lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Dim 16 Nov 2014 - 17:25

 
Les Liens Indéfectibles
 
 La famille n’avait jamais été au centre des intérêts de Phineas. Et pour cause : sa famille n’avait jamais non plus eu Phineas pour centre d’intérêts. Le milieu dans lequel il a grandit n’était pas celui qu’on pourrait rêver d’avoir. Dernier d’une grande famille noble, il avait depuis longtemps appris les travers de ces milieux. Tout n’était que dans l’apparence et les convenances. Montrer le plus possible aux autres notre richesse, et surtout notre pouvoir. Y compris à ses frères et sœurs. Il était clair que dès sa naissance, on lui avait fait comprendre qu’il n’était rien dans cette famille, et qu’il n’hériterait même pas des titres de son père. Mêmes ses sœurs auraient une meilleure position que lui, car elle, contrairement à lui, pourrait se marier à de riches nobles et fonder ainsi une autre famille. Lui, il n’avait qu’un nom de famille, sans le prestige. Et il ne l’aurait sans doute jamais. De toute manière,  il ne l’avait jamais voulu.

Voilà en effet longtemps que Phineas avait cesser de rêver à des titres. Ce n’était pas ce qui importait pour lui. L’origine ne signifie rien, les actions importent. Du moins, c’est ce qu’on nous fait croire dans ce monde d’humain. Phineas avait toujours abandonné l’idée qu’il faisait parti d’une famille, qui d’ailleurs n’était pas unis. Elevé par Emily, elle restait le seul proche capable de le comprendre. Les liens autres que le sang sont parfois plus forts. Les liens se créent toujours dans les moments difficiles, comme lorsque Phineas été revenu du champs de bataille, et qu’il avait appris que sa famille s’en était en allé vivre en France (pour ceux qui n’avait pas été marié). Seul le manoir abandonné de ses parents lui rappelait qu’il avait une famille ... et quelque part, il voulait ne conserver que ce souvenir. Du moins, il aurait voulu.

Peu de temps après son retour, et son élévation par la reine au rang de capitaine de la garde au palais royale, une fête avait été organisé. Obligé d’y aller pour la simple présence, il y avait rencontré un fragment de sa famille. En réalité, il s’agissait d’une connaissance de sa sœur. Liée d’ailleurs par elle par alliance, elle avait apparemment recueillis un de ses enfants, qu’elle avait abandonné. Des sœurs jumelles, qui selon elle n’avait rien en commun. Cette histoire avait fini par ennuyer Phineas, qui ne comprenait alors pas très bien les intentions de cette femme. Il avait fini par la renvoyer en lui expliquant qu’il ne voulait plus rien à voir avec sa famille, que la petite soit sa nièce ou non. Cette Doll Soulbridge avait beau être de sa famille, il ne voulait pas en entendre parler ... du moins, au début.

Ce jour de novembre, où la crise de douleur de Phineas n’avait fait que redoubler avec l’avancé du froid d’hiver, semblait n’être que le premier d’une longue série. Emily lui avait tout simplement fait parvenir une lettre, dont elle avait lu le contenu avant lui, où cette fameuse tante Soulbridge avait décidé qu’elle viendrait lui présenter la fille de sa sœur ce jour même. Autant faire venir un cygne dans une marre à crapaud ... car outre le fait qu’il était en colère, il fallait préparer la venue des deux protagonistes. Et autant dire que le manoir en ruine et dans un état pauvre allait pour sur faire jaser la mégère. Sans compter que le fait de n’avoir qu’une seule domestique allait aussi déranger. Emily le convainc de se calmer. Et finalement, il y céda. Soit, si cette mégère voulait venir avec l’enfant, qu’elle vienne ... du moment que tout cela n’était qu’une visite de courtoisie. Il attendrait leur venue quel que soit le moment qu'elles avaient choisies.


codage par Junnie sur apple-spring

-
WORDS 616
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES --
MUSIC/MUSE --


 
Sound of Silence



Dernière édition par Phineas J. Addams le Mer 25 Mar 2015 - 13:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Mer 19 Nov 2014 - 18:29




Les liens indéfectibles





Les coups pleuvaient sur Doll, recroquevillée par terre, sa robe blanche immaculée se tintant bientôt de rouge, le rouge su sang qui coulait de sa bouche, de son nez mais aussi intérieurement de son cœur... Son cœur déjà en miette qui avait était massacré une fois de plus par l'envol de son dernier espoir, un espoir tout de noir vêtu et au sourire malicieux... Un espoir qu'elle avait nommé :


« Michaeeeeel !! »


Pourquoi ? Pourquoi était-il parti ? Son âme n'était-elle pas à son goût ? Lui faisait-elle pitié pauvre humaine qu'elle était ? Elle avait beau l’appeler, le supplier de venir, il était trop tard, il ne viendrait pas. Le sceau avait été effacé, sans aucune douleur physique, juste celle de l'esprit... La harpie était de retour dans son antre, et voyant sa jeune prisonnière là où elle ne devait pas être, elle l'a punie, la ruant de coup plus fort les uns que les autres jusqu'à évanouissement de la colombe aux yeux rouges. Jamais elle n'avait voulut de cette enfant, c'était un fardeau, une tare, rien de plus rien de moins, une chose dont elle voulait se débarrasser à tout prix et pendant son voyage d'affaire en compagnie de son mari, elle avait enfin trouvé comment...




Quelques semaines passèrent, juste une ou deux, mais pour la jeune comtesse ce fut des jours de souffrances soit à passer les nerf de ses oncle et tante soit à rester enfermée dans sa chambre, plongée dans l’obscurité. Une lettre avait été envoyé au nom de Mary Hoper, la tante de la jeune fille, pour un certain Phineas Jim Addams. Un parfait inconnu pour l'albinos et pourtant il s'agissait du frère de sa mère, soit, de son oncle du côté maternel. On fit sortir Doll de sa chambre pour un passage rapide à la salle d'eau, pour ensuite revenir à sa prison qu'on éclaira. Elle fut coiffée, habillée -avec un corset très très serré sous ordre de la mégère- et on tenta au mieux de cacher les marques de coups et les cicatrices. Pourquoi tant de préparation ? Se demandait-elle toute la matinée. Elle n'était en aucun cas au courant des manigance de sa tante, et c'est craintive et très apeurée qu'elle rejoint le hall d'entrée en début d'après-midi. La femme, aussi sèche et fine qu'une baguette, considéra sa jeune nièce d'un regard noir en se disant qu'enfin, elle allait retirer ce fardeau de ses épaules.


« Tiens toi droite. »




Rien qu'en levant à peine la main, Doll tressauta et se redressa le plus possible, gardant sa tête vers le sol. Son envie de pleurer était plus forte que jamais mais elle ne devait pas pleurer, surtout pas, sinon la punition n'en été que pire...


« O-oui... Oui... ma tante... »


Les deux femmes sortirent du manoir et la plus vieille poussa sa cadette dans une calèche, qui lâcha un très faible gémissement, un peu comme le miaulement d'un chaton cherchant sa mère. La harpie monta à son tour et s'assit en face de la colombe. La voiture démarra et un long voyage de plusieurs heures débuta. Pendant tout ce temps, la jeune albinos gardait la tête basse et prenait discrètement de grandes inspiration, son corset la gênant énormément.


Ce ne fut qu'en fin d'après-midi que la calèche s'arrêta, bien loin du quartier Sud de Londres, en pleine campagne, devant un manoir à moitié délabré. Doll osa à peine lever les yeux pour regarder par la fenêtre, et elle n'en eut pas le temps car sa chère tante la poussa rapidement à l'extérieur. Sortant à son tour, elle observa les lieux d'un œil critique, marmonnant des choses comme « Cette endroit est parfait pour un être aussi abjecte que toi... » Que de mots doux envers sa nièce qui tremblait comme une feuille depuis le début. Pourquoi étaient-elles là ? Qui était le propriétaire de ce domaine ? Si tout allait comme Mary l'avait prévu, elle ne devrait pas tarder à le savoir...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Jeu 27 Nov 2014 - 19:20


550 de large
Les Liens Indéfectibles
il ne voulait pas en entendre parler ... du moins, au début.
Autant dire que la journée ne présagée d’être clémente avec quiconque. Sauf peut-être une certaine personne qui avait dans l’esprit une tournure tout à fait différente des chose, et qui ne prenait pas cette visite comme de la simple courtoisie. Une personne pour qui tout été déjà réglé. Et cette personne arriva plus rapidement que Phineas ne l’aurait prédit. Il s’était alors tenue depuis quelques minutes sur le perron de son manoir, regardant sans fin cette montre qui ne faisait décidément pas avancer le temps. Il avait renvoyé Emilie à ses affaires, lui rappelant qu’elle ne s’occuperait de rien quand elles seront là. Si Phineas avait bien une chose en tête, c’est de ne pas les accueillir avec des ronds de jambes. Il n’avait jamais été de cette trempe, et il ne le serait jamais. Il préférait mal les recevoir, pour les faire fuir au plus vite de lui. Parce qu’il n’était pas une personne à qui on pouvait s’intéresser sans perdre quelques plumes ... il était tout sauf sociable. C’était le moment de mettre enfin un terme à ces liens familiaux qui plus est.

Le vent soufflait assez fort en ce jour. Et ça n’aurait étonné personne si il s’était mis à pleuvoir sur le domaine. Mais l’air ambiant avait apparemment décidé de ravaler ses larmes pour les heures à venir. Une après-midi bien grisâtre pour une rencontre si peu attendu. Quand enfin le cab se déposa devant sa demeure, dans la cour principale, il ne put que voir une grosse mine qui regardait à la fenêtre. Pour sûr, c’était cette affreuse femme. Il en reconnaissait déjà les traits. Mais pourquoi faisait elle cette mine affreuse ? Quelque chose sur le manoir lui déplaisait ? Phineas en croisa les bras .... il attendit, sans bouger, pas la peine de leur ouvrir la porte ni même les aider à sortir. Il n’avait même pas pris sa canne, malgré sa douleur. Il voulait montrer une figure forte. Pour bien marquer les esprits.

«Elles vont rester là dedans longtemps oui ...  » fit-il entre ses dents alors qu'il commençait à grimacer. Il commençait déjà à regretter d'avoir demandé à Emily d'être restée éloignée de tout cela. Elle, elle aurait surement bien rit de tout ceci... et de ses commentaires.



100x100

Ft.

Doll Soulbridge | PNJ la Harpie
100x100

Our Story.

Phineas reçoit un jour une lettre qui lui informe la venue prochaine de sa nièce à son manoir ... accompagnée de sa tante, celle qu'il a croisé plus tôt lors d'une soirée. Leur entrevenue ne s'était alors que mal déroulée ... que prépare cette mégère ? Il est temps de les accueillir ...
100x100

And...

Enfin finiiiiiii a écrire X'D le code m'a pris un temps fou à éditer pour les images les couleurs ... xD mais bon je l'aime bien

© Narja - Never-Utopia



-
WORDS 371
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES Enfin finiiiiiii a écrire X'D le code m'a pris un temps fou à éditer pour les images les couleurs ... xD mais bon je l'aime bien
MUSIC/MUSE sayonara no natsu aoi teshima -la colline aux coquelicots


 
Sound of Silence



Dernière édition par Phineas J. Addams le Mer 25 Mar 2015 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Ven 5 Déc 2014 - 20:53

div>



Les liens indéfectibles


Après être finalement sortie de la calèche, la jeune fille et sa tante se dirigèrent en silence vers l'entrée du manoir dont le propriétaire les attendait de pied ferme devant celle-ci. C'était un homme grand et imposant pour l'albinos qui avait osé levé les yeux vers lui. Il avait l'air aussi sombre que le ciel au dessus de leur tête, il pourrait presque faire peur... Mais pas autant que le laideron qui faisait limite avancer sa nièce à coups de pieds dans le postérieur. Mais Madame tenait bien trop à son image pour faire preuve de violence en publique. Cependant, son regard noir en disait un long sur la haine que portait cette femme pour Doll.

