lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Arthur Flynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Arthur Flynn Mer 22 Avr 2015 - 9:47

« Une citation »
Arthur Flynn
« Nom de l'Avatar © Nom du Manga»


Nom : Flynn

Prénom: Arthur

Date de naissance: 29 Février 1872

Age: 17 ans

Lieu de naissance: Londres

Sexe: Masculin

Race: Humain

Rôle: Noble, évidemment 

Sexualité: Il me semble que cela soit privé...


“ Le Caractère



Egoïste. Jaloux et possessif, ce sont à peu près les trois traits de caractère qui le définissent le mieux, et pour cause !

Arthur n’a jamais véritablement eu ce qu’il souhaitait dans la vie, comme quoi, le si célébrissime proverbe « l’argent ne fait pas le bonheur » n’est pas aussi mensonger que certains aimeraient le croire. Riche à souhait, possédant de l’argent à ne plus savoir qu’en faire, Arthur n’a jamais pu réellement en profiter. Il n’a jamais eu ce qu’il voulait, l’argent n’a jamais été véritablement en sa possession. Plus précisément, c’était ses parents qui le détenaient et qui en usaient et abusaient pour leur seul bon plaisir, afin de rester dans l’estime des gens de la haute société. Ils voulaient que leur image reste intacte et donc il fallait que leur fils ne commette pas la moindre infraction à leur règlement, ne fasse pas la moindre bêtise pour ne pas souiller et tenir leur réputation et leur image. Alors, la seule solution qu’ils avaient trouvé si appropriée en ces temps-là était de priver Arthur de loisirs un peu trop coûteux et donc de ne pas lui permettre de disposer librement de leur argent.

Depuis le temps, Arthur a cette fâcheuse tendance à  estimer que l’argent provoque davantage le malheur que le bonheur des gens car finalement, tout est relié à cela.

Ces trois sentiments-là réunis ensemble en ont fait malheureusement naître un quatrième, tout aussi néfaste et vil : la rancune. Depuis le temps, Arthur apprend à analyser chaque chose, chaque personne, à percevoir leur moindre défaut, si bien qu’il ne voit plus qualités des gens. Alors, la moindre erreur, le moindre faux pas, surtout lorsque cela le concerne directement, croyez bien qu’il le retiendra dans un coin de sa tête jusqu’au moment propice. Aussi, sa jalousie et son égoïsme peuvent le pousser à commettre des bêtises, à cracher son venin un peu partout et blesser son entourage sans même qu’il ne se rende compte combien les mots peuvent être plus cinglants et tranchants qu’une lame de rasoir. C’est ainsi qu’il s’est coupé du reste de sa famille et depuis lors, Arthur les considère tous comme morts.

Oh, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un garçon pourri gâté (non, souvenez-vous qu’il a été privé de biens des choses !), ni même qu’il soit arrogant, cruel et hautain, loin de là ! Il est d’apparence très douce, il parle avec tact et parfois avec diplomatie, il apprécie venir en aide aux gens, il aime soutenir les plus démunis, mais il est lassé. Moralement lassé. Fatigué par le comportement de ces bonnes gens, de cette société infâme et ingrate, mensongère et sournoise. Il en a simplement marre de ces mensonges qui circulent, qui alimentent les conversations, qui nourrissent toutes ces personnes si fausses et superficielles, qui créent la société.

Il a un tempérament calme et patient, il ne pipe mot de ce qu’il voit et analyse, mais croyez bien que la jalousie s’accumule toujours plus et créé son malheur et son désespoir. Le jour où tout ressortira, il vaudrait alors mieux ne pas se trouver dans les parages. Pour l’instant, Arthur garde tout en lui, bien qu’il lui arrive par moment d’avoir ces instants de faiblesse où il flanche, laisse quelques larmes couler mais toujours hors de vue de la moindre personne quelle qu’elle soit, ou sinon… une pique lancée, ou alors un semblant de colère peuvent le calmer et l’apaiser, mais malheureusement, les mots qui sortiront de sa bouche à cet instant précis seront toujours adressés à la mauvaise personne et au mauvais moment.


“ Le Physique





Arthur est tout aussi élégant qu’un noble puisse l’être. Surtout un noble aussi exigeant et soucieux de sa personne que l’est Arthur.

