lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Une leçon de bricolage [Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Une leçon de bricolage [Damon] Sam 15 Oct 2016 - 17:48

Pfffff…. Voilà bien tout ce qui passait par la tête de notre shinigami préféré en ce moment même. Même l’idée de Sebastian nu comme un ver face à William dans un combat de boue ne parvenait pas à lui arracher l’esquisse d’un sourire. Non vraiment, il n’avait pas le moral. D’abord il se faisait disputer alors qu’il venait d’avoir l’idée du siècle mais en plus on lui collait un nouveau dans les pattes et on lui confisquait sa faux. Qu’est-ce qu’il allait prendre si jamais les boss découvraient qu’il avait égaré son calepin.

 
Un long frisson parcourut son échine à cette idée. Au départ, il avait trouvé cela très amusant, il s’était imaginé William le fouettant, s’énervant contre lui au point de le violenter. Mais finalement, après l’avoir vu dans le bureau en compagnie de l’autre patron, après avoir vu son regard et avoir compris qu’il ne ferait rien pour lui et qu’il tenait visiblement à ce qu’il meurt. (Sinon pourquoi l’envoyer en mission avec un jeunot tout juste sorti de l’œuf ? et sans faux en plus !) Le rouquin avait l’impression d’être passé sous une calèche. Tirée par des bœufs. Les plus gros du concours de la foire agricole.


Peur ? Non, ce n’était pas de la peur. Un mélange de colère, de tristesse et d’agacement. Curieux cocktail qui, chez notre faucheuse aux tendances extrêmes, n’était pas de bon augure. C’est pour cette raison qu’il s’était enfermé depuis deux heures dans une petite pièce isolée, juste à côté des toilettes pour hommes (endroit qu’il ne fréquentait jamais et au vu de ce qu’il entendait et sentait, il était certain de ne jamais y mettre les pieds). Oui, oui vous avez bien lu. Grell boudait.


Mais il ne boudait pas les bras croisés. Devant lui, autour de lui et sur lui s’étalaient des feuilles blanches à moitiés jaunies ; de la colle ; une couverture en cuir assez usée et quelques strass rouges. Comme il ne fallait pas que les shinigamis se rendent compte qu’il avait perdu son calepin, sa première idée était d’en substituer un autre. Sauf que ce n’était pas si évident lorsque l’on était le casse-pied le plus connu de tous les services et que l’on venait de s’afficher comme étant directement en ligne de mire des grands patrons. Les autres, qui n’étaient déjà pas très amicaux et bienveillants avec lui en temps normal, s’étaient mis à l’éviter encore plus que d’habitude. Et croyez-le ou non, c’était possible.


Il aurait bien pu faire son collage en plein milieu du réfectoire que cela aurait été pareil, lui seul sur une grande table de cantine au milieu d’une bulle de silence. Et les autres faisant leur vie tout autour. Sauf qu’il aurait été vu en train de faire ce qu’il faisait. Et que les autres se seraient posé des questions. Et peut être même que son « apprenti » du moment se serait pointé pour l’aider…
Bref, il ne fallait pas que cela arrive.


Du coup il en était arrivé à une deuxième idée, fabriquer un carnet de substitution en attendant de trouver le sien ou de prendre celui de quelqu’un d’autre.  Il fallait également qu’il enquête sur cet humain si étrange. Pourquoi tant de points d’exclamations et autres signes ? Mais comme il ne pouvait pas enquêter discrétement pour le moment… il était parti sur la fabrication du calepin. Et quitte à faire un carnet, autant qu’il soit joli non ? Sauf que notre shinigami n’a jamais été très doué de ses mains. Pour tuer et faire son boulot il n’y a pas de problèmes, mais lorsqu’il s’agit de réaliser autre chose, c’était tout de suite plus problématique. Il repensa à la dernière chose qu’il avait faite en tant que majordome. Il avait du repeindre une pièce du manoir, le peintre qui est passé après lui en a eu pour deux mois avant de pouvoir se mettre vraiment au travail.
 
Un soupir agacé franchit ses lèvres lorsque la lettre G glissa le long de la couverture pour aller se coller sur son pantalon.  Lorsqu’il se pencha pour attraper une feuille qui venait de glisser sur le sol, il fit tomber le pot de paillettes rouge qui s’éparpilla en un joli petit nuage.

« MERDE ALORS !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Ven 21 Oct 2016 - 11:53

DIY Lesson.#Damon #Grell*générique*

Salut à tous ! Aujourd'hui mes loulous, on va faire un petit tuto ! Et pas n'importe lequel ! Je l'ai appelé le PLS tuto. Alors c'est très simple, on va apprendre à se mettre en position latérale de sécurité ! Ils nous est tous arrivé de passer des moments difficiles, des moments où nos patrons viennent s'acharner sur nous aux boulots : c'est alors le moment de se mettre en boule. Pour cela, laissez vous tomber par terre, ramenez vos genoux contre vous, et pleurez bien fort !


Ça fait tellement du bien. D'aller enfin pisser. On a beau dire ce qu'on veut, quand on a la vessie pleine à craquer, et qu'on se soulage enfin, c'est vraiment l'extase. Faut vraiment arrêter de marcher au café. Mais ici, y a que ça qui fonctionne. La fatigue vous prends tellement après des heures supp, que le premier truc qui vous arrive dans les mains en rentrant : c'est le café. Et le matin au réveil, café. Toute la journée. Café. Alors forcément, au bout d'un moment, vous avez qu'une envie. Et surtout, pensez bien à vous laver les mains avant de sortir !

??? : MERDE ALORS !!

Cette voix ... est reconnaissable entre mille. Ici au département, c'est comme la bête noir que vous voulez à tout prix éviter d'entre crier. Sauf que nous, elle est rouge. Et c'est Grell. C'est sur, il est pas aux toilettes avec moi, mais où il est? Je me dirige vers d'où proviens le bruit.

J'ouvre la porte en grand. J'arrive plus à bouger. Fixé. Devant cette scène des plus magiques.

Un milliard de paillettes rouges sur le sol. Déversé comme une marre de sang. Un Grell entrain de faire de la décoration de carnet. L'air bien embêté.

Damon :  Qu'est-ce que tu fabriques dans ce fourbi toi ? T'as décidé de monter un club DIY ?  

Pourtant, c'est à croire que tu te planques. Et j'aimerais bien savoir pourquoi ... d'habitude t'es le premier à crier sur les toits, et à montrer à tout le monde ce que tu fais ... C'est peut être en rapport à ce que j'ai entendu dans le couloir, soit disant tu t'es encore fait confisqué ta faux ... mais j'ignore pourquoi. T'as même eu le droit à un nouveau à former. Pas de chance ... mais après tout, ça peut m'arriver aussi au prochain.
© 2981 12289 0


••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Ven 21 Oct 2016 - 13:39

Bien, il ne manquait plus que le demeuré du service. (Quoi ?! Non, Grell ne peut pas être tout les personnages exentriques des shinigamis. Ouvrez l’œil et vous verrez qu’il y a bien pire que lui.) C’est dommage qu’il soit arrivé maintenant parce qu’avec toutes ces paillettes, on aurait pu se croire dans un conte de fée. Bon sans le prince charmant, le château et tout le tralalala. En fait..juste les paillettes et les ennuis. Et voilà qu’un autre ennui pointait le bout de  ses chaussures dans son cagibi.

Il aurait pu en rire s’il n’avait pas été aussi affligé. C'était d'ailleurs étonnant qu'il connaisse ce genre de pratique..Peut être que, le soir, seul chez lui, Damon s'amuse à orner des petites licornes de strass et de paillettes. L'idée valait la peine d'être creusée, mais Grell se doutait que personne n'irait jamais fouiner du côté de Damon.. De son côté à lui par contre, il y en avait des choses à dire, des vraies et des fausses. Ne pouvait-on pas le laisser tranquille un instant? Même dans l'endroit le plus crade et malodorant de la dispatch, il fallait qu'il tombe sur quelqu'un. Le rouge leva un regard plein de rage vers l’intrus qui venait de soulever et d’éparpiller encore un peu plus ses paillettes.

« C’est sûr que le fait main tu ne connais pas toi. Tu dois même avoir quelqu’un pour essuyer tes jolies petites fesses potelées. »

Bon..ok c’était nul comme réplique. Vraiment. A gerber. Mais là pour l’instant il n’avait rien de mieux sous le coude. Et tout ce qu’il voulait c’était que l’autre dégage. Et pour ça, la meilleure méthode restait encore l’attaque. La provocation jusqu’à ce qu’il en ai assez et se sauve. Et encore quand il sera parti, il faudra vite remballer les paillettes, la colle et les gommettes et aller se trouver un nouvel endroit avant que les curieux et moqueurs ne débarquent. Chiotte !

Bon, trouver une excuse potable pour qu’il arrête de réfléchir à ce qu’il avait sous les yeux. Et l’envoyer vers l’infini et l’au-delà. Ça devrait être dans ses cordes. A moins qu’il ne soit même plus capable de mentir.
Faisant une moue agacée, il étendit les bras, comme pour montrer tout le fatras qui l’entourait.

« Je suis en train de préparer une surprise. Et comme tu peux le voir ça avance parfaitement !  Alors si toi et ta grande gueule pouvaient partir et continuer à mener votre vie ça m’arrangerai. »

Non !! Il n’avait pas réussi à cacher la pointe de désespoir dans sa voix. Lui qui est le meilleur acteur de tout les temps,qui aurait pu jouer dans les plus grands théâtres de Londres venait de se foirer lamentablement. Et en plus une autre grossièreté venait de franchir ses chastes lèvres.  Non mais sérieusement qu’est-ce qui se passait là ! Tout le monde devait savoir qu’il venait une nouvelle fois de se friter avec le supérieur. Et tout le savait également qu’il ne faisait jamais ce genre de petit cadeau…C’était cul-cul au possible. A la limite il se personnalisait des trucs pour lui-même mais ça n’allait pas plus loin. Les seuls cadeaux que Grell aient pu faire un jour était une mort rapide où un baiser langoureux (ça prenait moins de temps et ça ne coûtait rien, à part parfois un coup bien placé.) Alors niveau excuse bidon, on repassera...


  Il pointa le menton vers l’autre shinigami le défiant du regard. Qu’est-ce qu’il allait encore croire maintenant ? Un long frisson le saisit alors qu’il constatait que la porte était encore ouverte. Pourvu que personne n’ait d’envie pressante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Ven 28 Oct 2016 - 14:35

DIY Lesson.#Damon #GrellGrell : C’est sûr que le fait main tu ne connais pas toi. Tu dois même avoir quelqu’un pour essuyer tes jolies petites fesses potelées.

Non mais c'est violent ça ma petite madame ! Tu m'as brisé mon petit cœur, huhu j'vais pleurer … non mais sérieux tu me prends pour une lavette ? Tu te crois chez mémé à vouloir me parler sur ce ton ? Tu sais qui je suis pourtant, non ? Tu crois vraiment que ce genre d'intimidation va marcher sur moi ? Je te jure t'as rien compris à ta vie toi. Et d'abord, tu sais ce qu'elle te dise mes fesses potelées ? hein ? merde.

