lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

❝ Invité ❞




Message Sujet: Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)] Lun 27 Avr 2015 - 15:43

L’infirmerie était bien calme en ce moment… Pas un seul shinigami venue pour une blessure ou une coupure. Les lits étaient vides, les box pareils et l’infirmière en chef Alyeka Pendragon en fonction ici depuis un long moment baillait d’ennui dans son bureau. Il faut dire aussi que cela fait deux nuits qu’elle travaillait dans son bureau… Certains petits jeunes qui venaient tout juste d’être promut Collecteur sur le terrain s’étaient fait mal : soient en tombant d’un toit, soient en se coupant malencontreusement avec leur faux… Et bien sûr ils viennent voir qui en pleine nuit ? Mlle Alyeka bien entendu ! Alors elle devait faire des nuits supplémentaires les soirs où c’était la première sortie des nouveaux faucheurs au cas où il y aurait un souci sur le terrain.
Alyeka était assis dans son fauteuil rouge favori avec un chocolat chaud sur son bureau de bois noir et ses dossiers médicaux dans les mains. Elle était en chemise grise, petite jupe noire et blouse Blanche. Ses cheveux sont attachés dans son dos par un gros nœud mauve. Sa faux, un scalpel plus grand que la normale, dépassait de la poche de sa blouse. On voyait aussi une étrange petite clé avec des ailes qui pendait au bout d’une chaîne en argent autour de son cou. C’était la fin de la journée et notre infirmière allait faire sa dernière nuit de travail…


« -C’est la dernière fois que je le fais après je ne travaillerai pas qu’en journée jusqu’au mois prochain sauf urgence mais il faudra m’appeler chez moi ! »

Elle se replongea dans ses dossiers en attendant enfin un peu de boulot vue qu’elle avait déjà fini ses rapports du jours depuis environ deux heures. Elle était d’ailleurs plongé dans son plus gros dossier : Le Cas "Alan Humphries" qui lui donnait du fil à retord… Autant son cas était unique qu’il avait, en plus, perdu l’appétit à cause de ses maudites épines. Le dossier contenait croquis, rapports, examens et de longues pages de descriptions. Un dossier digne de l’Encyclopédie des Humanistes ou d’une Bible venant des tréfonds du Vatican.

Elle sortit une feuille du dossier et un crayon puis se mit à dessiner…


Dernière édition par Alyeka Pendragon le Dim 17 Mai 2015 - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)] Dim 17 Mai 2015 - 18:56

« Combattre l'ennui. »
Alyeka Pendragon × Allen Hadkins

Allen fit rouler son stylo entre ses doigts. Aujourd’hui, le Dieu de la Mort n’avait, de toute évidence, pas envie de travailler, et encore moins la force de quitter son bureau, même pas pour faire genre « Je suis sur le terrain, je bosse. » Non, aujourd’hui, il avait juste envie de glander, de regarder les aguilles de l’horloge murale tourner doucement, les minutes s’écouler et le temps passer. Il voulait rester là, affalé sur sa chaise à roulette en cuir, qui tourne sur elle-même, admirant ses chaussures vernies posés majestueusement sur son bureau bordélique. Il y a quelques minutes, alors que toute force ne l’avait pas encore quitté, Allen avait fabriqué quelques origamis à partir de vieux rapports, et s’était amusé à faire voler des avions en papier à travers la salle. Puis son énergie vitale l’avait lentement quitté, jusqu’à donner la loque qu’il était à ce moment-même. Maintenant, il triturait son stylo à moitié vide, un rapport sur les genoux, feignant de trouver l’inspiration pour le remplir. Sa faux de la mort reposait contre le mur immaculé de la pièce, qu’Allen n’avait jamais eu la force de décorer. Faut dire qu’il n’était pas le meilleur en décoration d’intérieur, et à part les nombreux prospectus qu’il récupérait çà et là dans le monde des Humains, il ne voyait pas trop ce qu’il pourrait accrocher de plus. Hadkins avait déjà songé à repeindre totalement son bureau pour qu’on y soit comme dans une boite à bonbon, mais il avait très vite abandonné l’idée, en s’imaginant la réaction de Spears s’il découvrait ça. Quoi que, ça aurait pu être drôle, dans un sens… Jusqu’à ce qu’Allen soit réquisitionné pour remettre de l’ordre dans cette boite à bonbon que serait devenue son bureau. Notez que le Dieu de la Mort n’affectionne pas plus que ça les tâches ménagères, et les lieux bordéliques lui correspondent bien mieux. De toute façon, comme il se plait à le répéter, c’est un bordel organisé.