L'adolescente avait rebaisser la tête et les yeux. Ces yeux qui étaient la cause de tous ces soucis, ces yeux qui étaient la raison pour laquelle son père l'avait rejeté, le prétexte pour lequel on la maltraitait et pour lequel elle avait été harcelée en maison de correction... Son dos était lacéré de marques rougeoyantes et fraîches, ses jambes n'en parlons pas... Cette jeune fille n'était rien d'autre qu'une poupée qu'on aurait fait tomber de trop haut et qu'après on aurait essayer de la rafistoler avec la colle trouvée en catastrophe dans un vieux tiroir. Son esprit était dans le même état, elle était brisée et avait essayée de se reconstruire, de faire une nouvelle elle... Mais celui qui l'aidait à cela était parti.. Alors, brisée à nouveau, elle était perdue... Qu'était-elle ? Ce masque qu'elle s'était imposé, servait à cacher une poupée faite de haine... Mais maintenant ?  Ce masque ne servait plus à rien... Lui aussi était brisé en mille morceau. Il ne restait plus que peur, angoisse et désespoir...

Les deux femmes arrivèrent devant le maître de maison et le saluèrent d'une respectueuse révérence, un peu raide et douloureuse du côté de la jeune comtesse dont le corset lui comprimait horriblement le ventre. La tante de celle-ci gardait la tête haute et fixait le sombre noble avec  avec un air hautain.

« Bonjour Monsieur. »

« ... »

Un coup dans les cotes rappela vite les politesse à Doll qui était restée silencieuse suite au salutations de la part de Mary Hoper, la mégère la regardait durement en fronçant les sourcils.

« B-Bonjour... »

Qui était cet homme ? Pourquoi était-elles là ? Plus perdu que jamais, la jeune fille leva craintivement les yeux vers lui, ses iris rouges légèrement cachée part ses longs cils blancs.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Lun 26 Jan 2015 - 16:35




Les Liens Indéfectibles

Quand enfin les deux invitées arrivèrent à sa hauteur, il ne pouvait que déjà ressentir l’arnaque qu’on avait fomenté contre lui. Il ignorait réellement pourquoi cette « présentation » forcé entre lui et sa nièce. Mais il ne voulait pas le deviner, bien qu’il aurait très bien pu le faire et ce rapidement. Quoi que cette mégère lui veulent, il était déjà prêt à renoncer. Il était surtout en position défensive, et cela devait se voir. Tel un bloc de pierre prêt à recevoir le premier coup, il attendit qu’elles le saluent pour en faire de même, simplement en hochant la tête, et ne parlant pas de suite. Il préféra observer sa nièce, pour la toute première fois, et ignorer cette Mary.

Il ne pouvait le nier : elle ressemblait beaucoup à sa soeur. Par les traits seulement. Pour ce qui était de la couleur des cheveux, et surtout des yeux, il comprenait un peu mieux le pourquoi de l’histoire qu’on lui avait raconté. Sans vraiment l’approuvé. Cette petite était pour sûr différente des autres. Elle était albinos. Lui qui était cultivé, il ne pouvait que noter cette particularité dans le creux de sa tête. Mais il n’eut pas le temps de plonger ses yeux dans les siens, car la jeune fille baissa la tête et le regard. Il n’y avait pas que de la gêne d’une première rencontre chez elle. C’était bien plus ... elle semblait craindre quelque chose.

Phineas se savait imposant. Un type qu’on aurait pas envie à un tel âge de rencontrer en face à face, même avec quelqu’un en vérité. Il avait déjà vu la peur dans les yeux de quelqu’un, et l’appréhension. Ce n’était pas tout ce qu’elle montrait. C’était réellement une autre forme ... il aurait cru un instant la voir trembler. Etait-ce lui qui s’imaginait des choses grotesques ? Il fallait qu’il se focalise sur l’affaire principale qui les menaient.

« Mrs Hopper, j’ose espérer une visite expéditive de votre part. J’ai beaucoup à faire. », s’exclama-t-il sans la moindre retenu. Comme dit plus tôt, il déteste réellement les ronds de jambe et l’hypocrisie. Famille ou pas famille.

Regarde cette vilaine femme ne l’aidait pas à se calmer, ni même à être poli, alors son regard revint se poser sur la jeune fille. Comment s’appelait elle déjà ? Il n’en avait plus le moindre souvenir ...

Il remarqua aussitôt qu’elle aussi le regardait. Il y décela encore une fois quelque chose d’étrange. Ce n’est pas cette couleur rouge qui le déstabilisait. C’est une lueur étrange. Comme si il pouvait y lire de la pitié. Il en avait déjà lu chez d’autres ... une fois ... un moment de souffrance. Un instinct le força à se radoucir.

«  Si vous êtes venu pour une chose bien précise autre que les convenances, alors suivez moi à l’intérieur, avant qu’il se mette à pleuvoir. », son ton était toujours froid, cependant. Sa voix ne trahissait jamais son questionnement. Voire même, il n’en adoptait qu’un ton plus grave et plus posé. Imperturbable.

Il s’avança le premier vers sa demeure pour ouvrir la marche, remonta les escaliers avant d’ouvrir la porte qui était restée entrebâillée. Il attendit sagement que ses invités ne viennent le rejoindre à l’intérieur, plutôt satisfait de ses premières approches. Il voulait montrer l’image de quelqu’un qui ne se laissait pas marcher dessus. Surtout pas par ce genre de femme que pouvait être Mary Hopper.
▲ ABHESS
(c) AMIANTE



-
WORDS 557
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES --
MUSIC/MUSE Snape & the Unbreakable Vow  - Harry Potter and The Half-Blood Prince


 
Sound of Silence



Dernière édition par Phineas J. Addams le Mer 25 Mar 2015 - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Jeu 19 Fév 2015 - 18:52

div>



Les liens indéfectibles


Qui était cet homme ? Pourquoi la regardait-il ainsi ? Tellement de question se bousculaient dans son esprit qu'elle aurait put en avoir mal à la tête mais l'albinos resta silencieuse, la tête basse, laissant les adultes parler entre eux. Elle n'aimait pas les adultes, ils lui faisaient peur. Celui-ci encore plus. Il était si sombre... Il ne leur avait répondu que par un signe de tête.

« Mrs Hopper, j’ose espérer une visite expéditive de votre part. J’ai beaucoup à faire.»


Il s'était exclamé avec tant de force que Doll rentra la tête entre les épaules et ferma les yeux. Visiblement elles le dérangeait beaucoup... Mais dans quel but ? Aaah encore ces questions...

La jeune fille leva les yeux vers lui, profitant qu'il soit occupé avec sa tante pour l'observer un peu. Il avait les traits dures, froid. Et de nouveau le regard de l'homme se posa sur elle ce qui lui fit automatiquement regarder le sol. Ne jamais regarder quelqu'un dans les yeux... C'est ce que la grande brune qui l'accompagnait lui avait appris. Le sombre noble reprit la parole, la comtesse put percevoir un que froideur et méfiance dans le ton de sa voix.


«  Si vous êtes venu pour une chose bien précise autre que les convenances, alors suivez moi à l’intérieur, avant qu’il se mette à pleuvoir. »,


Lui aussi s'interrogeait sur la situation ? Peut être pas...  Mais quoi qu'il en soit, Mary Hoper ne comptait pas lui dire tout de suite, elle voulait attendre le bon moment, le moment où il ne pourrait refuser la raison de sa venue. Acquiesçant la méchante femme au visage déformé par la haine et l'orgueil, emboîta le pas à l'homme qui se dirigeait vers sa demeure. Mais la petite voix de Doll murmurant derrière elle la fit s'arrêter.


« M... Ma tante... ? Que... faisons n... »


L'albinos se stoppa en voyant sa tante lever une main vers elle, tremblante. Elle... Elle allait la frapper ? Encore ? Non... Pas devant lui. En effet la femme se ravisa en toisant sa nièce comme s'il s'agissait de la pire des abominations. Si elle posait trop de question, cette petite allait tout faire rater...


« Je ne veux plus t'entendre dire quoi que ce soit, est-ce clair ? »


Doll pinça ses lèvres et se contenta de hocher la tête. Mary reprit son chemin, suivit de l'adolescente qui n'osait même plus prendre réflexion à ses questions, rejoignant leur hôte. Un sourire mesquin étira les lèvres de la mégère : Enfin elle allait pouvoir se débarrasser de son fardeau.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Lun 23 Fév 2015 - 17:53




Les Liens Indéfectibles

Les lieux même inspiraient ni bienveillance, ni même la chaleur d’un foyer. Tout portait à croire que leur visite était impromptue. Le peu de mobilier d’ébène qu’il y avait, avait clairement subit les dégâts du temps. Quant aux tentures déjà bien sombres, s’ajoutait un effet démodé et surtout sobre. N’importe qui serait rentré dans le hall, aurait tout de suite demandé si la demeure était belle et bien encore habité. Il n’y avait aucune trace de vie, pas même une plante verte. Pour ajouter au macabre transpirant, la demeure était silencieuse. Chaque pas posé sur le carrelage froid qui recouvrait le sol laissait place à un écho effrayant. Tel était les premières impressions de quiconque qui franchissait le seuil du vieux manoir familiale des Addams.

Une fois les invités entrés, le maître de maison referma lentement la porte, laissant place à un horrible grincement de bois.  S’il l’on connaissait assez le propriétaire de ses lieux, l’on pouvait se demander si tout ceci n’était en réalité pas une mise en scène pour faire fuir le peu de personne qui osait s’aventurer sur ses terres, voire les déranger. Qui sait.

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre à l’entrée d’un manoir de noble famille,  Phineas ne débarrassa pas ses invités de leur manteau. Il ne présenta pas non plus Emily, qui avait quand même son statut de domestique. Il préférait faire mine d’être le seul à qui elle devait s’adresser, quitte à passer pour un mal élevé. C’était le but. Et puis, il n’avait pas envie de se plonger dans quelques familiarités. Elles ne resteraient pas longtemps, de toute manière.

« Nous allons passer dans le salon, si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre. »

Passant alors par leur gauche, il se dirigea vers l’aile Ouest et s’engouffra dans un couloir qui comportaient une série de fenêtre. Lors de leur passage, chacun pouvait à sa guise constater des traces de cadres sur le papier peint de tableaux qui avait été arrachés de leur emplacements. Bien que les lieux soient d’une impeccable propreté, il était clair que la demeure avait besoin d’un bon coup de neuf. Et surtout de couleur. Phineas leur indiqua le salon, quand les goutes d’eaux tapèrent enfin contre les vitres. Il attendit leur entrée pour les suivre.

Cette fois-ci, le salon sembla avoir un peu plus de couleur que le reste. Les fauteuils étaient pourpres, et le mobilier plus conséquent. Sur les étagères et tables d’appoints, s’accumulait un incroyables nombres de bibelots laissé à l’abandon par leurs propriétaires. Rien n’avait bougé. Tout était resté à sa place. Comme si personne n’avait osé cette fois touché. La pièce semblait moins hostile et comportait une touche beaucoup plus féminine. Phineas fit signe de se mettre à leur aise, et en fit de même en s’essayant sur un fauteuil prêt d’une cheminée, qui de toute évidence était éteinte.

