lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Casier judiciaire - Gabrielle S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Casier judiciaire - Gabrielle S. Sam 15 Sep 2012 - 21:53

« Les vrais délices passent par le supplice »
Gabrielle Sherman
« Flaky © Happy Tree Friends»


Nom : Sherman

Prénom: Gabrielle

Date de naissance: 17e siècle

Age: Plus de 250 ans

Lieu de naissance: Londres

Sexe: Feminin

Race: Démon

Rôle: Dévorer des âmes humaines

Sexualité: Hétérosexuelle


“ Le Caractère


« Il ne faut pas réveiller le chat qui dors »


Cette citation correspond parfaitement à l’idée qu’on pourrait se faire de la jeune fille. Haineuse, boudeuse, orgueilleuse, menteuse, têtue, sarcastique tout en ayant mauvaise foi, les divers défauts qu’elle détient ne peuvent se compter sur les cinq doigts de la main. Souvent tout feu tout flamme, la demoiselle s’emporte vite pour des raisons tout à fait puériles ou bien trop enfantines.Si elle ne paraît pas dès plus futée au premier abord, elle peut cependant être bien souvent manipulatrice et sans cœur selon son humeur. Sa gentillesse n’est pas connue contrairement à sa méchanceté, mais sous ses airs froid et distant, se cache une demoiselle ne comprenant pas le sens de l’amitié et de l’amour mais qui n’est pas buté sur cela, au contraire, elle est bien curieuse et quand elle s’essaie à une marque d’affection, elle ne sait quoi faire où à bien du mal pour exprimer ce sentiment.

Bien qu’elle est été humaine, elle reste quelqu’un de bien sauvage et à du mal à s’adapter, ses connaissances sur les humains sont limités, elle reste coincée sur cela en affirmant catégoriquement qu’ils sont faibles et sans importances, mais cela changera peut être un jour…

“ Le Physique




« La beauté du Diable »



Ce n’est pas peut dire, en étant grande, élancée avec des formes généreuses, personne ne pourrait rester de marbre devant le corps de la demoiselle. Pour embellir le tout, ses longs cheveux roux lui tombe en cascade sur son dos, encadrant un visage aux traits fins, semblable à de la porcelaine, faisant ressortir avec éclat ses grands yeux pourpres, ses lèvres pulpeuses et ses hautes pommettes. Habillée avec des vêtements bien déplacés pour l’époque, elle porte généralement un corset découvert sur son ventre, une jupe extrêmement courte munie d’une traine et des bas rose pastelle avec des bottes à talons hauts.



Mais si nous parlons de sa forme originelle, Gabrielle a bien entendu une forme humaine qu’elle utilise pour se fondre dans la masse. Totalement différente, la jeune fille est petite, fine avec de longs cheveux roux, de grands yeux écarlates et une tête encore enfantine. Ses traits sont les même, de longs cils, des lèvres translucides et un jolie teins, Gabrielle à ce coté mignon qui est attachant. Ici, son style vestimentaire est radicalement différent, en effet, elle porte souvent des robes assez simples mais privilégie les vêtements chauds en laine. Sous ses airs innocent, elle cache bien des choses et des armes, elle n’en manque pas ; elle se bat généralement avec deux pistolets et une dague qu’elle cache dans sa chaussure, malgré ça, elle se trimballe souvent avec une paire de ciseaux qu’elle met tout simplement dans ses poches et ne les sorts que très rarement.



Finissons maintenant avec ses aptitudes physiques qui sont des plus multiples. Agile, souple, rapide, endurante, puissante, sur ce terrain, elle réussis avec brio tout ce qu’elle entreprend, pour elle, tout se fait en un claquement de doigts, c’est pour cela qu’elle trouve les humains bien lents et ne manque pas de souligner le fait qu’ils sont des êtres sans valeurs et sans aucun intérêts.


A savoir qui est la vraie Gabrielle, cela reste encore un mystère.


