lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Jeu 9 Mai 2013 - 0:26

Krkrkgrkrthtr. Mgerreb. Ou alors Ntyjrte. Je sais pas, je n’ai que l’embarras du choix. Je pourrais écrire n’importe quoi, tant que ça n’a aucun sens, ça me convient. Non mais bordel, ils ont réellement cru que j’allais écrire quelque chose de plausible dans un de leur dossier miteux qui doit dater de trois siècles au minimum ? Si ça se trouve, Alan était même pas encore à la Dispatch quand je l’ai reçu c’truc. C’est pas comme si j’en avais beaucoup fait. Sans doute qu’ils se comptent sur les doigts de la main. Mais bon, quand on ne nous donne strictement aucune mission à faire de la journée, et qu’on a déjà réalisé 288449 avions en papier avec les rapports les plus récents…A part essayer de faire des probabilités en calculant combien de chance j’ai pour foutre un de ses trucs dans la corbeille…Non ça me fait déjà chier rien qu’à y penser. J’en suis resté aux additions de chiffres et ça me suffit amplement.

D’ailleurs Krkrkgrkrthr ça prend un ou deux r ? Pour que ça paraisse plus plausible dans mes prochains rapports, faudrait que je fasse un dictionnaire de Mgrien sans traduction possible pour emmerder au possible ceux qui devront le lire. Bah j’ai tout le temps, c’te feuille a moisit durant un bon bout de temps, c’est pas quelque siècles de plus qui lui feront du mal. Elle devrait d’ailleurs être contente de ne pas avoir fini à la corbeille. Maintenant je n’ai plus qu’à…à…à essayer d’écrire avec mes pieds tiens. C’est très instructif. Mais j’ai la flemme de me pencher pour enlever mes chaussures. Pas que je risque d’intoxiquer tout le monde en l’enlevant mais j’ai juste la flemme. Flemme que j’eus jusqu’à ce que je remarque que o miracle la pause de midi allait commencer dans quarante minutes et qu’il fallait donc bien que je m’y prépare.

Dans le sens où je dois me préparer psychologiquement à me lever. Ca prends énormément de temps vous savez ? Mais rien que l’idée que je puisse croiser un supérieur quand je glande dans les couloirs alors qu’on est pas censé le faire me motive à me bouger le cul et à sortir de la pièce plus que chiante qui au passage est tout aussi bien rangée que ma chambre. Je me demande d’ailleurs sur quoi j’ai bien pu marcher en sortant. Pfeu ça doit pas être bien grave, ce bureau, ça me sert plus de déchetterie qu’autre chose, vu que personne ne vient dedans excepté Alan quelque rares fois, et encore vu que j’essaye qu’il ne franchisse pas le pas de la porte vu l’état de la pièce.

Breeeeeeeefeuh. J’étais donc en train de gambader tranquillement dans les couloirs en chantant gaiement – ou pas.- en attendant de croiser quelqu’un, ou tout simplement l’heure de midi. Et comme par hasard, je me suis dirigé vers la porte d’Alan. Non, vraiment personne ne sait pourquoi. Et non je n’ai pas attendu vingt minutes comme un con devant cette porte en feignant de tout juste arriver quand il en est sorti. Quoi ? Le principal c’est que j’aille manger avec lui quand même hein.

Sauf que, lorsqu’on est arrivé à la cantine..Bah y avait une file, comme d’habitude. Tch. On peut même plus manger tranquillement ici. Enfin c’est pas comme si moi j’allais respecter une file hein. Je lançai un regard en coin à Alan, avant de lui dire de m’attendre deux minutes et de…de m’imposer devant le machin que j’avais envie de bouffer. Oh certaines réactions se firent entendre, mais généralement, quand on a l’avantage d’être plus baraqué que les autres, un regard suffit à les faire taire et à vous laisser faire ce dont vous avez envie. M’enfin, c’était pas le plus important pour le moment, le plus important était de prendre exactement ce que Alan allait apprécier le plus, quitte à rester trois heures devant un truc et faire chier les 95% de la Dispatch.

Ressortant après de la file comme si de rien n’était avec mes plateaux, je me redirigeai vers Alan, lui tendant le sien ,en gardant néanmoins son verre sur le mien. Non pas que je ne le pense pas capable de le porter, mais simplement que si il venait à tomber, il pourrait se faire mal avec le verre brisé, même si la vue d’un Alan mouillé ne serait pas la…Bref ta gueule Eric, et laisse-le choisir une place.

« -Tiens, tu vois, c’est comme ça qu’faut faire pour gagner du temps ! Faudrait vraiment que je t’apprenne ça un de ses jours, c’est vachement utile. Y a une table qui te plait ? Ou tu veux p’têtre que je dégage le type près de la fenêtre pour aller s’asseoir là-bas ? Ce sera fait en même pas deux minutes ! »

Non mais faut bien qu’Alan soit assis là où il en a envie. Et puis c’est pas de la méchanceté gratuite que je ferai, je supporte pas le dit gars, qui a osé dire une fois qu’il trouvait qu’Alan manquait de…De je sais pas quoi. Mais bref, c’était pas gentil. Je dois donc venger Alan d’une manière ou d’une autre, c’est parfaitement normal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Jeu 9 Mai 2013 - 11:37

Bien. Opération travaillons tous en cœur, la main dans la main, nous nous aimons les fleurs sont bleues et le ciel est rose. Spears venait de lui donner une énorme pile de dossier à faire pour le lendemain, dix-huit heure précise au plus tard. Alan enleva ses lunettes et se frotta les yeux. Il était fatigué de toujours autant travailler mais n'avait pas réellement le choix. Des fois il aimerait bien avoir des vacances, de longues vacances. Il pourrait sortir et faire ce qu'il voulait sans avoir à penser que ce temps de détente influencerait son travail. Alan se mit à rêvasser. Qu'est-ce qu'il pourrait bien faire si une telle chose existait ? Avec un petit sourire, il s'imagina au bord d'un lac avec Eric. Il ferait légèrement frais alors le blond lui prêterait sa veste et Alan pourrait la garder jusqu'au lendemain et dormirai avec, son parfum le rendant ivre de joie.

Alan rouvrit brusquement les yeux en réalisant ce à quoi il venait de penser et sentit plus qu'il ne vit son visage concurrencer son classeur en terme de rougeur. N'importe quoi ! Une telle chose ne pourrait jamais arriver de toute façon. Il se remit au travail mais le cœur n'y étais pas, aussi à l'heure pile de la pause il laissa tout en plan et sortit manger. Comme les trois quarts du temps, il put rapidement rejoindre Eric à qui il offrit un grand sourire. Alan n'imaginait tout simplement pas aller manger sans lui. De toute façon il ne saurait pas avec qui il pourrait être. Les rares fois où le blond était à l'extérieur et qu'il ne pouvait pas rentrer, Alan ne mangeait tout simplement pas. Oh évidemment si son nounours préféré l'interrogeait à ce sujet, il disait que si, bien sûr, il avait mangé. Alan était quelqu'un de relativement sensé et il savait très bien qu'avouer à Eric qu'il jeûnait lui vaudrait un allé simple pour la cantine où le blond dérangerait tout le monde en exigeant de trop nombreux plats pour le petit brun qui n'aurait même pas spécialement faim.

Là non plus il n'avait pas vraiment faim, mais au moins il pouvait avoir une pause et c'était tout ce qui comptait. Sur le chemin, les deux presque tourtereaux échangèrent quelques mots et Alan raconta le rêve qu'il avait fait la veille. Il était dans une caverne sombre dont les murs étaient recouverts de peintures rupestres bleues fluorescentes. Il s'était alors approché pour mieux les voir mais il s'était fait aspiré à l'intérieur. Il était alors dans un monde où tout était bleu, sauf lui. A cause de cela il était rejeté des autre, c'est alors qu'Eric était arrivé et … Et Alan avait ici simplement dit qu'il l'avait sauvé de ce monde et ramené à la réalité. Il ne lui avait pas dit qu'à ce moment précis de son rêve il avait cru entendre des violons et voyait en Eric un beau chevalier servant tandis que lui était une princesse qui n'attendait qu'un doux baiser de son prétendant. Rien qu'en y repensant, Alan cru qu'il allait mourir de honte. Comme pouvait-il ne serait-ce que rêver de ce genre de chose ?

La conversation reprit sur un ton badin jusqu'à ce qu'ils arrivent au self … Où Eric passa devant tout le monde avant de revenir avec deux plateaux sous les regards noirs de plus ou moins tout la Dispatch. Alan sembla rapetisser en une fraction de seconde. Il n'était pas vraiment à l'aise avec ce genre de comportements, et s'il admirait Eric pour sa force de caractère, lui était complètement différent et il n'aurait jamais osé. Il n'aurait même pas osé jeter un tel regard à quelqu'un qui ferait ça, et si on le lui demandait, il serait capable de s'excuser.

« Non non ! C'est … Il ne faut pas faire des choses comme ça Eric, les autres ne vont pas trop aimer et puis … On va chercher une place où il n'y a personne c'est mieux. »

Trop petit pour pouvoir bien voir, il dut se mettre sur la pointe des pieds mais ça ne changea pas grand chose à sa situation. L'idée de virer le gars près de la fenêtre lui paru momentanément comme une bonne idée mais le petit Alan sage et raisonnable refit surface et imposa sa loi de toute sa force de caractè … Euh … De toute sa …. De toute sa mignonnattitude. Il vit alors deux places libres et fit un petit sourire de vainqueur, la technique « chercher une place sans pour autant se mettre tous les Shinis à dos » semblait un franc succès … Jusqu'à ce qu'il remarque qui était assis à cette place. Spears qui essayait de manger en ignorant Sutcliff à côté – chose qui devait être extrêmement éprouvante.