Et d'abord, le fait main, je connais. J'ai un tas de petite licorne dans ma chambre, en strass et en paillette, tu serais bien étonnée de ma créativité, madame ! C'est moi qui te le dis. L'art c'est pas donné à tous le monde, mais faire un peu de manuel, ça fait de mal à personne. Autant dire que pour ce qui est de toi, t'as pas l'air de savoir beaucoup t'y faire. Regarde le bordel que tu fais dans le cagibi … j'te jure.

Je te connais assez pour savoir que tu fais ton cinéma pour détourner l'attention. Ouais ouais, c'est ça te crois pas maligne, je sais très bien. D'ailleurs t'as beau faire tout les mouvements que tu veux avec tes bras, je lâche pas le carnet des yeux. On dirait pas le carnet que t'as l'habitude de trimbaler, pourquoi t'en as besoin d'un autre ? Surement un nouveau journal intime, ça m'étonnerait pas de toi ça.

Grell : Je suis en train de préparer une surprise. Et comme tu peux le voir ça avance parfaitement !  Alors si toi et ta grande gueule pouvaient partir et continuer à mener votre vie ça m’arrangerai.

Damon : Ouais ouais une surprise, c'est toi qui va en avoir une sacrée de surprise si un supérieur de trouve là-dedans à faire je ne sais quoi avec ce carnet.

Je ferme la porte, parce que faut pas abuser. Je sais que je suis un peu bourrin et qu'on se chamaille un peu, j'ai pas envie justement que t'es plus d'ennuis que t'en a déjà. Je soupire, regarde les paillettes qui s'éparpillent jusque presque à voler sur mes chaussures. Pas grave, je marche dessus et je m'approche de toi.

Damon : T'aurais très bien pu tomber sur Spears, alors soit contente un peu. Tu veux un coup de main ?

Je venais à décoller le G qui s'était posé sur ton pantalon, venant le regarder un instant, avant de te le tendre pour te le rendre. J'avais des paillettes déjà partout sur la main, mais bon. T'avais l'air d'être vraiment sous le coup de la pression. Et j'étais pas non plus là pour te faire du mal, après tout.


© 2981 12289 0


••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 9 Nov 2016 - 15:28

Bin ça alors…il devait être tombé dans une dimension parallèle, un autre monde, une faille spatio-temporelle. Où alors il était subitement devenu sourd, enfin ce n’est pas le terme exact, mais en gros il ne comprenait plus les mots ni les phrases. Parce que jamais au grand jamais on ne lui avait proposé ça. Et pourtant il en avait vécu des aventures, et il avait l’habitude de toutes sortes de propositions (dont beaucoup n’étaient en fait que de mauvaises interprétations de sa part) mais là…Il en serait presque tombé sur les fesses. Heureusement qu’il était déjà assis en fait parce que sinon on aurait eu une autre envolée de paillettes et pleins d’autres choses.

On lui avait proposé de l’aide.

Et sans méchanceté..bon ok peut être qu’après ça viendrait. Mais quand même, quelqu’un s’occupait de lui. Il en aurait presque pleuré, d’ailleurs c’est un regard écarquillé et très brillant qui se posa sur le bad boy. Bad boy qui venait de fermer la porte ; et qui avait des paillettes partout, il ne manquait que les groupies en furie. Bad boy qui n’était peut être pas un si mauvais type que ça finalement.

Puis les yeux se posèrent sur le petit carnet, cause de bien des soucis, qui ne ressemblait vraiment à rien. Dégoulinant de colle et d’autres formes plus où moins définissables, il ne ferait pas illusion une seule seconde. Si encore il n’avait pas eu d’apprenti dans les pâtes, il aurait pu se débrouiller sans. Mais là déjà qu’il n’avait plus sa faux, son apprenti allait forcément le découvrir…

« Sauf si tu sais comment transformer ce truc immonde en un calepin de shinigami, je ne vois pas trop ce que tu pourrais faire pour m’aider. »

Et voilà, c’était dit. De toute façon, ça finirait par se savoir alors autant que ce soit lui-même qui annonce les choses. Enfin..juste le fait qu’il n’avait plus son carnet. Parce que pour le reste, si jamais on apprenait qu’il l’avait perdu sur Terre et que c’était sûrement un humain qui l’avait son avenir au sein de la dispatch était fortement compromis.

D’ailleurs, si c’était ce Mickaël  qui l’avait…vu le nombre de signaux sur sa page il devait être surveillé. Et s’il était surveillé et que c’était lui qui avait ramassé son carnet…veuillez lire quelques lignes plus haut concernant son avenir. C’était vraiment la loose là.


Il finit par attraper le g et le plaqua rageusement sur la couverture. Il fallait toujours que cela tombe sur lui. Ils étaient combien dans cette société ?  Beaucoup trop ! Et pourtant c’était toujours pour lui les coups tordus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 23 Nov 2016 - 14:23

DIY Lesson.#Damon #GrellLà j'étais quand même blasé. T'avais l'air complètement ahurie. Non mais ouais, t'as vu la tête. Genre, on t'as jamais proposé un coup de main ? Ouais bon, chez les shinigamis, c'est pas coutume, chacun son boulot, même si sur le terrain faut s'aider pour pas avoir de coup dur en cas d'attaque, mais là t'abuse quand même. Je suis pas une bête même si j'en ai l'air. Ferme ta bouche, y a des mouches. Essuie tes peurs, et remonte en selle. Tu vas pas chialer, hein ? J'aime pas ça les filles qui pleurs…

Tu semblas hésiter un instant en regardant ton semblant de carnet secret ou je ne sais quoi. Mais c'est ensuite que tu m'avouas ta chose. Ouais, ta chose. Un truc de dingue.

Grell : Sauf si tu sais comment transformer ce truc immonde en un calepin de shinigami, je ne vois pas trop ce que tu pourrais faire pour m’aider.

Là c'était moi qui était bouche bée. Nan mais tu déconnes? Ce truc là, en calepin ? C'était à mille lieu de lui ressembler, quoi que tu avais peut être customisé le tiens mais, j'en sais rien mais ça le fait pas, cest sur. Et puis, si tu veux en refaire un, c'est que ça veut dire qu'une seule chose …

Damon : … tu te fous de moi, ou pas là ? Non j'dis pas ça parce que je pense que tu mens pas, mais là … je te pensais pas aussi bête pour perdre LE truc le plus importants dans notre inventaire de faucheur. Et d'ailleurs… tu l'as pas paumé sur terre j'imagine … parce que là t'es vraiment mais alors vraiment dans la …

Vu ta tête, je sais pas pourquoi, je me suis dis qu'il fallait que j'arrête de parler. De peur que tu te mette vraiment à pleurer pour de bon. Le plus important c'était pas de savoir comment, c'est vrai. MAIS OU !! la tentative d'en refaire un c'était l'idée la plus nulle qu'il fallait faire. Le mieux, c'était de le retrouver. Et vite. Parce que toi et moi, on sait très bien ce que deviendra le carnet s'il se retrouver entre de mauvaises mains. Même un ange, je suis même pas sûr qu'il est sensé savoir quoi que ce soit là-dessus. C'est bien chaud quand même ton histoire.

Damon : Bon, calmons nous … mon aide tiens encore, dis moi où tu l'as paumé.



© 2981 12289 0


••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 23 Nov 2016 - 17:48

Il est des jours où quoi que l’on fasse, on sait que c’est voué à l’échec. Ça ne vous est jamais arrivé le matin en vous levant, de vous dire que non décidément ça ne serait pas une bonne journée. Et bien souvent votre pronostic s’avère exact. Les personnes autour de vous vous font faux bond, vous perdez trois heures de votre vie dans une réunion soporifique qui n’a pour but que de vous faire faire des heures, le  colis que vous espériez recevoir dans les temps se perd et on vous accuse de l’avoir détourné et comble du comble, il fait un temps pourri. Bah oui parce que comme ça on ne peut même pas se raccrocher au temps qu’il fait et aller s’aérer l’esprit. Non, on reste là bien planté dans sa journée pourrie et on la subie jusqu’au bout. Bref, vous vous imaginez l’état dans lequel vous êtes lorsque cela vous arrive.

Et bien multipliez cela par dix et vous aurez une petite idée de l’état de notre rouquin en ce moment. J’ajoute par la même occasion que le dicton est totalement faux. Lorsque l’on avoue son erreur, sa faute (appelez ça comme vous le voulez) on ne se sent pas mieux. Bien au contraire, le regard de son collègue et son petit discours faillirent l’achever. Même si, il faut le reconnaître, Grell ressentait un chouilla de fierté, au moins il aura fait de l’effet à un homme. Bon, ok ce n’est pas ce genre d’effet qu’il recherche, et ce n’est pas non plus cet homme là. Mais si déjà un collègue réagit de la sorte, c’est sûr William va en faire une syncope, une crise cardiaque, une dépression. Et là, qu’il ne compte pas sur Grell pour faire l’infirmière non mais ! Après ce qu’il était en train de traverser par sa faute.
Levant les yeux au ciel, il soupira défaitiste.

« Bien sûr que je l’ai paumé sur terre. Je ne l’ai pas laissé dans le lit de Willy ».

Se mordant la lèvre pour l’empêcher de trembler, il inspira profondément. Il ne fallait surtout pas qu’il pleure. C’était déjà assez compliqué comme cela sans qu’il ruine en plus son mascara et son teint. Il ne put empêcher une grimace lorsqu’il répondit, en regardant franchement le blondinet.


«Si je savais où il était, il ne serait pas perdu. Tout ce que je sais c’est que j’étais en train de faire mon boulot, je suis tombé sur un type qui a réussi l’exploit de tuer deux personnes  enfin, il y en avait une qui ne devait mourir que quelques minutes plus tard…et après plus rien. »

Et pourtant il avait fait le tour de la ruelle, vidé ses poches et regardé dans ses doublures de manteau encore et encore. Mais rien. Après il y avait cet autre type qui était arrivé vers la fin de l’action, un flic ? Un membre des voleurs d’âmes ? Allez savoir…

Dans son stress, il se mit à ronger son ongle, il avait beau tourner la situation dans tous les sens, il ne voyait pas de solution. Peut être devrait-il songer à une fin épique, pour que l’on se souvienne de lui encore dans des centaines d’années.


« Et maintenant me voilà sans faux, sans carnet et avec un gamin à coacher.  Tu saisis l’ironie de la situation ? »


Autrement dit : si je retourne sur terre je suis cuit soit parce que je me serai fait tuer étant incapable d’assurer la mission. Soit parce que mon apprenti saura et donc me dénoncera, soit parce que je me serai suicidé puisque je n’ai plus aucun attribut de shinigami et que donc je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Jeu 24 Nov 2016 - 11:23

DIY Lesson.#Damon #GrellWow. Tu connais vraiment bien comment fonctionne les mauvaises journées toi. Ça sent vraiment le vécu tout ça. Je sais qu'on peut passer parfois de très mauvaises journées. Je suis pas né de la dernière pluie. J'en ai déjà vécu. Parfois même j'avais envie de me flinguer pour l'oublier, l'effacer. Et plus jamais en avoir. Ou me droguer pour dormir, et me réveiller ensuite. Oublier ce cauchemar sans fin. Mais hey. Tu veux un conseil. Quand tu te sens au plus mal. Quand tu ne sais pas comment cette journée va finir. Ou justement tu sens que ça part en cacahuète. Et que tu vas péter un câble. Bah. Le truc c'est d'en parler à quelqu'un. Attends, quelqu'un pas n'importe qui. Quelqu'un qui t'écouteras sans revenir plus tard vers toi en te demandant de le faire pour lui. Non non, une personne qui sait bien écouter et conseiller. Te remonter le moral en te rassurant, te disant que les choses vont s'arranger. Quelqu'un qui ne monnaye pas l'amitié. Ouais allez, ça court pas dans les rues je sais bien, mais cherche bien et tu comprendras : que cette personne tu la connais déjà. Faut juste savoir se lancer. Un mauvais moment n'est qu'un moment après tout. Tu sais qu'arrivé en bas de l'échelle, tu ne pourras que remonter.