Histoire



Je ne voulais qu’être aimée



Je suis née un beau jour d’hiver, à Londres. Mon enfance me semblait dès plus banale et c’est pour cette raison que je n’aurais pu croire, que plus tard, ma vie puisse prendre un tel tournant.

Gâtée, chouchoutée et adorée par mes très chers parents, je vivais luxueusement dans un cadre d’orée, dès mon plus jeune âge.


J’avais ce que je voulais quand je le demandais.

Chacun de mes désirs étaient immédiatement exaucés.

Mes plus grands caprices se devaient d’être réalisés.


J’avais tout mais je n’avais rien


Je n’aspirais qu’à une chose, à cette époque, être une parfaite épouse possédant un beau mari et un joli bébé. Mais c’est seulement à mes dix-sept ans, lors d’une soirée mondaine, que mon rêve se réalisa enfin. Grand avec de brillant cheveux blond et de beaux yeux bleu, un doux sourire et de bonnes manières, j’en tombais radicalement amoureuse et c’est de cette manière, que deux mois plus tard, nous annonçâmes nos fiançailles.

Mon frère jumeau, avec qui je partageais autant mes peines que mes joies, se trouvait lui aussi dans un état euphorique à l’idée que j’avais enfin trouvée ce que je cherchais avec tant d’obstination et je fus tout aussi heureuse quand j’appris plus tard, son prochain mariage avec une belle demoiselle de noble lignée.

Il m’adorait, il m’aimait et me regardait de ses yeux remplis d'un désir bien trop refoulé. Nous étions si heureux que rien n’aurais pu briser notre amour.

C’est du moins, ce que je croyais.


Mais un beau jour, je le vis, je le vis avec cette femme, cette femme qui était sa maitresse, cette femme qu’il aimait bien plus que moi.

Puis les jours passaient et mon mari paraissait extrêmement blême ces derniers temps. Cela était sûrement justifié, un meurtre avait été commis pas très loin de chez nous.
Les choses avaient reprises leurs cours, rien ne pouvait empêcher notre amour d’être parfait.

Mais elle était très jolie et tout aussi généreuse, seulement, elle entachait notre couple avec ses avances déplacés.
Les mois défilaient lentement mais mon époux n’allait pas mieux pour autant. C’était peut être compréhensible, le cadavre de notre voisine avait été découvert il y a peu.

Alors pour lui faire changer les idées, nous sommes allés au marché pour acheter diverses choses…Tel que des oranges où la jeune vendeuse souriait à mon mari d’une étrange manière et en rentrant à la maison, celui-ci avait l’air bien mieux.

Les saisons se poursuivaient mais l’état de mon époux avait l’air de s’empirer à vue d’œil. Cela pouvait se comprendre, les oranges ne serrons pas au rendez-vous cette année.

Un jour, mon cher frère me fis une visite et me posa alors des questions sur les meurtres qui avaient été commis récemment.
Je lui racontais alors la vérité. Ces femmes qui me rendais si tristes et qui ensorcelaient mon mari, n’avaient pas lieu de vivre en continuant leurs méfaits sans aucune pudeur.
Mon frère qui ne me comprenais que trop bien et qui ne désirait pas voir mes larmes couler, proposa alors de m’aider pour le maintien de mon bonheur.

Bien plus tard, on appris la tragique morts d’une bonnes dizaines de femmes dont la sœur et la mère de mon cher et tendre.
Il était brisé et j’en fus désolée.

Deux ans s’écoulèrent enfin, sans qu’aucun crime n’entache notre bonheur mais malheureusement, un jour, mon frère qui nous avait rendus une petite visite, avait emmené avec lui, l’élue de son cœur, la soi-disant, belle demoiselle de noble lignée, et se fut sans surprise que je vis mon mari lui faire la cour et tomber dans ses bras.

Il ne le voulait pas, il ne le pouvait pas, il ne le permettrait pas mais sous la vue de sa si grande tristesse, il se résigna.

La mort tragique de l’épouse de mon frère fut comme un déclencheur chez mon époux, ses doutes se révélaient fondés et il m’accusa alors, d’être le monstre derrière tout cela.