« Hum … Peut être que … Qu'on devrait demander à des personnes qui ont fini de manger » Et il insista bien sur le fini « si elles peuvent s'en aller non ? Je …. J'ai pas vraiment envie d'être à côté de … de Sutcliff » Il toussota, comme si dire son nom à voix haute allait lui attirer toutes les foudres du monde. « Sinon je mangerai ce soir, c'est pas vraiment grave si juste ce midi je ne mange rien. »

Bon, il venait d'avouer qu'il pourrait éventuellement ne pas manger, mais c'était un cas d'extrême urgence là, il devait choisir entre Sutcliff qui serait une nouvelle fois méprisable au possible, ou Eric qui à la limite le gronderait et le surveillerait un peu trop durant une journée … Et Alan préférait largement la seconde option.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Jeu 9 Mai 2013 - 16:47

En voyant la tête que tire Alan lorsque je reviens, j’ai juste envie de recommencer même si je n’ai pas grand-chose à prendre spécialement. J’ai juste envie de voir la tête qu’il ferait, voir si elle serait plus mignonne ou non que celle qu’il est en train de tirer maintenant. En même temps, ce n’est pas comme s’il n’était pas mignon d’habitude. En fait, je crois que c’est impossible qu’il ne le soit pas. Et le premier qui ose dire le contraire, se prendra mon poing dans la gueule. Et celui qui le dit aussi en fait, y a que moi qui aie le droit de dire ça et personne ne peut le critiquer. Voilà.

Bon, pour faire bonne figure, je levai légèrement les yeux au ciel, en essayant de ne pas sourire. Essayant. Non mais comment pourrait-on lui en vouloir franchement ? Plus sérieusement, qu’est-ce qu’on s’en fiche de ce que pense les autres ? Ils ont cas me laisser faire en la fermant et tout ira bien pour eux. Si ils aiment pas ça…Bah je m’en fout à vrai dire. Quoiqu’on fasse, il y aura toujours quelque chose qui fera qu’on ne nous aime pas hein. Et puis si j’ai Alan, je n’ai pas besoin de la compagnie de quelqu’un d’autre ou de m’attirer les faveurs de je-ne-sais-pas-qui. A part peut-être de certaines secrétaires. Mais elles semblent plutôt aimer quand je fais ça.

« -Pfffr. Tu sais, je m’en fiche qu’ils aiment ça ou pas, je vois pas l’intérêt de faire la file pour ne plus rien avoir de ce que l’on aime dans son assiette après. Puis j’ai pas queee ça à faire de ma journée non plus. Et pour la place, comme tu voudras, mais en dernier recours on peut toujours le jarter. »

Je le laissai donc chercher une place, toujours prêt à dégager l’autre pignouf là-bas. Sauf que.. ;Que il sembla en trouver une. …Près de Spears. Et de Sutcliff surtout. Bon Alan, je t’aime bien, beaucoup même, mais ne m’oblige pas à aller m’asseoir là-bas, ou je risque de tuer mes voisins dans les minutes qui suivent. Sauf que Alléluia, il reprends la parole pour dire qu’il faudrait trouver une autre place. … Ou qu’il ne mangera tout simplement pas à midi. Il se rend compte de ce qu’il vient de dire devant moi ? Il est hors de question que je le laisse comme ça sans qu’il n’ait rien mangé.

« -Insinues encore une fois que tu pourrais ne pas manger, et je t’attache sur une chaise en te forçant à manger l’entièreté de mon plateau en plus du tien. Et pour la place, je t’ai dit qu’c’était pas un problèèème »

C’est comme si c’était fait même. Première étape, gagner la table de l’autre là près de la fenêtre. Deuxième, déposer mon plateau devant lui, prendre le sien et aller le mettre à la table près de Sutcliff, qui était heureusement beaucoup trop occupé pour remarquer que je venais de l’approcher. Dernière étape, le jarter de cette chaise.

«-C’est pas qu’on veut pas de toi, mais dégage et fait pas chier. »

Je sais que j’ai un vocabulaire on ne peut plus développé. Mais c’est pas comme si ça allait me servir de pouvoir sortir des grandes phrases hein. Et puis tant qu’on me comprend et que ça fonctionne, c’est tout ce que je veux. J’veux simplement une table avec Alan, point final. Soit, une fois qu’il fût parti, non je ne l’ai absolument pas aidé à trouver son chemin, je retournai vers le brun, lui prenant son plateau pour le poser sur la table. Oui je sais il sait le faire tout seul mais je fais ce que je veux okay ? Et pour faire bonne mesure, et parce que ça m’éclate aussi, je lui tirai sa chaise, attendant qu’il s’asseye

« -Si Madame veut bien prendre la peine de s’asseoir… »

Je sais qu’il n’aimerait pas spécialement, mais de toute façon dès qu’il boude/ est gêné/ je sais pas quoi d’autre, il est trop mignon. Encore plus que d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Jeu 9 Mai 2013 - 21:18

Si le discours d'Eric était vrai en un sens, il n'était pas pour autant politiquement correct. Il ne peut pas faire les choses ainsi parce que c'est mieux pour lui, il y a des règles à respecter ! Enfin ça c'est quelque chose que le blond ne comprendra certainement jamais de toute façon et ce peut importe la manière dont Alan essaiera de lui expliquer, et pourtant le petit brun ne s'avoue pas vaincu et il est convaincu qu'un jour le blond deviendra raisonnable – que c'est mignon. Cependant il n'est pas si naïf que ça puisqu'il a compris que ce n'était pas encore pour aujourd'hui, ce qu'on pourrait appeler des 'évolutions' de son comportement sont bien moindres. Par exemple sa réaction face à la déclaration d'Alan comme quoi il pourrait sauter le repas montre qu'il n'est pas un cas désespéré : il se préoccupe au moins du sort d'une personne, et ce n'est pas pour déplaire au principal intéressé. Quoique si, légèrement, parce que le plus grand serait bien capable de mettre sa menace à exécution et Alan a déjà du mal à avaler plus d'un quignon de pain, alors deux plateaux repas entier … Finalement il ne mourra pas des épines mais par implosion du à une alimentation trop importante.

Cette tentative de blague a plus tendance à l'assombrir qu'autre chose au final, mais il a vite fait de l'oublier face au comportement d'Eric. Alan se sent rougir jusqu'à la racine des cheveux alors que l'autre se fait gentiment virer de sa place. Plusieurs personnes regardent la scène et il y a même quelques filles qui osent glousser sur son passage en lui jetant des regard admiratif. Intérieurement, Alan leur lance des regards de la mort – nouveau type de faux inventé par ses soins mais qui ne fonctionne que sur les cruches dotées d'un QI d'huître gluante et couverte de peinture appelée 'maquillage' – à travers la mèche qui lui tombe sur les yeux, de sorte que personne ne puisse rien remarquer. Oui il les déteste, mais non il n'ose pas les affronter. Et puis provoquer une scène au milieu de toutes ces personnes n'est pas son genre, déjà qu'il n'est pas à l'aise au milieu d'une foule même sans qu'on lui prête attention, alors s'il est le point de mire des regards, il y a de forte chance qu'il développe la même faculté que l'autruche : s'enterrer pour se dissimuler.

« Euh non … Il voulait pas dire ça, je veux dire, si tu n'as pas fini tu peux rester c'est pas grave, on va- »

Visiblement, Eric était plus convaincant que lui, le Shinigami partit en lui lançant un regard noir, faute de pouvoir le faire sur le blond sans doute. Alan ne dit rien et se contenta de détourner la tête pour apercevoir Eric lui tenir la chaise dans le but de le laisser s'asseoir, et cela tout en l'appelant « Mademoiselle ». A cet instant, c'est n'est pas sur la chaise qu'Alan voulu s'asseoir mais plutôt sous la table, à l’abri des regard de tous. Pourquoi est-ce qu'il l'appelait Mademoiselle en plus ? Bon d'accord il n'était pas des plus virils mais tout de même … Il avait sa fierté !

Il ne le regarda même pas et s'assit en croisant les bras, sans piper mot, fixant le contenu de son plateau comme s'il s'agissait d'une immonde pâtée pour chien. Il n'avait pas vraiment faim et ne comptait pas manger. Alan était énervé et gêné … Mais surtout gêné, parce qu'un Alan vraiment énervé ça n'existe pas. Il avait toujours le rouge aux joues et sa gorge était nouée. Il avait l'impression que s'il ouvrait la bouche maintenant il allait se mettre à pleurer, et à cette pensée il réalisa qu'il y avait toutes ces personnes autours de lui. Et s'imaginer pleurer au milieu de la foule le rendit encore plus mal à l'aise lui donnant encore plus envie de pleurer. Cercle vicieux quand tu nous tiens …

Mais Alan oublie tout rapidement et voulu plutôt se changer les idées que garder cette image en tête, alors il prit la parole en chuchotant comme si ce qu'il allait dire était hautement confidentiel, oubliant sa bouderie d'il y a quelques millisecondes.