A cette heure là, Hadkins aurait du être sur le terrain, entrain d’aider ses coéquipiers. Ceux-ci devaient d’ailleurs le maudire de n’avoir pas daigné bouger son divin postérieur afin de leur apporter un coup de main. Bah, l’équipe d’Allen avait l’habitude, maintenant, de ses absences. Il n’était pas rare que le Dieu de la Mort fasse mine d’être malade ou de s’être blessé pour passer sa journée à l’infirmerie, à roupiller ou à regarder les gens par la fenêtre. Lorsque le chemin entre son bureau et l’infirmerie lui paraissait trop long, Hadkins ne cherchait pas meilleures excuses que « Oh, bah, j’ai eu la flemme, alors je suis resté dans mon bureau. Je me suis dit que vous ne m’en voudriez pas… »
Le truc qu’il faut retenir, c’est que lorsque le faucheur d’âme est motivé –ce qui est relativement rare-, il se donne généralement à fond dans son travail et arrive à rattraper le retard accumulé, des jours, semaines, ou mois où il avait la flemme.  

Alors qu’il venait de lancer son stylo à travers la pièce, pour voir s’il réussirait à atteindre sa cible, qui devait être un grain de poussière flottant dans l’air à ce moment, Allen passa en revue les activités susceptibles d’occuper son après midi. Il fallait qu’elles soient divertissantes mais pas trop fatigantes non plus, qu’elles n’impliquent pas de devoir se lever ni courir, et encore moins parler beaucoup. Notre Dieu de la Mort était trop fatigué pour que son esprit se consacre à la tâche de trouver quelque chose de cohérant et constructif à dire. Après moult réflexion, Allen décréta que la meilleure chose à faire pour passer son ennui, serait de se rendre à l’infirmerie, où devait se trouver Alyeka Pendragon, l’infirmière en Chef de la Dispatch. Elle n’était pas très bavarde et ne rechignait pas lorsqu’Allen venait lui rendre une petite visite. En plus, il pouvait la reluquer posément, alors, que demande le peuple ?

Décidé à se rendre à la rencontre de Pendragon, Allen leva son postérieur princier de sa chaise fatiguée, et regarda un moment l’emprunte de ses fesses dans le coussin. Ah, il devait être resté un moment pour avoir laissé une telle emprunte… Avant de quitter son bureau, Hadkins ramassa son stylo et les nombreux origamis éparpillés aux quatre coins de la pièce, et fourra le tout dans un placard. Il remettrait de l’ordre là dedans plus tard –c'est-à-dire jamais-.

Après ça, le Dieu de la Mort s’assura que personne ne rôdait dans les couloirs, et quitta son bureau d’un pas nonchalant, en direction de l’infirmerie. N’ayant rien trouvé de mieux à faire pendant son trajet, Allen se mit à compter les pas qui le séparait de l’infirmière Pendragon et de sa généreuse poitrine. Une centaine de pas ! Il aurait peut-être mieux fait de rester dans son bureau, finalement.

Avant de pénétrer dans la pièce, Allen s’étira longuement, poussant des sortes de couinements très distingués. Ceci fait, il toqua, et, sans attendre de réponse, entra dans l’infirmerie. L’air frais et l’odeur de propreté et de fraîcheur lui firent réviser son avis. Tout compte fait, les cents pas étaient largement faisables, lorsqu’au bout du parcours s’offrait une pièce avec de l’air frais dedans. Comparé à ça, le bureau d’Hadkins sentait vraiment le rat mort, c’était dégueulasse.

