lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Lost Soul {feat. Phineas J. Addams}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eden Caius
avatar

❝ Thief Girl ❞



Messages : 22
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois

Message Sujet: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams} Mar 14 Mar 2017 - 1:59


   
Lost Soul




   
Une autre journée s'éveillait à Londres. Le soleil brillait de milles feux et passait à travers le rideaux, du moins le draps qui servait de rideau pour que l'on ait un peu d'intimité. Comme à chaque matin, je prenais soin de mère, je l'aidais à se nettoyer de la sueur qu'elle a eu pendant la nuit, je lui donnais ses médicaments et sans oublier de rester auprès d'elle pendant plusieurs longues minutes. Elle pouvait toujours parlés, mais pas très fort, ses mots étaient faible, mais doux à la fois. Calme et délicate comme mère, malgré qu'elle était mourante, même si je m'efforçais à ne pas le croire. C'était ma maman et une maman doit être forte pour ses enfants. Si père aurait été là, on l'aurait déjà emmené à un médecin qualifié pour la guérir, mais puisque je suis toute seule à fournir de l'argent pour nos propres besoins essentiels qui est de la nourriture, un toit où vivre et des médicaments qui coûtent chers, très chers même, mais ça m'importe peu. Je devrais peut-être aller voir une herboristerie, ils ont probablement quelque chose d'encore mieux et fait avec des plantes médicinales... Ce serait une chose à faire aujourd'hui, mais est-ce qu'il a une boutique d'herboristerie au fait ? Tel est la question... Sinon je me renseignerais du mieux que je pourrais. 

Je relevais ma tête pour regarder la seule horloge fonctionnelle que nous possédions dans notre petit appartement miteux. Il était déjà l'heure de "travailler". Sans plus attendre je me baissais pour venir embrasser le front chaud de mère avant de me redresser pour mettre ma cape ainsi que mon capuchon. Je lui adressais un sourire aussi doux que possible avant que je quitte l'appartement prenant soin de lui dire un "je t'aime" et un "à tout à l'heure" . Mère n'aimait pas ça quand je traînais dans les rues de Londres, elle avait peur que je me blesse encore une fois... Je ne lui parlais pas de ce qui m'arrivait quand je me faisais attraper, je lui disais juste que je me faisais gronder pas l'autorité, mais rien de plus. En la connaissant, elle s'en vaudrait à chaque fois que je me fais blessée. Ma première cicatrice fut par une chute, la seconde par un marchant qui voulait "bien faire" les choses, mais ça l'a empiré, car lui aussi c'est fait arrêter cette journée pour avoir blesser une jeune fille. C'était assez pénible, j'avais deux cicatrices, mais pas à la même place, surtout que ce n'est pas très joli sur mon corps et malheureusement je n'y peux rien. 

Je revenais au moment présent. Où étais-je ? À Londres, oui, mais où ? Je n'étais plus dans mon quartier on dirait et c'était plutôt calme comme ambiance, bien trop calme. Je m'étais trop emporté dans mes pensées que je ne sais même plus par où que j'ai passé. Je me suis perdue... Le seul moyen de me retrouver était de passé par les toits. Sans attendre une seconde de plus je grimpais sur une échelle dans une ruelle pour y grimper habilement et rapidement sans aucun problème. Une fois sur le toit je pu avoir une vision d'où que j'étais. Hm, j'étais toujours dans mon quartier, mais j'ai tourné à gauche au lieu de à droite. Il faut que je rebrousse chemin pour arriver à mon but qui était au nord de Londres. Quartiers calme, oui, mais il y avait bien des Nobles qui adoraient se promener et profiter de la vie sans se soucier du lendemain où ils n'auront plus de maison, ça c'était impossible, alors voler quelques pièces n'étaient rien pour eux, mais encore là, ils crient aux voleurs quand cela arrive. 

