lienlien
PredefKarnevalForum RP FR
Click



 

Partagez|


Alanou [ en cours ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Alanou [ en cours ] Dim 7 Oct 2012 - 14:04

« Un mort qu'on abandonne est mort deux fois »
Alan Humphries


Nom : Humphries

Prénom : Alan

Date de naissance : 3 juin XXXX

Age : Vingt d'apparence, moins d'un siècle autrement

Lieu de naissance : Londres

Sexe : Masculin

Race : Shinigami

Rang : Membre de la Division de Collecte des Âmes

Rôle : Faucher les âmes des défunts

Sexualité: Erikouuuphiiiiile *-* … mais plus sérieusement, disons Homosexuel

Avatar : Alan Humphries, Kuroshitsuji

Caractère

Alan est un enfant. Alan est mignon. Alan, on l'aime. Mais lorsqu'on le voit pour la première fois, il faut le dire, on ne le remarque absolument pas. « Ne jamais déranger et s'effacer quand c'est possible » telle est sa manière de penser. Il a du mal à parler avec les personnes trop exubérantes, et celles-ci se sentent généralement mal à l'aise avec le ch'tit Alan, alors on ne reste pas longtemps en sa compagnie. Et ça lui fait plutôt mal. Pourtant, il n'a pas complètement baissé les bras, il persiste, essaie de s'intégrer – bien que ce soit un grand mot -, mais il ne peut pas parce que lorsque quelqu'un se montre attentionné envers lui, on ne peut y voir que de la pitié. La pitié de savoir qu'il va peut être mourir demain, et qu'il ne faut pas lui laisser trop de mauvais souvenirs en ce monde de brute. Et pourtant, Alan ne peut se rappeler que de peu de bons moments, principalement avant de rencontrer une certaine personne.

Extrêmement timide, vous l'aurez compris, il n'ose jamais prendre la parole. De plus son estime de lui même est assez faible et il semble se complaire dans un rôle d'éponge : il absorbe toutes les insultes, les remarques désobligeantes, sans jamais rien dire. Cela fait de lui quelqu'un d'assez passif et il devient évidemment une cible facile. Je pense particulièrement à une certaine personne aux cheveux rouges qui ne se prive pas de lui faire quelques remarques de temps à autres. Heureusement un beau blond est là pour le protéger et jamais il ne saura comment le remercier pour tout ce qu'il accomplit pour lui.

Il faut d'ailleurs dire que si Alan supporte toutes les remarques à son propos sans broncher, il n'en est pas de même lorsqu'elles s'adressent à quelqu'un qu'il connait, qu'il apprécie, qu'il aime, parce qu'il trouve déjà la personne assez gentille pour le supporter, le réconforter, l'apprécier, alors il ne faut pas qu'il soit en plus insulté par sa faute, et si cette personne devait l'apprendre, sans doute partirait-elle et le laisserait seule, parce que non, il n'est pas capable de défendre les autres comme on le fait pour lui, non il ne peut être bénéfique à la personne, non, il n'a aucune utilité ça ses côtés.Il est un poids. Il se voit comme un poids, et ceci à cause de ces fameuses épines, celles qui lui pourrissent l'existence depuis toujours. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles il se sous-estime tout le temps. Enfin ce n'est pas si faux que ça finalement, parce que ce qu'il pense est vrai : Il n'a rien à faire dans le service de collecte : il pourrait passer d'employer à client après le moindre effort. Il ne peut rien faire excepté la paperasse, et la fait-il bien au moins ? Monsieur Spears ne semble jamais heureux de ce que rend Alan, et même s'il pense parfois se rendre quelque peu utile en faisant ceux d'Eric, il ne peut s'empêcher de se demander s'il les fait correctement ? Et s'il se trompait ? Qu'Eric avait des problèmes à cause de lui ? Alan a constamment cette boule au ventre qui le fait se sentir mal, et rares sont les fois où elle le quitte, car lorsque que le stresse fou le camps, c'est la peur de mourir qui ramène sa fraise.

