lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Une leçon de bricolage [Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 50
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mar 18 Juil 2017 - 13:52

DIY Lesson.#Damon #Grell

J'avais oublié. S'cusez vraiment, j'avais oublié. Que les cons avaient pas de cerveaux assez développé pour comprendre et accepter une menace. Vraiment, je vous dis. La prochaine fois je risposterais plus tôt. Promis. Je ne laisserais plus les vilains petits canards te frapper en premier. J'avais pas réalisé à quel point tu avais besoin d'aide. De mon aide. C'est triste quand j'y pense. Plus j'y pense. La vie est injuste. Les gens sont horribles. Enfin, ça je le savais déjà. Mais à ce point débile ? A croire qu'être un dieu vous donne des ailes. On devrait les surnommer les redbull. J'te jure ... pitoyable.

Concentré, je dois avouer que je faisais pas attention à ce qu'il se passait derrière. Même si je voyais bien entendu que tu essayais de t'extraire de leur griffe. En vain. Mon rôle dans cette histoire était déjà faite. J'avais déjà fait mon choix. Je suis peut être aussi con qu'eux tu vois mais, moi j'assume.

Con N°3 : Je vais t’égorger.

Apparement ça plait pas que tu t'agites, et rapidement Greg te met hors d'état par un dernier coup de sommation. Autant dire que ça me met, moi, encore plus en colère. Je garde mon poing serré pour celui qui osera encore s'approcher. Mais apparement, Greg décide de s'avancer vers moi avec son autre accolyte. Qu'est-ce qu'il est con ma parole. Un vrai manche à balais.

Plus il se rapproche, plus je me détend. Passant discrètement un main derrière mon dos, où se trouve la table ... je pique ta cuillère, tu m'en voudra pas ? bon je suis pas sûr que tu pourras la récupérer après ça ...

Greg : Et maintenant Monsieur le borgne…tu es sûr de vouloir continuer ? C’est à cause de décisions comme celle-ci que tu as perdu ton œil. Alors tiens-tu vraiment à perdre le deuxième ?

De quel droit. Non mais. Oui t'es con ça je le sais, j'ai compris. Mais là. T'es suicidaire. J'éclate de rire. Non mais vraiment. Là ça me fait trop rire. Bon du coup, ça à l'air con comme ça, parce qu'on rigole tout les deux du coup ... ouais j'aurais mieux fait de m'abstenir. on rigole pas avec son ennemi, ça fait fou.

Bien entendu, il se jette sur moi. J'en profite pour avancer mon bras en ligne droite, lui collant ma cuillère sur le bord de son oeil. Il bouge encore un peu, et je lui enfonce dans l'oeil pour le lui retirer. On verra si il rigole après ça. Et en ce qui concerne celui qui m'attaque aux jambes, un bon coup de pied dans la tronche on verra ce qu'il en pense aussi...

© 2981 12289 0




I PUT A SPELL ON YOU


Dernière édition par Damon Griffin le Jeu 27 Juil 2017 - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 230
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Ven 21 Juil 2017 - 11:48

La situation était pour le moins cocasse, et quiconque entrerait dans la cafétéria à ce moment précis la trouverai beaucoup plus animée qu’ordinaire. Ce qui était assez rare, les combats entre shinigami n’étant bien sûr pas autorisé (du moins en public et dans l’enceinte des bureaux). Et s’il arrivait qu’un petit coup où deux soient échangés, un petit croche-pied discret ne faisait jamais de mal, cela n’allait jamais plus loin.


 Cette fois, les choses étaient allées beaucoup plus loin. Trop loin ? Allez savoir, je ne connais pas les limites de ce monde et je doute que Grell, s’il les connaît, accepte de les respecter. Prenons une petite pause pour observer la situation voulez-vous bien ? Alors d’un côté nous avons Grell tenu en respect par un homme. Enfin…disons pour être franc qu’il a les crocs plantés dans le bras que l’homme passe autour de son cou et que ce même homme lui tire les cheveux (oui, c’est pas typiquement masculin comme attaque, mais faut avouer qu’ils sont tellement longs ses cheveux que c’est une prise facile et que ça fait quand même bien mal). De l’autre nous avons Damon entouré de deux méchants. Le méchant n°4 étant hors d’état de nuire pour le moment grâce à ce même Damon.