C'était clair que t'étais pas bien. Je le sais bien. Je le voyais bien. Je restais accroupi pour te regarder réagir. C'était clair que ma grande gueule avait bien fait de la fermer. Ton air abattu était pire qu'avant. Tu lèves les yeux en l'air, et tu soupires. Non mais oui je sais bien, mais bon. Qu'est-ce que tu veux. Au moins t'es plus tout seul dans ton malheur. Si jamais on apprends que j'étais au courant de ça, et que ça se sait. Moi aussi je suis dans la merde. Et je me mets dans la merde pour toi. J'espère que tu l'oublieras pas au moins. Bon c'est vrai, je l'aurais peut être fait pour un autre, ça ne change pas parce que c'est toi. Mais là, pour le moment, t'es le seul à en avoir besoin. Alors profites.

Grell : Bien sûr que je l’ai paumé sur terre. Je ne l’ai pas laissé dans le lit de Willy.

Ouais, on peut dire que c'est ce que je redoutais, et c'est pas une ultra bonne nouvelle. Bon, restons organisé. Suffit d'aller le chercher là où tu l'as vu pour la dernière fois. Si tu l'as fait tomber dans un coin, on devrait avoir de la chance. Si personne ne l'a trouvé… là c'est vraiment la merde en fait. Mais bon ! Faut pas se décourager pour autant pas vrai !

Grell : Si je savais où il était, il ne serait pas perdu. Tout ce que je sais c’est que j’étais en train de faire mon boulot, je suis tombé sur un type qui a réussi l’exploit de tuer deux personnes enfin, il y en avait une qui ne devait mourir que quelques minutes plus tard…et après plus rien.

Oh. LALA. Gros lala même. C'est pas vraiment la bonne version qu'on aimerait entendre, quand on apprends qu'il a paumé son calepin. Un tueur en série ou quoi ? Peuh … encore un amateur humain qui se croit capable de tout. Décidément sur Terre, y a vraiment des bouffons. Ouais du coup le stress.

Grell : Et maintenant me voilà sans faux, sans carnet et avec un gamin à coacher.  Tu saisis l’ironie de la situation ?

Oui j'avais entendu que t'étais sans faux. Mais pour le coup du tuteur, ouais là c'est vache. C'est pas pour autant que tu vas …. Bon okay je le dirais pas je suis gentil. Mais ouais, l'ironie on la sens bien. Tu l'as profond, pardon pour l'expression.

Damon : Et tu l'as pas fouillé le type ? Non parce qu'il m'a l'air bien louche ton humain là. Tu sais qu'il faut faire gaffe en ce moment …

Je prends le temps de bien réfléchir, même si c'est pas mon truc. Suffirait que j'aille moi-même sur les lieux. C'est pas compliqué étant donné que je fais des petits contrats pour les mortels, je sais bien faire ce genre de chose. Traquer un homme. C'est pas comme si c'était pas aussi dans l'métier de retrouver un homme. Et moi, contrairement à toi. Faudrait juste que je trouve son dossier, et que j'ai les infos.

Damon : T'as son nom ? Une apparence à me donner? J'vais l'trouver ton carnet t'inquiète. J'm'en occupe.

Je te l'avais pourtant dit. Je suis pro dans le Do It Yourself.


© 2981 12289 0


••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 21 Déc 2016 - 13:41

Fouiller le mec…hmm C’est vrai. Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas pensé à le fouiller celui-là ? Voire même à le zigouiller vite-fait comme ça pas de témoin et il aurait été sûr. Alors pourquoi…ah peut-être parce qu’il y avait cet autre type de l’autre côté de la rue qui les observait et parce qu’il était chamboulé.  Parce que le type avait un drôle de profil.


« Un nom…non, il ne m’a rien dit. Après son apparence…rien qui ne sorte de l’ordinaire. Des cheveux blanc…taille moyenne, assez musclé. »


Oui, finalement, il n’en savait pas plus concernant ce type. Grell se gratta le menton, réfléchissant aux événements de cette soirée. Il se rappelle de sa colère, des cadavres et des morts. Du type de l’autre côté de la rue également, mais ce type…pourtant quelque chose l’avait interpellé. Il avait sorti son calepin devant lui pour vérifier ses informations. Peut-être que c’était à ce moment-là qu’il l’avait perdu.


« Oh..je me souviens. J’ai regardé dans le calepin et il n’y avait rien...enfin pas la présentation traditionnelle. Plein de ratures, de points d’interrogations...à mon avis il est surveillé déjà. »


Enfin, on ne pouvait pas laisser un type au profil suspect sans surveillance si ? Que lui ne soit pas au courant, pourquoi pas. Il ne faisait pas partie de la haute, et s’il était un bon agent, il n’était jamais mis au fait des événements importants dans la société. C’est aussi pour cette raison que personne ne le croyait quand il parlait des voleurs d’âmes.


Un pli soucieux lui barra le front. Dans quoi est-ce qu’il s’était engagé encore ? Posant le petit calepin à côté de lui, il s’étira, faisant craquer les jointures de ses doigts. Même si son collègue menait son enquête il n’avait pas intérêt à se faire prendre. Et puis il n’aimait pas donner son boulot aux autres. Surtout que là c’était lui qui s’y était mis et qu’il n’avait aucune envie que d’autres personnes se retrouvent impliquées. Et puis il faudrait du temps, or c’était ce qui manquait.


« Du coup, je me retrouve dans l’impasse. Pas nom, et un profil à faire bondir tous les shinigamis de la dispatch.»


Finalement, Grell haussa les épaules et se leva. Il observa dépité le foutoir qu’il avait réussi à mettre dans un si petit espace. Les balais renversés, les paillettes partout et la colle qui ne dégoulinait plus vraiment. Forcément, la colle ça finit par sécher. Tournant la tête vers celui qui voulait jouer le rôle du héros, il fit un effort pour se remémorer son nom…Un truc rigolo, qui lui avait tapé dans l’oreille quand il l’avait entendu pour la première fois. Outre le fait qu’il porte toujours ses lunettes de soleil…Diamant, Damien, quelque chose dans le genre..ah si voilà Damon. Faut croire que le jour de son introduction, le rouquin avait été attentif.


« En tout cas, merci pour ta sollicitude Damon. Si jamais tu ne me vois plus traîner dans le coin, c’est que j’ai réussi à me faire virer. »



Il retînt la question qui pourtant lui brûlait les lèvres. Est-ce que tu sais ce qui arrive aux shinigamis virés ? Est-ce qu’il y en avait déjà eu ? Mais parfois, il était préférable de ne rien savoir…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Jeu 19 Jan 2017 - 14:20

DIY Lesson.#Damon #GrellOn peut dire qu'on est quand même dans une sacrée merde. Ouais, on. Parce que maintenant j'y vais aussi avec toi. Bon, c'est vrai que c'est plutôt de mon plein gré. Et j'ai pas me plaindre alors que je suis en train de t'aider. C'est ce que je veux. Et je ne le regretterais jamais.

Grell :   Un nom…non, il ne m’a rien dit. Après son apparence…rien qui ne sorte de l’ordinaire. Des cheveux blanc…taille moyenne, assez musclé.

Cheveux blancs. Taille moyenne. Assez musclé. Je suppose qu'il est d'âge moyen. C’est-à-dire 35-40 ans. Autant dire que c'est un peu trouver une aiguille dans une botte de foin. J'ai déjà essayé j't'assures. C'est vraiment une galère. Faut avoir un sacré bol pour la trouver tout de suite. C'est d'ailleurs ce qu'il me manque le plus : la chance. Mais quand on en a pas. On la provoque. C'est aussi simple que cela. Je te laisse continuer, vu que t'as l'air de te souvenir d'autres trucs importants. Je vais avoir d'autres infos sympas pas m'aider alors ?

Grell :   Oh...je me souviens. J’ai regardé dans le calepin et il n’y avait rien...enfin pas la présentation traditionnelle. Plein de ratures, de points d’interrogations...à mon avis il est surveillé déjà.

On peut dire que si t'avais oublié ce "gros" détail, je crois j'aurais jamais eu la chance de trouver quoi que ce soit. Voire même je serais allé chercher des infos comme un inconscient auprès de nos confrères, et que je t'aurais mis en danger. Si ce gus est déjà surveillé par un département, c'est qu'il y a en effet quelque chose de louche avec lui. Je sais pas si l'administration ou les affaires générales qui sont dessus, mais j'ai pas envie d'avoir affaire à Parker ou Rider. Non non non jamais. S'ils apprennent que je cherche des infos sur ce type, c'est mort. Je veux pas te mettre en danger ou avoir à me retrouver dans cette situation. Va falloir jouer serrer.

Sans compter que je commence à comprendre pourquoi ce gars serait potentiellement surveillé ou que son profil est en train d'être étudier. Encore un gars qu'a fait des trucs vilains et qui s'est foutu de la mort… a tous les coups, j'ai déjà vu ça, il y a très longtemps. Heureusement, la traque, c'est un peu mon truc. J'espère que je vais le retrouver avant les autres, c'est tout ce que j'espère. L'objectif est juste de retrouver ton carnet après tout.

T'as l'air de bien comprendre que c'était le dawa. Tu te relèves, tu t'étires. T'as pas l'air hyper confiant en l'avenir. Mais ça se comprends assez à vrai dire. Faut juste pas que ça se voit trop quand même … sinon.

Grell : Du coup, je me retrouve dans l’impasse. Pas nom, et un profil à faire bondir tous les shinigamis de la Dispatch.

C'est clair. Je réfléchis, moi aussi, je ne sais pas encore la manière de procéder. Faut que j'invente une combine déjà pour pouvoir aller sur Terre. En ce moment c'est pas le boulot qui manque, mais je peux pas faire ça pendant mes heures de boulot. Les autres faucheurs pourraient se poser des questions. Et mes congés je les ai déjà cramés y a même pas une semaine. Va falloir que je joue le vilain, et que je me fasse mettre aux arrêts. Je vois pas d'autres solutions. Mais avant tout, il fallait faire une chose plus importante. S'occuper de toi.

Grell : En tout cas, merci pour ta sollicitude Damon. Si jamais tu ne me vois plus traîner dans le coin, c’est que j’ai réussi à me faire virer.

Wow. Alors là. Je m'attendais pas à un merci. Ni même à ce que tu te rappelles vraiment de mon nom. Faut dire qu'on n'a pas spécialement travaillé ensemble. Sauf peut-être une fois quand on avait beaucoup d'âmes à faucher d'un coup, mais c'était surement pas un tête à tête. Les supérieurs n'aiment pas avoir deux têtes brûlées sur un même coup. Logique. J'agite la main en réponse, détournant la tête.

Damon : Tu me remercieras quand tu l'auras en main propre. Et t'inquiètes, personne ne se fait virer ici. Sauf si c'est toi qui décide de déserter … mais alors là, tu serais vraiment con d'en venir là.