Déjà, l’on peut vanter sa silhouette si svelte et gracieuse. Et Arthur ne manque pas de la mettre en valeur par des parures très coûteuses, créées sur mesure et bien souvent à partir d’étoffse rares ou chères. Il aime se mettre en valeur, il aime étendre sa richesse sous les yeux des autres, et il ne manque pas de le faire dès que l’occasion s’en présente. Il a manqué de tant de choses par le passé qu’il se sent à présent dans l’obligation de montrer tout ce qu’il possède aujourd’hui… même aux plus démunis, à qui pourtant il n’hésite pas de venir en aide.

Mais de grâce, poursuivons donc ! Il semblerait que Mère Nature ait été bien généreuse envers notre cher Arthur, car il va sans dire qu’il est beau. Oui, il est beau. Il a un doux visage aux traits fins et délicats, des yeux d’une couleur improbable, deux grands lacs dorés dans lesquels il est si facile de s’y noyer, et des lèvres roses et pulpeuses, ainsi qu’une peau diaphane. Une tentation exquise, un fruit interdit que l’on aurait envie de croquer, mêlant virilité et féminité tout à la fois dans un même regard.

Ses cheveux d’un rouge excessif encadrent délicatement ce minois si parfait, et attirent si souvent les regards sur lui.

Pourtant, Arthur a toujours détesté cette couleur et continue de la détester encore. Elle lui a valu de nombreux, très nombreux problèmes, et c’est pourquoi il porte ses cheveux assez courts, sans trop exagérer non plus. Une coupe militaire ne lui siérait pas, en revanche il est persuadé qu’une chevelure longue et soyeuse ne pourrait que lui donner plus de charme, mais il est hors de question, à ses yeux, de laisser des cheveux si horribles continuer de s’allonger. Pas si c’est pour attirer toujours plus l’attention sur lui.

Rares sont les personnes à avoir eu l’occasion de pouvoir admirer le corps nu de notre jeune Arthur. C’est qu’il est assez pudique. Et puis de toute façon, il n’y a pas grand-chose à voir là-dessous, sous ces amples vêtements. Il y a également une autre raison, ses nombreuses cicatrices. Non, il ne s’est jamais flagellé, mutilé, tenté de mettre fin à sa vie ou que sais-je encore ? Mais à défaut de loisirs coûteux, il lui fallait bien trouver des moyens de passer le temps ! Et s’aventurer hors de sa maison familiale pour partir à l’aventure en faisait donc partie. Malheureusement, il en a fait les frais plus d’une fois entre les bagarres, les glissades, les chutes, et j’en passe…


Histoire





L'enfant roux


Un cri interrompit l'agitation anormale qu'il y avait cette nuit-là, dans la maison des Flynn. Une anomalie s'était produite. Ce jour aurait dû être le plus beau de leur vie, après le mariage, mais le destin en avait décidé autrement.

- Par tous les saints, cet enfant est roux !
- Et alors ? Quel mal y a-t-il à ce qu'il soit roux ?


Edward déglutit péniblement et détourna le regard avec un air ennuyé, sans plus oser poser ses yeux sur sa femme qui tenaient le petit garçon entre ses bras avec un air protecteur malgré la fatigue évidente qui se lisait sur son visage.

- Il n'y a jamais eu aucun membre de la famille de notre lignée qui n'ait été roux… Tu as forcément eu cet enfant avec un autre homme, traîtresse !
- Edward, je te jures qu'il n'en n'est rien ! Je n'aime que toi, comme oses-tu penser de telles choses ?
- Alors explique-moi pourquoi notre enfant a-t-il les cheveux roux ?


Elle resta silencieuse, incapable de dire quoi que ce soit. Agacé, furieux, et tout à la fois humilié, Edward tourna les talons et quitta la pièce, alors que les femmes de chambre s'activaient autour d'Elisabeth pour changer les draps de son lit et s'occuper de l'enfant. Les larmes coulèrent sur les joues blafardes de la jeune femme et elle tenta par plusieurs fois de convaincre son mari qu'elle ne l'avait jamais trompé, ni même envisagé de le tromper. Elle l'aimait d'un amour bien trop fort pour avoir cette audace.

Malheureusement pour elle, Edward ne la crut jamais, mais ne la quitta pas pour autant. Il lui fit jurer une totale obéissance et fidélité et, en contrepartie, il ne l'abandonnerait pas. Bien évidemment, aveuglée par l'amour qu'elle ressentait pour lui, Elisabeth accepta sans la moindre hésitation, sans même réfléchir aux conséquences de ses paroles, et le regretta.