Imaginez vous la situation, Alan et Eric ensemble, seuls tous les deux, Alan ne pourra s'empêcher de penser « Lorsque je partirai, sera-t-il triste ? Je ne veux pas, je ne veux pas qu'il soit triste pour moi. » Et pourtant il souhaitera plus que tout que quelqu'un, qu'au moins une personne se souvienne de lui, plus tard. A cause de sa profession – horrible, morbide, cruelle, pourquoi faut-il tuer des gens pouvoir vivre ? – il en a vu des gens disparaître, certains étaient aimés et laisseraient sans doute un grand vide derrière eux, d'autres étaient oubliés et personne ne serait là pour pleurer leur perte. Alan ne veut pas finir comme ça. Pourquoi mourir doit être si triste ? Pourquoi est-ce si difficile ? Il aurait presque été préférable que le blond ne se soit jamais approché du petit brun, ainsi il n'y aurait pas eu le choix, l'oubli de tous aurait été la seule solution.

Mais il ne peut se résigner à penser qu'Eric n'aurait pas du exister, car c'est grâce à lui qu'Alan aime encore à se lever le matin. Il n'est plus seul – la solitude, ce sentiment l'effraie plus que tout, c'est à cause d'elle qu'il veut du plus profond de son cœur se trouver une place parmi les autres, malgré qu'il n'ait pas le courage de parler, d'exprimer ses pensées. Alan réserve des sentiments tous particuliers à Eric, au début il fut un mentors, puis quelqu'un qu'il admire, mais petit à petit tout ceci s'est transformé … Oui, en amour, il faut le dire finalement. Alan aime Eric bien plus qu'il ne le devrait. Mais deux hommes ensemble, est-ce que ça ne fait pas trop étrange ? De toute façon, ce n'est pas comme s'il avait beaucoup d'espoir, il le voit souvent, bien trop souvent, le blond et les demoiselles du secrétariat, et ce n'est pas un simple flirt, il en est certain. Il l'a déjà vu, repartir avec une fille, et malgré tous les bons sentiments d'Alan, il n'avait qu'une envie : Etriper la fille en question. Jamais il n'avait aussi bien compris Sutcliff.

Le brun ne supporte pas les filles du secrétariat, toujours à piailler, à s'approcher de trop près d'Eric, et lui elles le prennent en pitié en disant « Pauvre petite chose mourante ! » Enfin si elle ne le disent pas, elles le pensent très fort. Mais les pires sont les infirmières. Cet endroit ne devrait simplement pas exister ! Alan ne supporte pas le blanc, l'odeur de désinfectant toujours présente là bas, et les infirmière qui le plaignent à chaque fois qu'il y arrive ou qu'il s'y réveille. Non le seul point positif de cet endroit, c'est qu'il y retrouve généralement Eric et qu'il est là pour lui et non pas pour d'autres filles possiblement aux alentours. Rien que pour lui. Mais jamais il ne profitera de ces moments pour parler de ce qu'il ressent à Eric, de sa jalousie, de l'affection qu'il lui porte, parce qu'il ne supporterait pas de le perdre, de perdre le seul ami qu'il n'ait jamais eu, et parce qu'il a bien trop peur d'être rejeté, même s'il sait déjà qu'il le serait, après tout Eric n'a jamais regardé les hommes. Ca a toujours été les femmes. Juste les femmes.
Physique


Alan doit être la créature la plus adorable au monde – so cut -, et si vous pensez le contraire je vous laisse vous expliquer avec son ange gardien - le beau Eric tout puissant - parce que même s'il n'est pas encore au courant, il est celui qui a craqué pour Alamour – coups de violons en arrière plan-. Sa manière d'être en elle même est adorable et le rouge aux joues lui va admirablement bien – kawaii ! -. On pourrait presque le comparer à une femme, parce qu'il en a parfois les manières : très délicat et raffiné – bon peut être pas à ce point tout de même – mais il fait bien plus penser à une femme que Sutcliff. Quoi que non, je retire, ce n'est pas une femme, mais plutôt un enfant. Alan est resté à l'âge de cinq ans et ne semble plus vouloir grandir – il ne mets plus ses doigts à la bouche mais continue néanmoins à pleurer pour un rien -. Même physiquement en fait, il a des traits très enfantins, de petites oreilles – toutes meugnonnes -, un nez fin, une bouche aux lèvres légèrement rosée – résultat garantit sans gloss - et de grands yeux verts et jaunes expressifs au possible. Bref, tout pour charmer le plus robuste des hommes – et les nounours blonds -.