Je m'avance vers toi, et me baisses pour récupérer ton merdier et de faire un petit peu le ménage. Si c'est ce que je dois faire, je le fais jusqu'au bout. Y a pas de problèmes.

Damon : Bon, faut te détendre un peu ma grande, t'es trop stressée ça va te jouer un tour. J't'ai déjà vu plus joyeuse. J'te paye un chocolat ou un truc ? Ou si tu veux manger…

Je sais pas trop pourquoi je suis au petit soin avec toi d'un coup. T'avais l'air d'avoir des avis bien arrêté sur ma petite personne. Moi aussi d'ailleurs. Mais bon, on se refait pas. C'est pas comme si on se connaissait vraiment dans le détail, hein ?


© 2981 12289 0

Spoiler:
 


••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Jeu 2 Fév 2017 - 18:03

Il avait connu des jours meilleurs il est vrai. Peut être était-ce ce que l’on appelle le burn out, la dépression, la fin de la fin (et non ce n’est pas plantafin). Il avait pourtant connu des événements autrement plus graves. Après tout il ne s’agissait que d’un calepin, ce n’était pas comme lorsqu’il avait décidé de tuer toutes les personnes qui nuisaient à sa réputation. Et puis il venait de se faire un allié, une personne qui connaissait son secret et qui du coup se retrouvait empêtrée avec lui. Et mine de rien, ce que l’on racontait c’était vrai. Parler et dévoiler ce que l’on a sur le cœur, ça soulageait.

N’empêche que..lorsque l’autre shinigami se mit à faire le ménage devant lui, notre rouge fronça les sourcils. Il devait vraiment être passé dans une dimension parallèle. Ou alors il avait raison sur toute la ligne, et la fin du monde approchait. Mais bon, s’il avait dû parier sur une personne qui serait venue l’aider ce n’aurait pas été sur le bad boy du groupe. Enfin bref…il fallait qu’il se secoue les puces. Déjà s’être fait prendre en train de coller des paillettes et des gommettes sur un cahier c’était assez humiliant (surtout quand on ne savait pas le faire ...quand le résultat était là c’était plutôt chouette), mais continuer de larmoyer et s’apitoyer sur son sort ce n’était vraiment pas très glamour. Ni grellesque.

Alors, il se secoua. C’est vrai quoi, quand rien ne va, la meilleure des choses à faire c’est de se bouger et d’éliminer les problèmes un à un. Ce n’est pas en restant assis et en attendant que les choses vont aller mieux. Ramassant quelques bricoles qui traînaient, il les fourra dans un carton qu’il planqua sous une étagère.

« Je ne dirai pas non à un milkshake à la framboise. Mais je pense que tu as mieux à faire non ? »

Un petit sourire étira son visage alors qu’il se recoiffait avec ses doigts, mettant un semblant d’ordre dans sa tenue. Il se sentait ridicule là, d’avoir craqué comme ça devant un quasi-inconnu. Surtout qu’il ne lui avait jamais adressé la parole. En l’observant de plus près, ses yeux vert-jaune s’attardèrent sur l’étrange monture de son comparse.

« T’arrives à voir avec ces verres teintés ? C’est classe, mais ça ne doit pas être pratique. »

Dans le même temps, il réfléchissait à la manière de ce sortir de là. Parce que bon, c’était bien gentil d’avoir un allié mais il n’allait pas lui laisser faire tout le sale boulot. Et puis ce type-là ; il l’intriguait drôlement. Comment un humain pouvait être surveillé par les shinis sans avoir été appréhendé ? Sans qu’il n’y ait de vrai dossier sur lui ? Enfin c’était quand même louche tout ça. Il fronçait les sourcils, réfléchissant à ce qui pouvait être important pour la suite des événements.

« Tu penses que des personnes autres que les shinigamis sont capables de prélever des âmes ? »


Question stupide, puisqu’il en avait la preuve. Mais ce serait utile de savoir si les collègues se doutaient de quelque chose. Si les âmes qui disparaissaient ces derniers temps étaient recensée quelque part ou si encore une fois, les grands patrons cachaient les choses pour ne pas « affoler » , où pour garder les gens dans l’ignorance. C’était amusant de voir qu’au final, peut importe le monde dans lequel on se trouve, on n’y retrouve toujours les mêmes organisations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Lun 13 Fév 2017 - 14:16

DIY Lesson.#Damon #GrellApparement t'as compris qu'il faut à présent se shaker le boule. T'as l'air d'avoir pris un coup de jus et te mettre en route pour m'aider à tout ranger, ou cacher. Faut dire que c'est pas bien dur comme tâche, mais tu as l'air un peu plus en forme qu'il y a 5 min. C'est ça, continue, tu verras ça ira mieux dans quelques temps. Et puis, j'vais te le trouver ton carnet. Ca va s'arranger.

Grell : Je ne dirai pas non à un milkshake à la framboise. Mais je pense que tu as mieux à faire non ?


Damon : Ouais vu que j'ai maintenant une mision secrète. Mais j'peux toujours prendre un truc avec toi avant de m'en occuper, non ?

T'as l'air un peu plus ravie. C'est cool. Enfin, c'est toujours mieux ça que quand je suis rentré dans ce maudit débaras. Au moins t'es un peu moins froid. Et faut avouer que ça me rassure un peu que tu sois plus détendu. Ca évite que tu fasses plus de boulettes.


Grell : T’arrives à voir avec ces verres teintés ? C’est classe, mais ça ne doit pas être pratique.


Damon : Elles ne sont teintés que de ton côté. Je vois parfaitement bien et clair.

Tu te tourne vers moi, et me regardant d'un peu plus près. Une chose est certaine, c'est vrai que mes lunettes intriguent plus d'un. Et leur confection avait encouragé Anderson à aller encore plus loin dans son art. Commande particulière qu'on m'avait finalement demandé pour cacher mon oeil aveugle. Chose qu'on osait pas me refuser. Chacun à le droit de cacher ses petits secrets intimes, pas vrai ?

Grell : Tu penses que des personnes autres que les shinigamis sont capables de prélever des âmes ?


Damon : Hm ?

Pourquoi la conversation devient rapidement sérieuse ? Bon, on a déjà eu ce genre de conversation y a même pas 10 min, ouais, mais d'un coup comme ça ? et pourquoi cette question ? C'est vraiment trop bizarre. Qu'est-ce qui te tracasse encore? Ce qu'il se passe en ce moment ? Ouais ça pourrait faire réfléchir n'importe qui. Mais on est pas vraiment là pour ça, pas vrai. Action plus que réflexion. On est des pions. Pauvre pions.

Damon : Les démons peuvent bien les voler. Et les anges les manipuler. Donc tu sais, à mon avis, les âmes des humains, tout le monde les convoite pour une raison, bonne ou mauvaise. Sans parler des shinigamis déserteurs...

Faut dire que je sais pas trop bien de quoi tu parles, et je te regardes toujours. Au cas où tu aurais des confidences à me faire. Tu as l'air d'être inquiet une nouvelle fois, et ce que tu me dis là n'augure rien de bon.

Damon : T'as vu un truc particulier au moins ? Ou tu sais quelque chose ?
© 2981 12289 0


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 15 Fév 2017 - 11:15

La place était à présent nette. Enfin aussi nette qu’elle puisse l’être en n’oubliant pas que l’on parle d’un cagibi dans lequel personne ne met jamais les pieds. Sauf aujourd’hui, c’était peut-être les seules paires de pieds que ce placard verra de la semaine voire du mois. Et puis, trop de propreté attirerait l’attention. C’est comme lorsque les humains s’entretuent. Si le lieu du crime et trop net, nettoyé, forcément cela paraît louche.

Mis à part les paillettes qui parsemaient les cheveux et le manteau de notre rouquin, plus rien ne laissait voire qu’il y avait eu une sanglante bataille entre de la colle, des ciseaux et un petit calepin défraîchi. (Qui se trouvait désormais coincé sous l’armoire de gauche, avec une couverture spéciale poussière).

Ajustant ses lunettes sur le bout de son nez, Grell réfléchit un moment à la question. Est-ce qu’il fallait aller encore plus loin et lui dévoiler tout ce qu’il avait découvert ? Au risque de passer pour un fou, de finir enfermé ou pire encore, de le faire fuir et en conséquence  perdre la seule personne qui pour le moment était capable et prête à l’aider. C’était risqué. Mais au moins, si jamais le rouge venait à quitter la dispatch, ou à disparaître, il y aurait quelqu’un dans la confidence…

Mettre tous les œufs dans le même panier ? Allons-y, il avait toujours aimé les omelettes et puis il fallait agir. Il en avait assez d’attendre et de tourner en rond. La pauvre moquette de son appartement commençait à se délaver à certains endroits à force de ses allées et venues.

Mais pour ça il fallait éclaircir certains points, notamment au niveau des âmes.

« Les démons s’en servent comme nourriture. Ils en ont besoin pour survivre. Les anges veulent un monde parfait, idéaliste. Ce ne sont pas forcément des bonnes raisons mais ils ont leur raison pour agir de la sorte. Je n’avais pas pensé aux déserteurs...forcément ils doivent être impliqués. »

En effet, si les humains avaient connaissances des âmes et de tout le tintouin ça se saurait. Et ils étaient bien loin de pouvoir voler des âmes et de savoir quoi en faire. Il y avait forcément du shinigami, de l’ange ou du démon derrière. En espérant que ce ne soit pas un mélange des trois.

Haussant les épaules, il fixa son regard sur la pointe de sa chaussure sur laquelle il n’y avait rien de particulier. Il ne savait pas vraiment comment allait réagir l’autre et il n’avait pas de preuves officielles.

« Tu n’as pas remarqué qu’on n’avait moins de boulot en ce moment ? Je ne pense pas que ce soit due à la hausse d’espérance de vie des humains. N’ayons pas peur des mots, j’ai fouiné un peu partout sur terre et dans les airs et j’ai remarqué que certaines âmes « disparaissaient ». Elles sont volées par une association similaire à la nôtre mais qui se  trouve sur terre. »

Bon, c’est déjà suffisamment gros comme information. Et puis ce que Grell savait en plus n’était que des suppositions et des incertitudes. Ce qu’ils faisaient avec ces âmes, qui ils étaient, ce qu’ils voulaient…il faudrait réussir à infiltrer l’organisation pour avoir des détails. Sauf que pour le moment il était coincé avec son calepin et son apprenti…et envoyer le novice en mission sous-marin n’était pas l’idée du siècle, surtout qu’il n’avait pas reçu l’ordre de la haut.


Il finit par relever les yeux, souriant. Pas un de ses sourires pervers dont il a le secret, juste un sourire simple, de façade qui veut dire « tout va bien, ne posez pas de question ». En général il est suffisant pour passer inaperçu. Se dirigeant vers la sortie, il ouvrit la porte, laissant entrer un rayon de soleil, la lumière dans les ténèbres et fit un geste du bras vers l’extérieur. Il faut avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 22 Fév 2017 - 8:50

DIY Lesson.#Damon #Grell
On avait beau tout avoir rangé et remis en place, je trouvais que tu avais encore trop de paillettes sur toi à mon goût. Bon, même si généralement les paillettes ça te connaît, et que t'aime bien ça, c'est pas une raison pour sortir dans cet état. Je viens épousseter un peu ton manteau avec ma main, au niveau de tes épaules notamment. Faudrait quand même pas qu'on vienne se demander ce qu'on faisait à deux dans le débarras si jamais quelqu'un passe quand on sortira.

