lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Wan Cho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Wan Cho Ven 22 Aoû 2014 - 1:28

« Où que tu sois, je te retrouverais »
Wan Cho
« O-Ren Ishii ©️ Kill Bill »


Nom : Cho

Prénom: Wan

Date de naissance: 15 mai

Age: 20 ans

Lieu de naissance: Hong Kong, Chine

Sexe: Féminin

Race: Humain

Rôle: Tueuse à Gage

SexualitéBis


“ Le Caractère



Wan,  à un caractère fort. Elle est assez froide. Et est très solitaire. Avoir de la compagnie l’insupporte. Elle n’est pas gentille. Quand elle était plus jeune et qu’elle ne voulait pas faire quelque chose, on lui reprochait souvent de ne pas être gentille, elle répondait souvent «  qui à dit que j’étais gentille » Elle était très distante avec les autres enfant au point de ne plus venir. En fait qu’elle soit là ou pas ne changeait rien, elle arrivait toujours à ce faire discrète. Pour ce qui est de son dégout pour la compagnie, c’est dû au fait qu’elle est fille unique ou presque elle déteste la population les lieux très peuplé. Même si pour des boulots assez difficile elle refusait toute aide. Même si elle y passait des jours, au moins elle était seul. Il faut aussi savoir que Wan n’a pas toujours était comme ça. Plus jeune elle aimait la compagnie et était une petite fille très joyeuse. En fait tout le contraire de ce qu’elle est devenue.  Malgré tout elle a conservée ses gouts. Elle à toujours aimée le sucré. Et ça ne changera jamais.  Elle adore les sushis. Elle est capable de dépenser des fortunes pour des sushis. Elle est capable d’être très dépensière. Elle gagne très bien ça vie donc elle se fait souvent plaisir. Mais malgré tout il reste une toute petite part de gentille tout au fond d’elle. Quand on la croise dans la rue on peu difficilement imaginer ses activités meurtrières. Elle est une fille calme qui ne parle pas beaucoup. Ce qui  lui permet de ne se faire remarquer et de se fondre dans la masse plus facilement.  Certain dirons qu’elle n’a pas de cœur. Disons simplement qu’elle ne s’attache pas au gens pour ne pas culpabiliser si des gens qu’elle connaît son executé a cause de son travaille. C’est pour ça qu’elle n’a pas de proche, au moins il n’y a personne qui est suceptible de mourir à cause d’elle. Mais c’est aussi une façon de se protéger si elle dois partir elle est seul. C’est plus simple.

“ Le Physique





Son physique est tres simple : Elle a des cheveux court et noir.  Ils sont lissent et épais en même temps. Elle a de très jolis yeux bleus. C’est eux qui sont à l’origine de son succès à l’école, mais heureusement pour elle son caractère compensait. On l’a souvent complimenté sur ses yeux. Sa peau pâle met très bien ses yeux en valeur. Elle n’a jamais vraiment eu besoin de se maquiller. Elle a naturellement la bouche rouge. Et pour son teins elle s’en fiche qu’il y ait des rougeurs. Elle porte souvent une combinaison rouge pour ses missions. Elle utilise souvent un sniper. Et pour monter en hauteur cette combinaison est parfaite, elle est souple et confortable. Pour ses chaussures, Wan à opté pour des bottine noir qui lui monte au milieu du mollet. La semelle est assez épaisse. Mais elles sont pratiques pour monter en hauteur et il est facile de courir avec. Mais la plupart du temps elle s’habille normalement comme une citoyenne de Londres.  Ce n’est pas le genre de fille que l’on remarque.  A part le fait qu’elle se fiche pas mal des incidents qui se passe dans la rue. C’est peu être ça son plus gros défaut. Cela lui donne un air suspect…


CHAPITRE I






Mon histoire est plus bas Razz



Derrière le masque





Enfaite, c'est quoi ton p'tit surnom ? Heu.....^^"

Je vois et tu as quel âge ? 14

Okay et c'est quoi ton niveau en RP ? Ca va ^^(je pense Rolling Eyes )

Tu aurais pas un double compte, toi ? nop

Sinon, tu fais quoi dans ta vie ? Des choses Trééééééés Intéréssantes Very Happy (non je ne fait rien ^^)

Tu as trouvé le code du règlement ? C'est bien ça~♪  Very Happy

Mais au faite, comment es-tu atterries là ? google

Tu es en bon terme avec Bob l'Eponge ? Va savoir...Rolling Eyes

D'ailleurs, t'en pense quoi du forum ? hum....Jolie déco Very Happy

Tes derniers mots mon chou ? Ne cherchez pas a comprendre mes délires >.>


©Cette fiche a été conçu par Juliette pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.