« T'es sûr qu'il va rien dire Mersault, ? Celui que tu as fait partir. » il précisa pour Eric qui ne devait certainement même pas connaître son nom « Enfin il ne faudrait pas tu aies des ennuis à cause de moi. Si je m'entendais bien avec Sutcliff tu n'aurais pas eu besoin de faire ça, désolé … En plus Spears était là et s'il a vu ce que tu as fait il va peut être te faire une remarque, il n'aime pas trop tu fasse ça, ça crée des problèmes et il a 'toujours des problèmes sans la moindre importance qu'il est obligé de régler alors qu'il a des choses teeeellement plus importantes à faire'. » Alan avait prit le ton épinglé à quatre épingles de Spears pour finir ça phrase et soupira.

Il n'avait rien contre le superviseur, mais lui et Eric n'étaient jamais en bon termes et ils se cherchaient mutuellement à longueur de temps, ça en était épuisant, d'autant plus qu'Alan remplissait généralement les dossiers d'Eric même quand il en avait un peu plus à faire après avoir énervé le supérieur par exemple. Alan ne lui disait pas toujours évidemment, mais il fallait bien que quelqu'un soit là pour éviter au blond d'avoir de trop gros ennuis. D'ailleurs, ça faisait un moment qu'il n'avait rien fait pour lui et sans doute que désormais le bureau ressemblait plus à une piscine feuillue qu'à autre chose. A tout hasard, le brun demanda.

« Est-ce que tu as fait certains de ses dossiers d'ailleurs ? Après ça, il vaut mieux être discret tu sais, et donc travailler, au moins un peu. Si tu veux je … je viendrais et on le fera à deux, c'est plus agréable que tout seul. Tu préférerais faire ça dans ton bureau ou dans le miens ?

Alan picora légèrement dans son assiette sans regarder le blond, anxieux. Il n'aimait pas demander à Eric s'ils pouvaient passer un peu de temps ensemble, parce que s'il lui répondait non, Alan en serait plus blessé que le blond ne pourrait l'imaginer.


Dernière édition par Alan Humphries le Dim 12 Mai 2013 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Jeu 9 Mai 2013 - 22:24

Aha ! Qu’est-ce que je disais ! Il bouuude ! …Bon d’accord c’est mignon, mais s’il me fait ça pendant toute la journée, c’est pas drôle. J’ai pas vraiment envie de me le mettre à dos moi. Et la seule idée qui me vient en tête pour le moment, pour qu’il arrête de bouder c’est de le prendre dans mes bras en lui faisait un gros câlin qui ne casserait absolument pas ma réputation dans la cafétéria. En fait en y réfléchissant un peu mieux, je me fiche pas mal de ma réputation. C’est juste que…Que vu comment déjà il réagit quand je l’appelle Madame, j’ose même pas imaginer ce que ce serait si jamais je le câlinais là maintenant. Vaut mieux éviter.

Heureusement, il changea vite d’attitude. Au moins ça me donnera moins envie de passer pour le gros pédophile du coin. Oui je sais qu’Alan n’est pluuus un enfant, mais quand même, vu notre différence d’âge…Bien que physiquement on ne le remarque pas tellement. Merqui ? C’est qui lui ? Ah, celui que j’ai envoyé chier. Bien, dans deux minutes j’aurai déjà oublié son nom. Y a que sa tête qui me restera avec une étiquette au-dessus. Celle qui me permettra de l’identifier comme étant un ennemi qui a osé s’en prendre à Alan.

« -Alaaaaan. Depuis quand tu m’apportes des ennuis ? Je t’ai déjà dit que jamais tu ne sauras m’en faire. Et c’est pas de ta faute si t’aimes pas Sutcliff, franchement dit moi qui l’apprécie et je…Je sais pas, je travaillerai réellement pendant une demi-heure. Et pour Spears, c’est pas changer quelqu’un de place qui l’ennuiera. Ca ne l’empêchera pas de travailler, donc il ne me dira certainement rien. Au pire, il ne fait qu’aboyer et ne mords pas. Et j’aimerais bien aussi savoir un jour quelles sont ces choses « siii importaaaaantes ». Quoique non, ça doit concerner les dossiers et rien d’autre. Y ferait peut-être bien de prêter attention à Sutcliff, ça ne pourrait nous être que bénéfique. Sutcliff nous foutrait enfin la paix peut-être et Spears n’aurait plus son balai dans le c…Il serait moins coincé. »

Après avoir vérifié que la fourchette semblait normale, cherchez pas, j’ai simplement envie de vérifier que personne ne l’a utilisée avant ou quoique ce soit d’autre, je commençai à manger, surveillant du coin de l’œil Alan, voulant m’assurer qu’il se mette bien à manger et ne fasse pas seulement semblant. Sauf qu’il semblait plus inquiet de l’état de mes dossiers. Queeeels dossieeeers ? On m’en a donné ? J’ai pas l’impression. Et alors que je m’apprêtais à finir de mâcher pour lui répondre…Je m’étouffai à moitié avec ce que j’avais en bouche, en tournant quand même la tête pour éviter qu’Alan ne se prenne un morceau je ne sais pas où.

Non mais franchement, c’était quoi cette proposition ? On aurait dit qu’il…Bon je vais pas faire un dessin non plus. Le pire c’est que j’arrive pas à me calmer maintenant. On se caaalme. Jamais Alan n’insinuerais quelque chose dans le genre. Il est pur, innocent et tout ce qu’il y a de plus mignon. Allez on se reprend et on fait comme si de rien n’était. Mouais j’arrive pas à m’ôter l’image de lui et moi dans son bureau de ma tête. Fiiixons son assiette. Tiens il mange. Point positif.

« Eerh…Désolé. Mais t’sais je veux pas t’embêter avec ça. Ca sert à rien et la pile est bien trop grosse pour…Erh…Mais faire un tour dans ton bureau ça m’dérange pas le moins du monde. Je t’ai raconté la fois où Sutcliff a failli se ramasser un chat en furie dans la figure ? »

Génial, manquerait plus que je dise des trucs qui portent à confusion. Allez on lui sourit doucement et on fait semblant de rien en essayant toujours de se calmer. Et en essayant de se rafraichir les idées aussi. J’ai pas spécialement envie d’avoir un…Un problème technique juste devant Alan. Alan qui ne fait toujours que picorer. Baissant légèrement la tête pour me retrouver à son niveau, je continuai de sourire

« Tch. Tu comptes le faire longtemps ton cinéma avec ton assiette ? Si je te menace de te donner la becquée pour que tu manges correctement tu iras plus vite ? »

Oh je serais capable de le faire, mais pas tout de suite. Le pauvre, il faut bien qu’il se remette déjà du madame de tout à l’heure hein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Sam 11 Mai 2013 - 23:13

En entendant Eric, Alan se promit de trouver au moins une personne appréciant Sutcliff, ce serait toujours trente minutes de travaille de gagnées, et lorsque l'on parle d'Eric, trente minutes en terme de travail symbolisent une éternité ! Le brun ne se souvenait pas l'avoir réellement aperçu travailler un jour. Oui il le voyait parfois dans son bureau, mais c'était plus en position de « J'suis une pacha, moins j'en fou, mieux j'me porte ». Et s'il ne rêvait pas ainsi de sa prochaine conquête il allait se servir directement à la source au secrétariat. Alors oui, Eric est une bête de compétition – ça c'est moi qui le dit, le petit Alan ne penserait même pas à ce genre de choses, il dirait plutôt « Il est d'une carrure plutôt impressionnante et son style nonchalant lui donne une aura de séducteur qui ne peut laisser personne indifférent, quelque qu'il soit » alors que moi je dis « WAOW ! Ce mec est un pur beau gosse, le moindre de ses regards est orgasmique et heureusement qu'il est de profil sur l'avatar parce que s'il me regardait je serais limite entrain de jouir sur place, saignement nasale compris dans le lot … »

Le petit Alan, jaloux tout comme moi qu'Eric ne le regarde pas plus et qu'il traîne toujours avec ces pimbêches, ne fit pourtant aucune remarque, après tout c'était simplement son esprit qui aimait le torturait un peu en le rabaissant plus bas que terre, le blond n'avait encore fait aucune référence à ces filles. Le ch'tit Shinigami envoya donc balader sa conscience au loin et se permit de sourire un peu aux remarques du blond. C'est sûr que si Spears daignait faire un effort, au moins une fois dans sa vie pour ne serait-ce que … sourire, Sutcliff leur ficherait un peu la paix. M'enfin ce serait trop lui demander. Cependant, quoique dise Eric il se sentait un peu coupable de tout ça, et Alan espérait que Mersault ne viendrait pas le voir après coup, il en serait bien capable et il n'aimait pas vraiment cette idée.

En même temps qu'il écoutait la réponse à sa question, anxieux, Alan décida de se détendre de la manière la plus simple au monde : Il transforma tous ses légumes en une forteresse imprenable. Voui, comme les n'enfants. Faisons de cette forteresse une métaphore du cœur d'Alan : En entendant dans un premier temps le « Désolé » qui fut sortit, la moitié des tours furent littéralement écrasées et réduites en charpie par une terrible, froide et métallique – Uh ? - fourchette. Puis lorsqu'il lui expliqua qu'il serait tout de même heureux de venir, la forteresse explosa, mais de joie cette fois et Alan esquissa un magnifique sourire.