Grell : Les démons s’en servent comme nourriture. Ils en ont besoin pour survivre. Les anges veulent un monde parfait, idéaliste. Ce ne sont pas forcément des bonnes raisons mais ils ont leur raison pour agir de la sorte. Je n’avais pas pensé aux déserteurs...forcément ils doivent être impliqués.

Tu résumes assez bien les choses. Je voulais pas rappeler tout ça, parce que tu le savais déjà, mais apparement ça t'aide à mieux réfléchir. Et oui, les déserteurs, on les oublies souvent. Pourtant, je suis sûr qu'ils s'amusent autant que moi quand je suis pas en servir. Et c'est d'ailleurs tout aussi secret. Haha, tu vois grell, on a tout les deux nos petits secrets qui je pense nous ferait aller tout droit vers le renvoi si jamais ça venait à se savoir.  Quel serait leur réaction, y compris la tienne, si vous appreniez que j'ai le rôle de mercenaire une fois mon temps libre sur terre. OMG j'ose même pas imaginer les dégâts. Tout les moyens sont bons pour s'occuper vous voyez...

Grell : Tu n’as pas remarqué qu’on n’avait moins de boulot en ce moment ? Je ne pense pas que ce soit due à la hausse d’espérance de vie des humains. N’ayons pas peur des mots, j’ai fouiné un peu partout sur terre et dans les airs et j’ai remarqué que certaines âmes « disparaissaient ». Elles sont volées par une association similaire à la nôtre mais qui se  trouve sur terre.

Moins de boulot ? Bah, ça se discute, avec toutes les affaires qu'ont a du faire à l'étranger en ce moment, j'ai pas trop fait attention mais c'est vrai que je suis plus souvent sur terre qu'ici moi ces derniers temps. Je me suis dis que c'était pas plus mal en fait. Parce qu'on en a connu des périodes ou on était toujours en service h24.

Des âmes qui disparaissent ? Alors là, j'avais pas encore entendu ça. Mais attends si c'est vrai, et je te crois à 100%, pourquoi nos supérieurs ne nous disent rien ? Et pourquoi j'ai pas entendu de bruit de couloir concernant cet élément ? Will est sûrement au courant après tout ... et il a pas l'impression qu'il faut un peu mettre au courant les équipes lui ? Non mais quel loubard. C'est pas dans ce genre de crise qu'on pourrait lui prendre sa place, de quoi il a peur. C'est sûrement un sale démon encore une fois de plus. C'est pas la mer à boire ... à moins que ce soit plus important. Une association tu dis ? MMm... ça sent pas bon cette histoire. Mais d'où qu'elle est cette association ? Sur terre ? Aie.

Damon : Si tu veux mon avis, c'est encore un coup du bon vieux Spock, c'est pour ça qu'on personne n'en parle d'ici. L'ordre a été donné d'en haut de ne rien dire. Et on est censé faire quoi nous après ? Ramasser les pots cassés. Pire que du bétail dans cette barraque. 

Je te suis maintenant que tu sors du débarras même si je regarde de droite à gauche avant de sortir, voire si la voie est libre et que personne d'autre n'était entrain d'écouter depuis les toilettes. Mais non, personne.

Damon : C't'histoire quand même. Bah, on saura bien un jour ou l'autre ce qu'il se passe, on est pas débile non plus. Bon, alors on va le chercher ce Milkshake ?
© 2981 12289 0


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Sam 25 Fév 2017 - 11:20

Spock ? Le rouquin haussa un sourcil en entendant ce sobriquet. Etrangement il ne lui disait rien du tout. Etait-ce une vraie personne ? Ou un concept ? Un surnom ? Pour ce qui est de l’ordre venant d’en haut, évidemment. Enfin…il valait mieux que ce soit ça plutôt que d’imaginer qu’ils ne soient pas du tout au courant. Ce serait quand même la preuve d’une grande faille dans le système si les âmes pouvaient disparaître sans que les shinigamis ne soient au courant. Mais dans le cas contraire, c’était la preuve que là-haut ils avaient beaucoup de choses à cacher.

Enfin…pour le moment le sac de nœuds était déjà assez gros sans en ajouter.

Finalement, l’autre n’avait pas l’air plus inquiet que ça de la situation. Peut-être que Grell dramatisait les choses ? Cela faisait des mois qu’il était englué dans cette affaire d’âmes disparaissant alors forcément au bout d’un moment on ne voyait plus très clair. Et puis on ne pouvait monter qu’un seul cheval à la fois. Alors concentrons-nous sur les choses primordiales.
Tout d’abord un bon Milkshake à la framboise !

Retournant vers Damon un regard beaucoup plus enjoué, il s’élança en direction de la cafétéria. Ses talons claquaient en rythme sur les fonds sonores des photocopieuses et des machines à écrire. Et oui les machines à écrire étaient toujours en vogue au sein de la dispatch même si d’autres appareils plus étranges commençaient à faire leur apparition. Et oui, il n’y avait pas qu’au niveau des armes que les dieux de la mort étaient évolués.

Finalement rien n’avait changé, il était toujours au même point que ce soit avec son novice, son arme où son calepin. Et pourtant tout avait changé, quelqu’un savait.

Il ne savait pas dire s’il trouvait ça rassurant où angoissant. Parce qu’à n’importe quel moment son collègue pouvait craquer (enfin…il n’avait pas l’air d’être du genre à craquer sous la pression) où alors juste en avoir assez, se lasser et le dénoncer (ce qui était plus probable). Combien de temps avant qu’il n’en ait assez de toutes ces embrouilles ? Deux semaines ? Un mois ? Parce que, soyons honnête, le calepin n’allait pas être retrouvé en un claquement de doigt. Mais les dés étaient jetés alors maintenant jouons.
S’avançant dans la salle, il observa les différents choix qui s’offraient à lui. Puis il prit soudainement conscience qu’il avait décidé seul, sans savoir si l’autre appréciait ou non l’endroit et le service. Il se retourna, une moue penaude sur le visage et se frotta la joue du bout de l’index.

« Hmm..j’ai pensé qu’ici ce serait le plus rapide, mais si tu as un autre endroit en vue… »

[HRP]
Spoiler:
 
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Lun 13 Mar 2017 - 13:37

DIY Lesson.#Damon #Grell  
La sortie du petit cagibi n'en est que plus facile et surtout discrète. Enfin si on peut appeler un petit duo comme toi et moi discret. Parce qu'autant toi t'es tout habillé en rouge, moi autant ma coupe de cheveux et mes lunettes, ça ne passe pas inaperçu non plus. Faut dire que, par rapport à de nombreux shinigamis, on a du style. Oui. Très beaucoup. On est bien loin du costume traditionnel qu'on arbore quand on est coincé du uc. Comme William. Ou bien d'autre. Etre faucheur et côtoyer la mort, autant s'habiller avec classe quand même. Sinon on est tous reparti pour se suicider à nouveau … quel manque de peps.

En tout cas, t'as l'air un peu moins inquiet que tout à l'heure, c'est ce qui me conforte dans l'idée qu'il faut que je continue dans ma lancée, et ma quête de te remonter le moral. Ça fait très chevalier servant, et tu me l'aurais surement sorti si ce n'était pas d'autres hommes qui te tournait la tête. Enfin, je m'en moque. Ça ne m'intéresse pas.

Je te suis sans dire mot, te laissant encaisser tout ce que tu avais dans la tête. Je te jure, ça ira mieux quand l'appétit viendra. Surtout pour les fraises. Même si moi, les fraises, j'aime pas ça. Mais on va pas à la cafet' pour moi, alors peu importe. On arrive à la cafétéria, avant que tu te tournes vers moi. T'as pas l'air rassuré d'un coup.  

Grell : Hmm … j'ai pensé qu'ici ce serait le plus rapide, mais si tu as un autre endroit en vue…

J'hausse les épaules. Je vois vraiment pas où on peut aller ailleurs pour le moment. Et en plus c'est le plus proche donc le plus pratique. En revanche, y a un peu plus de monde, donc c'est clair qu'on va se demander qu'est-ce qu'on fiche à deux. C'est pas comme si on était souvent ensemble mais … on a bien le droit de faire plus ample connaissance non ?

Damon : T'inquiètes pas, c'est impec. Fais toi plaisir
© 2981 12289 0

HRP:
 


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Ven 14 Avr 2017 - 11:19

Leur arrivé dans la cafétéria ne passa pas inaperçue. De toute manière Grell ne passait jamais inaperçu. C’était voulu. Sans tenir compte des quolibet et autres joyeusetés qui apparaissent sur son passage, il sautilla vers les présentoirs, hésitant entre le milshake, la mousse à la framboise où la coupe de fraise melba. Finalement il opta pour le milkshake après quelques minutes de réflexions intenses.

Un sourire jusqu’aux oreilles, ce qui n’était pas une des choses les plus rassurantes que l’on puisse voir, il se dirigea vers une table libre. Il ramassa les déchets que les anciens occupants avaient laissés (et oui, les shinigamis étaient aussi des gros porcs) sous le regard moqueur de quelques autres. S’il y avait bien une chose que le rouquin ne supportait pas c’était le manque de respect. Il avait sympathisé avec  l’homme qui nettoyait les tables, passant beaucoup de temps dans la cafétéria lorsqu’elle était vide. Il lui était inconcevable de partir sans avoir nettoyé sa table, nous n’étions pas des animaux.

Finalement, il considéra l’endroit assez potable, et se décida à s’installer. Il semblait avoir complétement oublié l’incident d’il y a quelques minutes. Enfin, peut-être qu’il faisait semblant. Toujours est-il qu’il commença désormais à s’intéresser à ce qui se passait autour de lui. Et plus précisément à la personne qui se trouvait face à lui.

Ces fameuses lunettes l’intriguaient, lui-même avait dû faire des pieds et des mains pour obtenir ne serait-ce que les petites têtes de morts sur les branches des siennes, sans parler de la chaîne. Alors ça. Et puis le fait de ne pas pouvoir voir les yeux de son interlocuteur était assez troublant. Comment savoir s’il disait la vérité, ou si on l’agaçait ?
Finalement, il se mit à mordiller sa paille.

« Pourquoi tu fais ça ? Je veux dire, c’est super hein, j’apprécie beaucoup. Mais…habituellement, quand on voit les gens dans la mouise, au pire on les enfonce et au mieux on fait une photo pour la postérité. »

Sans compter qu’il risquait gros maintenant. Enfin gros…allez savoir ce que l’on risquait vraiment quand on était un dieu. Et pour le moment il ne fallait pas trop y penser. Sentant qu’il risquait de froisser l’autre, en posant des questions somme toutes assez barbantes, il décida de changer de stratégie. Histoire de détendre l’atmosphère, (qui pourtant ne l’était pas) et d’en savoir un peu plus sur ce mystérieux ange sauveur.