Edward en fit littéralement son esclave. Il lui donnait des ordres, elle obéissait. En public, elle devait montrer quelle épouse aimante et charmante elle était, mais aussi quelle femme de ménage exemplaire et mère elle était ! Elle ne devait avoir aucun défaut, être toujours parfaite, avoir la moindre petite attention envers ses invités. Et elle s'investissait merveilleusement bien dans ses divers rôles, tant et si bien qu'Edward accepta de la remercier en l'invitant dans son lit.

Ce fut le début d'un drame familial.



L’isolement


L'enfance d'Arthur ne fut pas de tout repos comme nombre de bonnes gens aurait pu le croire. Certes, les Flynn avaient pu enfin voir naître leur premier enfant, et un jeune beau bébé bien portant, mais la couleur de ses cheveux, pourtant, posa de nombreux problèmes au sein même du cercle familial.

Les proches des Flynn vantaient la beauté d'Arthur, certains disaient même qu'il avait les yeux de sa mère, le nez de son père, et un sourire d'ange. Il était simplement magnifique, calme, très souriant, et tellement mignon ! Il était impossible de ne pas craquer devant une bouille aussi adorable que la sienne et les ragots allaient bon train, mais jamais aucune mauvaise rumeur concernant Arthur ne circula. Tout le monde ne disait que du bien de lui, même en l'absence de ses parents. C'était, à priori, un cadeau du Ciel.

Et pourtant, le Comte Flynn tiqua et trouva à redire, analysa la situation et s'angoissa inutilement. Son inquiétude l'enflamma et le sujet récurrent qui revint incessamment au sein du couple était la couleur des cheveux d'Arthur. Bien évidemment, trop digne et fier de son nom, Edward n'en fit jamais part à ses invités et se contenta de se laisser entraîner par les conversations lors des rendez-vous mondains, mais pourtant… l'angoisse était bien là, bien réelle, et il ne pouvait s'empêcher d'accuser Elisabeth dès que l'occasion s'en présentait, lorsqu'ils étaient seuls. Et pourquoi diable aucun des invités n'avait remarqué cette anomalie ? Pourquoi n'en parlaient-ils pas ? Ils étaient peut-être un peu trop polis, trop bien élevés pour oser le gêner. Mais ils devaient probablement tous connaître le secret du manoir des Flynn. A plusieurs reprises, Edward fut tenté d'abandonner sa femme et son enfant, mais elle était un exemple et un modèle pour les autres femmes, et il s'en servait pour gravir les échelons dans la société. En effet, les autres femmes d'hommes riches et hautement réputés l'admiraient, tant est si bien qu'elles en parlaient à leur mari. Ces derniers, intrigués, interrogeaient alors Elisabeth et venaient féliciter Edward pour sa belle trouvaille, lequel expliquait toujours qu'il avait l'épouse la plus parfaite au monde et qu'elle le soutenait dans tous ses projets. Et le mot "projet" avait le don d'interpeller ces messieurs qui, curieux, lui demandaient davantage d'explications. Alors Edward se perdait dans une longue conversation, les yeux brillants par ses espoirs et ses projets futurs. Intéressés par eux, les hauts-dirigeants nouèrent des relations avec lui, puis lui présentèrent d'autres hommes, d'autres contacts, d'autres espoirs d'accomplir ses projets.



Néanmoins, il restait un problème majeur duquel il devait à tout prix se débarrasser et qui risquait d'être gênant : Arthur.

Alors Edward préféra le confier à ses servantes et ses majordomes plutôt que de s'en occuper lui-même. Libéré d'un poids lourd, il se retrouva libre comme l'air et put en profiter pour redorer son blason en organisant de nombreux dîners mondains ou simplement en sortant aux côtés de sa femme pour regarder une pièce de théâtre, boire un thé chez de lointains parents, rencontrer quelques amis sur la promenade près de la maison… Sa réputation comptait plus qu'autre chose, à telle point que cela commença à l'obséder, tant et si bien qu'il en oubliait l'existence même de son fils.

Dès que les servantes ou les majordomes venaient vers lui savoir s'il voulait s'occuper un peu d'Arthur, il refusait catégoriquement prétextant qu'il avait du travail, qu'il était fatigué, qu'il n'avait pas le temps. Chaque excuse était bonne à prendre et plus le temps avançait, moins elles étaient cohérentes.

Mais le temps avait déjà fait ses ravages.