Allen balaya la pièce du regard, et posa finalement les yeux sur Pendragon, occupée et concentrée sur… Un dessin ? Il s’approcha silencieusement d’elle et passa sa tête par-dessus l’épaule de la jeune femme. « Et ben, ça bosse dur, dites-moi. » Fit remarquer le Dieu de la Mort avec un sourire en observant l’œuvre de l’infirmière. « Vous m’avez l’air occupée. » Lança ensuite le faucheur d’âme en se redressant. « C’est rare qu’il n’y ait personne ici. » Avoua Allen en levant les yeux au ciel.



HRP : Hellooow ! Comme j'ai vu que personne n'avait répondu, je me suis permis de répondre o/ J'espère que mon poste te va (et surtout que tu n'attendais pas la réponse de quelqu'un d'autre), si y a un soucis, MPote moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)] Lun 25 Mai 2015 - 18:15

« Et ben, ça bosse dur, dites-moi. » lui dit un inconnu dont la voix lui était familière...
 
Alyeka releva la tête en vitesse, faisant voler ses cheveux et le nœud qui les retenaient en arrière. Il n’était maintenant plus qu’un amas de cheveux blanc neige devant le visage et la poitrine de cette femme d’une autre époque.
 
« Vous m’avez l’air occupée.
-Pas vraiment on pourrait dire… répondit la jeune femme en repoussant quelques mèches derrière son oreille.
C’est rare qu’il n’y ait personne ici.  lui avoua le jeune homme qui n’était autre qu’Allen Hadkins avec qui elle avait des points communs… surtout pour le style vestimentaires qu’ils aimaient tous les deux.
-Pour une fois que je suis de garde de nuit ce mois-ci, il a fallu que ce soit le jour où il y a presque personne… » Soupira Alyeka.
 
Rangeant son dessin en quatrième vitesse dans l’énorme dossier marqué « Alan Humphries » et le fermant par un cadenas bien solide, elle se leva pour ramasser son nœud et se regarda dans le miroir caché dans son armoire pour remettre en place sa chevelure comme elle était mais en laissant quelques cheveux en dehors pour souligner son fin visage comme on pouvait en voir sur de vieilles tapisseries du Moyen-âge. Elle en profita pour discrètement regarder le Shinigami qui l’avait embêté durant son mini-travail : les cheveux blond court, les yeux verts comme tous les shinigamis, un chapeau panama sur la tête et l’habituel costume de travail d’un Shinigami (elle avait une dérogation spécial en étant la chef du service médical et ayant un poste important dans la société humaine). Alyeka l’aimais bien car elle avait avec lui des conversations assez… comment dire… stimulantes malgré le faite qu’elle avait souvent envie de lui donner des baffes lorsqu’il reluquait sans gène sa poitrine. Ce n’était pas sa faute si la mode à Londres et dans la sphère féminine de la Dispatch était au chemisier serré et au corset ! Et si elle ne voulait pas avoir sur le dos toutes les « midinettes » de la Dispatch qui ne l’aimaient déjà pas beaucoup du faite qu’elle soit devenue chef de la section médical et l’une des premières femmes faucheuse de l’histoire de la Dispatch en plus d’avoir eu comme mentor un célèbre Shinigami Disparut dans la nature… valait mieux pas en remettre une couche croyez là.
De plus, si elle voulait rester connue dans le monde des humains et continuer de travailler pour la Reine… vaut mieux se plier aux plaisirs des humains et rester tranquille.
 

« -Et vous ? Vous faites quoi à cette heure tardive à la Dispatch ? » Demanda Alyeka en se retournant avant d’allez récupérer un chocolat chaud suisse et d’inviter Allen à s’asseoir avec elle dans un des fauteuils rouge à coté de son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)] Lun 25 Mai 2015 - 21:20

