lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Trop tard crie l'oiseau quand il est pris. | PV Ciel Phantomhive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Trop tard crie l'oiseau quand il est pris. | PV Ciel Phantomhive Jeu 9 Avr 2015 - 0:52

       La tasse de thé fleurie fut déposée sur la table avec un petit bruit aigu. Ce bruit caractéristique de la porcelaine heurtant la porcelaine, lâchée une seconde avant le bon moment. Un rire d'enfant emplit la pièce et les lèvres du Vicomte de Druitt s'étirèrent en un sourire fin avant qu'il ne prenne la parole.


« Je propose une promenade dans les rues de Londres. »


La dame assise devant lui ferma brusquement son éventail en dentelle, produisant un bruit doux et léger, comme un oiseau qui s'envole. Elle joignit les mains et déclara d'une voix enjouée : « Quelle merveilleuse idée! »


Le mari de cette dernière hochât la tête et laissa l'un des valets lui enfiler son manteau.

Aleister recevait en cette fraiche matinée une connaissance rencontrée lors d'une réception. L'homme était venu accompagné de son épouse et de leur jeune fils, un délicieux petit garçon d'à peine six ans aux joues vermeilles et rebondies.

La famille résidait dans un manoir perdu au beau milieu d'une campagne et entre un soupir et une gorgée de thé, la dame avait murmuré qu'elle n'avait guère l'occasion de visiter la ville autant qu'elle le souhaitait. C'est là que le vicomte avait proposé une sortie, se réjouissant de la réponse positive de ses invités.

Le trajet jusqu'à Portabello Road fût des plus plaisants, bercé par le bruit des sabots sur les pavés et les délicieuses remarques enfantines du petit Thomas, assis près de sa mère.

L'air frais accueillit le vicomte sur l'allée marchande, une multitude de magasins se succédant le long d'une rue bordée de lampadaire. Toutes sortes de marchandises étaient étalées; tissus brillants derrière les vitrines, berceaux et bicyclettes, accessoires pour dames, mobilier, des tailleurs, des vendeurs spécialisés dans les produits importés d'Inde et, non loin, le marché.
Le petit groupe marcha pendant un moment, Aleister guidant leurs pas avec le monsieur à son côté. La dame exprima le souhait de faire l'acquisition de nouvelles tenues de matelot pour son jeune fils et le vicomte lui répondit qu'il s'avait exactement quel magasin il fallait visiter. ( Pourquoi le Vicomte de Druitt en savait-il autant sur la mode pour les enfants? )

La grande façade de la boutique de vêtements était l'une des mieux décorées aux alentours; tout les détails étaient destinés à attirer le regard du potentiel client, dans ce cas: l'enfant. Ce charmant tableau était complété par la petite enseigne de friandises près de la porte.
C'est sans aucune surprise que le couple vit son fils se précipiter à l'intérieur, les yeux pétillants de curiosité. L'enfant se dirigea presque automatiquement vers les bonbons qui, comme des fragment laissés par une explosion multicolore, étaient disposés sur une table drapée de linge blanc.

D'abord, Aleister avait préféré se tenir près de la porte, attendant calmement que son jeune invité soit rassasié de la fresque colorée qu'était la grande boutique. Mais en promenant son regard sur les différents clients occupés à examiner la marchandise, il eut presque un hoquet de surprise en remarquant un jeune garçon – Aleister ne lui aurait pas donné plus de 15 ans – à l'autre bout du magasin. Même sous son habit, la frêle courbe de ses épaules était apparente et le contraste de sa peau claire et de ses vêtements sombres créaient le plus beau des effets.

S'excusant auprès de son ami, il marcha calmement vers l'enfant qui, il venait de le remarquer, portait un cache-œil. Le vicomte ne comprenait pas vraiment ce sentiment qui le poussait à s'approcher de cette jeune âme; c'était une impression difficile à décrire, une attraction presque magnétique. Aleister doutait un peu que c'était cet aura de mystère qui semblait flotter autour de cet être, le différenciant du reste des enfants présents dans le magasin.

Il passa une main dans ses cheveux blonds, ses yeux lavande ne quittant pas l'enfant qui apparaissait très concentré sur les friandises qu'il tenait dans la main. Le vicomte se sentait quelque peu troublé, incapable de formuler une pensée cohérente. La seule présence du garçon lui faisait cet effet et Aleister s'en sentait assez embarrassé. Quel énigme que ce garçon aux cheveux bleutés!

        Toute pensée à propos de ses invités s'était complètement évaporée pour ne laisser que cette figure aux traits poupins marqués d'un sérieux et d'une espèce de tristesse qui faisaient presque pitié.
Revenir en haut Aller en bas

Trop tard crie l'oiseau quand il est pris. | PV Ciel Phantomhive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» apres l' heure, c'est trop tard
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» Trop tard ...
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Tu as trop joué a Pokémon quand...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: La ville et ses alentours... :: West London :: Portabello Road :: Magasins-