Je ne le voulais pas, je ne le pouvais pas, je ne le permettrais pas, mais sous la vue de ma si grande tristesse, mon frère se résigna une nouvelle fois.

Nous nous enfuîmes alors, loin, loin, très loin de toute cette folie, poursuivis par la dites Justice.

C’était lors d’une nuit sans lune, nous avions pris la fuite en courant sur les rues de pavés de la capitale, à en avoir le souffle coupé mais soudainement, les bruits d’un carrosses en marche nous poussèrent à nous arrêter.
C’est alors que, sortant des ténèbres du crépuscule, galopant à une vitesse dès plus folle, une calèche fonça dans notre direction et nous ne pûmes que fermer les yeux en attendant avec crainte la douleur.

Douleur qui ne vint que bien plus tard, alors que je me retrouvais engloutie dans le noir, le néant, les abysses infernales.

Brûlure, souffrance et torture.

C’est tout ce que je ressentais à ce moment là, comme si j’était plongée dans les flammes de l’enfer !
Je n’étais plus rien si ce n’est un tas de braises, je ne demandais qu’une chose : Qu’on me tue pour que tout cela s’arrêter.

La lumière s’éloignait petit à petit, englobant l’enveloppe charnelle de cette existence, dans des ténèbres insondables.
Tout ceci dura une éternité sans interruption, mais alors que tout semblais perdu, un son se fit entendre dans le néant.

Un battement de cœur.

Un battement qui ralentissait petit à petit jusqu'à s’arrêter totalement.
Alors que tout devait se finir, des yeux s’ouvrir, des poumons se contractèrent.

La vie l’habitait, finalement.

Mais cela ne s'est jamais réalisé

Derrière le masque



Enfaite, c'est quoi ton p'tit surnom ? Gab ou Gaby

Je vois et tu as quel âge ? 14 petits grains de poussière parsemés dans le ciel bleu 8D -okmaggle-

Okay et c'est quoi ton niveau en RP ? Bofounet

Tu aurais pas un double compte, toi ? Mahaha 8D

Sinon, tu fais quoi dans ta vie ? On va dire que je geek et vais en cours *nolife* [size=7]etjeparleavecmameilleureamieetmesn'amis ...Ouais,c'estout,lebonheurdespetiteschoses8D/POUTRE/


Tu as trouvé le code du règlement ? Noooon 8D

Mais au faite, comment es-tu atterries là ? Les martiens m'on fait un lavage de cerveau, j'ai été envoyer sur la planète des bananes de l'espace et je...[...]

Elle gères les Staffieuse, hein ? Quelle question %D

D'ailleurs, t'en pense quoi du forum ? Génialformidasplendimisime *-*

Tes derniers mots mon chou ? fleur \o/ ..../POUTRE/

En savoir plus : Ouais, vous allez me dire que l'histoire ressemble beaucoup au péché de Luka Megurine èwé ! Mais pourtant, c'est très loin de tout ça ! La preuve, en image...Euh...Ecrite ~ On m'a dit de développer la folie dans mon autre histoire sauf que j'ai bien fait savoir, que j'était quelqu'un qui faisait l'impression de folie bien trop brute et non subtile...Je n'aurais jamais pu changer quoique ce soit dans l'autre histoire, ça ne me plaisait pas...Alors, je suis partie sur le fait de recommencer une histoire mais je n'en avait pas envie, pas le temps et pas la motivation nécessaire pour cela...Mais je suis tomber malade et donc j'avais le temps devant moi et pour tout dire, mes neurones sont bien plus productifs la nuit même si je suis dans un mauvais état et cette histoire, j'en ai rêvé ! °^° Là, pour le commun des mortels, vous devez me trouver maboule 8D Alors, voyons un peu cette histoire de plus près, qui, même si ça part de l'idée de Luka Megurine, est une tout autre folie.