« Et sinon, à part sauver les demoiselles en détresse tu fais quoi ? »


Bon…ok les deux questions se ressemblaient beaucoup. Mais il faut dire que ce n’était pas évident de faire plus ample connaissance alors que l’on venait de passer plus d’une heure dans un cagibi à dévoiler le plus noir de ce qu’il y a en nous. Cela semblait assez risible de parler de fleurs ou de petit chatons maintenant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mar 25 Avr 2017 - 11:00

DIY Lesson.#Damon #Grell Et voilà. Les gens nous regardent comme des bêtes de foire. Tu y crois toi ? On doit être les deux shinigamis les plus loufoques qui soit dans le département des faucheuses. Ah bah non, y a la ravissante Catherine aussi. Mais comme c'est une femme, on la respecte toujours plus que deux pauvres blanc becs. Quoi que, toi si t'as envie qu'on te considère en femme, alors c'est irrespectueux de se moquer de toi. A croire que les mentalités n'évoluent en fait vraiment pas. Bande de babouins.

Faut avouer qu'on fait dans le clinquant, et qu'on aime bien se faire remarquer. Enfin, plus toi que moi en fait, juste que j'aime sortir de l'ordinaire alors forcément, je ne suis jamais le mouvement. Comme d'un élan de rébellion. Ça tout le monde le sait, j'aime pas être un mouton. Alors je te le fais savoir par tous les moyens possibles et imaginables. Ou inimaginables d'ailleurs. Et pourtant.

Non. Les lunettes, ce n'est pas un caprice. Ce n'est pas pour être dans le vent, ou même être branché. Ce n'était pas non plus pour faire style et me la péter. Rien de tout ça. En fait, c'est plutôt une faveur. Et autant dire que que je ne l'ai même pas demandé. Enfin, pas directement. Quand je suis arrivé ici, jeune que j'étais, les supérieurs ont vite compris que je n'aimais pas la pitié, et que je serais vite incontrôlable si ils ne faisaient pas quelque chose à ce propos. Alors ils ont demandé à Anderson de faire des lunettes spéciales pour cacher mes yeux à tout le monde en plus de corriger ma vue. Au final, je deviens quand même parfois incontrôlable. Mais c'est mieux que si tout le monde me jetait des regards tristes. Je ne veux pas de leur empathie fausse et débile. Je sais qu'au fond les gens pensent juste "Tiens j'ai de la chance que ce ne soit pas moi".

Je te laisse prendre ton Milkshake avant qu'on aille s'installer à une table. Je regarde d'un air absent les détritus laissés par d'autre que tu t'empresse de jeter pour te faire de la place. Les gens j'vous jure de nos jours. Je m'installe en face de toi, las des regards portés sur nous. J'essaye d'y faire abstraction, parce que je sais que ça aurait pu en être autrement.

Grell : Pourquoi tu fais ça ? Je veux dire, c’est super hein, j’apprécie beaucoup. Mais…habituellement, quand on voit les gens dans la mouise, au pire on les enfonce et au mieux on fait une photo pour la postérité.

L'altruisme dans sa plus belle splendeur n'est jamais réellement appréciée à sa juste valeur. Yep, je le sais bien que ça parait toujours louche en fait, quand on aide quelqu'un comme ça. Mais moi je suis pas du genre à laisser les gens dans la merde et les enfoncer encore plus … toi tu l'es ?

Damon : Je suis pas une balance, c'est tout. Les gens ont le droit de faire des erreurs, c'est pas pour autant que je dois les condamner. Je préfère aider avant qu'il ne soit trop tard.

Je te regarde sans cesse avec ton Milkshake. En fait, moi-même je ne sais pas si j'aurais aidé si ça avait été quelqu'un d'autre. En même temps, est-ce que quelqu'un d'autre a déjà fait autant de bourde que toi ? Je ne saurais dire. Enfin, je sais que tu en vaux la peine quelque part … je ne saurais dire pourquoi. I've got a feeling.

Grell : Et sinon, à part sauver les demoiselles en détresse tu fais quoi ?

Damon : Je les emporte dans mon château pour plus si affinité avant qu'elles me laissent tomber.

Euh. Ouais attends une minute, pourquoi j'ai sorti ça ? Ne te méprends pas ma grande, t'es pas du tout mon genre !

Damon : Mais ça ne s'applique pas vraiment aux Dieux de la Mort.

J'espère qu'au moins c'est clair et que tu ne vas pas croire que je te fais du gringue. Ce boulet que je suis.
© 2981 12289 0


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Dim 7 Mai 2017 - 14:56

Sirotant son milkshake avec gourmandise, le roux écouta avec attention les paroles de son sauveur. Oui il pouvait l’appeler comme ça pour le moment. Il était vraiment au fond du trou et rien que le fait de savoir que quelqu’un savait ça soulageait. Pourtant il avait l’habitude d’étaler ses états d’âmes, parler de lui était un art dans lequel il n’avait pas de maître et il pouvait passer des heures à parler de tout et de rien avec n’importe qui. Mais c’était différent.

Le petit discours sur les balances lui arracha un sourire sceptique. Tout le monde jugeait, consciemment ou non, il était impossible de connaître des gens de discuter avec eux sans porter un jugement. Quand à ce qui est d’enfoncer les gens où de les regarder...Grell ne préféra pas répondre. Certaines choses sont beaucoup mieux cachées d’abord parce qu’elles ne concernent pas le monde entier et puis c’est parfois plus simple de ne rien dire que de se perdre dans des justifications et des explications qui ne seront pas comprises.

La suite manqua de le faire s’étouffer avec son dessert. Enfin…Surtout la mine du blondinet lorsqu’il s’était rendu compte de ce qu’il avait dit. Evidemment tout le monde connaissait les penchants de la « Folle rouge » comme il était parfois surnommé. Alors forcément certains hommes avaient peur, non sans raison, lorsqu’ils se trouvaient en sa présence. C’était aussi pour cela qu’il se retrouvait souvent seul.

Pour autant il n’était pas intéressé par son collègue. Non pas qu’il ne soit pas beau, physiquement il était un dieu ne l’oublions pas. Donc beau à tomber par terre. Mais il préférait les bruns et puis quelque chose au niveau de son caractère. Trop gentil avec lui peut-être ? Enfin…il n’avait pas de soucis à se faire. Pour autant, c’était amusant de le voir inquiet.
Poussant un petit soupir déçu, il lui fit un clin d’œil malicieux.

« Je ne comprends pas pourquoi elle te laissent tomber. »

On ne se rend compte de la valeur des choses qu’une fois qu’elles ont disparues. Cette maxime, il l’avait expérimenté de nombreuses fois et à juste titre. Il était beau, il était gentil et il avait l’air prévenant et plutôt équilibré. Alors pourquoi donc ? Un complexe d’infériorité ? Cela ne collait pas vraiment avec le personnage.

« Pas vraiment au shinigami ? ça veut dire qu’il y en a quelques une avec qui ça pourrait coller… »

Haussant un sourcil, Grell allait répliquer lorsqu’un shinigami, un prénommé Grégory, lui colla une grande claque dans le dos en apostrophant ses amis. Vous savez lorsque vous faites semblant de parler à quelqu’un mais qu’en fait la discussion s’avère être pour tout le monde sauf l’autre personne. Ainsi donc, Grégory, que Grell ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam, (peut-être qu’il avait bossé une fois avec lui mais il ne l’avait pas marqué), commença en l’invectivant.

« Alors, tu as encore fait fort d’après ce que j’ai entendu. La grande folle sort à peine de son placard qu’elle se retrouve déjà en difficultés. Et c’est ça le meilleur shinigami de terrain ?! »

Levant les yeux au ciel, Grell serra les poings sur son verre. S’il avait eu sa faux, il y aurait eu un blessé et plus d’histoire. C’était aussi pour cette raison qu’il devait la récupérer à tout prix. Lorsqu’il était armé, on le laissait tranquille. Par contre, dès qu’il était sans munition, les rats ne se gênaient pas pour venir courir et lui grignoter le peu de patience qu’il avait.

 Il adressa un sourire désolé à son Damon et rajusta ses lunettes sur le bout de son nez.  Il posa la main sur celle du gêneur et l’empêchant de fuir, il se leva et l’attira entre ses bras pour un long baiser passionné. Puis, sans un regard, il le repoussa et se rassit pour terminer sa glace. Au moins, le gêneur aura quelque chose à raconter aujourd’hui.

« C’est toi qui le dit. Sur ce, je pense que tes amis t’attendent. »

Grégory semblait osciller entre l’envie de vomir et celle de frapper. Son regard allait des autres shinigamis présents dans la salle, à Damon pour terminer par Grell. Ses poings serrés faisaient saillir ses veines et tout le monde retenait son souffle, dans l’attente de la suite. Bagarre générale ? Tabassage en règle ? Ou alors rien du tout, ce qui arrivait dans la plupart des cas en vérité.
Il n’y avait que le bruit de la cuillère de Grell, qui raclait le fond du verre avec un plaisir évident.

« Le problème des gens, c’est qu’ils s’occupent plus des autres que d’eux-même. Mais ne le prends pas pour toi. J’apprécie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mar 9 Mai 2017 - 19:14

DIY Lesson.#Damon #Grell Tu pousses au soupire avant de me faire un clin d'oeil. Sans aucun doute pour m'encourager, je ne le prends pas autrement. J'ignore ce que tu as en tête, mais j'espère bien que tu ne te fais pas d'idée. Ce n'était pas de la drague, d'ailleurs je l'avais bien précisé en essayant de me rattraper. Je suis un boulet c'est tout, j'ai du mal à me faire comprendre. Mais si tu m'as compris, et qu'on est okay sur ça, c'est cool. On peut rester copines. Parler du vernis, des boucles d'oreilles et de mode si tu veux. Je suis un homme plutôt ouvert, c'est tout. Pas une grosse brute de testostérones, ça m'intéresse pas de soulever des altères et de jouer les plus forts. Puisque je sais déjà le faire. Pas besoin de m'en vanter.

Grell : Je ne comprends pas pourquoi elle te laissent tomber.

Oh moi, je le sais très bien. Les filles, ça ne veut pas que d'un coup du soir. Ça veut des sentiments, du temps, de la compréhension. Et moi, je n'arrive pas à m'attacher aussi longtemps à quelqu'un. Dans la profondeur. Je suis superficiel et artificiel dans mes relations. Bon, même si là j'ai proposé de t'aider, mais ça voudra dire qu'il faudra pas me suivre et me harceler pour que je recommence, où que tu me dises que tu m'es redevable. Non, je déteste ça. Faudra juste me foutre la paix quand ça sera fini. Je suis gentil, mais pas tout le temps. J'aime pas les relations. Je sais pas y faire. Je ne veux pas. Je ne veux plus ...

Grell : Pas vraiment au shinigami ? ça veut dire qu’il y en a quelques une avec qui ça pourrait coller…

En espérant vraiment que tu ne joue pas les entremetteuses. J'ai pas envie d'être en couple, c'est relou. Devoir toujours rendre des comptes, devoir vivre avec quelqu'un. Non non, je préfère mon célibat. C'était beaucoup plus différent avant. Mais ce temps est révolu.

Je sais que tu vas répondre autre chose, car tu ouvres déjà la bouche, mais une tape dans le dos et l'arrivée d'un lourdingue te cloue le bec. Greg l'enflure qui se ramène avec ses petits copains. Il ne m'as sûrement pas remarqué, ou alors il est sûrement plus occupé à t'emmêbeter avec tes problèmes.

Gregory :  Alors, tu as encore fait fort d’après ce que j’ai entendu. La grande folle sort à peine de son placard qu’elle se retrouve déjà en difficultés. Et c’est ça le meilleur shinigami de terrain ?!