« Soit, nous n’irons donc pas par quatre chemin ... pourquoi êtes vous venue ... avec elle ? »

▲ ABHESS
(c) AMIANTE



-
WORDS 492
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES --
MUSIC/MUSE Murmur - Book of Circus


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Lun 13 Avr 2015 - 15:39




Les liens indéfectibles



Quelle demeure lugubre, fut certainement la première description qui passa par l'esprit des deux femmes. Une plutôt inquiète, et l'autre se disant que ce n'était que ce que méritait son propriétaire. L'extérieur n'était guère rassurant et l’inférieur fut pire encore. Doll gardait la tête basse, évitant le regard d'une petite dame d'âge mûr qui se trouvait sur les lieux. Mary gardait son air fier, ne s'étonnant guère qu'on ne la débarrasse pas de ses affaires, un maître rustre avait forcément des domestiques rustres...- et puis de toute manière, elle n'en avait pas pour longtemps. Sauf si ce loup grincheux et solitaire lui tenait tête... L'albinos restait dans l'ombre de sa tante, toujours aussi perdue, voir plus qu'a son arrivée. Était-ce prévu ? Pourquoi devait-elle venir ? Et qui était cet homme à la fin ? Celui-ci d'ailleurs continua d'avancer avant de s’adresser à ses deux invités.


«  Nous allons passer dans le salon, si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre.  »


Le salon ? L'adolescente se demandais vraiment ce qu'il se passait. Si il prenait la peine de les mener jusqu'au salon c'est que cela devait être important... Non ? Ce fut alors un espace encore plus sombre qu'ils traversèrent, propre, mais vraiment sombre, inquiétant. Les traces du passé de ce manoir marquaient encore les murs, d'emplacement vides où, autrefois, il devait s'y trouver des cadres. Pourquoi les avoir retirés ? Doll tremblait un peu plus à chaque pas qu'elle faisait. Cet endroit ne la rassurait en aucun cas. Elle aurait aimé pouvoir se cacher, ou même fuir. La présence d'une certaine armoire lui manquait dans ces moments là... Cette fameuse armoire dans laquelle elle se cachait de la harpie qui marchait bien droit devant elle...


Miss Hoper avançait, elle, sans aucune crainte, du moins visible. Les lieux ne la mettait pas en confiance mais elle devait rester focalisée sur la raison de sa venue ici. De son regard noisette elle balayait chaque recoins, chaque mouvement de leur hôte, faisant mentalement une remarque négative sur chaque chose qui lui déplaisait. Elle était vraiment une femme horrible et peu fréquentable, autant pour sa violence que son manque d'amabilité, franche à en devenir blessante. Mais tous ces mauvais traits étaient dissimulés derrière une femme de toute beauté, mais cachée derrière un masque qui, une fois retiré, dévoilait une femme de haine et de colère pour tout être qu'elle considérait inférieur à elle.


A peine les trois nobles pénétrèrent-ils dans le salon que les premières gouttes de pluie venait frapper contre les vitre du manoir. Ledit salon se voulait un peu plus rassurant et chaleureux que ce que la demeure avait put offrir aux comtesses, la couleur du mobilier devait y être pour quelque chose. Le sombre noble prit place sur un fauteuil près d'une cheminée dont le feu était mort depuis un certain temps, invitant à Doll et Mary de faire de même.


« Soit, nous n’irons donc pas par quatre chemin ... pourquoi êtes vous venue ... avec elle ?  »


Le plan de la mégère allait pouvoir se mettre en marche, un autre sourire étira ses lèvres tandis qu'elle se redressait, tel le fier paon qui faisait la roue, son orgueil pouvant presque être vu comme les plumes de l'oiseau, se déployant autour d'elle afin de se mettre en valeur. Et ce fut avec presque avec enthousiasme qu'elle déclara :


« Je n'irai pas par quatre chemins en effets, j'ai du temps à perdre ailleurs que ici. La raison de ma venue se résume en sept petits mots... » comme pour faire durer le suspens elle fit une légère pause avant de poursuivre, en articulant suffisamment pour que son interlocuteur comprenne bien « Je vous confie la garde de Doll »


Ce fut un choc qui frappa la concernée de plein fouet, la jeune albinos releva la tête vers sa « bienfaitrice » et malgré l'oRdre donné plus tôt elle ne put s'empêcher d'essayer de comprendre.


« Mais... Ma tan-- »


Un mouvement. Un seul. Et elle s'était tût. Même pas un gémissement ne franchi les lèvres de Doll, mais on put voir sur son visage l'expression de sa surprise et de sa douleur. La bague de sa tante lui avait griffé la joue sur toute sa longueur en même temps que la main était venue rougir cette même joue avec force.


Replaçant son gant comme si de rien n'était, Mary Hoper continua son discours auprès de celui qui l'intéressait pour le moment.


« ...Car voyez vous, je m'en suis occupée pendant quinze longues années, qui n'ont pas été des plus faciles pour mon mari et moi-même... » Menteuse... Elle avait sauté légèrement le passage ou elle avait envoyé sa nièce en maison de correction « Et, il m'a semblé... Juste, que vous vous en occupiez également. »


Elle ne lui demandait même pas son avis, c'était là une affirmation. En ce jour, Doll ne lui appartiendrait plus.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Mar 14 Avr 2015 - 15:04




Les Liens Indéfectibles


   Mary Hoper représentait tout ce que Phineas n'aimait pas dans la noblesse. Cette femme inspirait un orgueil si profond que ça en devenait de l'arrogance. Elle afficha un sourire puéril sur son visage, dès qu'elle su qu'on lui donnait enfin la parole. Elle se redressa avec fierté, une assurance qui marquait trop sa hâte de s'exprimer. Elle avait dû faire des efforts surhumains pour garder sa langue dans sa bouche pendant le trajet qui les conduisit dans ce salon. Mais à présent, si les choses devaient évoluer, et si Phineas voulait savoir ce pourquoi on était venu le déranger, il devait laisser la noble parler. Quitte à ce qu'il doive supporter cette attitude de femme frustrée de la vie et prétentieuse. Il pourra toujours lui casser ses rêves et sa vanité. C'était lui le maître des lieux ici. Pas elle.
   Il n'allait pas se laisser marcher dessus par une dame dont les titres et le rang ne valait rien pour lui, sans compter qu'elle ne les avait sûrement acquis que par son mariage.
   En attendant ses mots, il préféra reporter son regard sur sa nièce. Elle avait l'air parfaitement habituée à voir sa tante totalement dédaigneuse à son égard, et surtout en pleine expression de vanité devant un hôte. Quelle image donnait Mary à cette enfant ... Il espéra au fond de lui qu'elle ne l’influençait pas. Quoi qu'à observer de plus près son comportement, elle n'en avait pas l'air. Du moins, dans ce sens.
   Depuis son arrivée, elle avait expressément gardé ses paroles pour elle. Elle semblait également totalement perdue, ce qui n'était finalement pas très étrange : tout ce qui pouvait impressionner et mettre mal à l'aise avait été réuni pour effrayer les visiteurs. Mais c'était sans compter qu'il voulait plus effrayer l'ensemble que seulement la jeune fille en vérité. Ou alors, plusieurs choses l'effrayaient, et le capitaine n'était pas seul fautif.
   Finalement, en entendant le ton enthousiaste de Mary, Phineas retourna son attention sur elle. Décidément cette femme avait le chic pour attirer les regards sur elle. Autant que le mépris cela dit. Elle trépignait d'impatience presque, dans ses mots. Elle brûlait d'envie de tout lui révéler, même si le faire attendre une seconde de plus faisait aussi parti du plan. C'était presque de la jubilation.
   Il eut un haut le cœur pendant sa pause. Mais ce n'était rien comparé à ce qu'il ressentit en entendant ses fameux sept mots.

   Alors c'était donc cela, la raison de son approche vers lui lors de ce bal lorsqu'elle l'avait reconnu comme étant le dernier fils de la famille Addams. Elle avait sans doute tout prévu depuis cet instant où elle l'avait salué. Après tout, elle était bien au courant de la situation familiale : la plupart des filles avaient été mariés. Et les fils mariés à leurs tours. Les parents étaient parti s'établir à Paris avec tout les biens. Il n'avait aucun titre. Il n'était rien, si ce n'est qu'il avait encore ce nom. Addams. Elle s'était pour sûr renseigné sur lui : le dernier fils tumultueux parti en guerre et revenu comme un miraculé. L'occasion était trop bonne pour elle. C'était le seul à qui elle pouvait s'attaquer. Les autres étaient tous partis à l'étranger. Mais quelque chose sonnait faux : où était Charles Soulbridge ? Le père de l'enfant ? Et pourquoi lui même ne pouvait s'occuper d'elle ? Une pointe d'amertume se logea alors dans le coeur de Phineas. Ce coup bas était trop facile à jouer ... Mary n'avait d'ailleurs pas l'intention de remonter dans son estime.
  Et Phineas n’était apparemment pas le seul à ne pas avoir été préparé à cette révélation. Le capitaine n’eut le temps que d’écarquiller les yeux vers son invitée, le souffle coupé, qu’il entendit de faible mot prononcée par l’enfant qui accompagnait cette femme, dont rien n'aurait certainement pu arrêter dans un tel affront. Doll Soulbridge, que le réflexe avait amené à au moins marquer son étonnement verbalement, n'eut le temps de s'exprimer entièrement. La scène dont Phineas fut témoin le marqua encore plus profondément qu'il n'aurait pu imaginer.
   Une main se tendit, avant qu'il ne la vit s'élancer avec puissance vers la joue pâle de l'enfant, la frappant violemment à cette endroit. Aussitôt qu'elle fut venue pourtant, cette main se rangeant à sa place, pendant que la pommette de la pauvre se teinté de rouge. Une griffe se dessina également sur tout le long, témoignant de la brutalité de cet acte. Sûrement effectuée grâce à cette chevalière grossière qui se trouvait au doigt de cette sauvage.
   Un acte de violence gratuit dont il aurait bien aimé ne pas vivre, tout autant que des souvenirs qu'il aurait bien aimé ne pas refouler avec cet incident.

■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■   Cinematic Record ■ ■ ■ ■ ■  ■ ■ ■ ■ ■  ■ ■ ■ ■