« Combattre l'ennui. »
Alyeka Pendragon × Allen Hadkins

Est-ce que les infirmiers avaient tous une vie aussi tranquille ? De ce qu’Allen savait, dans le monde des Humains, c’était plutôt la panique et l’effervescence dans les hôpitaux. Pourtant, là, à ce que le Dieu de la mort pouvait constater, c’était plutôt posé. Il était ravi de voir que la compagnie manquait à Pendragon, pouvant ainsi assumer son rôle de prince charmant à la rescousse de sa princesse en détresse. Même s’il n’avait rien d’un prince, et qu’Alyeka n’avait pas l’étoffe d’une princesse. Une chose était sûre, le cabinet médical n’échappait pas à son habituelle couleur blanche, à sa propreté presque dérangeante et à son odeur infecte, que ce soit dans le monde des Hommes ou à la Dispatch. Allen n’avait jamais aimé l’ambiance qui résignait dans ce genre d’endroits. Il n’aurait su dire si, dans son ancienne vie, il avait apprécié la compagnie pesante et oppressante des différents médecins, mais à présent, lorsqu’il ne s’agissait pas de d’Alyeka, il les trouvait tout particulièrement dérangeants. Sérieux, ces gens étaient trop sérieux et occupés. Ils n’avaient jamais de temps à accorder pour combler l’ennui d’Allen. Alyeka, au contraire, semblait toujours ravie de voir débarquer dans son bureau le grand Dieu de la mort au charme infini, venu spécialement pour vider sa machine à café et lui faire la causette, des heures durant.

En fait, Allen était persuadé qu’Alyeka faisait partie des rares personnes ne pas le juger comme étant juste l’ « Employé incompétent » qu’il était. Même s’il n’en avait clairement rien à battre de ce qu’elle pouvait bien penser à son sujet, le Shinigami se sentait bien à sa présence. Elle faisait partie de cette catégorie de personnes avec qui on peut parler de tout, avec qui ce n’est pas difficile de discuter. Il l’avait toujours trouvé un peu étrange, peut-être dans son allure générale ou certaines de ses actions, mais tout compte fait, Allen l’appréciait. Et puis, faut quand même avouer qu’elle avait une sacrée paire de nibards. Le Dieu de la mort conclut donc, penché par-dessus l’épaule de l’infirmière, qu’il avait eu une bonne idée en allant lui rendre visite, et que, de toute façon, sa journée n’aurait pas pu être pire.

Lorsque l’infirmière remarqua la présence du faucheur d’âme au dessus de son épaule, elle se redressa vivement. Ses cheveux glissèrent sur le devant de son visage, lui donnant l’air de la fille qui vient de se réveiller et qui se rend compte qu’elle est en retard pour partir travailler. Décidément, Alyeka Pendragon ne changeait pas. Elle avait le même air de paumée sur son visage, du genre « Merde, qu’est-ce que je fous ! », le même horrible nœud violet et noir dans les cheveux, et surtout, le même putain de décolleté plongeant. Au moindre mouvement, à tous les coups y a un sein qui se barre mon gars. Est-ce que cette fille était du genre à sauter sur le premier venu, ou alors c’était une sainte nitouche complexée par son apparence ? Allen oscillait entre les deux, penchant un peu plus pour le « Je suis complexée alors je mets mes atouts en avant pour attirer ces messieurs ». Bah ma file, c’est plutôt réussi.

L’infirmière confia qu’elle était de garde de nuit, pendant tout le mois, et se désolait de ne voir personne dans les parages. Bah en même temps, quand on s’appelle pas Allen, on est parti travailler, ma vieille, donc c’est légitime que tu sois un peu toute seule. Le faucheur d’âme haussa les épaules en faisant la moue, d’un air de dire « J’y suis pour rien, moi. » Il aurait bien voulu lui faire remarquer que, à présent, sa demoiselle n’était plus seule, puisque Prince Allen est venue la sauver de sa triste solitude ! Il se retint néanmoins de tout commentaire et se redressa, le temps que Pendragon range son merveilleux dessin dans… Le dossier d’un de ses patients. Ah bah, bien, c’est sérieux tout ça. Et dire qu’on prenait Allen pour un employé désintéressé qui ne savait jamais être sérieux… Pft. Lui, au moins, il ne gribouillait pas sur ses rapports. … Bon, mais tant qu’on a pas de preuves, on se la ferme, ok.