Même sa taille joue en cette faveur, bien qu'Alan ne supporte pas être comparé à un enfant – l'est grand d'abord -. En fait il ne connait personne qui soit plus petit que lui et même certaines femmes le dépassent, ce qui est extrêmement vexant, surtout pour un homme. Parce qu'une femme petite, peu importe, mais un homme … Heureusement qu'il n'est pas hétéro je suppose – vive le yaoï ! -.

Mais je m'égare, l'orientation sexuelle d'Alan n'a rien à voir avec son physique - enfin si un peu -. Bien qu'il soit du même bord que Sutcliff, il n'a absolument pas la même manière de se vêtir que lui et n'est absolument pas efféminé. Jamais il ne lui viendra à l'esprit de mettre des talons, c'est tout simplement ridicule, de même que le maquillage ou tout autres artifices. En fait, Alan est même du genre à être le plus simple possible. Son uniforme de Shinigami est plus ou moins … normal finalement. Il pourrait presque paraître parfait s'il n'y avait pas Spears à côté parce que contrairement au superviseur, il lui arrive de temps à autre d'avoir son col mal mis, sa chemise un peu sortie du pantalon et autre, mais c'est tout de même assez rare, il surveille souvent son apparence afin de ne pas causer plus de problèmes qu'il ne le fait déjà par sa condition. Et puis il essaie aussi – discrètement – de donner le bon exemple à Eric qui, même si sa manière de se vêtir est absolument parfaite – saignement abusif de nez Mes Demoiselle -, n'est pas conforme pour autant – une cravate c'est sensé se serre nondidju ! - Bon et peut être aussi qu'il n'oserait jamais paraître négligé face aux autres, c'est dans son caractère : tout doit être parfait !

En fait, la seule chose 'exubérante' – et c'est un grand mot – chez lui, est le bijoux autours de son coups qui retient un foulard, parce qu'il trouve cela plus esthétique qu'une simple cravate et que malgré tout ce qu'il peut penser, au fond de lui il voudrait bien légèrement se démarquer. Et sachez bien que ceci n'est pas vraiment conscient chez lui parce que même ses lunettes n'ont pas été énormément retouchées. En fait il les préfère presque comme ça, simple, fines, légères. C'est plus confortable et comme il n'est pas extrêmement myope, il n'a pas besoin de porter de gros verres, il en profite donc. Parce que de grosses lunettes son encombrantes. Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas parce qu'il dit ça qu'il n'est pas fier de ses lunettes. Tous les Shinigamis en sont fier et lui ne fait pas exception. Peut être même en est-il encore plus fier parce qu'il avait douté pouvoir atteindre ce poste à cause des épines.

Et de même que les lunettes, il obtînt sa faux lors de sa diplomation – chut ce mot existe -, sa Death Scythe, celle qui l'accompagnerait toute sa vie – comme Erikou youhou ! - sa moité – ou son quart si on considère déjà le blond comme sa moitié. Ah mais du coup ça fait la moitié d'Alan, et donc un huitième … Ouais ben disons simplement une faux alors, les problèmes de maths c'est pas pour tout de suite – Elle comme toutes les autres est un instrument de jardinage – quel suspense – il s'agit en fait d'un couperet – et là vous vous demandez, mais qu'est-ce que c'est ? - qui est un manche en bois surmonté d'une énorme lame métallique, quelque chose qui ressemble finalement à un grand – très grand - couteau de boucher à long manche – c'est une espèce en voix de disparition, préservez les couperets -.