   C’était un après-midi d’hiver très froid. Un vent épouvantable avait ramené avec lui une tempête de neige glaciale. Coincé à l’intérieur du manoir, je me tenais debout dans la bibliothèque. Je regardais par la fenêtre les flocons blanc s’abattre sur les pavés de la cour. C’était le jour même de mon 12ème anniversaire. J'avais espéré une tapote à l’épaule, ou même un sourire. Mais c'était toujours vain de croire que mon père s’intéresserait un jour à mon existence. Le mauvais temps avait toujours été signe que je passerais ma journée seul à l’intérieur de manoir, sans de précepteur pour m'apprendre tout ce qu'il me restait à savoir. De longues journées où j'éviterais encore de croiser quelqu’un dans les couloirs. Y compris ma propre mère, qui de toute manière n'avait plus jamais posé les yeux sur moi depuis qu'elle m'avait mis au monde.
   Le silence régnait dans le manoir. Jusqu'à ce que la porte ne se mette à grincer. C'était Emily. Elle se força à sourire en me voyant. Je la regardais avec une expression neutre. La domestique n'avait pas la vie facile ici. C'était une demeure où seul les hommes avaient de l'importance, et leurs mots à dire. Une femme n'était là que pour faire ce qu'elle avait à faire. Le ménage. A manger. S'occuper des enfants. Et dans le cas présent, c'était moi le seul qui restait.
   - Si vous voulez un peu de pudding, il en reste dans la cuisine.
Je secouai la tête. Non pas que je n'aimais pas ce qu’elle faisait. J'avais toujours trouvé ses plats délicieux.
- Si je mange en dehors des repas, tu vas encore te faire gronder.
Emily esquiva un sourire de bienveillance. Je ne cessais de l’étonner quant à ma sagesse et ma maturité je crois. Elle referma la porte, me laissant à nouveau seul. Mais je me décidai bien vite à sortir de la pièce pour rejoindre ma chambre.
Une fois dans le couloir, j’aperçus mon père qui se dirigeait dans ma direction. Je baissa la tête, et accéléra ma vitesse de marche. Essayant de me faire plus petit que je ne l'était déjà par mon âge. J'étais terrorisé par mon père. Je le haïssais, mais je le fuyais aussi tôt que possible. Il était d’une imposante carrure. Sans compter sa voix sombre et cassante. Sans compter son regard perçant qui pouvait déceler la moindre émotion dans mes yeux.
   Une main m'arrêta net au niveau de l’épaule. Cette même main se crispa, violemment sur moi. J'eu vite mal.
   - Tu me fuis encore, Phineas ? Tu as peur de moi ?
Je gardai la tête basse, mon poul s’accélérant. Mes doigts devinrent moite. Ma voix trembla. Il faisait encore allusion à ce que j'avais écrit sur un cahier et qu’il avait trouvé dans ma chambre.
   - Tu penses encore que je ne suis pas assez bon avec toi ? Que je ne suis pas assez juste ?
   - N-non ... père ...
Une autre main vint me relever la tête. C’est alors que je croisai à nouveau ce regard qui hantait mes cauchemars. Mais avant même que moi ou lui ne reprenne la parole, Melinda éleva la voix. Elle venait elle aussi de se retrouver dans le couloir. Les paroles de mon père lui était venu aux oreilles, sans doute. IL n'avait jamais été très discret.
   - Laissez-le père. Il n’a pas besoin que vous vous acharniez sur lui. Ca n’est pas sa faute si vos affaires vont mal en Inde.
Une nouvelle main, plus douce, vint m’extraire des griffes de mon père. Melinda était la seule qui s’occupait de moi quand elle le pouvait, à part Emily bien sûr. Même un peu, cela suffisait.
Pourtant, personne ne vit arriver la gifle de mon père, qui s’abattit sur la joue de sa fille cadette. Je vis la joue de ma soeur rougir. Une griffe apparut à cause de la chevalière de mon père.
   - Tu te permets bien des choses depuis les préparatifs de ton mariage. N’oublie pas que je peux l’annuler quand je veux... ne te mets plus jamais entre moi et mon fils.
La colère était visible sur le visage de Melinda, qui avait l’habitude des gifles. Je me sentais honteux. J'aurais voulu moi-même avoir cette gifle. Au moins, je le méritais ... un peu. Et j'avais l'habitude d'être frappé. Ma soeur elle ... c'était une fille. J'avais envie de la protéger.
   - Phineas, laisses nous.
   - Père je ...
Cette fois ce coup était pour moi. Mais il fut suivit d'un second, puis d'un troisième. Je ne voyais rien. Je me protégeais le visage. J'entendais ma soeur qui implorait mon père d'arrêter. La douleur n'était pas importante. Je préférais savoir ma soeur saine et sauve.
Je préférais prendre pour les faibles.
Je ne revis jamais plus ma soeur après ça.
Elle quitta le manoir après son mariage avec Charles Soulbridge.

■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■  ■ ■ ■ ■ ■   END  ■ ■ ■ ■ ■  ■ ■ ■ ■ ■  ■ ■ ■ ■ ■  

   Tétanisé par l’acte de Mary, et encore plongé dans ses souvenirs, Phineas reprit bien vite une expression neutre, pour sauver le peu d’honneur qui lui restait. Montrer à l’une ou à l’autre qu’il ne savait garder son calme devant une scène aussi banale pour certains membres de l’aristocratie aurait sans doute bien amusé Mary. Et elle s’en servirait pour sûr contre lui. Car oui, ce mode d’éducation ne choquait pas l’opinion publique. Du moins, pas celle de toutes et de tous. Il devait garder son sang froid. Au moins pour faire croire qu’il y était habitué. Ce qu’il était un peu d’ailleurs ... il avait vu un nombre incroyable de chose répugnantes et violentes, à la guerre. Mais ici, ça n’était pas un homme qu’on frappait. Mais un être innocent. Il était révolté. Même s’il laissa continuer Mary sur son explication.
   Et ça n’était pas parce qu’il ne savait pas ce que c’était, d’éduquer un enfant, qu’il devait accepter ce genre de pratique sous son propre toit. Même s’il était clair dans les paroles de cette harpies qu’elle en avait assez d’être « encombrée ». Son objectif était simple : refiler la gamine dans les pattes de Phineas. Sans même lui donner son avis. Prétextant que c’était plus juste.
   Mais qu’est-ce que la justice ? Chez une femme qui préfère abandonner quelqu’un et punir un autre. Qu’est-ce que la justice, dans ce geste violent dont rien ne justifie ?
  S’il a bien une chose dont Phineas s’est rendu compte durant le peu d’année qu’il a vécu sur cette Terre, c’est que la Justice n’existe pas. On vous la présente comme une notion permettant l’équilibre. Mais ceux même qui décide cette notion son corrompu et vous impose vos choix. Votre façon de penser. Manipule le peuple à sa guise et façonne l’opinion publique. Il suffit de voir les grèves en ce moment dans les usines ... tous le monde réclame justice un jour. Mais existe-elle seulement ? Où n’est-ce encore qu’une chose inventée par l’Homme pour se donner une raison d’agir ?
   Phineas se redressa alors sur son fauteuil, une fois le discours de Mary terminé. Du moins, il préféra y couper court, avant qu’elle ne se remettre à lui casser les oreilles. Elle venait de frapper Doll. Sa nièce. Avec qui il partageait une infime connexion. Des traces restantes dans son sang : celui de sa mère. Il devait agir. Pour le bien de la petite. Il devait agir, en la mémoire de Melinda, qui n’aurait jamais laissé ce monstre frapper son enfant. Et qui aurait surement été profondément déçue, de voir que son frère, le petit frère qu’elle avait aimé et essayé de protéger, restait les bras croisés, alors qu’il haïssait cette dame vêtue de rouge.
   Se relevant alors de manière grave, le visage soudainement beaucoup plus sombre qu’à leur venue. Beaucoup plus sérieuse, et le regard beaucoup plus noir, il évita de regarder Doll, et se concentra sur Mary.

« C’est plus juste en effet, de priver cette enfant de la vision que vous lui donnait du monde : qui voudrait d’une mère comploteuse, vaniteuse et arrogante ? Oh attendez... J’ai entendu dire par votre meilleure amie  que c’était peut-être pour cela que vous n’aviez jamais eu d’enfant. Vous voulez la protéger de vous-même, en fin de compte ... c’est très louable, même si ça ne fera pas de vous une meilleure personne. Alors ? Vous pensez que j’en fais quoi, des gens comme vous ? »

   Ce étant dit, il s’était rapproché assez près pour elle, pour au moins lui montrer qu’il était beaucoup plus grand qu’elle ne l’était, et surtout beaucoup plus fort. Il croisa même les bras, continuant à plonger son regard meurtrier dans le sien. Après tout, ils étaient dans une demeure loin de tout. Vide. Silencieuse. Il pourrait très bien la tuer. La sur le champs. Sans que personne ne l’entende. Et se débarrasser de cette histoire par son ingéniosité en faisant croire à une attaque de bandit sur la route ... après tout, il a fait la guerre. Les horreurs, ça le connait. Et surtout qu’il connait la rumeur qui court à son sujet : tous le monde croit qu’il a tué son régiment pour faire croire à une attaque et rentrer plus tôt à Londres après s’être volontairement mutilé.
   Et même si cette histoire est complètement fausse, elle lui est particulièrement utiles en cet instant...

Il avait décidé. En ce jour, Doll lui appartiendrait.


▲ ABHESS
(c) AMIANTE



-
WORDS 2 406 mots (mon record ouech **)
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES Comme je l'ai dis, plus ça dure, plus c'est bon. /out/ Non sérieux, ça fait longtemps que je m'étais pas autant donnée et éclatée sur une réponse rp je suis trop happyyyy ♫
MUSIC/MUSE in the Depths of Despair - Book of Circus | Flashback : Credits - Sherlock Holmes : Crimes & Punishments


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Jeu 18 Juin 2015 - 21:18




Les liens indéfectibles


Le noble semblait choqué par l'action de la comtesse, et cette horrible femme le remarqua bien, ce qui lui donna encore plus de plaisir à gifler cette petite chose à ses côtés. Elle ne méritait que cela... Pour en revenir au capitaine, elle avait également réussi à le surprendre. Mais la grande question était : Allait-elle enfin pouvoir se débarrasser de Doll ? Mr Addams se leva, l'air grave, et s'approcha de Mary, la surplombant largement de sa hauteur. L'albinos leva les yeux vers les deux adultes et frissonna d'horreur à la haine que dégageaient leur regards.


« C’est plus juste en effet, de priver cette enfant de la vision que vous lui donnait du monde : qui voudrait d’une mère comploteuse, vaniteuse et arrogante ? Oh attendez... J’ai entendu dire par votre meilleure amie  que c’était peut-être pour cela que vous n’aviez jamais eu d’enfant. Vous voulez la protéger de vous-même, en fin de compte ... c’est très louable, même si ça ne fera pas de vous une meilleure personne. Alors ? Vous pensez que j’en fais quoi, des gens comme vous ? »


Il était effrayant, oui c'était bien le mot, mais la tante ne semblait guère impressionnée et soutint sans peine le regard meurtrier du capitaine. La première pensée de celle-ci était que décidément Mrs Jane avait la langue bien trop pendue... Cette commère nuisait de plus en plus à sa réputation. La seconde fut d'être agacée par les adjectifs utilisés pour la décrire. Non mais pour qui se prenait-il celui-là ?! Comploteuse, vaniteuse et arrogante, non mais quel culot ! Mary se redressa d'avantage et lui répondit avec une pointe de colère :


« Et qui voudrait d'une enfant bonne à rien, reniée par son propre père, qui attire le mauvais œil partout sur son passage ? »


En finissant sa phrase elle attrapa sa nièce par les cheveux pour l'amener à côté d'elle, sans aucune délicatesse et sans se soucier des cris de douleurs de celle-ci. A peine remise de la gifle de déjà Doll subissait une nouvelle fois la violence de cette harpie. On pouvait distinguer quelques petit « pitié... » ou « arrêtez... » parmi les cris.


« Je n'ai pas « jamais eut d'enfant », j'en ai eut un, mais elle l'a tuée ! Avant même qu'il ne naisse ! Elle l'a tuée, comme elle a tuée sa pauvre mère en naissant ! Enfant du diable ! Rejeton ! Je ne veux que m'en débarrasser ! Si je n'avais pas une dette envers mon frère voilà bien longtemps qu'elle serait morte dans la rue cette petite sotte. Quoi qu'il en soit je prends donc votre réponse comme étant positive. De toute manière ce sera soit vous, soit dehors ! »


Terminant sur cette exclamation, elle relâcha violemment la jeune fille qui tomba de tout son long aux pieds de son oncle, secouée de sanglots, un filet de sang sur la joue. Doll restait à terre, elle avait peur de se relever, elle n'avait plus la force mentale de se mettre debout. Qu'allait-il lui arriver ? Cet homme qu'elle ne connaissait ni en noir ni en blanc allait-il l’accueillir chez lui ? Alors qu'il étaient l'un pour l'autre des inconnus ?