Faut dire que tu es sur les nerfs maintenant. Je vois surtout que tu es gêné pour moi, mais pas d’offense. Après tout, c'est plus toi qui en prends dans la tronche. Même si ça me plait pas réellement. Mais j'ai à peine le temps de répliquer que tu te lèves pour lui faire un kiss ... HAHAHHAH j'éclate de rire vraiment. En vrai, non je déconne pas, je me fou de sa tronche en direct. Il l'aura bien cherché ce lourdeau, c'est sur que ça va faire le tour de la dispatch.  

Grell :  C’est toi qui le dit. Sur ce, je pense que tes amis t’attendent.

HAHA le mec est vraiment pas bien, mais je vois bien qu'il hésite à en venir au main. Mon gars, t'as plutôt intérêt à te tenir correct devant la dame. Sinon je vais jouer les gentleman.

Grell : Le problème des gens, c’est qu’ils s’occupent plus des autres que d’eux-même. Mais ne le prends pas pour toi. J’apprécie. J'imite un flingue avec mes doigts, regardant Greg, soufflant sur mon index comme on soufflerait dans un canon.

Damon : Prends ça dans les dents. Allez, retourne dans ton bac à sable avec tes copains, et laisses les grandes personnes tranquille..


© 2981 12289 0


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 10 Mai 2017 - 11:56

L’incident n’était pas passé inaperçu. On pourrait croire qu’ils auraient plus de classe que cela. Que les choses se passeraient autrement, ils étaient des dieux tout de même, il s’occupaient de décider qui devait mourir ou non. Bon ok, en vrai ils se contentaient le plus souvent d’obéir et de faucher les âmes sans se poser trop de questions. Mais quand même, ils avaient passés l’âge de crier baston dès qu’une petite tension apparaissait dans l’air.

En d’autres lieux, l’histoire en serait restée là. Chacun serait parti de son côté, l’un ruminant sur ce qui venait de se passer cherchant un moyen de se venger pendant que l’autre serait passé à autre chose, comme la couleur des prochains escarpins qu’il se paiera avec la paye qui devait tomber d’ici la fin de la semaine (rouge évidemment). Sauf qu’en d’autres lieux il n’y aurait pas eu de provocation, s’il n’y a pas de public il n’y a pas de spectacle. Et l’affront avait été trop grand, c’était beaucoup plus que ce que pouvait supporter le pauvre petit Greg. Il refusait de se faire appeler « tapette » et d’entendre les insinuations comme quoi il avait passé du temps dans le lit de la folle du bureau. Non il était un homme, un vrai et il n’allait pas se faire insulter de la sorte par deux guignols qui sortaient du carnaval.

Grell quand à lui était légèrement tendu. Sous son air affable, on pouvait quand même déceler ses poings crispés sur la cuillère et ses dents qui mordillaient le coin gauche de sa lèvre. Non pas qu’il ait peur de la suite des événements, loin de là. Mais il était presque parvenu à faire parler son compagnon de lui-même. Ce qui semblait être un exploit parce que d’aussi loin qu’il s’en souvienne, même s’il n’avait jamais prêté attention à lui avant ce jour, il ne l’avait pas souvent vu en compagnie de quelqu’un et encore moins discuter. Alors que cet idiot vienne tout gâcher, et en plus pour une raison aussi futile lui rongeait les sangs. Il se doutait que l’occasion qu’il venait d’avoir ne se reproduirait pas de sitôt.

Alors qu’il continuait d’ignorer superbement le petit coq qui virait à une jolie teinte cramoisie, quelque chose changea dans la pièce. L’atmosphère devînt plus électrique, les conversations s’étaient tuent une nouvelle fois. Tout le monde attendait qu’il se passe quelque chose. Les spectateurs voulaient du spectacle. S’il se passait autant de drames dans ce monde c’était autant la faute des acteurs que celle des spectateurs. Ce sont ces derniers qui incitent, qui veulent voir, pour avoir quelque chose à raconter le soir lors du souper. Alors quoi ? Il faudrait fermer les yeux et laisser deux personnes s’humilier ? Où les pousser à régler le problème plus loin, loin des regards qui poussaient les gens à faire des choses qu’ils ne feraient pas s’ils étaient seuls.

Finalement Greg avait trouvé une vengeance. Il attrapa Grell par le col de sa chemise et l’attira vers lui. Une voix dans la salle retentie.

« Mais c’est qu’il en demande encore le salace… »

Le rouquin ne tenta pas de se débattre. Pourquoi, personne ne put le dire exactement. Peut-être qu’il ne voulait pas envenimer la situation, peut-être qu’il espérait que l’autre se calmerait. Enfin toujours est-il que ce ne fut pas le cas. Et, alors qu’il s’attendait à recevoir un coup de poing, une gifle ou tous autre chose de ce genre ce fut beaucoup plus grave.

Un crachat.
 
Un beau jet de salive qui dégoulinait maintenant le long de la joue du shinigami le plus dangereux de la dispatch. Car si tout le monde aimait le taquiner devant témoin, bien peu s’aventuraient à rester seul en sa présence. On ne savait jamais s’il allait vous sauter dessus ou vous tuer. Dans le cas de Greg la réponse venait d’apparaitre.

Il y eut un bruit de respiration collective. Comme si tout le monde venait de retenir son souffle en même temps. Alors que l’autre repoussait Grell sur la chaise, avec une expression évidente de satisfaction.

« Voilà ce que méritent les personnes de ton genre. Enfin..si on peut considérer que tu ais un genre. »


Ce fût à ce moment précis que les choses partirent en vrille. Certains applaudirent, d’autres se levèrent de leur chaise pour partir ? Participer ? Les amis de l’autre étaient venus en renfort l’entourer. Comme si cela allait améliorer ses chances de survie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mar 16 Mai 2017 - 9:58

DIY Lesson.#Damon #Grell
J'en ai marre des gens qui ont quelque chose à se prouver et à prouver aux autres. Comme si ça allait changer quelque chose à leur misérable vie. Je trouve ça même encore pire, ils font pitiés. Ils se sentent aussi misérable que ça ? Ils n'ont toujours pas compris qu'ils ont pas besoin de se comparer ou faire comme les autres ? Que ce rapport de force est vain et inutile ? Si tu te sens comme de la merde, fait tout pour changer de regard sur toi, mais ne te change jamais.

Là faut dire qu'il fallait sûrement pas plaisanter avec Greg. Ni avec qui que ce soit d'autres dans le réfectoire d'ailleurs. Ça en devenait presque une affaire d'état. Ou de Dispatch plutôt. En tout cas, des proportions bien plus grave que je ne le pensais. Et toi aussi d'ailleurs. Au lieu de passer son chemin, et baisser la queue, Greg ne voulait pas ramper devant Grell. Il était même loin de cela. Il voulait se venger, montrer qu'il pouvait avoir une longueur d'avance. Cela se voyait sur son visage, il allait basculer d'un moment à l'autre. Et c'est là que tout dérapa.

Greg t'attrapa par le col. On a tous cru qu'il allait t'embrasser en retour, vraiment, moi le premier. J'étais un peu bouche bée, spectateur de cette scène improbable. Mais finalement, le baiser n'arriva pas, à la place, le bon gros crachat. Dégoûtant. Si y a bien une chose que déteste, c'est les gens qui crache. C'est d'un manque de respect absolu. Et quelque part je sais que là c'est voulu. Je serrais le poing pendant qu'il te repoussait.

Greg : Voilà ce que méritent les personnes de ton genre. Enfin..si on peut considérer que tu ais un genre.

Les gens se mettait à encourager Greg, et je ne pouvais le supporter. Sa petite troupe le rejoignit, si jamais la baston éclatait... malheureusement ils auront ce qu'ils voudront, car je ne peux me retenir d'agir devant une telle chose.

Je tapais mon poing sur la table, avant de finalement me lever. J'en avais marre de cette troupe de cirque. J'en avais marre des gens qui se plaignent de s'être fait avoir alors que c'est eux qui cherche la merde. Ils veulent des coups, ils vont en avoir.

Debout, de mes 1m92, faut dire que je fais très grand. Mais c'était pas vraiment une raison pour eux d'en être impressionné. Après tout, ils sont plus nombreux. Sans compter les quelques spectateurs, on ne sait jamais s'il voulait rejoindre la partie en cours de route. Et on dit que les shini sont tous des fonctionnaires coincés du cul, ouais, a croire que cotoyer la mort vous donne des ailes. Pitoyable. Heureusement, je suis un habitué des combats de rue clandestin et du bartitsu sur terre .... ils vont morfler.

Damon : Dernière chance. Vous déguerpissez illico et on oublie cette histoire. Ou je vous casse la gueule à moi tout seul. J'ai pas peur des coups je vous préviens, j'y suis habitué depuis bien longtemps.

Et se faisant, je laisse glisser mes lunettes légèrement sur le bout de mon nez, pour qu'ils puissent voire mon oeil gauche aveugle. Je veux leur faire croire à une très ancienne blessure de guerre, du temps de ma vie humaine. Je veux  leur faire croire qu'il faut pas plaisanter avec moi. Après tout, c'est un peu vrai. Même si la perte de mon oeil a une toute autre origine... puisqu'elle ne s'effaça pas quand je devins un Dieu de la mort ... c'était sans doute une erreur de dévoiler mes blessures, mais hey, un pirate borgne fait toujours plus peur qu'un jeune matelot qui n'a jamais connu quelques combats, pas vrai ?
© 2981 12289 0


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 31 Mai 2017 - 17:45

Sur la table de chevet de Grell  se trouve un livre « L’art de f** de tout ». Parce que mine de rien, ce n’est pas si évident que cela. On se demande toujours si le fait de ne pas se soucier de l’actualité ou de la faim dans le monde ne ferait pas de nous des monstres sans cœurs, ou alors oser dire que l’on est des mangeurs de viande pur et dur et donc des sans cœurs qui détestons les animaux. Bref…vous voyez ce genre de raccourcis débile que les gens font. Le rouquin se moquait de tout cela, il se moquait même des gens et de la mort en général. Seulement, il y avait des moments où le vase est trop plein. Où même si l’on n’en a rien à cirer de la personne qui se trouve en face,qu’elle soit vivante, morte où atteinte d’une maladie grave, on a besoin de lâcher prise.
Les gens détestent que l’on ne s’intéresse pas à eux. C’était sûrement l’une des raisons pour lesquelles les shinigamis ne fréquentaient pas Grell de trop près. Parce qu’il avait cette fâcheuse manie d’être curieux, de poser beaucoup de questions et puis finalement, il ne s’intéressait plus du tout à vous. Il aimait vous faire parler de tout et de rien sauf que lorsqu’il en a assez, il s’en va où il vous congédie et vous vous rendez-compte qu’en fait vous avez parlé dans le vide. Où presque. Parce qu’il écoute, et il a une bonne mémoire. Mais il n’en a rien à faire de vos états d’âmes.

Donc le pauvre petit Greg qui devait sûrement être humilié (c’est la mode en ce moment, dès qu’il y a un pet de travers on parle d’humiliation)n’avait fait que de se venger. Ce n’était qu’une manière, certes peu recommandable, de rehausser la pauvre estime qu’il avait de lui-même. Et le rouge, puisqu’il se foutait de tout et de tout le monde ne devrait pas se mettre en colère. On répond aux imbéciles par le silence. La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe…gnangngan vous voyez le genre.