La colère


Les fois où Arthur voyait ses parents étaient rares, et celles où il pouvait leur parler l'étaient plus encore. Au fil du temps, les servantes étaient devenues de véritables mères pour lui, et les majordomes, eux, se contentaient simplement d'accomplir les ordres de leurs maîtres, sans nouer de lien avec le petit Flynn.

Les choses auraient pu rester telles quelles et Arthur aurait pu se laisser bercer par les incroyables histoires que les servantes lui racontaient, se plongeant dans un monde où lui seul était le maître et tissait son histoire, racontait son aventure. Et cela lui aurait convenu, il en serait resté cantonné à ce seul univers qu'il connaissait si bien et qui lui était désormais si familier, mais par un beau jour ensoleillé, les servantes décidèrent de se promener avec lui à leurs côtés.

Et c'est là que le jeune Flynn découvrit ce qu'était réellement une famille.

Des parents aimants, souriants, aimables, soucieux de leurs enfants, et qui passaient du temps avec eux. Lui n'avait connu que sa chambre, les cuisines, et quelques autres pièces du manoir ainsi que l'extérieur, mais toutes les personnes qu'il avait pu croiser faisaient partie du personnel ou venaient pour affaires. Et lorsque ses parents organisaient de grands événements, il était enfermé dans sa chambre pour la soirée entière, avec son repas. Et il ne devait en sortir sous aucun prétexte. Lui n'avait jamais rien connu d'une vraie famille.

Le sentiment qui naquit en lui fut d'abord de la tristesse et Arthur tenta de soutirer des réponses à ses parents, mais il se faisait incessamment repousser, la plupart du temps avec froideurs et énergie, agacement et exaspération.

Il était comme un boulet attaché à la cheville de ses parents.

Et la tristesse laissa place à la colère, à une rage sans nom, indéfinissable. Alors le petit Arthur Flynn, si timide et aventurier, devint le grand rebelle. Et il s'acharna ainsi sur ses parents, les provoquant, les insultant, et les menant en bateau. Il leur fit les quatre cent coups, jusqu'à remarquer, un jour, que ceux qui ramassaient les miettes de ses dégâts et subissaient les conséquences de ses gestes n'étaient autres que les servantes, celles-là même qui l'avaient élevé.

- Vous n'avez qu'à mieux le tenir en laisse, incapables !

Cette phrase-là, celle qu'il n'aurait jamais dû entendre, atteignit pourtant ses oreilles et resta gravée dans la mémoire d'Arthur.

Elle le hanta jour et nuit, le persécuta, l'affligea, l'attrista, attisa plus encore sa colère et sa rancune et pourtant, il se retrouvait poings et pieds liés, incapable de bouger à moins de vouloir faire souffrir les seules personnes qui avaient bien voulu de lui, qui s'étaient occupé de lui comme de leur propre enfant.

Ce fut le début de sa descente aux Enfers.


La déchéance


Il connut la luxure, les plaisirs de la chair, et offrit son corps à qui le voulait, croyant naïvement et stupidement que ces quelques instants de plaisirs charnels volés l'apaiseraient un peu. Oh, c'était le cas. Il oubliait ses malheurs, sa souffrance et sa colère le temps d'un instant, mais sitôt la jouissance arrivée et l'acte accompli, tous ses souvenirs revenaient aussitôt.


Chassez le naturel, il revient au grand galop.


Edward, Elisabeth et Arthur ne se croisaient désormais qu'à de très rares occasions, et plus pour les mêmes raisons d'antan.


Cette fois-ci, Arthur était si souvent absent que c'étaient ses parents qui couraient après lui, questionnaient les servantes et les majordomes, mais d'aucun n'était capable de leur fournir les réponses qu'ils voulaient. Alors Edward, curieux de savoir où allait si souvent son fils et ce qu'il pouvait bien trafiquer derrière son dos, confia une tâche à l'un de ses majordomes dans lequel il plaçait le plus sa confiance. Il devait suivre et espionner Arthur dès que celui-ci quittait la maison familiale pour savoir où il allait et ce qu'il faisait.


Et tout fut découvert.


La rage et la colère d'Edward furent innommables lorsqu'il découvrit que son fils donnait sans pudeur son corps, se noyait dans l'alcool, fumait parfois et s'aventurait à des paris osés et risqués, avant de perdre tout son argent dans de stupides jeux. Il n'y avait plus de dignité, plus de respect, plus rien.


L'image des Flynn était désormais ternie si quelqu'un découvrait Arthur dans un tel état. Edward entra dans une colère sans nom et traîna son fils hors du bâtiment, dans la rue, alors qu'il était encore nu comme un ver.