« J'en ai plus qu'assez de cet endroit, de vous et de cette... Hm... Si vous voulez la garder libre à vous, elle n'a aucun effets personnels Sinon je vous laisse le soin de l'abandonner dans la rue de votre choix. Bonne journée Mr Addams. »


Ce « bonne journée » n'avait rien de sincère. L'horrible femme tourna les talons et s'en alla avec la plus grande arrogance qui soit, se pavanant presque jusqu'à la sortie. Voilà une bonne chose de faite...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Jeu 2 Juil 2015 - 10:57




Les Liens Indéfectibles


   Cette histoire était complètement fausse. elle n’était qu’une accusation à son encontre, car personne ne savait ce qu’il s’y était passé. Et pourtant, l’instant d’après, Phineas aurait voulu qu’elle soit vraie. Pas une once de peur n’apparu dans les yeux de Mary. Pas un seul signe d’inquiétude, et même pas une trace de pitié. Cet être au combien mauvais, était clairement plus mauvais qui lui. Il n’en doutait pas. Mais cela dépassait même les horreurs de tout ce qu’il avait pu vivre. La guerre, la violence. Cette femme se moquait cruellement de ce qu’il avait bien pu faire. Parce qu’elle savait qu’il ne passerait pas à l’acte. La folie furieuse, c’était elle qui l’avait en elle. Bien qu’il est fait de mauvais choix et fait de mauvaise chose dans sa vie, Phineas n’était pas un monstre. C’était elle le monstre. Même si une sombre pensée lui traversa l’esprit : se débarrasser du monstre en le terrassant, quelque soit les sacrifices.
   Cette affaire n’était pourtant pas aussi simple. Serrant les poings, Phineas ne put rien faire d’autre sur le moment. Mais ne se démonta pourtant pas face à cette vipère. A l’entente du reniement du père envers son propre enfant, le coeur du capitaine se sera à nouveau dans sa poitrine. Comment pouvait-ton ...  sa fille même ... que s’était-il réellement passé pour que plus personne ne veuille de cette enfant ? Les questions furent mises rapidement de côté quand Mary opta à nouveau pour la violence. Elle voulait quoi ? Faire une démonstration devant lui ? Lui montrer qu’elle lui était soumise, ou qu’il fallait absolument qu’il l’adopte s’il ne voulait pas la voir mourir ...
   La détresse de sa nièce le coupa dans son élan. Phineas n’y voyait que cela. Et même pas la douleur de Mary quand elle parla. Il n’avait aucune pitié pour elle. Son histoire ne l’intéressait pas. Et puis, d’un côté, c’est qu’il avait frappé au bon endroit... mais pourquoi ? Pour ce résultat déplorable ... elle s’attaquait à Doll et non pas à lui. Ce n’est pas ce qu’il avait voulu. C’était de sa faute. Alors il compris.
   Il ne serait jamais son sauveur. Seulement un bourreau de plus qui l’entraînerait dans la noirceur. Les ténèbres. Elles n’étaient pas faites pour une petite comme elle. Jamais elle n’aurait du vivre autant de malheurs. Un enfant ne le mérite jamais. Peut-on espérer qu’elle ait conservé son innocence ? Si c’est le cas, alors il lui faudra prendre une décision ... la distance. Il s’en voudrait à jamais de la corrompre et de l’entrainer avec lui. Lui, il avait fait de mauvais choix qui l’avait condamné. Mais elle, elle avait encore la vie devant elle. Elle devait garder espoir. Un jour, tout irait mieux. Il se promit de faire au mieux pour elle. Tout en restant éloigné.
   Il laissa donc l’ultimatum passer. Il se fichait bien de ce qu’elle lui demandait de faire. Il avait déjà fait son choix. La laisser dehors ? sans affaires, sans personnes. Il n’avait pas envie qu’on l’accuse. Et même, pour sa propre morale. Qu’aurait  dit Emily, si elle avait assisté à tout cela ? Aurait-elle comme lui tenu sa langue ... ou renvoyé illico presto cette ... bon sang. Les femmes frustrés, ce que ça vous envoie à la figure.
   Sans rien ajouter à cet esclandre, Phineas la laissa partir. Quand elle quitta la pièce, il sentit qu’un poids venait de lui être ôté et espéra ne plus jamais croiser cette femme dans sa vie. Il était inutile de s’assurer qu’elle s’en aille réellement, il savait qu’elle disait vrai : elle aussi en avait eu marre. Et pourtant ... il se maudit quelque part ne n’avoir pas sur réagir devant cette violence. Il avait eu les genoux coupé. Quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis ...
   Son regard se porta sur sa nièce, abandonnée sur le sol, et bien amochée. Sans affaires, hein ? comment cela se faisait-il ? N’avait-elle pas d’autres vêtements ? Ou même un objet auquel elle tenait ? Il imagina bien la vie qui devait être la sienne, sans réellement savoir, au final. Et pourtant. Une petite voix n’arrêtait pas de lui crier qu’il ne devait pas s’abandonner au familiarité. Distance. Protection. Et de toute manière, ça n’était pas son truc. Les relations sociales.
 
«  Debout.  »
 
   L’ordre était clair. Plus froid qu’impérieux cependant. Il ne bougea pas un seul instant, restant debout, la surplombant de toute sa hauteur. Elle avait beau avoir peur, de Mary ou de lui, ou même les deux, il fallait qu’elle comprenne ce qu’il allait se passer, et surtout, qu’elle avait intérêt à obéir. Même si sur ce point, il ne douta de rien. Hors de question d’avoir recours au violence, tout de fois. C’est certains, ça n’allait pas être du tout de la même manière pour elle. Mais c’était pour son bien.


▲ ABHESS
(c) AMIANTE



-
WORDS 812 mots
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES Cette chanson colle tellement … je l'adore.
MUSIC/MUSE  Of Monsters and Men - Human


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Jeu 16 Juil 2015 - 14:21

div>



Les liens indéfectibles




Elle était partie, enfin. Il ne restait plus que le capitaine et sa jeune nièce, encore étendue au sol. Cette femme était un des êtres les plus détestable que ce monde avait put engendré... Doll se sentit un peu mieux en la sachant loin à présent, mais, il restait son oncle. Jusque là il n'avait pas agit, mais serait-il un nouveau bourreau ? Ou bien la première personne sur cette Terre à lui vouloir du bien ? Allait-il l'abandonner ? La garder ? Tant de question pour la si petite tête blanche qui faisait encore profil bas par terre, sanglotant faiblement. Jamais Mary ne l'avait maltraitée en public -pour le peu de fois ou elles étaient sorties ensemble-, là, la femme n'en pouvait visiblement plus et avait voulu en faire un maximum pour que le noble est pitié de la jeune fille et la prenne avec lui. Visiblement cela avait marché et à présent peu lui importait le destin de son fardeau, il n'était plus entre ses mains.
L'albinos sentait le sang qui coulait de sa joue, son corset trop serré qui l'étouffait, le regard de son parent qui était posé sur elle. Et bientôt, elle entendit aussi sa voix, froide, clair.

«  Debout.  »


Doll s’exécuta le plus rapidement qu'elle le put. Ses jambes tremblaient, ce qui rendit assez difficile la tâche, elle manqua de retomber à plusieurs fois. Elle avait peur, elle avait mal, ses cheveux tirés avec force se faisaient encore sentir sur son crâne, sa joue était rouge et douloureuse. La jeune fille déglutit une fois debout, la tête basse, tremblant encore et craignant de recevoir un coup de la part de cet homme bien plus grand qu'elle et certainement très fort.
Elle se sentait mal à l'aise aussi. Si il la gardait, elle s'incrustait dans sa vie, à l'improviste, sans affaires. Sa tante lui avait toujours dit : « Le jour où tu quitte le manoir, en espérant que cela soit bientôt, tu partira sans rien ! Rien ne t'appartiens ici, compris ? ». Elle avait compris, et c'est pour cela qu'elle était venue sans rien, non seulement parce que elle ne s'attendait pas à devoir habiter ici -encore une fois, à condition que le sombre homme la garde et ne l'abandonne pas-.

"J..je...d...je su...suis... désolée..."



Elle réussi à peine à formuler sa phrase, paralysée de peur. Que dire de de plus ? Elle s'en voulait d'être ici, d'être faible, de pleurer. Elle s'excusait, car c'était ainsi qu'elle s'était protégé la plupart du temps des pires punitions qui soient. Les larmes continuaient de couler, tombant sur ses vêtements. Et discrètement, la jeune comtesse essaya de tripoter son corset par dessus sa robe, en espérant qu'elle réussirait à le desserrer, en vain. Cela comprimait son corps déjà maigre et appuyait sur les plaies de son dos. Le confort absolue...









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Dim 19 Juil 2015 - 12:12




Les Liens Indéfectibles


   La vitesse avec laquelle Doll se releva pour se tenir bien droite déstabilisa quelque peu Phineas. Avait-il un ton si impérieux, pour que, malgré la douleur, sa peur la somme de se montrer obéissante ? Voire même … ne pas vouloir qu'on puisse le lui reprocher lenteur, fainéantise. Le capitaine était habitué à donner des ordres depuis qu'il avait acquis son grade, et il devait avouer qu'il y avait pris goût. Pour une fois que ce n'était pas lui qui devait obéir. Mais avec elle, sa nièce, la fille de sa propre sœur … ça n'était pas du tout pareil. Il se montrait particulièrement militaire dans une situation qui ne l'exigeait pas. C'était pourtant la seule façon pour lui d'aborder les choses, les gens. Il ne savait pas faire autrement. Il n'avait pas appris à faire autrement. Alors pourquoi essayer de l’aborder d’une autre manière et de passer pour un imbécile. Il préféra largement opter pour l’image qu’elle semblait lui associer, sans pour autant devenir comme sa tante. Il n’était pas comme cela, mais il n’était pas quelqu’un de gentil.
   Et quelque soit le futur à venir, qu’il soit en effet « obligé » de s’occuper d’elle, il se promit de rien n’y changer. Si effectivement, il devait lui inculquer une éducation particulière, il devrait rester comme il est. Droit, mais juste. Sinon comment pourrait-elle s’en sortir une fois qu’elle deviendra adulte ?
   Ce nouveau poids sur sa conscience pesait lourd. Il fallait qu’il s’occupe d’une enfant. Comment y parvenir ? Lui qui ne s’était jamais projeté jusque là, même dans ses rêves les plus fous. Lui qui n’avait jamais été marié, ni même goûté à un amour réciproque. La situation le  mettait réellement dans l’embarras. Mais il fallait qu’il garde la tête haute. Il ne fallait pas qu’il lui montre. Jamais. Qu’est-ce qu’elle penserait de lui ? Que c’est un lâche ? Un incapable ? Hors de question.
   Une fois relevée, Phineas vu très bien l’état dans lequel il avait laissé Mary la mettre. Elle tremblait de part tout son corps, fragile, fébrile, comme un jeune faon qui aurait perdu sa mère et qui désespérément, aurait voulu trouver un refuge pour se cacher. Les mères de substitutions dans ce monde était rares. Voire inexistantes. Et le jeune faon pourrait toujours essayer de se cacher dans les hautes herbes... les rapaces le retrouverait forcément. Peut être qu’ici, elle pourrait se sentir protégée ... peut être pas. C’était à elle d’en décider. C’était aussi à elle, de changer.  Si réellement elle le voulait.
   Son état déplorable et le malaise qui commençait à envahir le petit salon fut accentué par une petite voix faible qui tentait de se faire pardonner.

 
   «  Silence.  », coupa net le capitaine. Il n’avait pas besoin de l’entendre dire. Il n’avait pas non plus besoin de l’entendre l’implorer, ou quoi que ce soit d’autre. Tout ça l’aurait encore mis plus mal à l’aise, et il n’aurait su quoi faire. Dans cette circonstance, il valait mieux pour lui, et pour elle, qu’elle se taise. Le mal avait été fait. Et ce n’était surement pas de sa faute. Maintenant, il fallait passer à autre chose.
 
   «  Suivez moi.  », ajouta—t il d’une voix particulièrement sombre.