Je descendis du toit pour me diriger au nord sans me perdre cette fois ! J'y arrivais les doigts dans le nez. J'avais le choix de me rendre dans une librairies, des parcs ou encore une église. Je n'ai rien à me confesser mon père. Je souriais brièvement à cette phrase, c'était quelque peu amusant. Sans attendre davantage je me dirigeais vers Camden Town. Au Highgate Park plus précisément. Il y aurait peut-être quelqu'un d'assez généreux par là-bas, qui sait ? Il y avait quelques personnes, c'était bon signe. J'analysais mon environnement ainsi que les personnes présente en ces lieux. Des hommes, des femmes, des enfants, toutes sortes de personnes. Surtout un homme. Il était grand et il me semblait posséder quelques pièces pour moi, il fallait que je trouve une tactique pour voler sa bourse sans problème. Tout comme lui, je marchais tranquillement appréciant le calme de ce parc. Je m'avançais une fois que les passants passait devant moi, comme ça il n'y aura pas de témoins. Je marchais plus rapidement, j'allais exercer une tactique que je n'ai pas fait depuis longtemps, en espérant que cela fonctionne encore. Je fonçais droit devant lui sans "regarder" où que je mettais les pieds avant d'entrer en collision avec lui, rapidement je faufilais une main discrète pour prendre sa bourse qu'il y avait dans sa poche et la prenait pour la cacher dans mon sac. Je levais mon visage en ayant un air totalement désoler. 

Pardonnez-moi monsieur, je ne regardais par où que je marchais... Je suis réellement désoler... Passez une excellente journée monsieur ...  

Lui dis-je toujours avec le même air avant de lui faire une révérence et de le contourner pour continuer ma route. Je marchais d'un pas rapide, mon coeur battait très fort contre ma poitrine. L'homme semblait ne pas avoir bouger d'un seul poil, cela ne me dit rien qui vaille. Tandis que le calme se reposait en ces lieux, la voix de l'homme se firent entendre. 

Au voleur ! Cette jeune fille a voler mon argent ! Que quelqu'un l'attrape et vite !

Et merde ! pensais-je en me mettant à courir comme une défoncer. Je regardais derrière moi, il y avait juste l'homme qui me suivait à la course et un policier également. Ça aurait pu être pire... Je me concentrais là où que je courrais pour ne pas trébucher et tournais dans un recoin et un autre recoin pour les semer le plus rapidement que possible. Il fallait que je me cache quelque part là où que personne n'irait, mais où ? À la librairie ? Non, c'est le premier endroit où ils iraient. En y pensant à plusieurs option j'en concluais que je devais me rendre au cimetière et me cacher quelque part là-bas. C'était assez vaste comme endroit... Tout en continuant de courir je me cachais derrière une pierre tombale qui était engloutit par la végétation tout en guettant les alentours. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils me retrouvent, mais au moins j'avais le temps de songer à un plan B.  

      © Halloween sur Never-Utopia

   



Je parle en #D8BFD8


Dernière édition par Eden Caius le Jeu 6 Juil 2017 - 6:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 66
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams} Mer 5 Juil 2017 - 15:26


The Lost Souls
click
Eden & Phineas
xxx
« Everything has come apart. Lead us back from out the dark. »Déposés au pied de la tombe, deux objets, dont l'un qui, d'un premier abord, me paraissait tout à fait insolite, mais qui à sa simple vue, suffisait à me rappeler ma profonde culpabilité. Le cimetière de Highgate se trouvait tout près du parc du même nom. Situé sur le flanc d'une colline, le cimetière entier est une forêt vierge. La végétation recouvrant quasi chaque parcelle, les arbres s'élevant vers le ciel. Comme si de la mort renaissait la vie. Ce lieu de repos et de recueil était particulièrement apprécié des promeneurs, jugeant bon en cette époque de se balader parmi les nombreux caveaux gothiques. Il n'était pas non plus rare de croiser quelques médiums cherchant à communiquer avec les morts, nouvelle mode du moment. Je trouvais bien sûr cela tout à fait stupide. Bien que j'imaginais à présent aisément une rencontre avec une âme coincée ici…