Dernière édition par Wan Cho le Jeu 28 Aoû 2014 - 14:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Wan Cho Dim 24 Aoû 2014 - 16:09

CHAPITRE I






Hong Kong, Chine


Je me réveillai en sursaut. Apparemment j’avais criée. Ma sœur, Qiao, ma mère et mon père étaient tous autour de mon lit. Je leur souris, leur montrant que tout allait bien. Mon père ne comprenait pas pourquoi à chaque veille  de mes anniversaires je faisais des cauchemars. Mais c’était juste parce qu’une fois ma mère ma lu une histoire d’un fille qui, la veille de son anniversaire, avait toute sa famille qui disparaissait. Je pense que c’est dans ma tête et que je ne contrôle pas mes cauchemars, mais c’est une façon de m’assurer qu’ils sont toujours là.  Cela fait sept ans que ça dur, et chaque année c’est le même scénario. Mais bon avec le temps on finit par s’y habituer…

Mon père est Liang Cho, l’un des plus grand chef d’entreprise de Chine. Ma mère était sa secrétaire étant plus jeune et quand il était qu’un simple employé. Mais dès qu’il en a eu les moyens, il investi dans une petite marque de kimono qu’il a vite fait connaître. L’entreprise a fait un effet choque. Tout le monde s’habillait là-bas. Nous avons finit par nous enrichir rapidement. Mais ce n’est pas toujours simple, sachant que nous sommes protégés par des gardes du corps H24. Pour allez à l’école, quand ma mère fait ses courses, et même quand Qiao va voir ses copines. Mon père l’a fait suivre. Quand elle s’en ait aperçut, cela à enclenché une grosse dispute. Elle n’en pouvait plus. Elle voulait tout plaquer et partir. Seulement, elle n’avait que neuf ans, et ça, mon père aimait bien lui rappelait. Elle est montée furieuse dans  sa chambre. Je mettais empressée de la rejoindre.

Le lendemain. Elle ignorait mon père et lui aussi. Aujourd’hui il n’avait pas école.  Qiao et moi sommes partis dans le parc à côté de la maison. On y jouées toute la journée. Qiao et moi étions très proche. Les gens du quartier disaient qu’ils n’avaient jamais vu des sœurs aussi proches.  Elle m’apprenait tous ce qu’elle savait et moi je lui disait ce que pensait les garçon d’elle. J’ai toujours eu des liens d’amitiés plus fort avec les garçons que les filles. Peu être parce que les filles de mon école son très différente de moi. Qiao est l’une des seules filles avec qui je suis amie. Mais comme c’est ma sœur c’est normal. Il y a aussi Feng et Lin. Les professeurs disaient qu’on était le trio infernal de l’école. Il faut dire qu’on était vraiment des pestes. Mais c’était marrant.

Bref ma vie était juste parfaite ! Jusqu'à cette date maudite : 16 mars.  Ce jour où mon père m’avait accompagnée chez le coiffeur pour me recouper les cheveux, la longueur était sympas mais devenait encombrante. Ma mère et ma sœur, elles, étaient restées à la maison avec un effectif de garde réduit. Mon père et moi circulions accompagnés du reste des gardes. Le silence régnait jusqu'à  ce quelqu’un arrive chez le coiffeur alors que nous attendions. Il chuchota quelque chose à l’oreille de mon père. Rien que son regard m’avait avertis que quelque chose c’était passé. Nous avons immédiatement fait demi tour, nous rentrons à la maison. Mon père avait un regard craintif. Et j’étais inquiète. Que c’était-il passé ? J’avais peur pour ma mère et ma sœur. Un fois sur place, par terre gisait les corps des gardes qui étaient chargés de les protéger. Mon père courut à l’étage. Et c’était le même scénario. Il appela ma mère. Il n’y avait pas de réponse. Il appela ensuite ma sœur. Elle ne répondait pas non plus. Je sentais des larmes monter en moi. Elles n’étaient pas dans la maison, leur cadavre n’avait pas était trouvé. Il y avait une chance qu’elles soient encore en vie. Le téléphone de la maison sonna. Mon père décrocha et commença et s’énerver :

- Écoutez moi bien espèce de bâtard où est ma femme et ma fille ?
- Si vous voulez les revoir il va falloir baisser d’un ton.
- Que voulez vous ?
- Une rançon, bien sur
- Combien ?!
- 2052.7558 Dollars de Hong Kong. Vous avez 4h pas une seconde plus. Oh, et n’essayait pas d’appeler la police.