Pourtant d’habitude les choses ne dérapaient pas comme ça si ? Tout le monde y allait de sa petite provocation concernant Grell, c’était à celui qui irait le plus loin, qui provoquerait le plus bel éclat. Mais ce n’était pas méchant. Juste un jeu, comme aller le plus près possible d’un crocodile. Aujourd’hui, Greg avait gagné le jeu, sans aucun doute. Mais avec quelles conséquences ?


La situation n’était pas des plus confortables pour le rouquin, qui ne pouvait tourner la tête et donc assister à la petite bagarre entre son héros et ses agresseurs. (Oui, il a décidé qu’aujourd’hui Damon serait son héros, parce que ça fait quand même deux fois en l’espace de quelques minutes qu’il est là pour lui. Et puis il a besoin d’un peu de romance alors un héros rien que pour lui ça n’est pas du luxe). Il décida que le petit jeu avait assez duré. Il était certes prisonnier par le haut de son corps, mais l’autre avait oublié qu’il possédait des jambes, et des mains. Si un coup de dent ne lui avait pas fait lâcher prise, il doutait qu’un coup de pied ait un réel impact. Souriant de sa petite idée, il laissa ses bras tomber le long de son corps, comme s’il abandonnait la lutte. Pendant ce temps sa jambe gauche se redressait pour aller percuter le tibia de l’homme et en même temps sa main gauche alla chercher le petit paquet entre les jambes.


Sitôt qu’il l’eût bien en main, il serra. L’effet fût instantané, ses cheveux furent libérés alors que les deux mains se refermaient autour de sa gorge ce qui le fit sourire. Ainsi monsieur pensait vraiment avoir le temps de le tuer avant qu’il ne lui arrache sa virilité...Vraiment ? Il aurait mieux fait de s’attaquer à ses mains. Mais le bougre avait dû se douter que s’il s’approchait un peu trop de ses mains il risquait gros.


Toujours est-il que Grell pouvait désormais assister à la petite bagarre. Qui n’était pas si petite en réalité. Il avait entendu les rires pendant son petit échange sans comprendre vraiment la raison. Greg était à deux doigts de perdre son œil, quand à l’autre type qui s’en était pris à Damon, il était à terre, le visage ensanglanté. Décidément l’infirmière aura pas mal de travail aujourd’hui… De surprise Grell resserra un peu plus son étreinte, ce qui eût pour effet de resserrer la prise autour de son cou. Il hoqueta.


Le seul en position de dominance était Damon, il avait l’air en colère, il était beau. Mais ils ne pouvaient pas rester comme ça.
Greg eût l’air aussi surpris que Grell devant l’instrument de torture. Ce qui eût pour effet de le calmer aussi sec. Il voulait bien donner et prendre des coups, mais finir défigurer dans une baston à cause du débile ne faisait pas parti de ses plans. Il leva les mains au ciel en se reculant.


« Ok, j’ai compris que Monsieur n’est pas d’humeur aujourd’hui. » Il arbora un sourire suffisant, refusant de perdre la face, même dans la défaite. Et pointa le rouge du doigt en faisant une moue sarcastique. « Je ne comprends pas que tu perdes ton temps avec ça…ça te plantera un couteau dans le dos dès que ça le pourra. » Il éclata de rire. « Et je serais aux premières loges. »


Grell n’avait pas baissé ses yeux brillants, cherchant à quel moment il avait pu susciter autant d’animosité chez cet individu. Ses propos n’étaient pas totalement dénués de sens, aussi ne chercha-t-il pas à se défendre. Et puis de toute façon, il ne pouvait pas vraiment parler pour le moment. Alors que Greg se dirigeait vers la sortie, son compagnon, toujours au prise avec le rouge quémanda, d’une voix un peu plus aigüe que la normale.


« Et moi, je fais quoi ? »
Greg jeta un coup d’œil par-dessus son épaule, « laisse, la sécurité arrive. »


L’étreinte autour de son cou se relâcha imperceptiblement, d’abord une main, qui alla se poser sur celles qui risquaient de lui ôter le droit de procréer, par sécurité. Puis l’autre, lentement, un doigt après l’autre. On pouvait déjà voir des traces bleuâtres apparaître dans le cou. S’approchant de l’oreille du type, Grell lui murmura quelque chose d’inaudible, qui le fit blêmir, puis il lâcha prise sans se reculer d’un poil. Il ne regarda pas les blessés se relever et la petite troupe s’éloigner clopin, clopant. 