Voilà plus ou moins notre p'tit Alanou comme on l'aime.
Histoire

Pauvre Alan – pauvre petit – même en tant qu’humain, la vie ne l’a jamais gâté. Enfin, au départ tout semblait aller pour le mieux, il allait à l’école comme tout bonhomme de son âge, ses parents bien que pas excessivement riches, n’étaient pas non plus parmi les plus pauvres. Et même si Alan n’avait pas énormément d’amis, il s’en contentait finalement. Même dans cette vie, il était déjà très appliqué et souhaité plus que tout rendre ses parents fiers de lui. « Plus tard j’serais docteur ! » disait-il … jusqu’à ce qu’il devienne plus réaliste – aux alentours de huit ans - et qu’il se rendre compte que ce n’était pas la meilleure des professions pour lui, parce que même si l’idée de sauver des vies – Oh quel décalage, qui aurait cru que sa véritable profession serait l’exact contraire de son rêve ? – lui plaisait, il n’avait ni l’argent ni les notes pour suivre une telle formation – précoce le gamin –. Alors il se résigna à travail dans une imprimerie. Enfin c’est ce qu’il aurait du faire, mais jamais il ne verra la couleur de l’encre. 

Il était une fois un p’tit homme qui était emmené au zoo par ses parents une semaine après son anniversaire – ils n’avaient pu faire ça avant, le père de famille avait trop de travail -. Autant vous dire qu’il était ravi, il y avait des singes, des tigres, des lions, de tout ! Mais en plus de cela, il y avait aussi des spectacles avec des animaux. Son préféré fut celui avec les perroquets, à l’inverse, le moins aimé fut celui avec les rapaces tels que des aigles. Et c’est peu dire parce que c’est ce spectacle qui mit un terme à sa courte vie. 

Pour une explication rapide de la situation : vous devez bien savoir que généralement, lors d’un spectacle, on appelle des enfants pour faire des démonstrations, et bien Alan – étant au premier rang – fut choisi. Au début, tout se passa dans le meilleur des monde et le petit brun était tout content d’avoir été choisi, il pouvait même caresser ! Et puis, allez savoir pourquoi, sans doute le dresseur était-il en fait un ivrogne récupéré dans un caniveau, un aigle sembla extrêmement mécontent de son sort et décida de se rebeller. Evidemment, c’est à Alan qu’il dut s’en prendre, lui arrachant littéralement la moitié de la joue et crevant l’œil au passage. Youpi, joyeuse sortie au zoo, tout est si beau et parfait là bas ! 

Evidemment, on dédommagea la petite famille, ce qui permit notamment à Alan de se faire opérer et avoir un suivit médical régulier, mais disons que le niveau d’hygiène de l’époque et les sciences en générales étaient bien moins perfectionnées que maintenant. Alan était un cas désespéré. Le reste de sa vie était excessivement joyeuse puisque les gens avaient peur de la balafre sur son visage, ses parents n’osaient plus non plus le regarder en face et si jamais leurs regards devaient se croiser, ils se contentaient de pleurer toutes les larmes de leur corps. Youpi. Joyeux anniversaire Alan ! 

Enfin bref, la mort ne tarda donc pas à toquer à sa porte, et contrairement à ce que l'on disait, sa vie ne défila pas devant ses yeux, il ne revit ni bons, ni mauvais moment. Elle arriva comme lorsque le sommeil se fait trop présent. Mais il ne voulait pas. Il sentait qu'il ne reviendrait pas de ce voyage. Et il ne voulait pas abandonner ses parents, pas comme ça. S'il vous plaît. Aidez moi ! Je vous en supplie, vite, faites quelque chose, n'importe quoi … S'il vous plaît.

Mais l’obscurité se fit et bientôt, il ne put plus lutter, c’était fini. 

Ou pas. Il rouvrit les yeux et se réveilla dans un endroit blanc. Il était habillé du même costard qu’il avait vu sur l’homme et il fut rapidement obligé de porter des lunettes que quelqu’un lui tendit. Et là il comprit toute l’histoire, les Shinigamis, les Démons et son nouveau travail. Tuer. Tuer des gens, encore et encore, tuer pour vivre, tuer par obligation, tuer ou dégager. Merveilleux. 