« C'est vrai ? Hum … Quel chat ? C'est pas toi qui lui aurait lancé quand même, parce que si tu touches à son visage tu risques gros … Sutcliff est peut être … un peu étrange, il est quand même assez fort et il aimerait bien se débarrasser de … de nous. Il me l'a dit, il a dit qu'on été des .. des poids pour la Dispatch et que ce serait aussi bien que … que je disparaisse.

Alan avait dit ces derniers tout doucement, il n'était même pas sûr qu'Eric les ait entendus. Il se releva alors, ayant retrouvé son sourire habituel et offrit au blond la bouille la plus mignonne au monde. Il prit un petite voix et le regarda dans les yeux.

« Mais j'ai fait une forteresse, regarde ! Bon là ça se voit moins mais ici c'était une tour, et là c'est le pont levis, et puis ici avec les carottes tu peux imaginer que c'est la cours ! »

Alan n'était pas toujours très mature, seulement la plupart du temps et avec les personnes qu'il ne connaissait pas. Avec Eric il aimait à se laisser aller et se prendre pour un enfant, sûrement dans le but d'être cajolé par le blond. Mais peut être pas au point de se laisser donner la becquée … Et le blond serait bien capable de le faire. Si ça ne tenait qu'à lui, Alan ferait 'malencontreusement' tomber son plateau par terre, rendant la nourriture immangeable, mais il avait trop peur des conséquences qui s'apparenteraient à une haine profonde de tous ceux qui faisaient le ménage. Il se contenta donc de manger une demi-patate, une demi rondelle de carotte et deux pâtes, il tenta alors de cacher le reste sous le morceau de viande intact , mais le résultat n'était pas très concluant. Je dirais même absolument pas concluant, parce qu'il faut savoir qu'Alan n'est absolument pas doué.

Pour résumer la situation : Il y avait une sorte de petit tas sous la viande, et quelques patates étaient présentes sur l'extrémité du morceau, alors lorsque Alan laissa tomber sa fourchette sur l'autre extrémité, il y eut un phénomène communément appelé le phénomène de la catapulte qui apparu : Tous les morceaux de patates et autres furent projetés derrière le petit brun, tombant sur un groupe de Shinigamis qu'Alan ne connaissait pas et qu'il aurait préféré ne jamais connaître : Trois garçons et deux filles étaient recouverts de différents aliments. Ce n'était pas bien méchant en soit, et c'était surtout complètement involontaire, mais le petit groupe prenait apparemment cela comme une déclaration de guerre et se levèrent comme un seul homme pour faire face à Alan. Les pires devaient être les deux filles qui semblèrent vouloir l'égorger sur-le-champ.

« J-Je suis d-désolé, je v-vou-voulais pas f-faire ça … »

Alan imaginait que tous les regards étaient tournés vers eux. Certains devaient se demander de quelle manière le brun allait se faire assassiner, tandis que d'autres pouffaient en voyant la dégaine des cinq victimes légumisées. Alan avait les larmes aux yeux et était complètement paralysé, ses mains s'accrochaient à sa chaise comme si sa vie en dépendait. Terrifié par tout ça, son cœur battait la chamade à tel point qu'il sentit poindre la douleur caractéristique des épines, heureusement pas au point de s'écrouler, mais sa main se porta tout de même à sa poitrine par réflexe et il se força à respirer plus calmement, ce qui était vraiment dur en vue des circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Dim 12 Mai 2013 - 18:34

Il…Il jouait avec sa nourriture là, je rêve pas ? Non mais, si dans deux minutes il ne s’est toujours pas décidé à manger part lui-même, je promets que je le force à finir son assiette entièrement ? Et je m’en fous s’il apprécie pas, sa santé passe avant tout. Et puis je…Beuaaarg pourquoi je lui ai parlé de ce chat moi ? Non, je n’aurais jamais osé prendre une bête innocente et la jeter sur la furie rouge. J’ai simplement fait plaisir à ce chat en lui faisant faire son baptême de l’air, c’est différent. J’y peux rien si l’autre s’est foutu sur la piste d’atterrissage hein. Il avait qu’à se trouver autre part. Non mais si en plus maintenant on ne peut plus faire ses expériences tranquillement au bureau, où va le monde ? Et puis c’est pas comme si c’était ce qu’il y avait de plus discret un chat qui fait « FRRRRRRRHSUFUHSHFS ». Conclusion, c’pas de ma faute, c’est celle de Sutcliff qui avait cas bouger son cul de là.

Attends…Attends il vient de dire quoi ? L’autre connard a osé lui dire quoi ? Je ne sais même pas ce qui me retient d’aller le frapper, là maintenant tout de suite. Oh wait. Je sais. L’autre pignouf à côté de lui et…Et la tête qu’est en train de faire Alan. Q…S’il n’arrête pas ça tout de suite, je ne réponds plus de mes actes. Non mais franchement, regardez-moi ces yeux tout meugnon et même la tête en général, ça donne juste envie d’aller lui faire un câlin ou d’aller lui tirer les joues en gagatisant complètement devant lui. Au moins, on dira que ça aura légèrement calmé mes envies de meurtres. Légèrement. Mais je ne peux pas aller délibérément aller casser la gueule à l’autre devant Alan. Il risquerait de ne pas trop apprécier.

« -Moh, ce chat c’est une histoire ancienne. Et c’est lui qui te traites de poids ? Laisse-moi rire. Qui passe son temps à se plaindre et à faire du bruit à longueur de journée sans rien faire d’autre ? Et qui a été consigné pour cette affaire de Jack l’Eventreur ? Certainement pas toi. Alors si toi t’es censé être un boulet, je ne sais même pas ce qu’il est. »

Chose qui me fit remarquer que si jamais une quelconque personne savait par je ne sais quel moyen, qui était à l’origine des meurtres des personnes dont le nom n’était pas sur la liste, j’étais extrêmement mal barré. Je pourrais toujours essayer de trouver une issue, une excuse, mais ça ne marcherait certainement pas. Et puis je n’aurais pas envie de me défiler. J’ai une bonne raison de le faire. Très bonne. Et je ne m’arrêterai certainement pas par crainte que l’on me découvre. J’espère quand même juste pouvoir aller jusqu’au bout de ce que j’entreprends.

Soit, je regarde sa forteresse dont il a l’air on ne peut plus fier, avant qu’il ne se mette à manger. Enfin. Ce n’est pas trop tôt. Bon on ne peut pas dire que ce soit trèèès concluant, mais au moins il a commencé. Maintenant il faut surveiller à ce qu’il fini…Non mais pourquoi il met tout sous sa viande ? Il veut se faire un hamburger ? Ou alors il espère que je ne verrai rien et que je lui foutr…Oh une carotte volante. J’ai bien envie de me marrer et c’est d’ailleurs ce que je fis, jusqu’à ce que les gens ayant été magnifiquement décorés ne semblent vouloir s’en prendre à Alan. Ou à lui faire je ne sais pas quoi. Bref, en tout cas le regarder d’un air qui n’annonçait rien de bon. Et strictement personne n’a l’autorisation de faire ça. En plus, ils avaient réussis à le faire bégayer.

Soupirant face à de tels imbéciles pour ne pas dire autre chose, je me relevai, poussant ma chaise un peu plus loin par la même occasion. Bon, inutile j’imagine de foutre le bordel, parce qu’une fois de plus y en a un à côté qui sera pas forcément content, et je sais qu’Alan n’appréciera pas. Il vaut mieux noter ce à quoi ressemblent les gens pour aller leur régler leur compte plus tard, une fois que le brun se sera un peu plus éloigné. Mais je promets sur tout ce que vous voulez qu’ils ne resteront pas tels quels.

« Vous pourriez au moins le remercier, au moins maintenant vous commencez à ressembler à quelque chose. »

Bon, on ne va pas s’attarder trois heures sur le cas non plus hein. Esquivant la table, et estimant qu’il valait mieux quitter le terrain avant que je ne me défoule sur quelqu’un pour de bon, je prit Alan par le poignet, doucement faut pas croire que je vais le brutaliser non plus hein, et l’entrainai à ma suite, en choppant deux sandwichs au passage. Et je l’emmenai jusqu’à l’espèce de parc/jardin/machinvertquoi, devant les bureaux. Au moins ici, on devrait avoir la paix. M’asseyant, je l’invitai à en faire de même avant de m’étirer légèrement, même s’il n’y en avait absolument pas besoin, avant de tourner la tête vers lui et de lui tendre un des sandwichs

« -Et maintenant, fait moi le plaisir de manger ça, où je te promets que je te poursuivrai toute la journée jusqu’à ce que tu le manges. Même si t’as pas faim, je m’en fiche, il faut que tu manges correctement. »

Pfeu, j’ai l’impression d’avoir pris cent ans en lui disant ça. Mais si je ne le lui dis pas, qui le fera ? Et il est hors de question qu’il saute un repas. Tant que je serai là, près de lui, jamais il ne sautera un repas. Ou alors il le prendra avec plusieurs heures de retard, mais il le prendra. Parce que je serai derrière lui en train de le harceler jusqu’à ce qu’il mange ce que je lui demande d’ingérer. Je peux être très persuasif quand je veux. Il pourra en témoigner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Dim 12 Mai 2013 - 22:30

Alan ne dit rien de plus tout le long de leur 'fuite'. Il aurait préféré ne pas avoir à bouger alors que déjà les épines se manifestaient, mais il n'allait certainement pas faire une remarquer à ce sujet parce que tout était de sa faute, il n'avait qu'à faire attention pour une fois dans sa vie. Il se laissa alors entraîner, le regard fixé au sol, seulement concentré à ne pas se ramasser au sol comme il en serait bien capable.