Non, il regardait les ennuis qui n’allaient pas tarder à arriver.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 50
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Jeu 27 Juil 2017 - 11:04

DIY Lesson.#Damon #Grell
Haha. L'effet escompté est enfin arriver. Je me doute bien que ce pauvre abruti n'a pas de couilles pour continuer la bagarre. Perdre un oeil alors qu'il vous faut les deux pour faucher ? Enfin, moi je me débrouille plutôt pas mal, mais c'est vrai que pour le combat, c'est un réel handicap de ne pas voir du côté gauche. Déjà la 3d on la voit plus ... enfin, l'effet de profondeur est amondrie. Même. Se faire traiter de borgne, c'est pas gentil. Et ça fait mal les yeux. Il est pas fou le Greg. Le loustic se calme direct, en montrant ses mains en l'air, l'air de n'avoir rien fait ni tenté.

Greg : Ok, j’ai compris que Monsieur n’est pas d’humeur aujourd’hui.

Aujourd'hui ? Non mais tu crois que j'ai une tête à être d'humeur un autre jour ? ça aurait été n'importe qui n'importe quand, je l'aurais refais. Il me prend pour qui cette petite merde ? Il commence à te pointer du doigt, et moi je lache pas ma cuillère.

Greg :  Je ne comprends pas que tu perdes ton temps avec ça…ça te plantera un couteau dans le dos dès que ça le pourra.

Et voilà qu'il se met à partir, l'air de rien. Non mais il se prend pour qui d'arrêter comme ça la bagarre ? Et il croit vraiment que je vais le croire avec ses pseudos avertissements de mes deux ? Non mais vous êtes sérieux là 5min? j'perd mon temps si je veux et avec qui je veux d'abord, ça le regarde pas. Et c'est surement pas avec lui que ça arriverait ...

Con n°3 :  Et moi, je fais quoi ?


Toi si tu dégages pas ton cul de Grell, déjà, tu vas avoir à faire à moi. Tiens sa voix est chelou ... ah ok. C'est un peu vache de l'attaquer comme ça, mais j'en déduis qu'il l'a bien cherché.

Greg : Laisse, la sécurité arrive.

Sa clique commençait déjà à remballer et le suivre pour sortir en vitesse de la cafèt. Quand je pense que c'est eux qui cherchent la merde mais qui la finisse pas. Ca me dégoute vraiment. Celui qui est sur le sol devant moi a du mal à se redresser et partir plus vite. Je ne manque pas de lui courir après pour lui faire peur tiens, ça lui apprendra de suivre des ordres comme un abruti.

Damon : Bande de trou du cul !!


Mais je le laisse partir quand même, histoire de. Ensuite, je m'avance vers toi, l'air grave.

Damon : Faut s'casser là, viens...


Je suis pas assez fou pour rester dans les parages et me faire gauler. Et surtout te laisser aussi avoir. J'imagine même pas les ennuis que tu vas avoir en plus à cause de moi ... enfin, à cause de Greg. Je te prends par le bras, sait-on jamais, je sais pas trop les coups que t'as pris.

Si jamais je le recroise cette petite merde... on va plus jamais le revoir OPS disparition divine.
© 2981 12289 0




I PUT A SPELL ON YOU


Dernière édition par Damon Griffin le Mer 16 Aoû 2017 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 230
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Lun 7 Aoû 2017 - 14:21

Il était assez amoché. Rien qui ne soit vraiment visible, à force, on avait finit par comprendre que les coups invisibles étaient plus efficaces et apportaient moins d’ennuis que les blessures apparentes. Seul son cou était orné de marques violacées qui disparatraîent avec un peu de poudre. Rien de bien méchant en soi.

Si ce n’est qu’il avait horriblement mal à la gorge et soif. Faite vous étrangler pendant quelques minutes et vous verrez. Ce n’est pas aussi jouissif que certains le prétendent. Posant les yeux sur celui qui l’avait sauvé d’une humiliation publique aussi évidente que certaine, Grell se demanda pour la énième fois ce qu’il voulait au juste.