Alan se referma sur lui-même. Il détestait ce nouveau rôle, ce nouveau travail, ces études qui lui apprenaient à tuer. Horrible. Certes il ne voulait pas mourir, mais à présent il se demandait s’il ne préférait pas cela à faire ce travail. Mais non, il n’aurait de toute façon jamais le courage de se laisser mourir. Il était bien trop lâche. Alors il suivit les cours, normalement. Il ne parlait à personne et nul ne venait lui parler, tout était dans le meilleur des mondes. Jusqu’à ce fameux jour. Il dut se rendre sur le terrain afin de s’entraîner à la pratique. Evidemment il n’était pas seul, ils étaient un groupe de trois étudiants et un accompagnateur, mais malgré toutes les mesures de sécurité prises, il y eut un imprévu. Cet imprévu, on l’appellera « Comment se croire tout puissant en s’en prenant à une personne toute seule et sans défense ». Bref, les deux étudiants, les pires Shinigami que la Terre n’est porté s’en prirent à Alan sous prétexte qu’il gênait apparemment leur travail. Ce qui était faux évidemment. 

Leur prise de tête avait du être contenue par l’accompagnateur plus qu’énervé de jouer la nounou et … on oublia temporairement l’âme. En revanche, elle, ne les avait pas oubliés. Et apparemment elle jeta son dévolu sur Alan qui se trouvait de dos. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la douleur parcourut le corps du brun de part et d’autres, sa tête sembla exploser sous l’afflux de souvenirs et il sombra rapidement dans l’inconscience. 

Il se réveilla dans un endroit qui lui serait rapidement familier puisqu’il s’agissait de l’infirmerie, ses murs blancs, le nombre de fissures sur le plafond, il en connaîtrait rapidement les moindres recoins. Il se sentait étrange, comme si une présence était à l’intérieur de lui, quelque chose se mouvant, quelque chose qui semblait caler sa respiration sur la sienne. Et il prit peur, suffocant, il ne comprenait pas, qu’est-ce qu’il se passait ? Pourquoi lui ? Sa respiration s’accéléra crescendo. Non, pourquoi ? Pourquoi avait-il mal ? Ce n’était pas possible, il en avait marre, il n’était pas sensé être malade. Shi No Toge entendit-il. Et la douleur revient à la charge. Quelque chose s’enfonçait en lui, il allait mourir. Encore. Déjà. Pourquoi ? Non ! Mais il ne put résister plus longtemps et s’évanouit à nouveau. 

Lorsqu’il émergea pour la seconde fois, il fut beaucoup plus calme – et heureusement, sinon il n’aurait pas vécu bien longtemps –. Et on lui expliqua tout, tout ce qu’il risquait, ce qu’il allait devenir, tout. Ce fut à ce moment là précis qu’on commença à le prendre en pitié et qu’Alan apprit à détester ça. 

En cours, on ne s’en prit plus à lui parce qu’il risquait de faire une crise, ses entraînements sur le terrain furent limiter et la comédie alla jusqu’à lui assigner un mentor. Pour le surveiller. Et si Alan ne supporta pas l’idée en un premier temps, finalement, il trouva que ce n’était pas si mal, parce que son mentor, Eric Slingby, était tout simplement impressionnant. Il était fort, charismatique, imposait le respect … Il était tout ce qu’Alan n’était pas et aurait voulu être, alors les quelques mois qu’ils passèrent ensemble ne furent pas si mal finalement. Le brun put même y trouver son premier et seul ami, peut être même plus ? Alan avait développé des sentiments envers son mentors qu’il n’aurait normalement pas du avoir, parce qu’il était justement un mentor, et parce qu’ils étaient deux hommes. Pourtant il ne pouvait s’empêcher d’espérer et il se disait qu’un jour, peut être, il pourrait … et alors, malgré lui, il eut l’irrésistible envie de rester avec le blond, tout le temps et à jamais. Oui, il le collait légèrement il faut le dire, mais ça n’avait pas l’air de le déranger n’est-ce pas ? Alors il pouvait rester ? A moins que l’autre n’ose simplement pas lui dire qu’il gênait … Non ce n’était pas son genre. Eric disait tout haut et fort, et ce n’était pas parce qu’il avait contracté Shi no Toge qu’il le traiterait différemment. Eric était comme ça, il le considérait comme quelqu’un de normal. Parce qu’il l’était n’est-ce pas ? Alan est normal. La seule chose pas vraiment normale chez lui, c’est sa peur des oiseaux - quoi que si l’on connaît son histoire, on peut facilement le comprendre – alors lorsque Mr Pigeon approche, il ne peut s’empêcher de le regarder d’un sal œil et se met légèrement en retrait, de préférence derrière Eric. 