Encore une fois il avait eu besoin de l'aide d'Eric, incapable de se défendre tout seul à bégayer comme un moins que rien. Il n'avait même pas eu le courage de se lever pour faire face à ses opposants. Eric y arrivait lui. Eric s'était levé. Eric leur avait rabattu le clapet. Eric s'en était allé comme si cette histoire n'avait aucune importance, et elle n'avait aucune importance, il n'y avait qu'Alan pour en faire tout un plat. Il s'en sentait que plus ridicule.

Un sandwich sauvage apparaît ! Que faire ? Prendre la fuite ? Utiliser mimie-bouille contre le pokemon Nounouseric ? S'apitoyer sur son sort parce que les épines font un peu bobo dans le cœur ? Faire une jolie couronne de fleurs pour oublier la douleur et se détourner du méchant ennemi en vue, rempli de pain, tomates et peut être même de salade ? Ouais, cette dernière option est la meilleure.

« Mais Eric, si je mange alors que j'ai pas faim je vais être malade toute la journée … »

Apparemment cette phrase n'avait rien de convainquant, alors le petit brun attrapa la nourriture de mauvaise grâce et commença à le mâchonner sans enthousiasme et sans rien avaler, jusqu'à ce que le pain devient complètement mou, ignoble et immangeable, comme si on l'avait trempé dans un sceau d'eau. Il enleva alors la parti beurk beurk et la jeta par terre. Ca nourrira les pigeon – s'ils en veulent du moins. Une tomate dépassait à présent et Alan se força à la manger. Vous avez bien entendu, il a mangé une tranche de tomate entière ! De toute façon il n'avait pas réellement le choix, le blond avait un regard qui faisait trop peur pour oser le contredire. En même temps qu'il mangeait - bien que ce soit un grand mot – Alan cueillait plusieurs fleures, ce qui lui permettait d'oublier la douleur dans sa poitrine, mais aussi de se remémorer de bons souvenirs, lorsqu'il était là avec Eric à parler de choses et d'autres. Ils n'étaient pas si souvent tous les deux, du moins pas autant qu'Alan le voudrait – c'est à dire vingt quatre heures sur vingt quatre - mais il ne pouvait en demander plus, c'était déjà plus que gentil de la part du blond de s'occuper autant de lui.

Bref. Alan commença à tresser toutes les fleures entre elles, faisant passer l'une sous l'autre, un petit nœud ici, un boucle là … malgré qu'il puisse être maladroit, il y avait certaines choses pour lesquelles le brun avait un talent certain et tout ce qui touchait aux fleures en faisait parti. En fait il faudrait inventer un travail de fleuriste Shinigami juste pour lui. Et pourquoi pas d'ailleurs ? On a toujours besoin de fleures. Alan, qui avait d'ailleurs complètement oublié la douleur et le sandwich, se leva et posa la toute nouvelle couronne de fleur sur la tête de son homologue. Il s'écarta d'un pas, jugeant son travail d'un œil critique.

« Oh j'ai une idée ! Surtout ne bouge pas ou la couronne risquerait de tomber, ça va tout casser … »

Rapidement, il prit deux trois fleurs et s'assit derrière Eric, ses jambes reposant pliées sur son dos. Il attrapa alors une mèche de cheveux et entreprit de faire une tresse dans laquelle il coinça une fleure.

« Je te préviens, si tu bouges je t'arrache les cheveux un par un. »

Non vous ne rêvez pas, Alan joue bien à la coiffure avec le grand gaillard, le messieurs de ces dames, celui qui fait peur à tout le monde, j'ai nommé Eric. Un jour on le verra arriver avec la boîte à maquillage.

« J'ai une idée ! » Une idée diabolique, ou du moins diabolique selon la définition d'Alan. « Lorsque je viendrais dans ton bureau, à chaque fois que ta pile de dossiers en retard dépassera les trente centimètres, je te coifferai comme ça! »

Très fier de lui, Alan se leva et alla s'asseoir en face d'Eric avec un énorme sourire, très fier de son travail.

« Parfait ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Lun 13 Mai 2013 - 20:23

Maaaange. Maaaaange. Maaaaange ! Ouais je vais arriver à le faire manger rien que par ma pensée. Parce que je suis trop fort moi. Et que il va réussir à lire dans mes pensées parce qu’il est trop fort aussi. …je crois qu’il va surtout le deviner vu le regard insistant auquel il a droit, lui et le sandwich. En un sens, encore heureux qu’il ne sache pas lire dans mes pensées hein. Ce serait mieux pour tout le monde. Et..Et c’est quoi cette excuse qu’il me sort ? Depuis quand il va tomber malade en mangeant correctement ? Lui n’a peut-être pas faim, mais son corps en a visiblement besoin. Et ce n’est pas ce dernier qui se plaindra si il mange plus que d’habitude.

En tout cas, on dirait qu’il a bien compris que je ne me laisserais pas démonter si facilement, étant donné qu’il commença réellement à manger. Enfin, c’est ce que je croyais, avant qu’il ne…Ne jette ce qui semblait être du pain plus que mâché. Bon sang, quand est-ce qu’il apprendra à avaler ? Je peux faire beaucoup de choses, mais sans doute pas le forcer à avaler sa nourriture. OH IL A PRIT UNE TOMATE. Miracle. La prochaine fois je penserai à lui ramener des tonnes de tomates si c’est ce qu’il daigne manger. Et il continua à…A mâchonner vaguement son sandwich en…Cueillant des fleurs. Bon, on va le laisser faire hein. Après tout je sais qu’il aime les fleurs, et ça ne sert strictement à rien de lui interdire de les cueillir, si ce n’est le rendre malheureux.

Plissant légèrement les yeux, j’essayai de trouver ce qu’il était en train de faire. Chose légèrement ardue. Vu qu’il ne faisait qu’attacher les fleurs les unes aux autres… Sait pas, il essaye peut-être d’en faire une guirlande ? Mais c’est pas comme si c’était bientôt Noël. Et s’il la fait maintenant, ça risque de faner non ? A moins qu’il ne compte la faire sécher mais alors ce sera tout plat et c’est pas ce qui donnera de mieux sur un sap…Depuis quand je m’y connais en sapin et en fleur moi ? S’il le fait, c’est que c’est joli et parfait parce que tout ce qu’il fait est parfait, point final.

Oh il en a fait une espèce de cercle. Maintenant, allez en savoir l’utilité. J’essaye de me creuser les méninges, je vous jure, mais je ne vois absolument pas à quoi ça peut servi…Gnié ? A quoi ça sert de me le mettre sur la tête ? Si c’était quelqu’un d’autre qui l’avait foutue là je pense que ma réaction aurait légèrement été différente. Légèrement. Genre me lever en hurlant et en étranglant le type qui aurait fait ça en lui demandant à quoi ça lui sert de me mettre ce putain de truc sur ma tête. Et je ne me priverais pas de le piétiner au passage ce truc sans nom fleuri. Sauf que là c’est Alan qui l’a mis. Alaaaan. Un cadeau du truc tout mignon sans lequel je ne saurais pas passer une journée.

Oh c’est donc une couronne ? Bah c’est ce qu’il vient de dire, donc j’imagine que c’est le cas. Et je lui aurais bien répondu, mais j’ai trop peur que ce machin se barre si je fais le moindre geste ou bouge le moindre muscle. Ou que ça se casse on ne sait pas comment. Parce que moi, généralement les machins fragiles ça m’aime pas. Je sais pas pourquoi, je leur ai strictement rien fait en soi. Faudrait que je pense à leur demander un jour tiens. Soit, lui de son côté il était tranquillement en train d’en cueillir d’autres. Peut-être pour se faire une couronne qui sait ? Au moins on irait ensemble avec ça. Mais il en a pas pris autant qu’avant et il…Vient se mettre juste derrière moi. Je me serais bien retourné, mais j’ose toujours pas bouger, on sait jamais ce que je peux faire un Alan dont la couronne bien aimée est tombée. …Mais il me fait des tresses là non ?

« -Trèèès bien, j’respire plus ! »

Bah autant le laisser faire hein, il a l’air de bien s’amuser et c’est pas comme si ça me dérangeait. Maintenant le premier à part lui qui ose me faire une remarque, je lui casse la gueule, Alan ou pas Alan. En prenant le soin de retirer ma couronne avant pour pas l’abîmer bien sûr. …Heeey, c’est quoi cette idée de vouloir me recoiffer à chaque fois que la pile dépasserais les trente centimètres dans mon bureau ? …OH JE SAIS. Je vais tout déplacer dans ma chambre, l’endroit où jamais personne ne vient, même pas moi sauf en cas d’urgence parce que c’est tellement bordélique et sans nom qu’il faut vérifier quatre fois où on marche avant de pouvoir poser un pied en toute sécurité. Et encore. Bon, sérieusement, je sais pas trop comment réagir face à cette menace. Simplement parce que je ne pouvais pas savoir s’il était sérieux ou non. Bien que pour le moment je penche pour un oui. Soit, il se rassit devant moi et…et j’évitai d’essayer de savoir à quoi je ressemblais. Ca devait être parfaitement ridicule. Mais si ça pouvait lui faire plaisir hein. Mais il fallait bien que j’aie ma revanche. Enfin revanche était un bien grand mot. Prenant une fleur non loin de moi – putain d’ici une demi-heure y en aura plus dans ce parc- je la regardai un instant avant de me pencher vers Alan et d’essayer de la lui mettre derrière l’oreille. Y a pas de raisons pour que lui il en ait pas hein.