   Sans rien ajouter, et certain à présent qu’elle le suivrait comme son ombre, de peur de se retrouver dehors si jamais il changeait d’avis, ou de pire, se faire frapper à nouveau, il sortit du salon d’un pas décidé, la mine plutôt déterminé. Repassant alors par le même couloir que tantôt, il s’aperçut que la pluie n’avait cessé de tomber, voire même que le temps ne s’était certainement pas amélioré. Une météo qui réellement, semblait vouloir correspondre à la situation. Déprimant.
   Passant par le hall, il ne s’arrêta pas, mais bifurqua à côté des escaliers pour continuer un peu plus loin, et rentrer par un autre couloir, celui-ci beaucoup plus étroit et petit que le précédent, et encore moins décoré. C’était les quartiers des domestiques. Il passa par la première porte, qui était ouverte, et qui donna sur une cuisine, dans laquelle bien évidement se trouvait Emily. Elle regarda Phineas, suivit de Doll, les yeux ronds. Mais n’osait pour le coup briser le silence. Surtout en présence de Doll. Et surtout, en voyant son état. Phineas la somma « gentiment » de les laisser seul, ce qu’elle fit en filant sans rien dire.
   Phineas n’avait rien dit sur ses intentions. Il n’avait rien dit de ce qu’il allait faire dans la cuisine. Pourtant, tout le monde aurait pu deviner : il était bien sûr hors de question qu’on laisse une enfant saigner pareillement. et bien qu’il ne fut pas médecin, il avait déjà du faire face à ce genre de chose, par le passé. Enfin ... pas réellement dans les mêmes circonstance. Ni même avec la même gravité.

   «    Asseyez-vous. », indiqua-t-il en montrant du doigt le banc à côté de la table, au centre de la pièce.

   Ayant peu de temps pour s’assurer qu’elle le fasse, il commença à chercher une bassine pour la remplir d’eau fraîche et un linge propre. Les soins ne seraient que primaire, il le savait, mais il ne pouvait pas réellement en faire plus.  Pourtant, il pouvait se rassurer sur une choix : cette fois-ci, il n’appliquerait pas tout ça en plein champs de bataille, après un assaut. Il posa la bassine remplie d’eau sur la table, et commença à mouiller le linge. Il osa donna un coup d’oeil en coin à sa nièce, pour savoir ce qu’elle faisait... ou du moins, voir encore dans quel était elle était.
   Puis, il approcha une main pour lui prendre le menton et regarder sa joue sanguinolente.

   «   Quel âge avez-vous ? », demanda-t-il poliment, sans trop non plus se montrer familier. Il voulait se faire une idée de quand elle était née, pour savoir quand, a peu près, sa soeur avait trépassé. Dire qu’il n’avait pas été là...

▲ ABHESS
(c) AMIANTE



-
WORDS 989
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES  
MUSIC/MUSE    


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Lun 20 Juil 2015 - 23:08




Les liens indéfectibles


L'air dans la pièce était plus lourd que jamais, et les excuses de Doll ne firent qu'accentuer le malaise entre les deux nobles. Mais le capitaine y mit vite fin en la coupant d'un « Silence. » net qui fit tout de suite taire la jeune albinos qui baissa d'avantage la tête en tremblant. L'homme ajouta un autre ordre d'une voix sombre et profonde, le suivre. Bien trop impressionnée et effrayée, la comtesse ne dit rien et le suivit de près, ne voulant pas, en plus, se perdre, telle une ombre blanche et vacillante elle lui emboîta le pas, sortant alors du salon.

Son regard étant dirigé vers le sol, elle ne fit pas attention au chemin qu'ils empruntèrent, elle n'osait pas lever la tête, de peur de tomber face à face avec lui. Sans doutes jamais n'oublierait-elle les yeux du noble rivés avec une haine profonde sur sa tante.




Bientôt, ils arrivèrent dans un petit couloir qui donna suite à une pièce : la cuisine, devina Doll en détachant enfin ses iris de ses pieds. La petite dame de l'entrée était encore là. Et ce fut avec de grands yeux qu'elle les regarda arriver, avant de quitter la pièce sous la demande du maître de maison, sans décrocher un seul mot. Ils étaient à nouveau tous les deux.

«    Asseyez-vous. »




L'homme montra un banc aux côté de la table située au centre de la pièce. Ravalant un sanglot, Doll obéis à ce nouvel ordre et se dirigea vers l'assise avant de s'y installer doucement, dans le plus grand silence, le regard un peu vague et humide. Le bruit indiqua que, celui qui donc était en vérité son oncle, cherchait quelque chose. L'albinos tourna légèrement la tête vers lui, craignant ce qu'il allait faire d'elle ici, terrorisée, étouffant de son mieux ses pleurs tout en essayant de respirer au mieux pour ne pas faire un malaise à cause de ce fichu corset, son corps toujours secoué de tremblements. Son tic de nervosité la prit rapidement et Doll commença à se frotter les poignets C'est alors qu'il s'approcha et posa une bassine sur la table, remplie d'eau, avec un linge qu'il mouilla tout en lui jeta un rapide coup d’œil, faisant baisser ses propres yeux à sa nièce. Il allait la soigner ? Elle ne savait pas... Peut être pouvait-il faire autre chose avec ce matériel...




Il approcha sa main d'elle. Paniquée et par réflexe, la petite eut un mouvement de recule, mais la grande main du sombre noble fini par saisir son menton et regarder sa joue recouverte de larmes mêlée à un long filet de sang qui continuait de doucement s'écouler de l'entaille faite par la chevalière de Mary Hoper. Doll échappa un faible gémissement et ferma les yeux sans cesser de trembler.

«   Quel âge avez-vous ? »




Polie était sa question, mais on sentait toujours la distance dans sa voix et ce ton légèrement froid. Plus que jamais la peur comprimait l'estomac de l'albinos qui dut déglutir discrètement avant de répondre difficilement :

"J...J'ai q...Quinze ans... monsieur..."




Bien que apeurée, elle lui avait répondue tout aussi poliment. Bon... Visiblement, il avait pour projet de la soigner... Cela rassura la jeune comtesse, un petit peu... Elle n'aimait quand même pas qu'on la touche et se sentait vraiment mal ainsi. Son cœur cognait fort dans sa poitrine, sa respiration était faible et difficile et les tremblements semblaient ne jamais vouloir s'arrêter...









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Jeu 30 Juil 2015 - 12:02





Il obtint presque aussi rapidement une réponse à sa question. Pourtant, Phineas voyait clairement qu'elle était paniquée, pour une raison qui semblait elle aussi presque évidente : la proximité de son oncle l'effrayait. Sans doute cragnait-elle qu'il la frappe si jamais quelque chose dans leur conversation ne lui plaisait pas, ou plus. Mais cette proximité était nécessaire pour la soigner. C'est pourquoi il mit de côté ce détail, et se concentra à nettoyer la plaie de sa joue, passant le linge humide dessus, tapotant légèrement pour qu'aucun mal ne vienne la prenne. Il espérant que son visage ne soit pas affublé d'une horrible cicatrice. Comme lui en avait une sur le côté de sa tempe. Lui au moins, il pouvait la cacher derrière ses cheveux sombres. Elle, en plein sur sa joue, ça serait plus compliqué.

Elle avait donc quinze ans. Sa sœur avait donc enfantée un peu après son entrée dans les armes, mais avant son départ pour la guerre. A cette période, Phineas ne voulait pas entendre la moindre chose sur sa famille, n'envoyait jamais de lettre, essayait malgré ce qu'on lui disait, de couper les ponts. Couper les ponts avec son père, surtout. Et Lauviah, qui l'avait entrainé dans de salles affaires. Couper les ponts … avec Diana. Qui l'avait rejeté avant même qu'il ne lui avoue son amour. Chose qu'il n'avait donc jamais pu faire. Il s'étonna pourtant, que personne de sa famille n'eut la décence d'annoncer la mort de leur sœur pendant la couche... a croire qu'il n'était vraiment pas apprécié dans cette famille. Il ne pouvait leur en vouloir. Il avait toujours été un enfant différent d'eux, et surtout très perturbé. Peu importait le passé. Seul le présent devait avoir son attention.

Il se reconcentra sur la plaie de sa nièce, et fut forcé de constater qu'il faudrait avoir recours à quelque chose de plus « nettoyant » que de l'eau. Il soupira, avant de se relever pour chercher de l'alcool. S'il la laissait dans cet état, l'infection viendrait sans doute. Et s'était sans dire que Phineas avait déjà vu ce genre de chose... sur lui-même. Sa jambe même avait été infecté après la blessure, et c'est sans remord que certains médecins qui l'avait retrouvé avait retiré tout ce qui avait été « mort ». Autant dire qu'à présent, Phineas avait un gros morceau de son muscle de la cuisse en moins. Alors si ça arrivait sur une joue d'une fillette.... le capitaine n'osa imaginer ce que ça donnerait. Il se rassura en se disant que les conditions n'étaient vraiment pas les mêmes …

Il revient vers elle, et imbiba le même linge d'alcool, avant de la regarder. Il hésita un instant. Il fallait qu'il la prévienne un minimum de ce qu'il allait faire, pas vrai ? Au moins, pour ça.

« Ca va piquer un peu. », expliqua-t-il d'un ton neutre, même si une lueur navrée flottait dans son regard.

Il avança alors le linge et le colla à sa plaie. Un peu. Ca allait chauffer aussi, et s'attendait déjà à ce qu'elle ronchonne. Comme lui l'aurait fait.  


© CODAGE PAR ABHESS

-
WORDS 501
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES --
MUSIC/MUSE Bella's Lullaby -  Jon Schmidt


 
Sound of Silence



Dernière édition par Phineas J. Addams le Mar 1 Sep 2015 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Mer 19 Aoû 2015 - 19:12




Les liens indéfectibles




L'homme continuait de nettoyer la plaie sur sa joue, sans donner suite à sa réponse. Doll bougeait le moins possible, mais elle tremblait toujours énormément, ses doigts, fébriles, frottaient ses poignets si fort qu'ils en devenaient rouges. Elle n'osait pas le regarder, elle avait trop peur. Comment pourrait-elle rester avec quelqu'un dont elle avait peur ? De toute manière, c'est ce qu'elle avait fait des années durant avec Mary... La différence... C'est que cette femme l'aurait laissé avec la profonde griffure sur le visage, avec d'autres choses en prime. Pas de dîner, enfermée dans le noir... Les punitions auraient été multiples et variées, comme toujours.


La pire, avait sans doute été quand la jeune fille, encore petite à cette période, avait libéré un des chevaux de son box, sans faire exprès. Il faisait encore bien froid dehors, le mois de décembre venait de s'achever, et Doll devait aller nourrir les équidés de la demeure. Elle se souvenait encore parfaitement bien de la température qui pénétrait ses vêtements sans difficultés, elle tremblait comme elle tremblait sur l'instant face au capitaine. La petite comtesse essayait de se dépêcher pour ne pas tomber malade et pouvoir rentrer le plus vite possible. Cependant, l'étalon de son oncle était de mauvaise humeur et s'était cabré en hennissant à l'approche de la petite fille quand celle-ci était entré dans le box. Effrayée, elle avait reculée et était tombée sur la barrière servant de verrou à la porte en bois, l'ouvrant dans sa chute. Voyant l'opportunité de s'échapper, le cheval s'était rué au dehors, manquant de piétiner la petite fille encore transi de peur et de froid au sol.


Doll était ensuite rentrée pour mettre au courant ses tuteurs, son oncle était tout juste rentré de voyage. La harpie lui hurla dessus et son mari se chargea de lui donner la fessée. Cela aurait put s'arrêter là, mais les deux adultes envoyèrent leur nièce aller chercher le cheval, déjà bien loin.
Ce fut donc avec de la neige jusqu'au genou, que l'albinos chercha l'animal. Elle ne rentra que tard le soir, les lèvres bleues, le nez rouge et ses doigts glacés tenant les rêne de l’étalon qui avait bien était forcé de revenir. La suite fut simple : dans sa chambre sans manger et le lendemain, beaucoup de fièvre.