Parce que…ce qu’avait dit Greg avant de partir n’était pas totalement faux. Il n’était pas une personne de confiance, l’épaule sur laquelle pleurer où la personne qui allait prendre vos âmes à faucher parce que vous êtes malade. Il était là parce qu’il le voulait et il repartait quand il en avait marre. Si vous êtiez sur le point de vous faire tuer, il ira probablement se mêler de la bagarre, mais pas parce qu’il veut aider où faire une bonne action. Non, non, juste parce qu’une bagarre sans lui n’est pas une vraie bagarre.

Incertain sur la marche à suivre, il eût un mouvement de recul lorsque le baraqué s’approcha. Il venait de le sauver ce n’était donc pas pour le frapper mais ne sait-on jamais. Finalement il se laissa entraîner sans opposer de résistance mais sans être tout mou non plus. Il était suffisament un boulet comme ça.

Tu sais…il vont quand même savoir que c’est nous. Mais ne t’en fais pas. Il n’y aura aucune conséquence pour toi.

Il secoua la tête de gauche à droite, un grand sourire aux lèvres. Cette petite altercation lui avait remis les idées en place. Finalement si la perte de son calepin était une épine dans son pieds, lui-même était une épine bien plus importante dans celui de la dispatch. Il entendit des bruits de pas, régulier. Les services de l’ordre de la dispatch arrivaient et ce n’étaient pas des rigolos. Ils ne couraient pas, avançant au pas cadencé. On pouvait presque entendre le cri « Gauche-droite, gauche-droite » qui leur permettait d’être parfaitement synchronisé. Une dizaine d’hommes pour une seule tête.

Grell avait déjà eu affaire à ces hommes par le passé. De nombreuses fois. Il avait même été recruté par eux, de par ses compétences en combat et son habilité à prendre les coups. Mais il avait été impossible à former (briser) pour qu’il fasse un bon élément. Les quelques contacts qu’il avait avec l’organisation étaient donc souvent chargés de tension.

Il repoussa subtilement le bras de son compagnon et s’éloigna de quelques pas. Se redressant du mieux qu’il pouvait, et faisant craquer quelques articulations, Grell esquissa un sourire sarcastique en saluant le chef troupe.

« Sergent Ryan. Il me semble que vous arrivez un peu tard aujourd’hui. A moins que faire le ménage ne fasse également partie de vos attributions. »

Aie…une nouvelle fois ses paroles avaient dépassés sa pensée. Mais il ne baissa pas les yeux pour autant. Pas plus qu’il ne fit le moindre geste lorsque l’ensemble des hommes se mirent en formation pour les encercler. Ici il n’était plus question d’un petit combat de coq. Ces hommes étaient sur-entraînés et ils n’étaient pas là pour plaisanter.

Ledit sergent ne posa même pas les yeux sur Grell, il le connaissait et cela suffisait à faire de lui le coupable idéal. C’était l’autre individu qui l’intéressait. Pendant que ses hommes se mettaient en position d’attente et que le rouquin croisait les bras sur sa poitrine, signe qu’il avait quand même assez mal (en général il minaudait et remuait du postérieur devant tant d’hommes).


" Shinigami Griffin ! Au rapport ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 50
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mar 8 Aoû 2017 - 10:23

DIY Lesson.#Damon #Grell J'essaye de te traîner jusqu'à la sortie. J'essaye, parce que vu comment t'as pas trop envie de te barrer, là j'avoue, tu me sers plus de boulet qu'autre chose. Pardon de l’expression. Mais je le sens, que tu n'as pas envie. Tu baisses les bras. Peut être parce que tu te dis que pour être dans la merde, bah là pour le coup avec tout ce qui vient de t'arriver, un petit accident de plus, c'est pas trop grave. mais en fait si tu vois, ça aggrave encore plus les choses. Comme je ne veux pas t'abandonner, je reste. Je vais pas me barrer alors que j'essaye de t'aider depuis le début. C'est débile comme comportement.

J'entends déjà les collègues de l'ordre arriver. Ces troupes sont vraiment à chier. C'est pire que d'avoir un simple balais dans le cul, comme Will. Nan là c'était vraiment d'un autre niveau. Bien pire que tous. Je lâche ton bras avant qu'ils n'arrivent et m'éloignait en faisant les cents pas, comme un lion en cage. Il faut que je trouve vite un plan. Mais je ne suis pas le plus intelligent de tout ces personnages...