« -Et tu passeras plus souvent dans mon bureau pour pouvoir vérifier ? Parce que si c’est non, j’vois pas l’intérêt de les remplir. Et si oui…J’ferai rien juste pour te voir là plus souvent tiens. »

Et vazy que je lui sourie d’une manière parfaiiiitement innocente. Non mais faudrait un peu penser à se calmer là. Cette situation pourraaaait porter à confusion. Mais c’est pas comme si ça me dérangeait. J’ai surtout envie de le voir rougir parce que c’est marrant. Ou alors il va se marrer en voyant ma tête avec cette chose dessus de plus près. Mais dans les deux cas, ce sera mignon, alors j’y gagne de toute façon, donc je ne vais pas me plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Mar 9 Juil 2013 - 19:06

Alan rougit brusquement à la déclaration du blond. Pourquoi est-ce qu'il avait ouvert sa bouche ? Il aurait mieux fait de se taire, ou de se mordre les doigt, comme ça il n'aurait fait ni tresse ni couronne de fleures et n'aurait pas non plus raconté n'importe quoi. Pourquoi ne pouvait-il pas revenir dans le passé et annuler ces récents événements ? Alan lui tourna le dos et s'assit à même le sol en utilisant son veston comme siège, ainsi il avait moins chaud et ne se salira pas. Pourquoi personne ne l'avait prévenu que rougir donnait atrocement chaud ? Il desserra légèrement sa cravate et se servit de sa main comme éventail en toussotant.

« Je … Ben … Oui … Si tu veux oui. »

Alan ne savait plus quoi dire et avait vraiment du mal à reprendre contenance, triturant parfois sa cravate, parfois une de ses mèches de cheveux. Il n'osait pas non plus regarder le blond et se demandait ce qu'il pourrait bien faire pour se sortir de cette situation. Une chose est sûr cependant, il aurait préféré que la diversion se fasse pas autre chose qu'une secrétaire qui passe, parce que le plus âgé ne se gêna apparemment pas pour la suivre des yeux, ou plutôt pour suivre son magnifique postérieur. Ok ils n'étaient pas un couple mais Alan n'apprécia pas le moins du monde ce qu'il vit, mais n'en dit rien. De toute façon il n'avait pas vraiment son mot à dire dans l’histoire et il n'avait pas vraiment envie d'agir comme toutes ces pimbêches qui plaisaient tant au blond, justement parce que c'était des pimbêches. Le petit brun avait toujours aussi chaud, mais plus parce qu'il était énervé à présent, cependant il faut savoir qu'un petit brun énervé donne un petit brun triste, désespéré et sur le point de pleurer. Il éclata d'un rire forcé et lui fit une petite tape sur l'épaule.

« C'est ce que tu dis à toutes les filles qui viennent te parler en fait … c'est ça ? J-J'ai bien failli me f-faire avoir … »

Il s'essuya rapidement les yeux. Tout ça l'énervait malgré lui. Alors que le blond venait de lui sortir ce discours rempli de guimauve et autres niaiseries, il ne se gênait pas ensuite pour mâter la première fille qui passait. Alors quelle chance restait-il à Alan ? Peut être devrait-il se travestir finalement, ainsi il pourrait peut être attirer son attention. Et encore. Lui n'avait pas les atouts adéquats pour plaire au blond. Pour faire simple, il en avait plus dans le pantalon que dans un plausible soutien-gorge.

Et puis après tout, Alan aussi allait faire pareil, lui aussi allait aller voir les filles pour … pour … Raaah rien qu'en y pensant Alan se mit à rougir. Non c'était définitivement impossible, il ne pouvait pas devenir comme son Eric qui ne lui appartenait pas finalement. Combien de fois est-ce qu'Alan l'avait rêvé pourtant ? Pouvoir être jours et nuits aux côtés du blond, et peu importe le reste, juste eux deux, heureux. Frustré que cela ne puisse arriver, Alan s'éloigna d'Eric sans un mot pour aller bouder sa rancœur un peu plus loin, peut être dans sa chambre, sous ses draps, loin du monde extérieur. Cependant, il avait oublié un détail crucial : son ennemi communément appelé Sandwich se trouvait sur son chemin, et lorsqu'il mit un pied dessus, l'ayant complètement oublié, il se senti glisser et tomber en avant. S'étalant au sol de tout son long, il se remit rapidement en position assise pour constater que non seulement son pantalon était fichu, mais en plus il s'était bien amoché le genoux et il saignait même un peu. Pas grand chose, mais juste assez pour l'effrayer, lui qui ne supportait pas la vue du sang. Entre sa précédente course du réfectoire jusqu'ici, les nombreuses émotions toutes plus intenses les unes que les autres, sa chute et cette phobie de l'hémoglobine, Alan finit par se sentir mal, vraiment mal. Il sentit les épines se rapprocher toujours plus de son cœur et il étouffa un gémissement de douleur. Replié sur lui même, sa main serra sa chemise à tel point que les coutures craquèrent.

« E... Eric … »

Sa respiration se fit sifflante et les larmes jusque là retenues coulèrent sur ses joues. Il était ridicule, dire qu'il voulait être jaloux, sûr de lui et de ce qu'il voulait ressentir, convaincu qu'il pourrait faire comprendre à Eric qu'il n'aimait pas son comportement vis à vis des femmes, et le voilà à terre le suppliant de venir l'aider. Le seul mot qui lui venait à l'esprit était Pitoyable, et ce genres de pensées n’arrangeaient en rien la montée crescendo de sa crise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Mar 9 Juil 2013 - 20:54

…Oui ? Il venait de dire oui ? Qu’il viendrait plus souvent dans mon bureau ? BWAHA. Ca va me permettre de continuer à rien foutre et à voir plus souvent Alan. Parfait. Parfaitement parfait. Et en plus de tout ça, il rougissait, mon plan fonctionnait à merveille. Enfin plan était un grand mot mais on s’en fiche pas mal hein. On saisit ce que je veux dire alors prt. Sauf que maintenant, il ne parlait plus. J’voulais bien sortir un truc salace mais…On va dire que l’inspiration est sortie d’elle-même en se baladant devant moi. Mh, la petite blonde de l’aile gauche assignée au bureau 87 était pas mal du tout. Dommage que ce qui lui sert d’amie se soit plainte de je ne sais quoi à mon sujet auprès d’elle. Sans doute de comment je l’ai remballée. Boh, ce n’est qu’une affaire de quelques mois, je reviendrai à la charge quand elle aura oublié. Sauf qu’un rire pas vraiment convaincant de la part d’Alan ramena mon regard vers lui et non plus sur l’arrière de la jupe de l’autre dont j’ai oublié le prénom, si je l’ai su un jour.

Qué ? J’ai raté quoi là ? Il me faisait quoi là mon ancien élève ? Je fronçai les sourcils essayant de…Euh…De comprendre le pourquoi du comment. Parce que là franchement je voyais pas du touut le rapport entre ce que j’ai dit et ce que j’ai pu sortir au trois quart de la gente féminine de la Dispatch. Mais le temps que je mette assez de neurones en contact pour pouvoir trouver une idée, le brun se leva et…et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, tomba en avant. …Waaait. J’ai raté combien de truc en dix secondes ? J’ai même pas encore fumé aujourd’hui. Ni pris de substances parfaitement légales. Non j’vous assure, pour une fois je suis clean. BON TA GUEULE LA CONSCIENCE. Alan vient de tomber c’est une urgence de type…Je sais pas. Ca concerne Alan donc voilà. Mais il se rassieds, c’est déjà ça. Même si son pantalon ne semble pas dans le meilleur état. Bon lève tes fesses grosses feignasse et…Et fixe seulement sa blessure. C’est là que regarder le pantalon est intéressant pas plus haut. Non pas du touuut.

Sauf que, alors que j’allais l’aider à se relever, remit de ma...contemplation, il lâcha un espèce de cri de douleur. Et mis une main sur son cœur en commençant à pleurer. Bordel de…Bon on va s’abstenir de lâcher toutes les insultes qui nous passe par la tête et on s’occupe de son cas. Hm. Ca fait combien de temps qu’il a plus fait de crise ? Tant pis, on l’amène à l’infirmerie et on se pose plus de questions.

« -Essaye de te calmer Alan… »

Je regardai derrière moi, vérifiant que la voie était plus ou moins libre afin d’éviter de se prendre moi aussi quelque chose, et sans plus de ménagement, le pris sous les genoux ainsi que derrière les épaules pour lui éviter de…Bah de marcher c’est logique non ? Si il nous fait une crise on va pas aller lui demander de se ramener à pied à l’infirmerie. Faisant quand même attention à ce qu’il soit plus ou moins bien installé je me…Ruai légèrement vers l’infirmerie. Juste un peu. J’aurais pu envoyer chier plus de monde sur mon passage. Mais c’est pas comme si ils n’y étaient pas habitués hein. Sauf que…A l’entrée de l’infirmerie. Hrm. Disons que y avait…Une conquête fraîchement cueillie ? Qui en voyant Alan installé entre mes bras n’a pas pu s’empêcher de faire une remarque comme quoi elle n’avait même pas pu bénéficier du même privilège. A vrai dire, je ne sais pas si c’était ça où le fait qu’elle bloque à moitié l’entrée qui m’a le plus énervé. Sans doute les deux.