*Biiiip, Biiiip*

Après cette conversation, c’était la première fois que je voyais mon père pleurer. Il ne savait pas quoi faire. Il n’aimait pas céder au Chantage. Mais des vies étaient en jeu, et il était clair qu’il n’y avait qu’une seule chose à faire. Payer. Il descendi au coffre, mais dans ce coffre il n’y avait que 1000.7500 Dollars. Les 1052.0058 était dans son autre coffre, dans un petit village au alentour de Hong Kong. Il fallait deux heure pour y aller. L’aller retour ferait un total de 4h. Ce serait juste pour payer mais il fallait tenter le coup. J’étais restée chez moi. Cela faisait déjà 3h que j’attendais. Chaque minute paraissait interminable. Après une heure supplémentaire. Le téléphone sonna et mon père n’était toujours pas là. Je décrochai.

- Allô ?
- Bonjour petite, ton père et là ?J’attendis quelques secondes avant de lui répondre, Je voulais voir sa voiture arriver, mais ce n’était pas le cas.
- N…no…non, Je tremblais je venais de signé l’arrêt de mort de ma sœur et ma mère.
- Bien, je vois. Tant pis. Au plaisir !

*biiiip, biiiip*

Je reposais le combiner  quand je vis mon père monter l’escalier en fusé. Je pleurée, et il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre. Il envoya des espions chercher le lieu ou elles avaient cachées. Une fois l’endroit trouvé, nous nous sommes retrouvés face à un immeuble incendié. Les corps étaient dedans. Celui de ma mère était identifiable, mais celui de ma sœur était terriblement amochée. Il y avait juste un cadavre plus petit, on en conclu que c’était elle. Elles avaient reçut une balle en plain cœur, et avaient était brûlées
.


©Cette fiche a été conçu par Rider pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.


CHAPITRE II






Le lendemain, on enterra ce qui restait de Qiao et de ma mère. Mon père n’arrivait toujours pas à réaliser ce qui c’était passé. Il se sentait coupable, mais la vrai fautive c’est moi. Si je n’avais pas décrochée tout de suite, mon père aurait eu le temps d’arriver, et elles seraient encore en vie. A l’enterrement, les membres de la famille de ma mère nous foudroyaient du regard. Histoire de nous enfoncer encore plus dans notre culpabilité. A la  fin de la cérémonie, Nous avons attendu que le reste de la famille et amis partent pour déposer des fleurs violettes, la couleurs du pardon.

Cet événement aurait dû nous rapprocher mon père et moi. Mais malheureusement, elle nous  a éloigné. Cela faisait déjà trois, et mon père c’est mis à boire. Au début il ne voulait pas que je l’apprenne. Mais je l’ai surpris, après quoi il ma crié d’aller me recoucher. Après ça, mon père est devenu alcoolique. Et il devenait invivable. J’avais même du mal à le reconnaître. Cet homme ne ressemblait à rien à mon père qui était doux était doux et attentionné envers toute sa famille. Ce n’était plus lui. Avec le temps, a force de boire il avait finit par me mettre toute la faute de leur mort sur le dos.

Cela faisait déjà un moi que je n’allais plus en cours. Mais continuer à rester chez moi alors que mon père, ne faisait que crier et me dire que j’étais une meurtrière. Je décidais d’y retourner quand même sachant que j’allais avoir le droit à un interrogatoire par tous les élèves de l’école. Mais c’était mieux que d’être considérée comme une criminelle. Je partis à l’école le lendemain je partis à l’école. Et comme je l’avais prévu, une horde de personne me sauta dessus me posant divers question, toute plus stupide les une que les autres. On ne me lâchais pas, quoi que je fasse, on venais me voir pour me demander ce qui c’était passé. Même mes deux amies Feng et Lin ne comprenais pas ça et me bombardaient de question.


Là s’en était trop, finalement ce n’était pas une bonne idée de revenir à l’école. Est ce que j’allais revenir chez moi pour encore me faire insulter ? C’était peu être mieux après tout…Et puis je n’étais pas obligeais d’écouter ce que dit mon père. Je suis reparti chez moi, une fois à la maison je suis montée rapidement à l’étage et je me suis enfermée dans ma chambre. Mon père était toujours là a crier. C’était pire qu’avant. J’avais passée une semaine à l’école et je n’avais pas fait attention que mon père perdait les pédales. Heureusement pour moi, il y avait toujours Adam. C’était un des seuls gardes du corps qui était resté. Il s’occupait de moi. C’est lui qui se chargeait de la cuisine. Mais mon père n’apprécier pas du tout, il lui disait qu’il était le complice d’une criminelle. Adam faisait comme si de rien était. Mais mon père finit par le mettre à la porte. Cette fois je ne voyais pas d’autre moyen que de retourner à l’école et d’ignorer les autres.