Rapidement, on se fait encercler. C'est débile maintenant qu'on y pense, puisque ni l'un ni l'autre faisons quoi que ce soit pour partir. Ryan de la sécurité nous rejoint. C'est lui le chef de ce petit regroupement. Un seul mot, et on pourrait bien essayer de nous maîtriser. J'essaye de paraître coopératif. Bas les pattes Sir !

Grell :  Sergent Ryan. Il me semble que vous arrivez un peu tard aujourd’hui. A moins que faire le ménage ne fasse également partie de vos attributions.

Non mais t'es vraiment suicidaire toi. Je grimace en te regardant. Même si bon, d'un côté ça me fait rire quand même. J'ai tout d'un coup contracté une idée. Et je me sens très futé là. Je laisse les choses se mettre en place. Restant opposé à toi. Attendant que ce robot de Ryan ne récite sa réplique de petit soldat.

Ryan la banane : Shinigami Griffin ! Au rapport !

Je lève la main comme si j'étais à l'école, c'est à moi de prendre la parole en premier. Génial. On va minimiser tout ça.

Damon : Yo. J'avoue, je suis coupable. Je voulais le massacrer. Sa tronche me revient pas.

Montrant mes mains, il est clair que des traces des coups que j'ai donnés s'y trouve. Quant à toi, t'es couvert de coups. N'importe qui arriverait ici, penserait que je t'ai tabassé. Seul. Et c'est ce que je veux qu'ils croient. C'était impossible qu'ils aient arrêté Greg et sa bande, alors pourquoi ne pas croire en mon histoire? J'espèrais que cela allait passer.

Pour montrer que je ne mentais pas, et pour rendre les choses encore plus dramatique, je m'avançais d'un air menaçant vers Grell. Comme si j'allais le frapper. Peu m'importe les conséquences et les choix de Ryan à mon égard. Moi aussi j'avais une mauvaise réputation, et j'avais déjà eu affaire avec eux ... que croit tu mon cher ? Que tu n'es que le seul à s'attirer des ennuis ?
© 2981 12289 0




I PUT A SPELL ON YOU


Dernière édition par Damon Griffin le Mer 16 Aoû 2017 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 230
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 9 Aoû 2017 - 12:43

Ils étaient là tous, dans ce couloir. C’était ridicule quand on prenait le temps d’y réfléchir. Ils venaient pour résoudre un problème liés à un attroupement (qui d’ailleurs n’avait pas eu lieu, tout le monde s’étant enfui avant que les choses sérieuses ne commencent) et ils en créaient un eux-même.


Parce que bon, un cercle de malabar avec trois individus au milieu, ça faisait un peu ring de catch avec arbitre s’il vous plait. Evidement que les shinigami qui étaient dans le coin, tournaient la tête et ralentissaient l’allure. Même si la présence du sergent Ryan les dissuadait de traîner trop longtemps dans le coin. Il n’avait pas l’habitude d’être un gars patient.


Alors que Grell attendait plus ou moins patiemment que tombe la sentence, c’est-à-dire qu’il soit entraîné vers les cellules réservées aux shinigamis ayant besoin de repos et n’étant pas capable de rester seul pour cela. Pour parler sans chichi une prison pour shinigami. Oui, oui il y a des prisons aussi dans la dispatch, il faut bien des punitions un peu plus sévères pour les éléments qui tardent à se mettre au pas.


Le rouge était parfois passé par la case prison. Jamais longtemps, William l’ayant (trop ?) souvent protégé et transformant sa peine en une autre plus supportable pour lui. Car les séjours là-bas n’avaient rien d’amusant. Rester enfermer dans une boite, dont la taille variait en fonction des méfaits accomplis à ne rien faire. Enfin, normalement lorsque l’on est enfermé dans ces boites, on doit penser à ce que l’on a fait de mal, pourquoi c’est mal et comment on peut faire pour réparer ça ou à défaut éviter que cela ne se reproduise. Le tout entrecoupé de cours en petit groupe rappelant les règles et les devoirs des shinis. Il y avait de quoi devenir fou.


