lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Læder og maling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Joah Andersen
avatar

❝ Watch me burn ❞



Messages : 78
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 18
Localisation : Derrière un chevalet

Message Sujet: Læder og maling Lun 3 Juil 2017 - 11:15

Andersen Joah

20 ans - Danoise - Peintre
Danois / Anglais / Allemand
Esthète

La Danoise parcoure l'Europe depuis ses seize ans ; fuyant une famille d'artistes-peintres médiocres dont le poids des échecs semble la mortifier, cela fait plus de quatre ans qu'elle n'a pas revu Copenhague. Voyageuse errant au gré des hasards autrefois, elle est récemment entrée dans une certaine forme de bourgeoisie grâce à feu son mécène. Cependant, sa vision du monde se caractérise toujours par un grand amour des gens simples et une méprise vis à vis de la classe noble.
En cours

Achevés
Et si l'on refaisait la décoration ?ft. Christopher Atkinson
Première entrevue entre l'inspecteur Londonien et la peintre ; commande d'une série de tableaux et danse au son d'un violon.

Night Strollft. Christopher Atkinson
Les rues de Londres sont dangereuses pour une personne seule ; Joah est sauvée de justesse par l'inspecteur. Seconde rencontre.

Observer les modèlesft. Damon Griffin
Joah semble avoir pris la mauvaise personne pour modèle ; et Damon semble être tombé sur la mauvaise personne pour faire part de son mécontentement.
Abandonnés
Art is not what you see but what you make other seeft. Léon R. Connor
Une entrevue cordiale entre l'artiste et un client particulier.



















Dernière édition par Joah Andersen le Ven 21 Juil 2017 - 21:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joah Andersen
avatar

❝ Watch me burn ❞



Messages : 78
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 18
Localisation : Derrière un chevalet

Message Sujet: Re: Læder og maling Lun 3 Juil 2017 - 11:39

Ven
Bror
Spøgelse
Hiraeth
Copenhague, 10 Décembre 1885


Je viens de trouver ce carnet, au fond de la malle du grenier. Etrange, comme les années l’ont épargné. Il est lourd, épais, presque trop riche pour nous appartenir. Je me demande pourquoi personne n’a jamais utilisé cet objet. Certes, il est poussiéreux, mais comment a-t-on pu laisser de côté un carnet de ce genre ? Enfin, ce n’est pas grave. Je suppose que ça n’a pas d’importance. J’ai décidé de le prendre, et de l’emmener avec moi. L’emmener, où ? Oh, si cela est destiné à devenir un journal, autant que j’explicite le contexte, non ? Je ne sais pas vraiment comment fonctionnent ces choses-là.

Je m’appelle Hanne Kirsten Joah Andersen. Je sais, beaucoup de noms pour une bien petite personne, au final. Les deux premiers sont un hommage à mes ancêtres. Le troisième, une erreur. Mon père voulait que je me nomme Jette, après ces trois prénoms, mais une erreur dans les papiers l’a transformé en Joah. Pour être honnête, je déteste ces deux premières appellations. C’est pour cela que, pour ma nouvelle vie, entre ces deux hommages et une erreur, j’ai choisi l’erreur.
Je serai Joah Andersen, désormais.

Je disais donc ; mon nom est Joah. Je déteste que l’on se réfère à moi par Hanne. J’ai seize ans. Je suis Danoise. Je ne suis personne pour le moment, mais je compte devenir une artiste qui marquera au fer rouge son passage dans les mémoires.

Je vais partir. Quand ça ? Demain. Lukas va m’emmener avec lui sur le bateau qui le ramène à Oslo –sa ville natale. Il m’a promis de m’aider, une fois là-bas. J’ai confiance en Lukas. Nous nous connaissons depuis l’enfance, et nous avons en commun cet amour pour l’art et un fort désir d’indépendance. Le père de Lukas est cordonnier –excellent dans son domaine. Il a déménagé à Copenhague alors que Lukas était encore jeune, mais désormais, il souhaite retourner vivre en Norvège. Et je l’accompagne ! Nous avons trois ans de différence, mais très honnêtement je ne m’en soucie pas. Je suis plus mature que mon âge. Je suis prête à affronter cette vie, à l’extérieur. De toute manière, qu’est-ce qui pourrait m’attendre, à Copenhague ? Rester dans l’ombre de la médiocrité familiale, travailler dans un bar pauvre ou me marier jeune ? Non merci. J’ai besoin d’aventure, j’ai besoin de changer d’air et de voir le monde. Je veux parcourir l’Europe. Je veux peindre et recommencer de zéro. Lukas m’en donne l’opportunité. Je ne serais plus Hanne, la pauvre rouquine dont les parents s’efforcent éperdument de tirer quelques traits sur une toile. Non, j’aurais enfin l’occasion de faire mes preuves. Personne n’aura à connaitre ces attaches.