Après avoir soigneusement refermé le dossier, appartenant au dénommé Alan Humphries, certainement un collègue transparent d’Hadkins, l’infirmière se leva, en manquant de foutre un coup de boule au Dieu de la mort. Elle ramassa son horrible nœud bicolore et prit place devant son miroir, afin de le remettre dans ses cheveux, de sortes que quelques mèches blanches encadrent son visage. Quel est l’intérêt de foutre un nœud dans ses cheveux si c’est pour laisser s’échapper les mèches dérangeantes, j’vous l’demande ? La solution à tous vos problèmes capillaires, mesdemoiselles : Adoptez la coupe « Allen Hadkins ». C’est pratique, pas cher, oubliez les cheveux qui vous tombent sur la gueule quand vous écrivez, et ne pensez plus à votre tronche de cake après un coup de vent. La coupe « Allen Hadkins », satisfait ou remboursé.

Alyeka jeta un regard discret en direction d’Allen, qui cherchait à faire fonctionner la machine à café. Celle-ci lui prépara un capuccino bien chaud et fumant, dont il prit une gorgée. Ah, c’était vraiment la meilleure chose qui incitait le Dieu de la mort à quitter la chaise moelleuse de son bureau pour se rendre sur Terre. Là bas, en Angleterre, là où il travaillait (ou était censé travailler, plutôt), on faisait des putains de boissons chaudes. Si on y fait attention, les motivations d’Allen pour aller travailler étaient vraiment nulles. Fumer, boire et glander dans les rues de Londres, c’était ses principales préoccupations lorsqu’il partait faire semblant de bosser. C’est triste, un peu.

Alors qu’elle finissait d’arranger ses cheveux et de s’observer dans le miroir de son armoire, l’infirmière se dirigea ensuite vers la machine à café, qui lui fournit un chocolat chaud, dont le parfum embruma tout de suite la pièce, qui puait jusqu’à lors le désinfectant et le produit nettoyant. Le mélange était assez spéciale, mais pas gerbant pour autant. Le nez dans son café, Allen suivait du regard la jeune femme, qui prit place sur un grand canapé rouge brillant qui pétait la classe. Elle fit signe au Dieu de la mort de la rejoindre, ce qu’il fit d’un pas nonchalant. Allen posa ses majestueuses fesses sur le bras du canapé, puis reprit une gorgée de son café. L’infirmière avait demandé ce qui l’amenait, à cette heure, et ce qu’il foutait encore à la Dispatch. Elle devait très certainement connaître la réponse, si elle avait un minimum de matière grise dans sa petite tête.

Allen haussa les épaules en balayant la pièce du regard. « Ben… J’avais pas envie d’aller sur le terrain, aujourd’hui. » Marmonna-t-il en jetant un œil par la fenêtre. « Du coup, comme je m’ennuyais, tout seul dans mon bureau, j’ai pensé que vous apprécierez peut-être ma compagnie ~ » Souffla-t-il ensuite avec un sourire, reposant ses yeux malicieux sur Alyeka. « Vous aviez l’air de vous ennuyer, tout à l’heure, alors j’estime que ma présence n’est pas de trop. » Ajouta le faucheur d’âme, son sourire s’agrandissant sur ses lèvres, dévoilant ses dents pointues et presque blanches. « Vous devez devenir folle, à rester enfermer tous les jours dans ce petit espace. Je vous plains sincèrement. » Fit Allen en baissant les yeux vers son breuvage. Il ne s’imaginait pas passer une seule journée dans un bureau, sans bouger autre part. Même en cas d’extrême flemme, il DEVAIT bouger, faire quelque chose. Rester enfermer ici en attendant que quelqu’un se blesse ou tombe malade, ça devait être carrément relou. Enfin, heureusement qu’il y avait des gens comme Allen qui passaient seulement pour pouvoir voir du paysage et prendre un peu de bon temps.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)]

Revenir en haut Aller en bas

Au boulot ! Y a du travail à faire [PV un Shinigami (quelconque)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Au Boulot ! Y a du travail à faire... [PV : Les shinigami seulement][FINI]
» le travail
» Le travail, c'est la santé, ne rien faire c'est la conserver
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» quand le travail rend malade
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Divers mondes inaccessibles... :: Shinigami Dispatch Society :: Infirmeries-