J'avais toujours trouvé les arts occultes pour le moins primitifs et dégradants. Stupides et injustement utilisés pour arnaquer les plus faibles d'entre nous. Mais à présent que j'étais moi-même passé dans l'autre monde, pour revenir en tant que démon, j'avais dû remettre en question des choses que j'avais cru acquises. C'était un combat quotidien. Je voyais le monde que j'avais connu d'un tout autre œil, et je comprenais à présent pourquoi la plupart des êtres surnaturels nous trouvait stupides …

Me baissant à la hauteur de ma pierre tombale, je me baissais pour un des chrysanthèmes qui avait été laissée à mon intention. Il n'était pas encore fané. Se pouvait-il que quelqu'un ne soit venue ici avant moi de si bon matin ? Je le redoutais un peu, et vint jeter un rapide coup d'œil autour de moi. Ne remarquant pas âme qui vive, je plaçais la fleur à la poche de mon costume, au niveau de ma poitrine. Proche de mon cœur.

Cela pouvait tout-à-fait être simplement Emily. Ma bonne vieille Emily. Jamais elle n'avait failli à sa tâche. Ni lorsqu'elle était ma nourrice. Ni dans son rôle de gouvernante. Elle avait toujours agi maternité, et jamais injuste avec quiconque. Qu'était-elle devenue après ma disparition ? Sa santé n'était-elle pas bonne ? J'angoissais à chaque fois que je pensais à elle. C'était une femme âgée, à présent.

J'espérais étrangement, pourtant, que Ulrich s'occupait bien d'elle. J'avais trouvé au premiers abords mon garçon de course un peu trop jeune et enfantin pour réellement prendre des responsabilités, mais il s'était avéré bien plus tard qu'il savait parfaitement s'en sortir seul, et également s'occuper de ma nièce.

Doll Soulbridge. Une enfant d'une incroyable singularité, mais dont le ciel m'avait cédé. Récupéré des griffes de Mary Hoper, une horrible marâtre, j'avais dû m'occuper d'une jeune fille à qui la vie n'avait pas souri une seule fois. Ses crises d'angoisses avaient rapidement été un poids pour tous, mais avec le temps, je devais l'avouer, nous nous étions attachés. Investi d'une mission, je me devais de la protéger.  Un lien particulier s'était noué. Que j'avais brisé en un instant.

Après avoir récupéré l'une des fleurs, mes doigts continuèrent à effleurer le deuxième objet. Une natte de cheveux d'un blanc éclatant, dont l'origine ne m'était pas inconnu. J'avais laissé derrière moi une bien belle famille. Certes atypique et souffrant de biens de maux, mais la meilleure qui m'avait été donné d'avoir. J'avais même été sur le point de devenir l'héritier de mon père, remontant dans son estime par rapport à mes frères.

Mais j'avais tout fait voler en éclats. Par amour pour elle. Diana avait été la femme de ma vie. Ma vie en tant qu'humain. A présent il me semblait qu'à chaque fois que j'avais souffert, c'était parce que je m'efforçais de m'approcher d'elle. De penser à elle. D'être à elle. Elle n'avait été que douleur et misère pour moi. Je m'étais même puni de l'avoir blessée en allant sur le front de la guerre. La balle que je pris dans la jambe et ma douleur me rappelait tous les jours quel était ma faute.

Et pourtant, j'avais été sot au point de croire qu'elle pouvait me revenir. Jamais elle ne m'avait appartenu. Et jamais elle n'avait appartenu à quelqu'un d'autre. Dans ma mort, j'avais appris l'affreux destin dont elle avait été victime. Jamais elle n'avait cédé à quelconques avances de la part de Lauviah, mon adversaire qui s'était avéré être un démon. Sa mort pourtant, n'avait pas arrangé les choses : il trouva le moyen détourner de faire d'elle à nouveau une vivante, grâce à un fossoyeur donc je ne connaissais exactement le nom.