Je ne sais pas si je vais les regretter. Ce ne sera certainement pas facile, mais je ne peux pas vivre alors que ma famille est la risée du domaine artistique de la capitale. Aucun Andersen de ma famille jusque-là n’a réellement fait preuve de talent, n’a rien révolutionné. Je serai la première. Mais pour cela je dois me détacher de ce patrimoine.

Il est tard, actuellement, et j’écris à la lumière d’une bougie. Jørgen et Erik dorment dans l’autre pièce. Erik est notre petit frère, il a sept ans. Jørgen est mon frère jumeau. Je pense que de tous, il sera celui qui me manquera le plus. C’est le seul à qui j’ai laissé une note. Lui comprendra, je l’espère. Au fond, il savait certainement que ce jour arriverait. Nous nous ressemblons beaucoup, mais Jørgen ne peint pas. Cependant, lui aussi souhaite faire ses preuves et prouver qu’un Andersen n’a pas à être un raté. La différence entre nous deux, c’est qu’il compte le faire au sein de Copenhague. J’espère, honnêtement, qu’il y arrivera. Jørgen est intelligent, et il travaille dur. Il arrivera à tout.

C’est une bien étrange nuit. Je m’apprête à tout laisser derrière moi, mais tout ce qui me vient à l’esprit est cette étrange excitation mêlée d’appréhension. Mon premier voyage. Un voyage dont je refuse de retourner. Je me demande ce qu’en diront les gens ; la petite Andersen a fugué. Oh, ils ne comprendront pas. Ils ne savent pas ce que c’est, d’être né ici.

Il est si tard ; je partirai avant l’aube, lorsque tous dormiront encore.
Je peux entendre le bruit de la mer, dehors.



Ven
Bror
Spøgelse
Leaving you
Sur la route entre Bergen et Oslo, 2 Juin 1886


J’ai quitté Lukas ce matin ; il était déjà parti au travail lorsque je me suis réveillée, et j’ai rassemblé mes quelques affaires à la hâte. Ma valise est lourde, beaucoup trop. Heureusement, j’ai trouvé sur la route un marchand qui se rend lui aussi à la capitale. Il m’a permis de l’accompagner pour le voyage. J’ai laissé quatre toiles à Bergen ; trois sont dans l’arrière-boutique d’une galerie, la dernière se trouve chez Lukas. Je n’ai pas tellement envie de les récupérer ; il faut que je change d’environnement. S’attacher au reste ne sert à rien.
Enfin… j’ai beau dire cela, il me reste quelques objets au fond de mon bagage qui appartiennent à mon ancienne maison. Je n’arrive pas à m’en séparer. C’en est presque rageant.

Mes parents ont tenté de contacter Lukas, il y a quelques mois. Il leur a répondu qu’il ne savait pas où je me trouvais, après que je le lui ai demandé. Et je ne l’ai pas prévenu, lui non plus, de mon départ. Je sais que ce n’est pas correct. Mais je ne voulais pas m’engager dans une longue discussion avec lui. Cela fait 6 mois que nous vivons ensemble, mais je ne pense pas que je l’aime. A vrai dire, je ne pense pas être réellement capable d’aimer quiconque. C’est tellement étrange. Alors que je connais Lukas depuis notre enfance, et que je l’adore, je suis incapable d’aucun autre sentiment qu’une certaine complicité à son égard. Lui m’aime, pourtant. Enfin je crois. J’ai réussi à me lasser de l’affection de mon meilleur ami –amant, aussi, certainement. Je n’aime pas ce mot. Mais il s’agit certainement du seul qui peut définir notre ancienne relation.

Je quitterai Oslo bien assez vite ; je compte me rendre dans les cimes de Scandinavie, après cela. Qui sait, peut-être monterai-je jusqu’en Finlande, ou en Suède. Je n’ai pas réellement de plan pour être honnête. Mais je trouverai toujours une manière de m’en sortir.
Je n’ai plus le choix, désormais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Læder og maling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Pour en apprendre plus...
 :: ❝ Présentation ❞ :: Journaux Intimes
-