Malheureusement arriva le jour où il dut passer son examen et donc se séparer d’Eric. Néanmoins tout ne se passa pas comme prévu. Oui, il avait réussi à récolter l’âme, mais il n’aimait pas ça. Il avait tué un enfant, comme on l’avait fait avec lui, qui avait pourtant tout sa vie devant lui ! Il aurait tellement voulu faire croire que finalement, tout était une blague et qu’il pourrait à nouveau serrer ses parents dans ses bras. Mais il n’avait pas pu, il n’en avait pas le droit. Pourquoi semblait-il être le seul avec ce genre de sentiments ? Les autres Shinigamis s’en fichaient bien eux ! Alors pourquoi lui ? Il s’était confiait à Eric parce que, même s’il ne comprenait pas toujours tout, il faisait des efforts et étaient là pour lui. Alan se souvient encore d’avoir parlé de ces fleurs, les Erikas. Il aime bien ces fleurs qui lui ressemblent tellement. La solitude … Malgré que le blond soit à ses côtés, elle était toujours présente et persistait. Et il ne voulait pas, parce que le jour où il mourrait, il ne voulait pas être seul. Mais il y avait Eric. Eric à qui il causerait tant de problèmes et de peine en mourant. Il ne voulait pas mourir ! Il ne l’avait jamais voulu, parce que mourir était trop effrayant, trop douloureux. 

Mais comme pour lui prouver que ce n’était pas à lui de décider, les épines firent une nouvelle fois leur apparition, s’enfonçant toujours plus dans son cœur, le narguant « Hey, ne m’oublie pas, ne m’oublie jamais Je ne suis que le fruit de ton incompétence. Moi aussi j’aurais voulu vivre tu sais ? Merci de me prêter ton corps, mais je t’en veux toujours, tu m’as tué. » Et il sombra devant Eric, malgré qu’il se soit promis de ne pas le faire. Il ne voulait pas que le blond s’inquiète pour lui. Il ne le méritait pas. 


   


Derrière le masque



• Enfaite, c'est quoi ton p'tit surnom ? Kalia, Clochette, Doudou, Alanouuu *daan*

• Je vois et tu as quel âge ? 16 piges

• Okay et c'est quoi ton niveau en RP ? Du caca boudin pas frais

• Tiens, quand j'y pense...Tu aurais pas un double compte, toi ? Ah bah nan '-'

• T'en pense quoi de Staff-Sama ? Il pue autant que mon niveau de Rp

• Et t'en pense quoi de Staff-Senseï ? Lui je l'adore c'est mon Dieu *-* - Sans contre-sens avec les suffixes évidemment -

• Sinon, tu fais quoi dans ta vie ? Je glande ?

• Tu as trouvé le code du règlement ? Validé, validé, validé !

• Mais au faite, comment es-tu atterries là ? Par hasard mais en fait je connaissais deux personne de ce fofow mais j'étais pas au courant au début – je suis un peu con -

• Elle gères les Staffieuse, hein ? Elle puent du chameau

• J'aimerais bien savoir comment tu as trouvés ton inspiration pour l'histoire ? Moi j'écris avec de la musique généralement donc vala … Mais sinon elle est inspirée de rien – en fait j'en sais rien au moment où j'écris ça mon histoire est pas encore faite donc je vous dirais plus tard - EDIT : Bah finalement j'ai juste écouté des chanson d'AMV yaoï ... Rien a voir avec l'histoire donc '-' CANDY FROM A STRAAAANGEEEER *-*

• D'ailleurs, t'en pense quoi du forum ? Moi je le n'aime et le trouve beau et tout et tout 8D

• Tes derniers mots mon chou ? Rip t-t



©Cette fiche a été conçu par Melinda pour le forum Black Deal. Tout plagiat est interdit.