Il ne faut pas oublier que l'histoire est racontée du point de vue de Gabrielle, donc elle ne voit que ce qu'elle voit, n'entend que ce qu'elle entant et ne crois que ce qu'elle à appris. Gabrielle était une petite bourge à qui on servait tout sur un plateau d'argent..Si ce n'est d'or. Elle ne comprend pas la "difficulté" des autres, pour elle, avoir ce qu'elle veut, c'est bien facile et elle ne se pose pas de question. Seulement, elle n'est pas idiote et elle voit bien qui lui manque quelque chose..."J'avais tout mais je n'avais rien". Oui, il lui manquait l'essentiel et elle le cherche toujours cette "essentiel" sans pour autant, avoir de résultat. Etre parfaite, c'est ce qu'elle voulait, une vrai petite princesse remplis d'orgueil qui faisait ce qu'on lui demandait ou plutôt, ce qu'on voulait d'elle, sans se poser de question, tel un robot. Gabrielle est née un jour d'hiver mais il y a si longtemps que la date exact n'est pas inscrit dans son cerveau neuf. En réalité, elle est née en janvier, alors que la neige tombait encore. Non, pas pour ma date de naissance mais parce que le mois de Janvier explique la fin et le début. La fin d'une année et le début d'une nouvelle, comme un nouveau départ, je voulais que Gabrielle, même si elle possède tout ce qu'elle désire, part de rien, d'une certaine manière et doit alors avancer, tel les saisons, pour arriver au but, à une nouvelle année. Mais elle à échoué jusqu'à maintenant et elle ne sait toujours pas ce qu'est le Tout du Rien. "Mon enfance me semblais des plus banale", oui, elle croyait que c'était normale d'être traitée de cette façon mais ça "lui semblait", elle n'en était pas sûre car elle n'est pas seule sur Terre et elle à du voir des gens en difficulté un jour ou l'autre. " être une parfaite épouse possédant un beau mari et un joli bébé." Peu de personne utiliserais le verbe "posséder" pour dire une tel phrase, n'es-ce pas. Ca montre une nouvelle fois que le bonheur est pour elle, tel un objet que l'ont achète. " Grand avec de brillant cheveux blond et de beaux yeux bleu" La jeune fille, qui, en ayant surement vue de belle princesse attendant le prince charmant, c'est vue dans une de ses princesses et veut donc posséder ce qu'elle possède. Elle n'a aucun gout, aucun choix, aucune personnalité. " Je n’aspirais qu’à une chose, à cette époque" Ca explique simplement que la Gabrielle de ce temps là est radicalement différente de la Gabrielle d'aujourd'hui, qu'elle à enfin une vrai personnalité et un nouveau but. Pour le personnage du frère de Flaky...Ca ressemble vraiment à Len et Rin et j'avoue avoir un petit penchant, car c'est une histoire qui m'a vraiment toucher x) Seulement, même s'il y a de grosse similitude dans le caractère, je peux vous dire que son frère ( à qui je n'ai pas encore trouvé de nom ) est vraiment un gros égoïste, peut être plus fou que sa petite soeur. Il calquais aussi ce que faisais sa soeur. Elle tue, il tue, elle se mari et lui aussi, elle à toujours raison...Mais lui aussi alors, de cette façon et c'est comme ça qu'il justifie ses meurtres. ( PS-ROX : Oui, un gros semblant de Rox / Adelle x) Mais eux, non aucune personnalité, aucune joie de vivre, c'est tout à fait l'inverse en faite ) " Il m’adorait, il m’aimait et me regardait de ses yeux remplis d'un désir bien trop refoulé. Nous étions si heureux que rien n’aurais pu briser notre amour." Seulement, comme je l'ai dit, c'est son point de vue et il ne fait aucun doute que cette homme avait diverse maitresse et qu'il se servait de femmes pour ses besoins malsains en leurs faisant croire à toute, que leurs amours étaient réciproques.Elle fait d'abord