Après avoir longuement cherché à me venger, j'avais finalement échoué totalement à le faire. J'étais tombé dans ce piège grossier. Ma mort, n'avait rien arrangé.

J'étais à présent de retour, il est vrai. Je ne pouvais plus faire marche arrière. Mais dans la mort, je n'étais plus totalement libre. Mon nouveau roi, Belzebuth, avait été clair : il m'accordait une pseudo liberté en échange d'espionnage et recherches pour son compte. Pour le moment je n'avais reçu aucune indication précise, j'avais donc du temps devant moi pour faire ce que j'avais à faire. C’est-à-dire pas grand-chose.

Malgré mes habits de nobles et mon allure riche (beaucoup plus que dans mon ancienne vie), je n'avais nulle part où aller. Un démon sans abri, si vous voulez. Vagabond de grand chemin. Ou plutôt petit, car Londres me paraissait à présent en territoire limité. Faire le tour de la capitale n'avait jamais été aussi rapide pour moi.

Mon ennui n'en était pourtant pas un. Je devais m'habituer à ma nouvelle condition. Me nourrir ne m'avait jamais paru aussi compliqué. Et dans ces conditions, je ne pouvais pas rejoindre la famille qui me manquait tant.

J'étais mort. Enterré. Bien que mon corps n'avait jamais été retrouvé, mes obsèques avaient été faites en bon et due forme, financée par sa majesté elle-même, en remerciement et loyaux services rendus en tant que capitaine de la garde royale. J'avais rapidement été remplacée sur ce poste d'ailleurs. Aussitôt tué, aussitôt oublié.

Mais l'étais-je de tous ? La réponse était déposée sur ma tombe. Je ne pouvais me sentir coupable d'avoir abandonné Doll. Même me demander ce qu'elle pouvait bien traverser en mon absence. J'avais envie de courir à sa rencontre, de tout lui confier, de m'excuser d'avoir été aussi orgueilleux. Car s'il y avait bien eu une femme en réalité dans ma vie, c'était bien elle. J'aurais dû être ce père qu'elle n'avait eu, tout en jouant le rôle de sa mère, qu'elle avait perdue. Malgré la promesse que j'avais faites à ma sœur, je l'avais abandonné. Je me tournais alors vers le caveau familial, où se trouvait ses restes. Au moins, elle, contrairement à moi, pouvait reposer en paix…

Damné éternellement pour le restant de l'existence du monde, je n'en oubliais pas moins de me redresser lorsque j'entendis des pas précipités dans le cimetière. Mes sens de démons savait qu'une nouvelle âme m'avait rejoint en ces lieux. A l'oreille, pourtant, je savais que ce n'était pas un promeneur. Qui aurait fait autant de vacarme dans un cimetière. Chaque pas posé sur le sol semblait résonner dans mes oreilles, alors que la personne devait se trouver à pas moins de six cent mètres.

Au bout d'un instant je vis enfin arriver celle qui avait troublé le repos de ses lieux, elle continuait de courir, jusqu'à ce qu'elle parvienne à une pierre tombale, et se dissimula derrière. On peut dire que c'était en effet une cachette idéale, la végétation était beaucoup trop dense et laissée à l'abandon par ici. Un vrai labyrinthe si on ne savait pas se repérer, bien qu'un sentier permît d'en faire le tour.

Me rapprochant moi-même du caveau familial pour me dissimuler à mon tour dans l'ombre, j'observais ce que cette petite personne pouvait bien faire. A part se cacher, parce que cette constatation était évidente. Je jugeais ses vêtements et sa personne, pour me faire un avis. N'importe qui la poursuivait aurait pu facilement m'apercevoir, sans pour autant l'apercevoir elle. Je m'appuyais sur ma canne sans bruit. J'avais vu à la fois sur elle et le sentier. Et si jamais ne elle se retournait, elle pourrait me voir aussi. La situation allait être cocasse, si jamais ses poursuivant nous rejoignait. Devrais-je dénoncer sa cachette ? ou bien me taire ? A l'évidence, un choix devrait sans doute être fait.