Sauf que oui mais non.

Déjà parce que la bave elle avait atteint la colombe (qui en plus n’est pas blanche mais rouge). Et puis crotte. Ce n’était pas juste. Ce n’était pas juste que certains, sous prétexte qu’ils ont un égo surdimensionné et qu’ils ont besoin de se faire voir et de dominer les autres, écrasent leur semblable. Ce n’était pas juste que Grell, qui était déjà dans les soucis jusqu’au cou, se retrouve avec  une nouvelle provocation sur les bras.

Parce que, soyons honnête. Il n’y avait que deux possibilités à ce moment-là. Soit Grell ne réagit pas, et laisse donc gagner son homologue, en laissant par la même occasion la porte ouverte pour tous ceux qui seraient intéressés. Soit il réagissait, et fatalement, il se fera suspendre. Et oui, le « c’est pas moi qui ait commencé » ça n’était pas vraiment un argument valide à ce qui allait se produire.

L’ambiance était chargée de testostérone. Un air malsain et orageux. Le rouge ne réagit même pas à l’injonction de son camarade. Il était resté raide, les poings crispés et le regard fixé sur celui qui allait bientôt passer l’arme à gauche.

Du coin de l’œil, il s’aperçut que Damon était debout. Il était  grand, il l’avait déjà remarqué, mais dans ces circonstances, il était plutôt content de l’avoir de son côté. C’était…réconfortant. Même si il risquait de le mettre dans le pétrin. Au moins, les trois, quatre clampins qui avaient fait mine de se lever pour rejoindre la partie s’étaient rassis. Ils allaient profiter du spectacle sans trop se mouiller.

Alors que la clique de Gregory hésitait clairement entre aller se faire voir ailleurs et passer à l’action. Après tout, ils étaient cinq face à une hystérique en rouge et un semi-voyant. Ils avaient leur chance et par la même occasion ils pouvaient se créer une petite légende, une voix rauque retenti.

« On…ne…crache pas…Sur…une lady ! »

Grell avait attrapé Grégory par les bras et lui offrit une rencontre nez- front, s’assurant bien entendu de lui fracasser le nez au passage. Dans le même moment, deux des amis virent en renfort et attrapèrent chacun un bras du rouquin essayant tant bien que mal de le maîtriser alors que ce dernier ruait des quatre fers en vociférant des menaces de morts.   
 

Il m’a pété le nez ce con.   Et voilà que Gregory, les mains devant le visage, tentait d’endiguer le flot de sang qui en jaillissait. Pendant ce temps, les deux derniers (ceux qui ne tenaient pas Grell), haussèrent un sourcil en direction de Damon et firent craquer leur jointure.  Tu es vraiment sûr que tu veux être mêlé à tout ça ? On ne te feras rien si tu t’en vas gentiment…on ira même jusqu’à oublier tes petites paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Jeu 22 Juin 2017 - 13:58

DIY Lesson.#Damon #Grell
Mon regard se fait de plus en plus noir. Comme le café oui. T'es pas obligé d'ajouter cette comparaison, ça n'a rien de menaçant un café, au contraire. C'est tout pourri, garde tes phrases améliorées pour toi, si c'est pour sortir ce genre d'ânerie que personne ne voudrait lire dans une réponse. Moi j'essaye de faire ça bien, et tu gâches tout. Bon, je disais. La plupart des gens qui veulent se mêler à la bagarre s'esquivent subitement par mon intervention. Sans doute certains ont-ils entendus comment mes collègues peuvent m'appeler au boulot, sur le terrain : le bourreau. A cause de ma faux qui ressemble en tout point avec une hache. Sauf qu'elle coupe bien plus. Imaginez un instant l'état de la nuque de Greg si j'avais eu le plaisir d'avoir mon outil de travail sur moi en ce moment. Peu importe les conséquences. La justice. Voilà, c'est comme ça qu'on écrit. Tss.

J'attends pourtant qu'une seule chose : que tu me donnes le feu vert. Mais je te voyais ne pas réagir, comme en état de choc. Ou indécis. Tu avais les poings serrés. On peut dire que c'était pas de la constipation pourtant...

Tous le monde est en tenu en suspens, comme si le temps s'était arrêté. Et pourtant, tu semblais soudain au bord de la crise de nerf, relachant tout ce que tu essayais de contenir.

Grell :  On…ne…crache pas…Sur…une lady !

Ni une ni deux, à nouveau sur Greg, tu lui assènes un coup de boule des plus jolis qu'il ne m'ait été donné de voir. J'oserais pourtant applaudir plus tard, lorsque des nez seront casser et des culs bottés. Tu te fais rapidement rattrapé par les sbires pourtant. Coincés, il serait facile pour Greg de répliquer sans que tu ne puisses te défendre. Il est grand temps que quelqu'un fasse quelque chose... même si pour l'instant il s'occupe plus de ce qu'il avait au milieu du visage.

Greg, dit la tapette : Il m'a pété le nez ce con !

Il garde sa main sur son visage, le sang se répand bien vite. Le rouge. Ta marque de fabrique. I like it. De nouveaux sbires se mettent en travers de mon chemin alors que je contourne la table pour vous rejoindre. Ils ne sont que deux. Qu'est-ce qu'ils croient ? Que je vais taper comme une fillette?

Shinigami, dit "Je me crois le plus fort regardez moi youhou" : Tu es vraiment sûr que tu veux être mêlé à tout ça ? On ne te feras rien si tu t’en vas gentiment…on ira même jusqu’à oublier tes petites paroles.

Mmm. Bon arguments. Pourquoi je voudrais me mêler de ce qui ne me regarde pas ? Après tout. En plus j'ai pas envie qu'on me casse mes lunettes. Je porte un doigt à mon menton, l'air pensif.

Damon : Mmm ... j'crois que t'as raison mon gars. Si je dois me salir c'est certainement pas pour une personne comme Grell...

Je commence à me tourner d'un quart pour feinter un départ, avant que je n'élance mon poing vers le visage de celui qui vient d'oser me parler. Me retirer ? moi ? Non mais ferme ta grande gueule, c'est toi qui devrait me demander si tu peux partir.

Damon : ... c'est pour vous voir payer et souffrir.

Si son voisin en veut un, je suis chaud. Prêt à tout pour leur faire mordre la poussière. Ils apprendront à leur dépends qu'il faut jamais être mon adversaire. Je fais signe à l'autre de s'avancer le temps que l'autre reprennent ses esprits.[/justify]
Damon : tu veux y goûter toi aussi ?
© 2981 12289 0


••••••••••



Dernière édition par Damon Griffin le Mar 18 Juil 2017 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 200
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mar 11 Juil 2017 - 12:14

Il n’attendait aucune aide de sa part, il n’attendait à dire vrai plus rien de personne. Il est vrai qu’ils ont bu un café ensemble (enfin mangé un bout pour être juste) et qu’il lui a proposé son aide concernant ses petits malheurs. Bref, il l’a réconforté et c’était déjà extraordinaire. Mais il ne fallait pas que cela aille plus loin. Il ne le voulait pas.

Ses lunettes rouges étaient tombées sur le bout de son nez, retenues uniquement grâce à la petite chaîne ornée de têtes de morts qui pend généralement autour de son cou. Et oui, ce n’est pas que pour l’esthétique, si vous saviez le nombre de fois où il se retrouve dans cette situation…cette petite chaîne lui a permis de sauver ses lunettes et de gagner la bataille bien plus souvent que vous ne pouvez l’imaginer.

Tournant la tête vers celui qui lui avait offert un peu d’espoir, (et ce n’est pas rien l’espoir mais nous en débattrons un autre jour), le rouge haussa un sourcil, perplexe. Il n’avait pas l’air effrayé, encore un peu de colère et d’amertume au fond de ses prunelles mais ses lèvres étaient étirées en un grand sourire sadique. Et dire qu’il adorerait se retrouver dans cette situation avec d’autres hommes … mais bon, il se contentera de ceux-ci.

Il ne releva pas le « une personne comme Grell ». Il ne se connaissaient pas et il avait pris la peine de lui remettre le pied à l’étrier. C’était déjà plus que ce que n’importe qui avait fait pour lui. Et puis, il savait se débrouiller. Au pire il encaisserait quelques coups et se ferait réprimander pour grabuge dans le réfectoire. La routine. Mais il ne fallait pas que Damon soit associé avec lui, déjà pour sa réputation. Un gros dur comme lui qui prend la défense de la folle de la dispatch ? ça allait faire jaser. Et si les gens jasent, ils vont avoir l’œil. Et ce sera d’autant plus difficile de retrouver son calepin.

Sans compter que s’ils se retrouvaient mis à pieds tous les deux, la suite risquait de devenir difficile.

Pourtant il ne put empêcher le petit tressaillement au fond de sa poitrine en le voyant s’éloigner. Tristesse, soulagement ? Pas le temps de s’y attarder car le Greg venait d’écraser ses phalanges contre le ventre de son prisonnier, qui laissa échapper un ouch de douleur.
Un sourire mauvais fleurit sur le visage de Grell. Il n’avait pas visé le visage cette fois-ci. Peut-être que ce crétin ne l’était pas autant que ça.

« Tu comprends vite on dirait. »

Profitant de la distraction de ses gardes, qui commençaient à s’inquiéter de voir que le bourreau n’avait pas décidé de lâcher l’affaire. Il leva la jambe et enfonça son talon dans le tibia de celui de gauche. Si le garde l’avait lâché pour se masser la jambe, Grell fit une petite moue déçue, il avait escompté que le tibia craquerait en un joli petit bruit mais il n’avait pas mis assez de force.

L’autre garde sentant qu’il perdait prise passa un bras autour de son cou Grell en profita pour lui mordre l’avant-bras mais ce dernier ne lâcha pas prise. Il l’attrapa par les cheveux, tirant sa tête vers l’arrière.

Je vais t’égorger »

A ce stade de la partie, nombreux étaient ceux qui avaient quitté les lieux. Histoire de ne pas être mêlé à tout ça et surtout pour ne pas avoir à ranger tout le bazar. Il ne restait donc plus que Greg, et ses quatre acolytes dont un qui semblait assez sonné et un autre qui se tenait la jambe en sautillant sur place.

Le temps n’était plus à l’hésitation. Voyant que la tarlouse n’était pas en état de combattre ou défendre l’autre, Greg s’avança accompagné du troisième. Il souriait, goguenard et le sang séché sur son visage lui donnait un air plutôt effrayant. Faisant craquer ses jointure une à une, il cracha sur le côté.

« Et maintenant Monsieur le borgne…tu es sûr de vouloir continuer ? C’est à cause de décisions comme celle-ci que tu as perdu ton œil. Alors tiens-tu vraiment à perdre le deuxième ?   »


Leur rire gras résonna dans la salle vide alors que les deux se jetaient sur Damon. L’un visant les jambes tandis que Greg comptait clairement s’attaquer au visage.


Dernière édition par Grell Sutcliff le Mer 19 Juil 2017 - 8:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/ En ligne
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon]

Revenir en haut Aller en bas

Une leçon de bricolage [Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Bricolage matos console
» Purification ! ( Damon vs Oneiros )
» Pleins de choses, peinture et bricolage...
» Damon et Elena
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Divers mondes inaccessibles... :: Shinigami Dispatch Society :: Département des équipements-