Dernière édition par Alan Humphries le Mar 9 Oct 2012 - 21:35, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ] Lun 8 Oct 2012 - 9:49

Bouyaa ! Z'ai tout fini sauf le Rp test, mais je me demandais si y'avait un thème particulier ou si j'écrivais juste ce qu'il me passait par la tête ? Vala vala c'est tout :3

Ah si oui, et je l'envoie un mp si j'ai bien compris, mais y'a une préférence pour le destinataire ? *-*


Dernière édition par Alan Humphries le Lun 8 Oct 2012 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrome
avatar

❝ Dégage pour voir ? ❞



Messages : 333
Date d'inscription : 25/06/2012
Age : 19
Localisation : Jamais très loin ~

Vous
Niveau:
100/100  (100/100)
Exp:
1700/1700  (1700/1700)
Enquêtes:
200/200  (200/200)

Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ] Lun 8 Oct 2012 - 18:37

Ake salut C8 !
Good Job ! *O* Je n'ai pas encore lue ta fiche mais c'est Ro-ro qui te validera...Ou pas xD De ce fait, c'est à elle que tu devras envoyer ton RP Test...Et à moi, car je suis une voyeuse 8D
Pour ce qui est du contenue du RP Test...T'écrit c'que tu veux \o/ "Alan mangeants au Macdo", "Alan flirtant", "Alan embras..." ....Non, bon, quand même un truc sérieux où on peut vérifier si tu joue bien le rôle x)
Bon courage mon chou *-*



Fan Club Chrome (by Jude) :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-deal.monforumgratuit.com
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ] Lun 8 Oct 2012 - 21:45

Merci ma Moulinette ! Donc vala, Rp Test envoyé, en attente du jugement dernier :3
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ] Lun 8 Oct 2012 - 23:34

Hello cher Alan~♪
Je vais m'occuper de ta fiche ^^ */!\Alerte! Danger! /!\*

Je ne vais pas te faire attendre plus longtemps et je dicte la sentence:
Ton RP test me va très bien! Je vois que tu as le personnage dans la peau Wink Et ta fiche de présentation me plait aussi cependant j'ai quelques redire à faire:
-Pour devenir shini dans ce fofo il faut soit qu'on te "kidnappe" par un shinigami(style Melinda), soit que tu sois mort puis directe transféré dans le Q.G. des shinigami de Londres (Style Eric), mais pas "tuer" par un shinigami. Ce n'est pas de ta faute, on a oublié de le citer dans les règles (P-S à Mel: Le week-end prochain on s'arrange pour mettre au clair les réincarnations?) EDIT Moulinette : Oki Dac Cocotte 8D
-À propos de zoo, tu parles de celui du zoo de Londres? Ce zoo a été ouvert au public en 1847 d'après wiki (j'ai la flemme de vérifier sur d'autre site >>') Dans ce cas, ton personnage doit avoir moins d'un siècle. Tu n'es pas obligé de marqué une année exacte dans la date de naissance, mais dans ce cas juste marquer dans "âge" que tu as moins d'un siècle pour mieux le situer =) (D'ailleurs je remarque que j'ai zappé Eric pour ce détail °-°' Mel, tu peux me flinguer s'il te plait? o/) EDIT Moulinette : Oki Dac Cocotte 8D /SBAF/

Voilà~
Juste à faire ces deux modif's et je te valide~♪


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

❝ Invité ❞




Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ] Mar 9 Oct 2012 - 7:09

Vala vala, j'ai fais les modifications à faire - 'fin je crois o.o - si j'ai encore fait quelque chose faux - j'ai le chic pour toujours avoir quelque chose de faux u.u - n'hésite pas à me le dire ^-^

Merci d'avance 8D
Revenir en haut Aller en bas
Rock Rider
avatar

The Trickster



Messages : 708
Date d'inscription : 28/06/2012

Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ] Mar 9 Oct 2012 - 21:52

Okay!
Tu es officiellement Validé
Je colore, et déplace~

Bon RP parmi nous~♪


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

❝ ❞




Message Sujet: Re: Alanou [ en cours ]

Revenir en haut Aller en bas

Alanou [ en cours ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler : Black Deal RPG :: Le Pays des Merveilles... :: Kingdom Heart :: Fiches de présentations-