© 2981 12289 0


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Caius
avatar

❝ Thief Girl ❞



Messages : 22
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois

Message Sujet: Re: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams} Jeu 6 Juil 2017 - 6:40


   
Lost Soul




   
Toujours à l'abris des regards, ou du moins ceux qui me cherchais, je sortais la bourse de ma poche pour la regarder d'un air quelque peu songeuse. Qu'allais-je faire ? M'enfuir jusqu'à la maison ? Redonner la bourse au monsieur et de m'excuser de mon comportement ? Mère avait besoin de sa médication et c'était la seule chose dont je pouvais faire pour les obtenir. Ce fera combien de fois que je me faisais attraper par les autorités en même pas un mois ? Je ne voulais même pas y compter. Il ne fallait pas que je rende, du moins pas aussi facilement. Je n'aimais pas agir ainsi, mais en ces temps difficile aucune âme charitable ne voudrait me prendre sous son aile pour que j'ai un travail honnête tout en ramassant des penny. C'était ça ma vie, une voleuse, mais à ceux qui en avait plein les poches, pas ceux qui sont dans le quartier aisé, uniquement ceux qui étaient dans le quartier riche.

Baissant légèrement mon regard je rangeais soigneusement la bourse volée avant de me retourner légèrement pour changer de cachette, car je savais qu'il ne fallait pas que j'y reste trop longtemps, mais lorsque je me retournais un homme se tenait au côté d'un caveau. Depuis combien de temps était-il là ? Savait-il que j'avais volé cette bourse ? Allait-il me dénoncer ? Intérieurement je souhaitais qu'il ne fasse rien, qu'il reste là et qu'il retourne à ses occupations. Je me mordais à l'intérieur de ma joue soupirant silencieusement en réfléchissant à une stratégie, car si je faisais quelque chose maintenant je savais que ça n'allait pas fonctionner.

Des bruits de pas se firent entendre non-loin ainsi que les voix de celui-ci que j'avais volé ainsi que l'autorité, n'allaient-ils jamais laissé tomber? Merde ! pensais-je en regardant partout. Je regardais de nouveau l'homme qui était là suppliant mentalement qu'il ne fasse rien. Je glissais mon index sur mes lèvres pour l'insinuer à se taire. Je lui serais redevable c'était certain. Je pourrais donnée la moitié de cette bourse, qui sait ? N'importe quoi, mais je lui étais redevable si il m'écoutait mon supplicie silencieux.

Je retirais mon index avant d'observer à travers le buisson, ils s'étaient éloignés de ma cachette, j'en profitais pour ramper pour trouver une nouvelle cachette qui s'avère à être derrière le caveau, le même que l'homme où se tenait. Je restais à genoux sur le sol ne voulant pas être repérer aussi facilement. Je fronçais les sourcils tendant l'oreille au moindre bruit, mais les pas s'éloignaient de notre cachette, mais ils n'étaient pas très loin de nous. Ce n'était qu'une question de temps. Si l'homme voulait me dénoncer il fallait juste qu'il le cris au noble ainsi qu'à l'autorité qui l'accompagne. Je levais mon regard vers l'homme qui semblait réfléchir à ce qu'il allait faire, il fallait que j'agisse vite. 

▬ Monsieur... Si vous ne me dénoncez pas, je vous serais redevable, je vous le promet. Ne dites pas où que je suis, je vous en supplie...

Murmurais-je à ce dernier, assez bas pour que lui seul puisse m'entendre. Mes mots étaient sincères, car oui j'allais lui être redevable, mais j'ignorais comment le remercier si il me faisait cette faveur qui en demande beaucoup pour un honnête citoyens. En juger par ses habits il semblait rendre visite à un défunt, certainement quelqu'un de sa famille, peut-être même que ce caveau était celui de sa famille, qui sait ?La vie était bien triste. Les gens naissent, vivent et meurent. Une dur réalité pour certain, mais la seule personne que je ne voulais pas perdre était ma mère, peu importe ce que je devais supportée, je le faisais pour elle jusqu'à ce qu'elle aille mieux.