- C'est honteux et inadmissible ! cria-t-il, rouge comme une pivoine. Tu fais honte à la famille, espèce d'ingrat ! Et avec quel genre de personnes couches-tu ! Des traînées ?
- De belles femmes et de séduisants hommes !


Le visage d'Edward se liquéfia et, blême, il se tourna vers son fils, les lèvres tremblantes, tandis que les regards des passants se tournaient vers eux. Des éclats de voix et des murmures s'élevaient, mais Arthur n'y prêtait pas attention et tentait de se défaire de l'emprise de son père. Il lui broyait le poignet.


- Des hommes ?
- Oui, des hommes, et qui m'ont donné plus de plaisir et plus de bonheur qu'un père seul n'a pas été capable de faire.
- Tu n'es pas mon fils !
- Je ne l'ai jamais été de toute manière ! Quand t'es-tu occupé de moi ? Quand t'ai-je vu pour la dernière fois me sourire ?



Un grondement sourd retentit au loin et quelques gouttes de pluie vinrent s'écraser sur le visage d'Arthur. Il grimaça et tenta encore une fois de se dégager de l'étreinte de son père, en vain.


- Je te renie, Arthur Flynn, souffla Edward en le relâchant finalement, tandis que l'orage grondait au loin et qu'il commençait à pleuvoir. Tu n'hériteras rien de la fortune des Flynn. Tu n'as plus de toit désormais.
- Quoi ? Tu ne peux pas me faire ça !
- Regarde-toi, tu n'as même plus rien à porter. Si tu savais comme j'ai pitié de toi…
- Papa !
- Je ne suis plus ton père, Arthur, c'est fini. Et tu l'as toi-même dit, je n'ai jamais fait partie de ta vie.
- Je suis désolé, excuse-moi !
implora Arthur en s'accrochant au veston de son père.


Ses larmes se mêlaient à la pluie. Un bruit retentissant claquant dans l'air et Arthur, étourdi, se recula. Ses doigts fins caressèrent doucement sa joue rouge, à l'endroit où son père l'avait giflé.


- Une créature aussi minable que toi ne mérite pas même de vivre, Arthur. Prends garde à ces paroles, si jamais tu oses seulement revenir au manoir, car l'argent peut faire souvent des miracles à qui en use bien.


Et sur ces mots cinglants, cette menaçante pesante aussi sombre qu'une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête, Edward s'en alla.


Derrière le masque





En fait, c'est quoi ton p'tit surnom ? J'en ai un peu trop...

Je vois, et tu as quel âge ? Je vais sur mon quart de siècle... ToT

Okay, et c'est quoi ton niveau en RP ? Je dirais bon, voire très bon si je suis inspirée et motivée.

Tu aurais pas un double compte, toi ? Nop, it's my first!

Sinon, tu fais quoi dans ta vie ? Ah bah... rien pour l'instant!

Tu as trouvé le code du règlement ? Fauché par un Ferrero~♪

Mais au fait, comment as-tu atterri là ? Je me suis accidentellement crashé sur le Forum...

Tu es en bon terme avec Bob l'Eponge ? J'sais pas trop, la dernière fois qu'il m'a invitée à boire le thé chez lui j'ai trouvé qu'il manquait pas d'air!

D'ailleurs, t'en pense quoi du Forum ? Il est trow bowww!

Tes derniers mots mon chou ? What else?


©Cette fiche a été conçue par Juliette pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.


Dernière édition par Arthur Flynn le Jeu 4 Juin 2015 - 12:51, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Mer 22 Avr 2015 - 9:48

Histoire



Écris la suite de ton histoire ici~♪


©Cette fiche a été conçu par Rider pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Michael Perry
avatar

❝ Dealing with Death ❞



Messages : 525
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Localisation : Dispo ici 3/5j (lun, mar, mer)

Message Sujet: Re: Arthur Flynn Mer 22 Avr 2015 - 10:24

Heyy Bienvenue !
C'est un plaisir de voir que tu as finalement choisi de venir t'inscrire sur le forum ! N'hésite pas à poser des questions si tu as besoin, ou même demander un coup de main, si jamais. Nous t'accueillons tous les bras ouverts \o/ et nous espérons que tu t'amuseras ici autant que nous nous amusons ~

Bon courage pour la rédaction de ta fiche Wink





 


sur Discord Dyrelia#3065
Sur Skype : Nael

 (sentez vous libre de m'ajouter où bon vous semble, sans demander ;D )
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Mer 22 Avr 2015 - 10:39

Bienvenue my Lord, bon courage pour ta fiche ! je vais moi-même m'y mettre à fond pour que l'on puisse commencer notre intrigue en commun ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Mer 22 Avr 2015 - 11:33

Hellow!!!