Grell avait tenté de s’évader de l’endroit, à chaque fois qu’il y allait. Ce qui faisait qu’il connaissait chaque cellule sur le bout des doigts. Il y avait même gravé des petits messages d’amours, des rendez-vous, des insultes. Mais jamais il n’était parvenu à aller bien loin. Et puis de toute façon cela ne servait à rien, juste à l’occuper, tromper l’ennui.


Se mordant le pouce, il observa calmement le collègue aux lunettes de soleil lever la main et prendre la parole. Il…holà une minute. Il faisait quoi là ? Ses yeux s’ouvrirent de plus en plus grand mêlant incompréhension et confusion. Se déclarer coupable pour quoi ? Protéger les autres ? De toute façon ils ne seront pas impactés. La brigade ne prenait pas la peine de pourchasser les fuyards.


Ryan posa les yeux sur Griffin, il connaissait sa réputation et les preuves étaient accablantes. Il tourna la tête vers Grell qui était couvert de coups également. Etrangement cela se voyait moins sur lui, comme s’il était habituel de le voir couvert d’ecchymoses. Il connaissait la procédure et il devait également lui demander des comptes. Même s’il n’en avait pas le moins du monde envie. Comment avaient-ils pu accepter un énergumène comme lui dans leurs rangs ?


Ryan : « Sutcliff. Qu’avez-vous encore fait ? »


Il croisa les bras, se plaça volontairement entre Griffin qui semblait vouloir en découdre, malgré la présence des forces de l’ordre. Et se prépara à écouter la complainte de l’homme en rouge. Qui affichait une mine présageant une nouvelle fois un grand spectacle.


Grell : « Rien de plus que ce que tu ne voudrais que je te fasse. Pourquoi ? »


Il lui tira la langue en se déplaçant légèrement vers la gauche. Il ne savait pas trop à quoi jouait son collègue. Lorsque la brigade se déplaçait ce n’était pas pour rien en général et ils ne repartaient jamais sans avoir un coupable.


Ryan se retînt de soupirer, fronçant les sourcils devant l’impertinence de l’individu. Il comprenait parfaitement cette envie de le passer à tabac, lui-même l’ayant fait quelque fois par le passé. En tout bien tout honneur bien entendu. Pourtant le soulagement que cela procurait n’était que de courte durée.


Il fallait qu’il mette un terme à cette histoire ridicule.


« Griffin, vous devriez contrôler vos pulsions. Je sais que cette cho..que Sutcliff peut être particulièrement agaçant. Cependant votre comportement est inadmissible au sein de l’enceinte. »


Sous-entendu, si tu veux le cogner ailleurs fonce mon gars. Mais pas devant témoins et si possible pas sous notre juridiction. Il leva les yeux au ciel et décida qu’un petit séjour en cellule serait une punition suffisante. Il ne fallait pas que les shinigamis croient qu’il ramollissait du genou.


 Emmenez les moi au trou pendant deux jours. Cela leur remettra les idées en place. »



Claquement de bottes. Deux soldats entourèrent chaque prisonnier alors qu’un troisième se plaçait derrière eux. C’était une technique rodée. Toujours la même chose. Grell jeta un coup d’œil à Damon, il était sincèrement désolé pour lui. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 50
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Mer 16 Aoû 2017 - 14:19

DIY Lesson.#Damon #Grell

Quoi ? Ça te plait pas ? Tu voudrais me contrôler ? T’as pas encore compris que je faisais ce que je veux ? Espèce de débile… personne ne me dicte ce que je dois faire. Je suis libre, okay ? Tu pourras jamais m’enchainer ! T’entends ! Jamais !!

La banane : Sutcliff. Qu’avez-vous encore fait ?

J'y crois pas. Non. Sérieux. J'y crois pas. Je m'accuse. Je fais même l'énervé envers Grell. Je fais tout pour qu'on croit que c'est moi. Que je suis coupable. Et la seule réponse à cela c'est : qu'est ce qu'il a fait. Non mais. SERIEUX!? Qu'est-ce qu'il a fait??? Je viens te dire que sa tête me revenait pas et tout ce que t'as à me dire c'est " t'as raison moi aussi t'as bien fait! Vas y recommence!" ... j'y crois pas ...

Grell : Rien de plus que ce que tu ne voudrais que je te fasse. Pourquoi ?