      © Halloween sur Never-Utopia

   



Je parle en #D8BFD8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 66
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams} Jeu 13 Juil 2017 - 14:34

HORS RPS : MESSAGE PERDU A CAUSE D'UN BUG ETRANGE VENU DE L'AU DELA .---. (J'AI EDIT AU LIEU DE CITER DONC RP PERDU SORRY) ...


 
Sound of Silence



Dernière édition par Phineas J. Addams le Lun 24 Juil 2017 - 12:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Caius
avatar

❝ Thief Girl ❞



Messages : 22
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 20
Localisation : Partout et nulle part à la fois

Message Sujet: Re: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams} Ven 14 Juil 2017 - 21:09


   
Lost Soul




   
Je regardais l'homme qui se tenait face à moi et ne perdit pas de temps avant de réagir face à ma demande, qui semblait mal pour lui puisqu'il m'attrapait par le poignet et il me retenait avec lui. Je ne fis rien pour me débattre, si il jugeait qu'il devait me rendre qu'il le fasse, tout cela m'importait peu à présent. Il me regardait d'un air sévère. 

▬ Ne pensez pas pouvoir me donner d'ordres, jeune fille. Ma décision est déjà prise et peu m'importe vos supplications à mon égard.

Il ne me lâchait pas pour autant, toujours me gardant à ses côtés pour être sur que je ne m'enfuie pas. Pourquoi le ferais-je ? Il était plus grand que moi et fortement plus costaud que moi comparée à moi... La bataille était perdue d'avance il faut dire. Mon instinct s'était trompée encore une fois. Je pensais que je pouvais lui faire confiance, mais j'avais amplement tord. Ça m'apprendra de demander à quelqu'un de se taire pour me sauver de la mise. Il semblait également chercher où que l'autorité et l'homme au sang noble était parti. Je le savais. Ils allaient revenir, un jour ou l'autre. Ce n'était qu'une question de temps. Il soupirait avant de se retourner vers moi. 

▬ Comment pouvez-vous détrousser un homme dont vous ne connaissait rien ? Il en a peut-être autant besoin que vous, qu'en savez-vous ?

▬ Qu'est-ce que j'en sais ? Cela fait depuis l'âge de douze ans que je fais ça et je ne le fais pas par plaisir croyez-moi. C'est juste que... Je n'y ai pas trop réfléchi et il fallait que je fasse vite, vous comprenez ? Certainement pas rien qu'à voir votre visage... Je n'ai plus de père, enfin il est toujours en vie, il nous abandonné, ma mère et moi quand j'étais tout simplement un bébé. Il a fuit de ses responsabilité et que tout l'argent qu'il ramassait ne restait jamais, il a tout laissé derrière lui. Ma mère a prit soin de moi et quand j'ai atteint mes douze ans, elle a commencé à être malade. Le seul moyen rapide était de détrousser les gens pour payer ses médicaments. Elle est tout ce qu'il me reste. Je paie l'appartement miteux, j'ai également payé un médecin pour ma mère, mais rien ne change... Le médecin que j'avais engagé ne connaissait pas son métier ce n'était qu'un usurpateur. 

Je regardais l'homme assez longtemps avant de détourner mon regard pour fixer le sol. Je savais que mon histoire lui importait peu, que ça ne justifiait pas vraiment mes actes envers ceux que je vole. Ce n'était pas toujours facile je l'admet, mais cet homme ne savait rien et mon père dans tout ça... Si je le revois il le regrettera de nous avoir laissé toutes seules.