la rencontre d'une femme qui se révèle être sa maitresse, trop chagrinée, elle décide de la tuer car elle croit en cette "Justice", ensuite, c'est le tour de la voisine et de la marchande d'orange...Mais on remarque quelque chose d'étrange dans ses phrases. "Cela était sûrement justifié", "C’était peut être compréhensible", "Cela pouvait se comprendre" on voit qu'elle n'en croit pas un traite mots ou plutôt, qu'elle ne comprend pas pourquoi il se sent si mal, encore une fois, elle voit les choses comme des objets qu'elle peut acquérir mais aussi jeter et donc elle se dit "Si tu ne l'as plus, il te reste encore moi", donc petit à petit, elle se prend elle même pour une sorte "d'objet". "Les saisons", "les jours" etc...On voit que les meurtres sont à un plus grand intervalle...Les jours...Puis les mois et enfin les saisons. La folie de Gabrielle la plonge dans un tel état, qu'elle ne comprend pas le système de durée, de temps, elle ne voit pas la différences et elle ne voit rien "évoluer". ( Ex : "Un jour", elle ne donne pas de date précise). "Ces femmes qui me rendais si tristes et qui ensorcelaient mon mari, n’avaient pas lieu de vivre en continuant leurs méfaits sans aucune pudeur." Ce qu'on fait ses femmes sont à payer de leurs vies, c'est son points de vue, alors, les tuer, c'est pour elle tel un nettoyage de printemps, pour elle, elle est innocente et elle n'a que rendu Justice. "proposa alors de m’aider pour le maintien de mon bonheur." Elle utilise son frère pour maintenir son bonheur, en agissant par pur égoïsme, en se contrefichant que son mari soit heureux et aussi son frère par la même occasion. "Deux ans s’écoulèrent enfin, sans qu’aucun crime n’entache notre bonheur" Le fait qu'elle ne découvre plus aucune maitresses lui remets un peu les esprits en place et elle se rend compte du temps qui passe. "Bien plus tard, on appris la tragique morts d’une bonnes dizaines de femmes dont la sœur et la mère de mon cher et tendre. Il était brisé et j’en fus désolée." C'est tout ce qu'elle peut faire, être désolée pour lui car elle ne comprend pas pourquoi il est triste, se sentiment, elle ne le comprend pas encore, elle est désolée de ne pas comprendre et non pas pour la perte des membres de sa famille. "la soi-disant, belle demoiselle de noble lignée, et se fut sans surprise que je vis mon mari lui faire la cour et tomber dans ses bras." La soi-disant. Elle n'a encore jamais rencontré cette femme, pour elle, tout marche par stéréotype. C'est une femme de haute lignée et elle doit donc avoir la beauté qui va avec, ce qui n'est pas le cas. Après, elle dit "se fut sans surprise...", Gabrielle à enfin compris ce qu'est la tristesse et elle lui donne une raison, elle comprend enfin qui est son mari. " Il ne le voulait pas, il ne le pouvait pas, il ne le permettrait pas mais sous la vue de sa si grande tristesse, il se résigna." Mais une nouvelle fois, elle demande à son frère de tuer sa propre épouse mais ça ne marche pas dans se sens et finalement, le prince charmant perd tout son courage et rejette sa princesse et donc, elle ordonne une nouvelle fois à son frère de tuer à sa place, seulement lui, ne voulais pas, car il savait que cela serait douloureux pour sa soeur mais il était contraint. Enfin, on approche de la fin..."Nous nous enfuîmes alors, loin, loin, très loin de toute cette folie, poursuivis par la dites Justice." Gabrielle se rend compte de sa folie et en courant le plus loin possible, c'est pour elle une façon de courir droit devant elle en laissant derrière elle le passé. Et la encore, elle parle de Justice mais ce n'est pas la sienne et elle ne la comprend pas.