Et toi t'en rajoute... MAIS JE SUIS OU LA ? A la dispatch ou en enfer ?! Ou alors c'est moi qui suit à la ramasse. J'ai fumé un pétard avant de venir ? Je suis tellement haut perché que j'ai rêvé tout ça? C'est parce que j'ai essayé l'opium chez les chinetoques ? C'est ça ? Je reste sur le cul... comme étranger à la scène. Là je suis vidé. Cette injustice quoi ... j'avais jamais vu ça...

La banane : Griffin, vous devriez contrôler vos pulsions. Je sais que cette cho..que Sutcliff peut être particulièrement agaçant. Cependant votre comportement est inadmissible au sein de l’enceinte.

Il lève les yeux au ciel mais je sais très bien ce qu'il pensait. Je sais très bien ... Non mais c'est sérieux... il s'en fout totalement. Faut juste qu'il fasse son travail. Sauf que clairement, Grell est cette fois innocent. Alors, il va s'en sortir hein, pas vrai?

La banane :  Emmenez les moi au trou pendant deux jours. Cela leur remettra les idées en place.

Les. Leur. Les. LES. LES!! Mais p***** de merde... ça sert à quoi que je me sacrifie pour lui si au final il s'en prend aussi ??! j'espère vraiment que ça a réduit sa peine ... non parce que là c'est juste abusé. C'est une victime! UNE VICTIME ! Et y a personne pour protester, ouvrir les yeux ! Mais sérieux ! J'en peux plus ...

Damon : Tu sais quoi Ryan ? Va te faire foutre. Allez tous vous faire foutre. Je déteste vos putains de tronches de merde !

C'était sans dire que je faisais le tour de l'assemblée, en désignant tout le monde. Je sentais même ces collègues se mettre à côté et derrière moi. Et j'en avais rien à faire de passer du temps au trou. C'était décidé. J'allais foutre le bordel. Qu'importe. J'en avais juste ma claque de cette injustice. Déjà à commencer avec notre présence ici.

Je vais l'avoir ton carnet. Et je vais pas faire que ça.

Damon : Je vais me plaindre à la direction, vous ferez moins les malin.
© 2981 12289 0




I PUT A SPELL ON YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grell Sutcliff
avatar

❝ Tu n'as pas de rang ❞



Messages : 230
Date d'inscription : 12/11/2012

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Jeu 17 Aoû 2017 - 16:41

Grell haussa un sourcil devant l’attitude subite de bad boy. Il venait complètement de péter un boulon à ce stade. Et il avait du mal à voir ce qui avait mis le feu aux poudres. Certes Ryan les avait collés au trou mais il y avait une raison à cela. Et puis, il aurait pu faire bien pire que de les envoyer au mitard si vous voyez ce que je veux dire. Alors pourquoi au lieu de faire profil bas et d’encaisser il avait subitement pété une durite ?

 Le rouquin ne savait plus trop comment agir devant cet accès de colère. Il se contenta d’ouvrir les yeux et la bouche comme un poisson hors de l’eau.  Se plaindre à la direction ? De quoi ? Du fait qu’il n’ait pas été assez puni ? De Greg ? Cela ne passerait certainement pas et pour le moment il était préférable de ne pas trop mêler la direction à leurs petites affaires. Ce n’est pas comme s’ils étaient tout blanc.

Ryan lui par contre avait viré blanc. Il n’avait clairement pas l’habitude de ce genre d’insubordination et il ne comptait pas perdre la face devant ses hommes aussi facilement. Il s’avança donc derrière le shinigami fauteur de trouble et attrapa son bras gauche en le tordant derrière son dos.

« Maintenant ça suffit ! »

Attirant l’homme contre son torse il fit un bref signe du menton à ses hommes qui s’étaient avancé d’un pas, les immobilisant aussitôt. Il n’avait pas besoin d’eux pour mettre ce gringalet au pas. Il se méprit sur la raison de cet accès de rage. Il ne pouvait pas ne punir que le rouge alors qu’il avait avoué avoir commencé la bagarre.