« En même temps lui a l’étoffe de ma princesse au moins. »

Et non je ne disais pas ça si ironiquement que ça. Mais on s’en fiche pas mal, du moins je m’en fiche pas mal, j’ai juste envie de rentrer dans cette infirmerie pour que le brun soit enfin entre de bonne mains, qui seraient sans aucun doute mieux s’y prendre avec ses épines que moi. …Mais on va dire que la pseudo infirmière n’a pas aimé ma réponse et nous ferma définitivement la porte de la salle au nez. Okay je péterais bien la porte e m’occuperais bien du cas de l’autre con…pouffiasse mais il vaut mieux éviter de se montrer violent quand Alan est là. Alors je préfère réfléchir et voyant que sa respiration se stabilise un peu plus, je me dirige en soupirant vers des toilettes laissées légèrement à l’abandon. Vaut mieux un endroit où il pourra respirer correctement et où on ne me donnera pas envie de frapper certaines personnes. Et enfin arrivés, imaginant qu’il ne devait pas vraiment aimer la place où il était, déjà qu’il rechigne à chaque fois que je l’appelle mademoiselle…On va pas en faire tout un plat. Le posant sur le rebord des lavabos je remarquai qu’il s’était écorché au genou. Et il haït la vue du sang. Prenant le premier bout de papier qui ma tomba sous la main, je le mouillai avant d’essayer de…d’arranger son genou, même si j’y connaissais pratiquement rien.

« -Eh…C’est mieux comme ça ? »

Bon au moins on ne voyait presque plus rien hein. Je relevai la tête vers lui avant d’aller jeter le mouchoir devenu inutile et de le regarder sous tous les angles. Non je n’en profitait absolument pas pour me rincer l’œil. Je voulais simplement être sûr qu’il n’avait pas d’autre blessures. Et non, rien à part son genou. Je me rapprochai de ce dernier, vérifiant qu’il n’y avait rien d’autre que ce saignement. Hmph. Ca m’avait l’air plus ou moins correct maintenant. Relevant la tête vers lui et mettant mes mains de part et d’autre d’Alan, simplement pour me reposer, je vit ses yeux rougis et pensai à pourquoi, et surtout quand il s’était levé pour…Pour aller je sais pas où. Et je crois que j’ai réussi à faire le lien. Ouais après plusieurs minutes mais je l’ai fait.

« -Alan…Je t’ai déjà dit de ne pas te comparer à ses filles…Tu n’as strictement rien à voir elles…Tu m’as déjà vu ne serait-ce que passer une journée entière avec l’une d’elle, passer deux fois du temps avec la même ou…ou retenir un seul de leur prénom ? Tu vaux beaucoup plus que ça Alan, mets-toi bien ça en tête. » Posant une main sur sa jambe tout en le regardant, je finit par plisser légèrement les sourcils, réfléchissant «Mais…Pourquoi tu as dis avoir failli te faire avoir ? Tu…ne crois pas que je suis sincère avec toi… ? »

Sans pour autant le lâcher je le penchai légèrement la tête, l’air légèrement confus. Non, ça ne pouvait pas être ça. Alan ne pouvait pas me faire ça, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Mar 9 Juil 2013 - 23:51

La douleur le prenait de part en part, et si Alan entendit l'ordre du blond comme quoi il devait tenter de se calmer, il n'y parvint pas du tout, car si se retrouver dans les bras de son ancien mentor avait quelque chose d’apaisant, son cœur battait la chamade. Profitant légèrement de la situation, il se blottit contre son torse et agrippa sa chemise, se serrant le plus qu'il le put contre lui. Une crise plus violente lui arracha un cris de douleur et les larmes continuaient à couler librement, et pourtant il ne le voulait pas. Il ne voulait plus pleurer, être si faible ! Obligé d'être porté ainsi, Alan n'en pouvait plus. Combien de temps lui restait-il avant sa mort ? Autant de temps qu'il passerait à être faible et inutile. Finalement, sa mort ne serait peut être pas une si mauvaise chose, au moins il arrêtera d'être un poids pour son entourage.

« J-j-je suis … d-désolé »

Il articulait avec difficulté mais il devait s'excuser auprès du blond qui restait à ses côtés tout ce temps. Dire que lui osait en demander plus, il était vraiment un être immonde … Alan écouta Eric le défendre -en quelque sorte- même s'il se fit comparer à une princesse par la même occasion, mais il n'avait pas la force de s'en sentir outré. Les spasmes devenaient moins violents et plus espacés et sa respiration reprit un rythme plus régulier. Le trajet jusqu'aux toilettes se fit en silence et le petit brun se laissa posé sur un des lavabos ainsi que soigné. Il n'osait pas regardé le blond dans les yeux après ce qu'il avait fait, après lui avoir causé tant d'ennui. Une bonne chose cependant était qu'il ne lui offrait plus le spectacle pitoyable d'un pathétique Shinigami en pleurs.

« Oui merci … Désolée de … d'être comme ça. »

Le blond commença alors à lui parler de sa réaction antérieure et Alan fut une nouvelle fois submergé par la honte. Oui, il savait bien tout ça, Eric lui avait déjà répété, et pourtant Alan ne pouvait s'empêcher de réagir de cette manière lorsqu'il voyait le plus âgé accompagné d'une fille, une nouvelle tous les soirs, une chaque jours, toujours une autre, jamais la même mais toujours accompagné .. Ca le rendait fou ! Il savait que c'était égoïste et qu'il ne pouvait pas demander une telle chose mais il aurait aimé être le seul, le seul à pouvoir lui apporter quelque chose dont il avait besoin. Même ça s'il le fallait, il préférerait qu'Eric le fasse, et nul ne sait combien il peut être dur pour Alan de ne serait-ce que de penser à cet acte tabou chez lui.

Mais lorsque Eric lui demanda s'il ne croyait pas en sa sincérité, le brun ne sut quoi dire, la bouche ouverte. Non … Non Non et Non ! Ce … ce n'était pas ça, pas du tout ! Comment pouvait-il penser ça ? Eric était la seule personne a être à ses côté, à se préoccuper de lui. Il était le seul ! Il avait seulement était stupide. Stupide et jaloux. Jaloux qu'Eric puisse passer du temps avec d'autres que lui, même pour un soir, et le jeunot qu'il était ne comprenait pas complètement tous ces sentiments, il avait alors agit de la manière la plus stupide au monde. Oh si le blond pouvait seulement lire dans ses pensées qu'il sache à quel point il se trompait, à quel point le brun regrettait !

« NON ! Enfin .. Je … J'ai jamais dis ça, je sais que tu es sincère mais... je suis juste trop bête et je n'agis jamais comme il faudrait, je fais toujours tout de travers … M-mais quand je te vois avec ces filles je ne réfléchis plus, je ne comprends plus rien. Je voudrais que tu ...que tu sois juste avec moi, parce que je ne le supporte pas sinon, même si c'est pour un soir et ça m'énerve ! Mais ce qui m'énerve aussi c'est que je ne me comprends pas, je ne devrais pas agir comme ça parce que ce n'est pas Bien, ce n'est pas comme ça que je devrais être et puis tu me détesterais si tu savais, je te dégoûterai ! »

Il se prit la tête entre les mains et regarda fixement le sol, s'embrouillant dans des explications foireuses que lui seul devait comprendre. Paniqué, il ne savait plus vraiment ce qu'il devait dire, faire, et ne s'écoutait même plus parler.

« Et tout ça, c'est parce que je t'aime ! »

Il ne contrôlait plus vraiment ses émotions et les larmes coulaient à nouveau librement. Il se tu pendant quelques secondes avant de réaliser ce qu'il venait de dire. Il releva alors la tête, fixant le blond dans les yeux, abasourdis par ses propres paroles.

« .. .bien ! Je t'aime bien … »

Il espérait de tout cœur que son stratagème avait marché, sinon il ne saurait plus quoi faire. Que lui arriverait-il ? Eric s'en irait, il n'aimait pas les personnes comme lui il en était sûr, parce que même si Sutcliff était exubérant, il ne méritait peut être pas qu'on le traite de … de catin ou toute autre mot désignant cette profession de manière plus ou moins vulgaire. Et si le blond faisait de même avec Alan ? Il ne s'en remettrait pas, c'était la seule chose qu'il pouvait affirmer à l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Mer 10 Juil 2013 - 10:04


Bon, au moins il semblait petit à petit aller mieux. C’était une très bonne chose. Au moins je n’aurais pas à essayer de convaincre l’autre blondasse de nous laisser entrer. J’aurais pu la menacer d’aller chercher Spears pour me plaindre, mais je pense que même elle aurait du mal à y croire. Quoique, si elle avait continué de la sorte, j’aurais été capable de le faire. Je n’aurais strictement rien écouté de ce qu’il dirait à part les phrases où il mentionnerait Alan mais sinon, que dalle. Faut pas rêver non plus. Et faut bien lui trouver une utilité de temps à autre au superviseur aussi. BREF. Alan se…S’excusa d’être comme « ça ». …Il est sérieux là ? J’hésite vraiment à écrire sur mon front ce que je lui ai répété 9827378 fois. Au moins il le verrait constamment.