▬ L'homme que j'ai détroussé est de sang noble rien qu'à sa façon de marcher, de s'habiller et surtout de parler. C'est quelqu'un qui pense uniquement à ses pièces même si il a tout devant lui. Quelques pièces ne tuent personne, sauf pour cet homme. C'est toujours comme ça les nobles. Ils ne pensent qu'à eux et à leur bien être.

Je serrais mon poing du côté qu'il ne tenait pas mon poignet tandis que je regardais toujours le sol. Il n'avait qu'une seule solution face au problème, que je rende. Tout simplement. J'inspirais doucement en fermant les yeux pour me calmer avant d'ouvrir les yeux pour regarder l'homme qui me tenait toujours par le poignet.

▬ Si le devoir de la justice vous appelle, soit. Je vais me rendre et vous serez un noble citoyen qui aurait fait son devoir contre les criminels de cette ville. Ils sont partis dans cette direction. 

Je lui pointais la direction où que les deux personnages étaient partis. C'était désormais à lui de faire son choix, qu'il me rende ou non, ça ne fera plus une différence pour moi sauf la conséquence qu'il y aura. Peut-être même que l'homme au sang noble voudra se venger de sa main, qu'est-ce que j'en sais ? Chaque personne agisse différemment.    

      © Halloween sur Never-Utopia

   



Je parle en #D8BFD8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phineas J. Addams
avatar

The Fallen Man



Messages : 66
Date d'inscription : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams} Lun 24 Juil 2017 - 12:28

HORS RP : REPOSTAGE J'AI EDIT LE SUJET D'AVANT AU LIEU DE FAIRE CITER POUR LE CODE ....
The Lost Souls
click
Eden & Phineas
xxx
« Everything has come apart. Lead us back from out the dark. »"Qu'est-ce que j'en sais ? Cela fait depuis l'âge de douze ans que je fais ça et je ne le fais pas par plaisir croyez-moi." Depuis l'âge de douze ans. Il ignorait quel âge elle pouvait avoir à présent. Quinze ? Seize ? Cela faisait quelques années qu'elle était donc dans l'illégalité. Autant dire qu'il ne pouvait plus rien faire pour la dissuader. C'était déjà trop tard pour elle. Elle avait sans doute déjà pris et mûrement réfléchi cette décision. Quel qu'en soit sa raison. Elle ne reviendrait jamais dessus, quoi qu'il dise.

"C'est juste que... Je n'y ai pas trop réfléchi et il fallait que je fasse vite, vous comprenez ? Certainement pas rien qu'à voir votre visage..." Quoi son expression ? Il ne savait que trop bien qu'il pût avoir l'air méprisant et en colère, mais de là et lui faire signaler qu'il avait l'air d'être trop ignorant ou bête pour réfléchir un tant soit peu à ce qu'elle essayait de lui expliquer. Il n'était pas totalement insensible ou fermé à la discussion… il avait juste déjà fait son choix. Et lui non plus, ne reviendrait pas dessus.

"Je n'ai plus de père, enfin il est toujours en vie, il nous abandonné, ma mère et moi quand j'étais tout simplement un bébé. Il a fui de ses responsabilités et que tout l'argent qu'il ramassait ne restait jamais, il a tout laissé derrière lui. Ma mère a pris soin de moi et quand j'ai atteint mes douze ans, elle a commencé à être malade. Le seul moyen rapide était de détrousser les gens pour payer ses médicaments." Elle croyait sans doute qu'avoir un père absent et une mère malade était ce qu'il pouvait y avoir de pire. Phineas pensait profondément qu'elle avait tort. Lui avait toujours eut ses deux parents. Vivants toujours oui. Et ça n'était pas un cadeau : l'ignorance était le pire des fardeaux. Il avait passé une enfance très difficile et stricte. Sa mère ne s'était jamais adressée à lui directement depuis sa naissance. Et son père ne manquait pas de le corriger injustement à sa manière. Au final, ils le pensaient mort. Mais ça, ça n'était pas nouveau depuis leur déménagement à Paris. Il n'avait jamais eu d'attention alors qu'ils eussent toujours été dans la même pièce. Contrairement à elle qui avait sans doute pu avoir de l'amour de sa mère. Et même si son père l'avait abandonné, au moins lui n'imposait pas sa mauvaise humeur. Sans compter qu'elle n'avait jamais eu à respecter à la lettre le Code que la noblesse imposait.