Enfin arrive la mort des deux jumeaux, une mort simple sans signification particulière mais ..."J'aime" cette mort, je veux dire qu'elle me parait si simple et banal face à tout ce bric-à-brac compliquer que c'est mon mauvais humour qui fait tache x) Et enfin : "La vie l'habitait, finalement". A là fin, à la toute fin, elle devient enfin quelqu'un avec une vrai personnalité, de vrai pensés, elle devient enfin : Gabrielle Sherman.

Ce qu'elle cherche vraiment, pour compléter le "Rien" c'est bien évidement l'Amour, qu'elle n'a jamais eu et qu'elle n'a jamais compris : "Mais cela ne s'est jamais réalisé". Elle parle de ça comme un rêve, comme un voeux, elle à enfin trouvé un but dans sa vie.


©Cette fiche a été conçu par Melinda pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.


Dernière édition par Gabrielle Sherman le Sam 22 Sep 2012 - 16:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Dim 16 Sep 2012 - 16:32

    Je crois avoir fini ♥
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 729
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Dim 16 Sep 2012 - 17:13

Hello~♪
Ho! Le retour de Gaby! *^*
Je savais que tu reviendrais avec une démone ;D Bon pour ce qui est de ta fiche:
J'aime: c'est fluide, tu vas vite à l'essentiel. On ne s'ennuie pas =)
Mais je voudrais que tu développes plus la partie où Gabrielle et son frère fuient. Ils meurent beaucoup trop vite à mon gout. Leurs folie n'est pas vraiment exploité. Lorsque Gaby tue c'est par réflexe sans réellement prendre gout au "mal", et son frère c'est par esprit de vengeance (lui il s'en approche plus du démon, mais c'est justifié), mais pour moi ce n'est pas encore assez diabolique. Il faut qu'il y ait du désir de faire du mal pendant votre vie humaine pour vous réincarner en démon, ou peut être pas "désirer" mais "faire le mal en étant pleinement conscience", blesser/tuer/torturer sans que ça vous gêne. Certes tu as dis à moment que tuer le domestique ne lui a fait ni chaud ni froid, mais je vois le meurtre comme un justificatif pour pouvoir vous évader de la demeure du pervers. Bref, en résumé, faites du mal soit sans justification, soit par envie/orgueil/etc... envers un innocent qui n'a rien fait.

Oui je sais je suis soule '-'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Dim 16 Sep 2012 - 17:24

    Néé ~
    Moi, j'ai pris une semaine pour savoir qu'elle race prendre .o.
    Je vois, c'est vrai que je n'ai pas trop exploité la "folie" ou "l'envie" tout simplement car....Je n'aime pas écrire ça •o• /BUS/ Je trouve toujours que j'en fait des tonnes où que c'est invraisemblable et que ma façon de d'écrire la chose est mauvaise car trop superficielle u.u Mais je vais faire un effort pour arriver à un rendu potable et je vais développer leurs mort ^^! J'avoue avoir un peu bâcler, étant donner qu'ils m'a fallut une semaine pour trouver le perso, un jour pour avoir une idée et un autre jour pour l'écrire alors que c'était radicalement différent u.u" Je vais donc faire tout ça :3

    Merci ♥ *-*
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 729
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Dim 16 Sep 2012 - 17:43

J'ai développé l'art de mettre les pieds dans le plat Cool Prends confiance en toi et prends ton temps, ce n'est pas pressé ^^ Courage! Si tu as besoin d'aide je suis là o/

Merci à toi~♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Sam 22 Sep 2012 - 16:46

    Voilàààà ♥
    J'espère que ça sera assez bon, finalement !
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 729
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Sam 22 Sep 2012 - 17:45

Je suis fan de cette version! *-* En plus avec une analyse! *ç* Que demander de plus? Certes elle est plus courte, mais on voit bien sa vision et sa folie! J'adhère complétement et je te valide avec plaisir Wink

Bon RP chère démone~♪


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S. Dim 23 Sep 2012 - 9:44

    Merci beaucoup ! Cette folie ambigu me correspond mieux ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Casier judiciaire - Gabrielle S.

Revenir en haut Aller en bas

Casier judiciaire - Gabrielle S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» ♣ FILET DU DIABLE | RPG | HP
» ONE YEAR ▬ discours d'un kangourou bourru
» Recensement de Novembre 2011 - Terminé.
» Recensement de Septembre 2012 - Terminé.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Le Pays des Merveilles... :: Kingdom Heart :: Fiches de présentations-