Mais ignorer une trentaine de personne n’a rien de facile. Mais je ne pouvais pas revenir chez moi sous peine de me retrouver assassinée par mon père. Et l’école était devenu un vrai calvaire. Je sais que c’est mal, mais pour moi la seul solution possible, c’était de sécher les cours et de squatter la cantine. C’était risqué, mais c’était le seul moyen d’être en paix. Et même si les plats de la cantine n’étaient pas de la haute gastronomie, ça remplissait l’estomac.

Mon plan était parfait mais je n’avais pas prévu que l’école appellerait mon père. Quand je l’appris je savait déjà que la mort m’attendait si je rentrais mais je savais aussi que j’étais sur de ne jamais pouvoir rentrer chez moi si je ne rentrer pas tout de suite. Je souffla quelque minutes et passa la porte de ma maison, là mon père m’attendait, les yeux plus noir que jamais et me dit :

- Bonjour Wan, Tu as passé une bonne journée ?
-Heu…Oui…
-L’école ça va ? Tu n’as pas trop de problèmes avec les autres enfants ? Tu arrive à suivre même si tu as était absente souvent ?
- Non, non tout va bien…
- Ne me mens pas ! il me cria dessus tellement fort que les vitres aurait pu vibrer, cela ne te suffis pas d’avoir tuer ta mère et ta sœur ? Il faut que tu sèches les cours pour te sentir mieux. Délinquante ! Je sentais les larmes monter en moi jusqu'à les sentir couler sur ma joue, Le coup des larmes ne marchera pas éternellement Wan ! Tu crois que tu es assez grande pour te débrouiller toute seul, que tu es plus intelligente que les autres et que tu peux sécher les cours comme ça ? Eh bien écoute, si tu es si maline, Tu vas te débrouiller toute seul maintenant !

Je ne le croyais pas capable de faire une telle chose. Me mettre à la porte est l’une des choses que je n’avais imaginée. En fait, si je n’étais pas passé  chez moi ça aurait  été la même chose. Sauf que je n’aurais pas eu le droit à la leçon de moral. Au final, je me suis retrouvée seul dans la rue, sans rien. Je n’avais pas d’endroit où dormir, et les rues de Hong Kong ne sont plus sur après 20h30. Je me suis mis à la conquête d’un lieu sûr où je pourrais passer la nuit. Heureusement pour moi, je suis tombée rapidement sur une petite cabane dans l’arrière cours d’un jardin. J’avais des chances de me faire virer, mais au moins je pourrais me reposer quelques instants. Un court instant, cela faisait a peine cinq minutes que j’étais là et la lumière s’alluma. Je vis une silhouette plutôt petite, est ce que j’avais encore une chance de rester. Il se trouve que pour une fois dans ma chienne de vie j’allais avoir de la chance. C’était une petite fille.

Quand elle me vit dans la cabane, elle commença à crier. Mais je lui fit signe de se taire. Après quelques minutes, elle se rendit compte que je n’étais pas méchante. A partir de ce moment, chaque jour Mei m’apportait à manger. Je logeais dans la cabane à outils de son père. Je mettais trouvée une cachette quand son père y allait. Mais j’avais toujours peur qu’il me trouve, et je savais bien que ça allait arriver un jour. Un jour…A ma plus grande surprise j’ai réussit à rester un an dans cette petite cabane. Mais c’est au moment des grandes vacances que je qu’on me trouva. Son père chercher son masque de plonger. Quand je regardais autour de moi et que j’aperçus ce masque, je compris que ma fin était proche, il n’y avait aucune issu. Évidemment il me trouva, et grâce à Mei, il me jeta juste dehors.

Et me revoilà au point de départ. Pas tant que ça finalement, une fois sortis de la maison, je m’aventura dans les quartiers populaires de la ville, là je sentis une main sur mon épaule et quelqu’un qui me posait un sac sur la tête. On m’enlevait !




©Cette fiche a été conçu par Rider pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.



CHAPITRE III




Écris la suite de ton histoire ici~♪


©Cette fiche a été conçu par Rider pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.


Dernière édition par Wan Cho le Jeu 28 Aoû 2014 - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Wan Cho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Le Pays des Merveilles... :: Kingdom Heart :: Fiches de présentations-