Elle frissonna à ce souvenir encore bien gravé dans sa mémoire et préféra revenir doucement à l'instant présent : son nouveau tuteur, la plaie. Plaie qui lui lançait quelques légère vague de douleur dans la joue. Puis elle vit l'homme sombre se lever et imbiber le tissu d'un nouveau liquide dont elle put aisément sentir l'odeur tant il était fort. Qu'est-ce que c'était ?
Il revint vers elle et se réinstalla comme précédemment, tandis que Doll rebaissait les yeux, avant de lui annoncer la chose suivante, d'un ton toujours neutre.

« Ca va piquer un peu. »


Elle n'eut pas le temps de relever les yeux que déjà le linge s'appuyait doucement sur sa joue, lui arrachant un léger gémissement de douleur et faisant quelque peu augmenter ses tremblements. En effet, cela piquait et chauffait, une sensation bien désagréable mais bine moins pire que celle de la chevalière lui écorchant le visage. Puis elle ne dit plus rien et laissa le silence pensant s'installer à nouveau. Au bout d'un moment, elle posa craintivement son regard sanguin sur lui. Elle avait répondu à une de ses questions, c'était à présent à lui d'éclairer un peu sa lanterne...


« P...pardonnez-moi si... Vous trouvez mes dires déplacés m...mais je... je ne sais pas qui vous êtes... »


Doll espérerait qu'il allait répondre à cette phrase qui était clairement la traduction plus polie de « Qui êtes vous et pourquoi suis-je là ? »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Mar 1 Sep 2015 - 14:13





Le léger frémissement de sa nièce n'était rien, en comparaison de la peur qui semblait la transir. Tout son corps semblait en effet trembler pour cette autre raison. Cette raison plus sombre, plus noire. Plus importante à ses yeux sans doute. Il ne pouvait lui en vouloir, pour craindre autant l'inconnu. Elle ne savait rien de ces lieux. Elle ne savait sans doute même pas où elle était sur cette terre. Son but ? Elle n'en avait sans doute pas. Personne ne lui en avait réellement donné. Son corps autant que son âme s'étaient perdus dans les tréfonds de l'obscurité. Quelque part, errante, à jamais ...

La pitié commençait à le submerger. Et ça n'était pas tant à cause de ce qu'elle était. Parce qu'elle était sa nièce. Non. C'était cette vision effrayante d'une enfant qu'on avait abandonné à elle-même, dans cette nature si sauvage, si dangereuse. Cette vision qui le ramené à lui-même, il y a des années de cela auparavant. Personne n'aurait voulu laisser quelqu'un revivre ce que lui-même avait vécu. Personne n'aurait laissé souffrir cette enfant, en sachant à peu près ce par quoi elle était passé. Du moins, lui ne pouvait pas. Autrefois, il avait pris les armes pour faire sa place dans cette vie, et se battre contre une destinée bien cruelle. Et même si, encore maintenant, il ne savait pas si cela avait bien réussi, malgré les erreurs ou les efforts qu'il avait du faire, il savait qu'il ne pouvait pas la laisser comme cela. Elle aussi, devrait se battre pour gagner. Et ne pas se laisser manger.

Un regard d'une étrange intensité le tira de ses songes, pendant qu'il tamponnait toujours cette pauvre joue qu'on avait martyrisé. Phineas releva lui aussi ses yeux sombres pour croiser son regard. Il devait l'avouer : jamais ils n'avaient vu de pareil yeux. Cette couleur vermeille semblait raviver le peu de teinte qu'elle possédait, contrastant avec ses cheveux d'albinos, et cette peau si pâle. Les traits de son visage ressemblait tellement à sa sœur défunte. Comment pouvait-on craindre ou même haïr cette enfant ? Peut-être n'aurait-il pas eu le même avis s'il avait été au moyen âge ... mais au XIXème siècle? Qui pouvait encore croire qu'une force surnaturelle maléfique pouvait encore exister? Phineas n'était pas croyant. Il croyait seulement en ce qu'il voyait. Et surtout à la science moderne. Les superstitions, il avait toujours trouvé cela stupide.

« P...pardonnez-moi si... Vous trouvez mes dires déplacés m...mais je... je ne sais pas qui vous êtes... », demanda-t-elle enfin d'une voix entrecoupée. Comme si elle craignait qu'il n'hausse le ton, où la dispute pour son ignorance.

Mary ne lui avait-elle pas signalé qui il était ? N'avait-elle point suivi la conversation de tantôt entre lui et sa tante ? Il essaya de se remémorer ce qu'il s'y était dit, en vain. Il ne se souvenait plus si un moment où à un autre le mot "sœur" ou "oncle" avait été prononcé. En tout cas, une chose avait été clairement dites : il était "juste" que sa garde lui revienne. Cela signifiait donc qu'il était de la même famille. Peut-être ne savait elle pas non plus le nom de famille de sa mère? Il lui fallait éclairer ce point, si personne ne s'était permis de le faire. Au moins pour éviter toute confusion.

« Je suis le dernier fils de la famille Addams, le frère cadet de votre mère. », expliqua-t-il sans détours, posément, pendant qu'il retiré le linge de sa joue, le posant à côté de la bassine. Il continua par la suite à la fixer. Sans pourtant vouloir paraître offensant ou impressionnant. « En d'autre terme, je suis un de vos nombreux oncles. Ce qui suffit apparemment pour me confier votre garde. Du moins, pour certain. Ou plutôt certaine. Si vous avez d'autres questions de ce genre, vous feriez mieux de me les poser dès à présent, pour que nous soyons vous et moi bien clair sur ce plan. », lanca-t-il sur un ton de reproche, nullement tourné vers elle, mais plutôt envers sa tante Mary, qu'il haïssait sur le moment au plus au point.



© CODAGE PAR ABHESS

-
WORDS 688
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES --
MUSIC/MUSE American Horror Story - It Was Always You Helen


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Dim 4 Oct 2015 - 18:49




Les liens indéfectibles


Le capitaine semblait ne pas prendre mal les mots de la jeune albinos qui gardait ses yeux sur lui. Ni même le fait qu'elle ose ainsi le regarder aussi longtemps avec ces horribles iris que tout le monde détestait. Lorsque leur regard se croisèrent, Doll dut faire un effort sur-humain pour ne pas baisser les yeux à nouveau, elle sentait qu'elle pouvait le regarder... Pas comme avec Mary.

Le regard de la jeune fille la dégoutait plus que tout. D'ailleurs, à l'heure qu'il était elle était certainement déjà en train de se débarrasser du peu de chose que sa nièce avait « emprunté » durant quelques années.




A la base, la chambre que Doll occupait au manoir, à l'ancien manoir Soulbridge, était destinée à un enfant que la furie aurait dût mettre au monde. Pour x raison, celui-ci n'avait jamais vu le jour. Mary jurait que c'était sa nièce qui avait jeté un quelconque sort pour que celui-ci meurt. Quoi qu'il en était, ce pauvre petit avait échappé à la pire mère qui pouvait exister sur cette Terre...

Le lit, l'armoire, les quelques jouets qu'elle avait interdiction de toucher. Tout ça aurait dû appartenir à quelqu'un d'autre. La grande brune les avait gardé quand même pour Doll, histoire de recycler, mais maintenant qu'elle ne serait plus dans ses pattes...




Le sombre noble lui répondit :




« Je suis le dernier fils de la famille Addams, le frère cadet de votre mère. »




Sa mère avait un frère ? Doll s'étonna de cette réponse et écarquilla légèrement les yeux pendant que son interlocuteur retirait le matériel de soin de son visage, reposant le linge imbibé à côté de la bassine qui lui était destinée. Puis ses yeux noir se reposèrent sur elle, la faisant finalement baisser les siens. Même s'il était calme, elle se sentait menacée. Elle n'avait pas habitude de si imposante présence masculine...




« En d'autre terme, je suis un de vos nombreux oncles. Ce qui suffit apparemment pour me confier votre garde. Du moins, pour certain. Ou plutôt certaine. Si vous avez d'autres questions de ce genre, vous feriez mieux de me les poser dès à présent, pour que nous soyons vous et moi bien clair sur ce plan. »




Son oncle... Elle ignorait qu'elle avait quelconques autres parents que Mary et ses géniteurs, jusqu'à maintenant... Et voilà pourquoi cette dernière l'avait confié à ce Addams... Ce qui était du coup, aussi le nom de sa défunte mère... Mais qu'en était-il de son prénom ? Bien souvent cette question lui revenait : elle ne connaissait pas le prénom de ses parents, et n'avait pas pensé à regardé, comme tout le reste, sur le fameux arbre généalogique qui l'avait conduite en maison de correction. Tout ce qui avait attiré son attention, c'était cette petite fille, qui lui était semblable en tout point.




Puis vint ce ton de reproche, un ton qui fit que l'albinos rentra un peu la tête entre les épaules et regarda ses pieds. Elle ne savait pas vraiment si c'était dirigé vers elle, mais a suffit à lui faire perdre le tout petit peu de courage qu'elle avait acquit. Quelques questions avait germé dans son esprit, mais elles s'étaient vite envolées...

Qu'allait-il se passer ? Elle était si peureuse, craintive et fragile. Jamais elle ne pourrait se débrouiller seule dans ce monde cruel et inconnu de sa personne... Est-ce qu'il allait vraiment la garder avec lui ? Est-ce qu'il allait la garder enfermée ?

Doll secoua doucement la tête mais dit doucement, un peu au bord des larmes, la voix tremblante :




« Je vous en prie... ne me laissez pas dehors... »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Lun 19 Oct 2015 - 15:07

Les Liens Indéfectibles




C'est alors que la voix la plus inquiète et la plus meurtrie du monde le supplia enfin. Une étrange note. Un ton particulièrement tragique. Elle n'était donc toujours pas convaincue qu'il allait tout simplement devoir s'occuper d'elle, de son éducation, de la nourrir et lui donner tout ce dont elle avait besoin ? Elle n'avait donc toujours pas compris ce que leur lien imposait ? Le lien du sang. Jamais il ne pourrait l'effacer. Jamais il ne pourrait le renier. C'était la fille de sa sœur défunte. Tout ce qu'il avait à faire à présent, c'était d'honorer ces liens. Ces liens indéfectibles, qui le reliaient irrémédiablement à elle.

Une note de pénibilité sonna dans son cœur, comme le cor qui annonçait une terrible bataille sur le front de la guerre. Il était tiraillé entre le fait de s'énerver, lui faire comprendre de vives voix qu'il n'était certainement pas ce genre d'homme qui abandonnait les enfants dans les rues, et encore moins quand il s'agissait de sa nièce, et le fait de rester silencieux, accablé par la douleur et la peur de cette jeune personne, encore toute fragilisée et balancée dans un monde qu'elle ne connaissait pas. Une violence qu'elle arrivait si mal à discerner qu'elle la voyait de toute part. Phineas en était peiné. Mais le cacha sur son visage. Encore une fois.

Si je vous jetais à la rue, j'aurais bien plus de tracas que si je vous gardais. ”, déclara-t-il plutôt sèchement, ses émotions et opinions encore divergente sur sa peur. Après tout, cette vérité n'était pas non plus idiote, quand on y pensait. Tout simplement parce que lui-même se serait fait beaucoup de soucis quant à elle. Alors non. Il n'allait pas la mettre dehors. Et encore moins maintenant que l'orage avait repris de plus belle. Un éclair illumina la cuisine déjà peu lumineuse. La pluie battait encore contre les fenêtres, et un vent soufflait désormais de plus en plus. Comme souhaitant balayer définitivement le reste de cette vieille bâtisse abîmée par le temps, et les pilleurs. 

Phineas n'était pas particulièrement à l'aise, de voir ces quelques larmes sur le bord de ses yeux. Aussi loin qu'il se souvienne, il avait toujours détesté voir les gens pleurer. Que ce soit Melinda, Diana qui l'avait fait lors de leur séparation, et quelques hommes sur le champ de bataille, dans leur dernier instant. Et bien que lui-même avait déjà eu l'occasion de s'y abandonner, c'était surtout avec les autres qu'il était particulièrement mal à l'aise. Il avait déjà bien du mal à supporter ses propres débordements. Gérer ceux d'autrui lui était impossible. Ce coeur de pierre était en réalité une vraie éponge.