"Elle est tout ce qu'il me reste. Je paie l'appartement miteux, j'ai également payé un médecin pour ma mère, mais rien ne change... Le médecin que j'avais engagé ne connaissait pas son métier ce n'était qu'un usurpateur. " Etrangement, savoir que sa mère était malade ne changeait rien dans l'équation. Voire même, il avait son propre avis sur le sujet et les gens malades. Et il était certain que ce qu'il allait dire n'allait pas lui plaire, alors il se tût. " L'homme que j'ai détroussé est de sang noble rien qu'à sa façon de marcher, de s'habiller et surtout de parler. C'est quelqu'un qui pense uniquement à ses pièces même s'il a tout devant lui. Quelques pièces ne tuent personne, sauf pour cet homme. C'est toujours comme ça les nobles. Ils ne pensent qu'à eux et à leur bien-être." Elle n'allait donc pas plus loin qu'au-delà des apparences. C'est en cela qu'il voyait la différence entre lui et elle. Noble sans doute. Mais qu'en savait-elle vraiment ? Pourquoi valait-elle vraiment mieux que lui ? Elle n'avait que préjugés sur les nobles … il le savait car elle ne pouvait comprendre ce monde auquel elle n'avait jamais appartenu, et dans lequel beaucoup souffraient également. Elle ignorait le fléau qu'imposait les bonnes manières, alors que lui-même n'avait jamais aimé les tenir.

"Si le devoir de la justice vous appelle, soit. Je vais me rendre et vous serez un noble citoyen qui aurait fait son devoir contre les criminels de cette ville. Ils sont partis dans cette direction." Phineas n'eut pour conclusion que le choix de soupirer. Elle n'avait donc rien compris du tout. Elle lui pointait du droit l'endroit dont elle parlait "Je sais exactement dans quelle direction ils sont." Sa réponse était sèche et cassante, parce qu'il était en train de perdre patience.

"Il ne vous ai pas venu à l'esprit que ce noble pouvait lui aussi avoir sa propre mère malade et qu'il allait justement quérir un médecin avec cet argent ? Vous ne réfléchissez même pas … " Il relâcha son poignet aussi froidement que ses paroles. Il détourna les yeux, comme ne voulant plus la regarder une fois de plus.

"Comme je l'ai dit, j'ai déjà pris ma décision." Qui était bien sûr celle de la laisser filer. Il n'en avait que faire des histoires entre les humains à présent. Il n'était pas justicier qu'il sache. Pourtant, alors qu'il s'éloignait légèrement d'elle pour mettre à nouveau un distance.
"La prochaine fois, vous feriez mieux de gagner honnêtement votre vie. Qui accompagnera votre mère à sa fin, si vous finissez sur la potence ? " Il plongea sa main dans la poche de son manteau, en tira une bourse avant de la laisser tomber sur le sol, tendant la main vers elle pour qu'elle lui rende celle qu'elle avait volé. Il savait précisément ce qu'il voulait et allait faire. Il ne serait sans doute pas malaisé de retrouver les deux poursuivants et feindre avoir trouver une bourse par terre dans le cimetière.
© 2981 12289 0


 
Sound of Silence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Lost Soul {feat. Phineas J. Addams}

Revenir en haut Aller en bas

Lost Soul {feat. Phineas J. Addams}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Patte de Sorbier | I'm poor little soul who have lost all control || PAUSE
» DEMARCO ⊹ some desperate, lost soul with no idea what they’re getting into
» Bleach Lost Soul
» LOST LE RPG
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: La ville et ses alentours... :: North London :: Camden Town :: Cimetière-