Hoewww, merci merci pour cet accueil si chaleureux! J'ai hâte de finir ma fiche et lire la tienne, Androlias! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Mer 22 Avr 2015 - 14:16

Bienvenue sur le forum! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Jeu 23 Avr 2015 - 7:41

Mici mici! *Lance des pétales en dansant autour de tout le monde*
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Arthur Flynn Sam 25 Avr 2015 - 16:03

Bienvenue sur Black Deal, mister Flynn~ Oui, je suis pas mal en retard...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Dim 26 Avr 2015 - 17:55

Merci à toi! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Mar 26 Mai 2015 - 14:04

Désolée pour le double-post, mais c'est pour signalé que j'ai terminé! Pour l'histoire, j'ai laissé volontairement un flou, je pense enchaîner directement avec le RP!
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Arthur Flynn Sam 30 Mai 2015 - 21:38

Pardon du retard ^^"

Entre le père paranoïaque et la mère aveuglée par son amour pour son mari, Arthur n'a pas eu la vie facile dis donc :/

J'ai juste quelques questions à poser par contre o/

1) "A plusieurs reprises, Edward fut tenté d'abandonner sa femme et son enfant, mais elle était un exemple et un modèle pour les autres femmes, et il s'en servait pour gravir les échelons dans la société." J'ai du mal à saisir ce point là. Comment Elisabeth, en étant un modèle pour les autres femmes, peut aider à monter son mari à gravir les échelon ? ôo
Est-ce que sa réputation lui permet d'avoir plusieurs contacts avec les autres dames de l'aristocratie ? Ou est-ce que c'est via les amies de Mme Flynn que Edward peut contacter leurs époux qui sont de hauts dirigeants? Ou peu-être les deux?

2) À la fin de l'histoire Arthur est renié par son père, donc il perd son héritage et sa richesse, mais est-ce qu'il perd son titre de noblesse? Auquel il serait dans le groupe des civils (À moins que s'il va avoir un démon par la suite Arthur va trouver un moyen pour retrouver sa richesse et éventuellement son titre s'il a effectivement perdu).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Dim 31 Mai 2015 - 7:20

Voilà, j'ai donné l'explication!
Oui, Arthur perd tout mais je prévoyais justement de faire en sorte qu'il ait un démon et qu'il retrouve donc sa richesse ^^
Après, si ça pose vraiment problème il sera civil! Mais il aura pas de toit le pauvre bougre... Sort
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Arthur Flynn Dim 31 Mai 2015 - 15:26

Wow rapide ! Merci pour les explications ** Ok sinon, je le met dans le groupe des nobles alors ^^

Eh bien je te valide dès que tu auras trouvé les derniers bouts de code du règlement (Je viens tout juste de le remarquer c'est pour ça que je n'ai pas demandé cela avant >>' *boulet ON*), courage tu y es presque !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Jeu 4 Juin 2015 - 8:38

Oui, je ne l'avais pas mis comme j'ignorais où il fallait le mettre dans la fiche! Désolée pour le retard, j'ai encore eu des soucis de net mais c'est enfin réglé!
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Arthur Flynn Jeu 4 Juin 2015 - 12:10

Pas de souci pour le retard ^^ Sinon, content de voir que ta connexion soit revenu !
Il faut mettre le code après la question "Tu as trouvé le code du règlement ?". Tu as déjà trouver le début manque plus que la suite et c'est bon =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn Jeu 4 Juin 2015 - 12:52

La troisième c'est la bonne!
Je l'avais mis en entier le code mais pas au bon endroit Misterponne
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Arthur Flynn Jeu 4 Juin 2015 - 13:54

Good job ! Tout est bon maintenant **

Fiche validée ~♪

Félicitation et bon rp parmi nous, Arthur Flynn~♫

Je déplace et color~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Arthur Flynn

Revenir en haut Aller en bas

Arthur Flynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sennar Walsh Cavalier d'Hazufel ; Arthur Cavalier de Kita ; Flynn Rider Cavalier de Waterloo
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Le Pays des Merveilles... :: Kingdom Heart :: Fiches de présentations-