Il préféra donc bien vite se lever, prenant son matériel, pour le rincer dans l'évier un peu plus loin. Si elle avait vraiment envie de pleurer, qu'elle le fasse, mais il n'en dira rien, ni même le lui jettera un regard attendri. Il détestait voir les gens pleurer. Et ne savait pas comment les en empêcher. Lui faisant dos, elle avait tout le loisir de se soulager un instant. Intérieurement, Phineas se demandait déjà quelle disposition il devait prendre à présent. Et c'était plutôt compliqué : il ne savait pas le moins du monde comment s'occuper d'une enfant de son âge... ni quelles étaient ses habitudes. Ses horaires. Lui vivait carrément à son rythme, déjà peu habituel, et différent de celui de Emily aussi... peut-être pourrait-il remettre sa charge à sa domestique ?

Vous n'avez pas d'affaires ? ” essaya-t-il de demander, sans tout de fois se retourner. Il faisait semblant d'être occupé pour se donner un prétexte.

(c) AMIANTE

 
-
WORDS 603
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES --
MUSIC/MUSE Sad Piano Music - Hurt


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Sam 5 Déc 2015 - 17:31




Les liens indéfectibles



Son oncle lui répondit d'une voix sèche et terne, sans couleur, sans émotions, à croire que c'était le ton habituel de cet homme et que j'avais une autre note ne s'échappait de sa bouche. Il lui répondit que la mettre à la rue lui causerai bien plus de tracas que l'inverse. Intérieurement, la jeune fille soupira de soulagement, elle avait si peur que malgré leur lien de parenté il ne décide de la laisser. Et puis, Mary l'avait bien jeté à la pension, elle... sans aucune pitié. Cette femme était-elle seulement capable d'en éprouver, ou d'éprouver quelque chose de positif envers sa nièce ? Non, certainement pas. Quoi qu'il en était, sa tante était loin à présent, pour toujours, l'albinos l’espérait plus fort que tout.

La petite Doll acquiesça d'un discret signe de la tête. Soudain, un éclair déchira le ciel en illuminant la pièce de sa lumière blafarde et agressive, suivit de son compagnon bruyant. Cela eut pour effet de faire sursauter la fragile jeune fille qui échappa un cri de surprise mêlé à de la peur. Elle était effrayée par tant de choses, et beaucoup de ces éléments qui la terrorisait lui rappelait des moment douloureux de sa courte et sombre vie. Elle n'avait jamais apprécié l'orage, la pluie seule ne la dérangeait pas. Elle aimait regarder les gouttes d'eau rouler sur les carreaux comme les larmes sur les joues, les flaques transparentes qui reflétaient le ciel comme un miroir vacillant, les nuages qui prenait cette triste couleur grise... Elle voyait les éclairs comme des éléments perturbateurs de cette harmonie pluviale... Ils hurlaient comme une bêtes terrible et zébraient le ciel de leur griffes acérées...
 
Se répétant que tout allait bien, qu'elle était en sécurité à l'intérieur, l'albinos souffla un coup et essuya les perles salées qui occupaient le coin de ses yeux, relevant légèrement la tête vers son, à présent, seule et unique famille. Le sombre Phineas Addams se leva pour aller laver les quelques affaires sortie pour soigner la joue de sa  nièce, lui tournant le dos. Doll en profita pour essayer de prendre quelques repères du peu de pièce qu'elle avait traversée en arrivant, puisqu'elle allait habiter ici désormais.

Vous n'avez pas d'affaires ?

La jeune fille se tourna vers la silhouette occupée de son oncle. Des affaires ? Elle n'avait emporté avec elle que sa robe et son chagrin. Et comme lui disait Mr et Mrs Hoper : Rien ne t'appartiens ici. Les quelques affaires qu'elle avait eut appartenaient à un enfant qui n'avait jamais vu le jour...

"Non...j...je n'ai rien...monsieur..."

Monsieur lui semblait être une appellation correcte pour le moment. "Mon oncle" serait peut-être plus adapté ? Elle verrait avec le temps...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 70
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Ven 11 Déc 2015 - 13:25

Les Liens Indéfectibles




Un nouvel éclair traversa le ciel déchaîné, alors que Phineas levait les yeux vers la fenêtre devant lui. Rien n’aurait plus jamais mieux illustrer la tension et la détresse de la petite chose meurtrie toujours dans son dos, en ce moment si particulier. Il ne fallait pas attendre de la part de la météo une once de clémence, contrairement à l’homme si généreux qui avait surgit au fond de lui. Même s’il le lui cachait, bien évidement.

Elle n’avait donc pas d’affaire. Une alternative qui paraissait à ses yeux impensable. Il avait effectivement posé la question, parce qu’il n’avait pas vu un seul instant un bagage ou une valise, et de se fait il avait pensé que cette Mary avait tout simplement oublié de les lui laisser. Mais la vérité était encore une fois bien pire qu’il ne l’avait imaginé : elle n’avait tout simplement pas d’affaire. A part les vêtements qu’elle portait sur elle, et qui constituaient la maigre garde-robe qu’on avait bien voulu lui abandonner

Un mot le « monsieur » tilta chez lui comme si on venait de lui pincer. Mais pas tellement dans le mauvaise sens du terme. La description de Mary quant à cette enfant l’avait un peu fait douter quand à son comportement. Elle n’avait pas l’air le moins du monde effrontée. C’était surement la fillette la plus polie de tout Londres, d’ailleurs. Il en était rassuré, car lui non plus n’aimait pas les mauvaises manières. Une caractéristique qu’il tenait depuis toujours de son père. Non pas qu’il aimait les convenances de la noblesses, mais les gens se devait de ses respecter un minimum entre eux. D’autant plus la jeunesse envers les adultes. Après tout, ils avaient tout à apprendre d’eux, il serait alors suicidaire pour ces jeunes d’être récalcitrant. Même si la chose existait, et existera surement toujours.

Cette histoire d’affaires posa pourtant un tout autre problème. Si elle n’avait pas d’affaire, il devrait pare ailleurs lui en fournir. Seulement, dans ce grand manoir à moitié en ruine, il ne restait que très peu d’affaires féminines. Et surtout de son âge. Toutes les anciennes chambres de ses soeurs avaient été brûlées dans un incendie. Les flammes avaient tout ravagé. Et Emily, seule face au pillards, n’avait rien pu faire. Dû moins, c’est ce qu’elle lui avait raconté à son retour ...

Il devrait alors subvenir à tout ses besoins. Non seulement primaire comme manger boire dormir, mais aussi l’habillement, le loisir, et tout ce qui allait avec. Autant dire qu’elle allait lui coûter cher, et comme il n’avait que très peu de rente, cela allait devenir compliqué. Il avait déjà beaucoup de mal à finir les fins de mois. Comment l’avenir allait-il se dessiner à présent ? comment allait-il s’en sortir ? Ou plutôt ... ils ?

 “ Je vois. ”, répliqua-t-il quelques secondes après elle, n’ayant d’autre manière de marquer son désarroi. Il se retourna dans un nouveau silence. Bon, il était temps de lui faire faire le tour du propriétaire à présent. Ou du moins plus en particulier sa chambre. A l’étage, juste à côté des escaliers, une des chambres pourraient parfaitement remplir ce rôle. Elle n’était pas riche en mobilier, comme à peu près toutes les pièces de ce manoir après tout. Il ne prit pas une seconde de plus pour dévisager sa nièce, chose qu’il avait eu le temps de faire depuis quelques temps déjà.

Visitons les lieux, voulez vous. ”, annonça t-il platement, se dirigeant déjà vers la sortie de la cuisine. Il pourra ainsi lui décrire l’utilité de chacune des pièces et celles dont elle n’avait pas à y rentrer. Au moins, elle serait un peu moins perdue, et surtout, elle s’habituerait au lieu et n’aura pas besoin de demander d’aide si elle s’y déplaçait. Il veillerait en tout cas à ce que jamais, elle ne se sente pas chez elle. 


(c) AMIANTE

 
-
WORDS 629
TAGS Cap'tain, Familly, Albino
NOTES -On peut arrêter le rp ici si tu veux avec ta prochaine réponse ou alors on continue encore un peu, mais pour ma part je pense que mes réponses seront hyper rébarbative x)) -
MUSIC/MUSE Most Epic Music Ever: Rise Of An Empire


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll Soulbridge
avatar

❝ Do not leave me alone



Messages : 137
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Perdue dans les ténèbres de mon esprit brisé... ?

Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI) Lun 15 Fév 2016 - 19:50




Les liens indéfectibles



Comment décrire la peur que Doll ressentait à ce moment là ? Les éclairs ne cessaient de déchirer le ciel dans une effroyable cacophonie de tonnerre, qui -elle l'aurait juré- aurait put faire trembler les murs de la maison. La fillette se demandait également si elle avait été assez polie avec son oncle, si cela n'était pas le cas, elle avait grande peur qu'il ne la corrige... Violemment comme elle en avait eut l'habitude avec sa tante.

Mais il n'en fit rien et lui répondit peu après, une pointe de désarroi dans la voix. Était-elle de trop ici ? Peut être n'avait-il tout simplement pas envie de s'occuper d'elle ? Personne n'en avait envie, pas même son propre père. Trop de questions se bousculaient dans la tête de la petite albinos. Sur tout. Sur rien... Où allait-elle dormir ? Cet homme prendrait-il bien soin d'elle ou bien continuerait-il de faire preuve de froideur envers elle ? Tant qu'il ne la frappait pas, Doll était prête à supporter n'importe quoi...

Je vois.

Il se retourna et devint à nouveau silencieux.

La jeune fille sentie un autre sentiment négatif s'immiscer dans son cœur. Celui de la culpabilité d'exister. Elle avait été habituée à le ressentir... Elle se sentait vraiment étrangère au capitaine, même s'il faisait partie de sa famille, aussi réduite soit-elle. Cette sensation qui ne faisait que flétrir un peu plus son cœur comme une rose abîmée, auparavant blanche... Pureté, innocence... Envolée. Envolée avec son enfance, envolée avec ses espoirs d'un possible salut. Ce sentiment qui... Lui donnait envie de sauter d'une fenêtre, de caresser son cou avec une corde, d'inviter une lame à se planter dans ses veines du même rouge que ses yeux... De se noyer dans la mort, le sommeil éternel... Tranquille... A jamais... Loin de ce monde gris et morne, de ce monde effrayant... Remplit de méchanceté et d'intolérance... Combien de fois avait-elle regardé sa fenêtre avec ce sentiment qui la rongeait ? Sauter, lever un pied, puis un autre, rien de plus simple. Tomber, puis dormir sans jamais se réveiller à nouveau... Mais comment serait ce sommeil ? Doux ? Ou agité de ses habituels cauchemars ?

Doll fut sortie de ses sombres pensées par la voix plate et toujours incroyablement grave de Phineas. Elle releva légèrement la tête en lui montrant ses yeux larmoyants.

Visitons les lieux, voulez vous.

Le capitaine prit alors la direction de la porte de sortie, sa nièce se levant pour se mettre sur ses talons. Peut être devait-elle cesser de penser aux ténèbres pour prendre un nouveau départ. Elle essaierait... Et peut être que cela marcherait. Mais pour combien de temps... ?

"J'arrive..."








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI)

Revenir en haut Aller en bas

Les liens indéfectibles. [Pv Doll Soulbridge] (FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Demandes de liens pour un scénario ou un prédéfini
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» mes sources et liens
» Petite tornade [fini]
» Liens emule
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: La ville et ses alentours... :: Campagne :: Manoir des Addams-