« Voyons, je ne peux pas vous laissez-vous en sortir. Vous le savez. De quoi vous plaindriez-vous ? »

Ryan serra un peu plus sa poigne, pour empêcher Damon de faire des choses qu’il devrait sanctionner par la suite. Trois jours de « repos forcé » laisseront aux esprits le temps de se calmer. Le temps permettait d’arranger beaucoup de choses. Et plus encore lorsqu’il s’agissait d’effacer des esprits des éclats comme celui-ci.

Après un coup d’œil à Sutcliff, qui étrangement était resté calme, Ryan fit un mouvement de menton en direction du couloir. Il était temps de vider les lieux. Les soldats commencèrent donc à avancer au pas cadencé. Emportant avec eux le shinigami qui, sur ses talons, avait bien du mal à suivre le rythme.

Ryan desserra légèrement son étreinte. Maintenant que la tête du rouquin n’était plus dans les parages, Damon devrait être capable de reprendre le contrôle de ses actes et pensées.

« Je vais vous lâcher et vous me suivrez gentiment jusqu’aux cellules. Ne m’obligez pas à utiliser la force contre vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kuroshitsuji.superforum.fr/
Damon Griffin
avatar

❝ Ceci n'est pas un rang ❞



Messages : 50
Date d'inscription : 13/07/2016
Localisation : cacahuète DTC

Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon] Ven 18 Aoû 2017 - 13:28

DIY Lesson.#Damon #Grell

Si personne ne comprend à cet instant précis pourquoi je pète un boulon, c’est pas bien grave. Personne n’a vraiment besoin de trop savoir ce qu’il me passe en tête. Parce que pour le coup, ça ne serait pas seulement un bel arrêt de 2 jours. Mais une exécution expéditive pour avoir pensé un seul instant à vouloir tous les exterminer un par un. Les excès de violences, ça on connaissait. Mais je ne veux plus agir seulement ainsi. C’est trop attendu. Il faut que je sois plus malin.


La banane : Maintenant ça suffit !

Je l’ai bien vu qu’il vire au blanc. Pâle comme un mort. MDR non, mais je me fais rire tout seul des fois. Par contre je rigole moins quand il vient me saisir par le bras, venant le tordre subtilement derrière mon dos pour me maîtriser. Faut dire qu’ils sont entraînés pour le faire, ça serait dommage pour eux qu’ils ne sachent pas. Je dois avouer que j’ai du mal à me débattre ainsi, sans pouvoir me casser le bras. Bien entendu.


La banane : Voyons, je ne peux pas vous laissez-vous en sortir. Vous le savez. De quoi vous plaindriez-vous ?

Bien sûr qu’il ne comprend pas. C’est le but. De pouvoir exprimer sa colère sur autre chose, que d’avouer la vérité. Je ne pouvais pas le faire, pour les raisons que tu connais. Toi non plus, d’ailleurs tu n’as rien dit. Même si je voulais te désigner en victime, et que personne ne te regardait comme tel. L’injustice je vous dit ! azy là … ça me resaoul.

Je te regardais partir accompagné de tes gardes du corps. Je ne sais pas si tu t’amusais vraiment autant d’être aussi bien entouré… autrefois peut être tu aurais pu. Mais le jeu était fini à présent. Retour à la réalité des choses.


La banane : Je vais vous lâcher et vous me suivrez gentiment jusqu’aux cellules. Ne m’obligez pas à utiliser la force contre vous.

Maintenant qu’on était un peu plus tranquille, je sentais qu’il desserrait son emprise. Surement prêt à faire quelque concession, et me laisser aller en cellule sans user de la force.

Damon : T’inquiètes pas coco. Je t’abimerais pas. Tu le feras bien tout seul un jour. Tu l’as d’ailleurs peut être déjà fait ~

Je me défaisais de lui.  Montrant les mains pour lui montrer que je n’allais effectivement rien faire à son encontre. J’allais gentiment me laisser guider. Perdre 2 jours n’étaient rien, quand on avait l’éternité. Ou presque. Spears n’allait pas apprécier d’apprendre notre absence … tant mieux.

© 2981 12289 0




I PUT A SPELL ON YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Une leçon de bricolage [Damon]

Revenir en haut Aller en bas

Une leçon de bricolage [Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Bricolage matos console
» Purification ! ( Damon vs Oneiros )
» Pleins de choses, peinture et bricolage...
» Damon et Elena
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Divers mondes inaccessibles... :: Shinigami Dispatch Society :: Département des équipements-