« -Alaaan. Soit plutôt désolé de dire et de penser des choses pareilles. Tu n’y peux strictement rien, et m’occuper de toi ne m’emmerde pas le moins du monde, sinon ça ce saurait. Je veux t’aider et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour le faire. Alors ne soit pas désolé d’accord ? »

Ou alors la prochaine fois, je lui colle des post-it partout pour qu’il s’en souvienne, ce sera peut-être plus facile. Et il pourrait s’en rappeler même quand je ne suis pas là. Mais soit, face à ma question, il sembla…Comment dire…Désemparé ? En même temps si j’essaye de me mettre à sa place je..Wait. ce que je viens de sortir vient de me mettre au rang du pire des crétins. Comment est-ce que je pourrais douter un seul instant du brun ? Il était toujours là pour illuminer mes journées, et il était le seul à qui je tenais réellement. Ceci dit, ça ne m’empêcha pas d’être soulagé en entendant sa réponse.

Et…Et il est reparti pour se rabaisser. Si seulement il daignait ouvrir un minimum les yeux et nous comparait, il se rendrait bien compte qu’entre nous deux, il est nettement mieux que moi sur tous les points de vue. Il suffirait de commencer par son dossier, qui doit être parfaitement vierge j’imagine. Et je vais m’abstenir de faire une comparaison/ bourde débile douteuse trop facile à faire maintenant. Parce que ce n’est pas vraiment le bon moment pour la sortir je pense. En parlant de ça, il se mit à aborder le sujet des filles. Il est vrai que lorsque je le voyais faire sa tête consternée, c’était généralement lorsqu’il me voyait avec l’une d’elle. Et face à son discours, je me sentais légèrement perdu. J’essayais de réfléchir plus ou moins correctement.  Et lui semblait plus paniqué qu’autre chose.

Et la phrase suivante déclencha le déclic. Tous les liens se firent d’un coup et j’ai eu l’impression de faire la découverte du siècle. Et d’être encore plus un crétin.  Comment, face à tout ce qu’il avait fait, j’avais pu avoir autant de bouse devant les yeux ? On peut dire que ça expliquait plusieurs choses. Entre autre sa réaction de tout à l’heure, quand il a voulu partir plus loin. Sauf qu’il releva la tête et se corrigea en quelque sorte. Hmph. Il me faisait hésiter maintenant. Est-ce que je me serais fait des idées durant ses dernières minutes ? Je le fixai, essayant de décrypter le quelconque message qu’il essayerait de me faire passer. Bordel, pourquoi moi ? Pourquoi il fallait que tout soit toujours si compliqué ?  Je fronçai légèrement les sourcils. Autant lui demander directement non ? Mettant un doigt sous son menton, afin de ne plus perdre son regard, je le fixai

« -Alan. Tu m’aimes bien ou tu m’aimes ? »

Il fallait ma réponse. Et il allait certainement me la donner. Sauf que je ne savais pas trop comment réagir s’il prenait le deuxième choix. Disons que…Que du côté amoureux , moi c’était plus la débauche. Et cela m’étonnerait fortement qu’Alan ne cherche qu’un coup d’un soir. Et je ne le voudrais pas non plus. Je ne voulais pas le perdre pour une raison aussi débile. Et puis…C’était un mec. Ouais mais c’est Alan. Qui est un mec. Sauf que l’argument «  C’est Alan » remporte tout. Et que ce n’était pas non plus comme si je ne m’étais jamais rien imaginé avec lui. Le pauvre. Si seulement il savait que sur tous les postérieurs de la Dispatch, c’est sur le sien que mon regard c’est le plus souvent attardé. Mais autre question. Je n’avais jamais envisagé une relation un minimum stable.

Tout simplement parce que…Parce que ça ne m’intéressais pas plus que ça et surtout que pour rester poli, je n’avais pas trouvé chaussure à mon pied. Les secrétaires de la Dispatch, ça va pour une nuit mais plus… Non. Alors qu’Alan…Alan je ne pouvais pas m’empêcher de le voir chaque jour.  Mais j’ai trop peur de faire quelque chose de travers, ce qui risque certainement d’arriver. Oh et puis fuck. J’ai jamais réfléchi avant de faire quelque chose, alors merci le cerveau mais tu te déconnectes e tu me fiches la paix. Y a le Shinigami le plus mignon et parfait de la Dispatch à mes pieds, et je sais même pas pourquoi je ne lui ai pas encore sauté dessus. Enfin si je sais, je ne veux pas l’effrayer ni lui faire du mal. Mais là il vient de dire qu’il m’aimait non ? Alors on lâche son menton, on mets ses mains sur ses hanches et on l’embrasse doucement. Parce que j’imagine que c’est sa première fois. Bien que dans un sens, ce soit un peu la même chose pour moi, même si j’avais du mal à considérer Alan comme un homme à part entière, le classant plutôt dans les trucs trop mignons auxquels on ne peut pas résister, s’en est un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D] Mer 10 Juil 2013 - 13:37

Alan n'en revenait pas. Venait-il vraiment de dire … ce qu'il venait de dire ? Dit comme ça ça paraissait stupide, mais l'esprit du brun était si embrouillé qu'il ne pourrait même pas résoudre une équation simple. Rouge pivoine, il baissa les yeux et voulu s'enfuir. Loin. Mais sa récente chute le convainc que ce n'était pas la meilleure idée au monde. Certes il n'y avait plus de Sandwich pour le faire tomber, mais il serait bien capable de s'emmêler les pieds et se rétamer à nouveau sur le sol. Et puis même s'il allait mieux que tout à l'heure, la douleur à son cœur n'avait pas totalement disparu et une nouvelle course ne lui était pas recommandée. A moins que cette douleur ne soit seulement du à un sentiment d’appréhension et de regret ? Peut être un peu des deux. Les épines étaient toujours présentes mais son cœur semblait aussi se serrer de lui même. Le monde semblait s'écrouler autours du brun.

Que devait-il faire ? Ou répondre ? Alan voulait désespérément lui dire qu'il l'aimait de tout son cœur et de toute son âme, mais jamais il ne pourrait l'avouer à haute voix. Je t'aime je t'aime je t'aime!

« Je ... »

Bavo Alan, ça c'est quelque chose qui va faire avancer les choses on en est tous convaincus. Bon peut être que devoir regarder le blond dans les yeux et être aussi proche de lui te rend nerveux, mais maintenant tu ouvres la bouche, arrêtes de bégayer et articules trois mots cohérents. Allez dis le ce petit Je t'aime qui te brûle les lèvres !

Mais bientôt, ce ne fut plus cette petite phrase qui se trouva sur les lèvres d'Alan, mais bien celles d'Eric. Le brun écarquilla les yeux lorsqu'il commença à comprendre ce qu'il se passait, mais il eut tôt fait de les refermer et de se serrer un peu plus contre le blond, profitant au maximum de cet instant. S'il s'agissait d'un rêve il ne voulait pas se réveiller, pas maintenant qu'il se sentait vraiment heureux, comblé. Il avait une nouvelle fois envie de pleurer, mais de joie cette fois-ci, pourtant il se retint afin de ne rien perdre de ce moment bénis. Ils finirent enfin par se séparer mais Alan refusa de le regarder dans les yeux, trop gêné par ce qu'il venait de se passer. Il ne savait plus quoi faire, quoi dire. Eric venait de l'embrasser ! Alors ça voulait dire qu'il l'aimait, lui aussi ? Ou alors il faisait la même choses aux femmes qui venaient le voir et lui déclarer leur flamme ? Non, Eric venait tout juste de lui dire que le brun n'était pas comme elle, il était différent, plus important. Alan voulait croire à celui mais il avait terriblement peur, parce que même si le blond l'avait souvent protégé, il n'avait jamais montré un signe comme quoi il pourrait vraiment l'aimer, lui, un garçon. Jamais le blond n'avait été intéressé par autre chose que quelque chose avec une paire de sein.

« Je … Je t-t'aime. »

Il l'avait chuchotait de manière presque inaudible, juste assez fort pour que le Shinigami l'entente, mais pas assez pour se sentir trop embarrassé. Ou du moins se sentir moins embarrassé, parce que le brun et l'expression orale de ses sentiments ça faisait deux.

« Mais … Et toi ? Pourquoi est-ce que tu m'as em- » Le rougissement sur ses joues s'accentua et il ne put finir sa phrase, trop gêné de pouvoir dire ce qu'il venait de se passer à voix haute – qu'est-ce que ce sera lorsqu'ils passeront à l'étape supérieure !- « Est-ce que tu m-m'ai.. tu m'aimes ? Ou alors … »

Là encore il ne put finir sa phrase mais on pouvait facilement la deviner. Est-ce qu'il l'aimait ou est-ce qu'il se jouait de lui pour mieux le ridiculiser ensuite ? Est-ce qu'il l'avait embrassé pour essayer une nouvelle chose pour mieux le jeter s'il n'aimait pas ? Etait-il sérieux, tout simplement ? Alan avait besoin d'être rassuré, et plutôt rapidement parce qu'actuellement, il frôlait la crise de nerf. Il resserra son étreinte sur la chemise du blond attrapée plus tôt durant l'échange de ce baiser timide et tendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D]

Revenir en haut Aller en bas

Les mauvaises manières, ça s'apprends aussi. [Alananounet>8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les bonnes manières de table
» Les bonnes et mauvaises relations d'Eva
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ϟ Pabo
» Silsis => ma premiére image aussi...^^
» J'te déteste ! ... Moi aussi je t'aimerai toujours...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Le Pays des Merveilles... :: Kingdom Heart :: RP-